Qui dit été, dit vacances, plage et maillot de bain! Et qui dit maillot de bain, dit éternel casse-tête! Si, comme la plupart des filles, tu as de la difficulté à trouver LE maillot de bain parfait, voici le top 3 des tendances de l’été 2013 qui pourra te guider dans ta prochaine séance de magasinage!

1. Tendance : taille haute à la Marilyn Monroe

C’est le retour des années ’50 ; le maillot de bain taille haute a la cote cet été! Les fans d’Audrey Hepburn (moi!) et de Grace Kelly seront aux anges! Avec un haut bustier, l’effet vintage est complet!

Parfait pour la silhouette V ou pyramide inversée. Il allonge les jambes, accentue la taille et crée un équilibre parfait entre les hanches et les épaules.

À éviter pour les silhouettes A et I : la culotte ne ferait que créer un déséquilibre.

 bain_2

(Source : Forever21.com : Haut à 16,80 $ et bas à 15,80 $ / Forever21.com : Haut à 16,80 $ et bas à 15,80 $)

2. Tendance : couleur, couleur et encore de la couleur

Pourquoi ne pas commencer l’été avec un bikini à couleur pastel et finir avec un bikini néon qui fera ressortir notre teint hâlé? Toutes les couleurs sont possibles cet été! Pour les plus conservatrices, le noir reste indémodable année après année.

Parfait pour toutes les silhouettes sans exception. Il n’y a pas de couleur particulière à un corps, il faut plutôt y aller avec la couleur de votre peau. Si vous êtes pâles, peut-être éviter les couleurs aux reflets froids, mais sinon, lâchez votre fou et osez!

 bain_3

(Source : H&M.com : Haut à 17,95 $ et bas à 14,95 $ / H&M.com : Haut à 17,95 $ et bas à 14,95 $ / Dynamite.ca : Haut à 24,90 $ et bas à 19,90 $)

3. Tendance : imprimés jungles

Zébré, tigré, imprimé floral, tribal ou de la jungle : cette année, nous avons du choix! Pour les plus celles qui ont plus d’audace, on peut même mélanger les motifs pour un effet encore plus animal!

Parfait pour la plupart des silhouettes! Si vous voulez mettre l’accent sur le haut ou le bas de votre corps, les imprimés sont un « must ».

À éviter pour les silhouettes O : misez plutôt sur les hauts plissés ou les maillots de bain à rayures diagonales qui donneront un effet de ouf! à votre silhouette!

bain_4

(Source : Ardène.com : Haut et bas à 14,50 $ / H&M.com : Haut à 17,95 $ et bas à 14,95 $ / Garage.ca : Haut et bas à 19,90 $)

Photo à la une: http://www.flickr.com/photos/[email protected]/7617129814/)

Après quelques recherches sur les Internets et un court vox-pop auprès de mes collègues de LaCerise,  tout laisse à croire qu’une amitié gars-fille se retrouve dans l’univers des impossibles. Laissez-moi rire.

On dit souvent qu’il est important d’avoir une meilleure amie, la mienne s’appelle Michaël, Bob pour les intimes. Nous sommes l’exemple vivant que l’amitié entre un garçon et une fille peut exister. Il y a cependant quelques règles à suivre pour que le tout fonctionne.

1.    Être franc

« Marie, penses-tu que j’aurais des chances avec cette fille-là ?

-Non c’est vraiment pas ton genre»

« Blonde ou brune ?

-Blonde ! »

Ce sont le genre de question qui mérite une honnêteté totale. Ça ne nous sert à rien de s’inventer des réponses pour faire plaisir à l’autre, la vérité va ressortir de toute façon. Les gants blancs seront pour d’autres, pas l’temps de niaiser.

2.    Se dire tout… ou presque

Transformer quelqu’un en journal intime, c’est quelque chose de rassurant, de réconfortant même. C’est une oreille attentive qui sait tout et qui peut te guider dans les moments difficiles et profitez des bons avec toi. Tu sais que tes histoires ne se retrouveront pas sur une page Spotted. Il faut bien sûr que cela aille dans un sens comme dans l’autre.

 Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, d’avoir un spécimen des deux planètes aident aussi à comprendre certains évènements de la vie. De « sont toutes folles» à « ce sont tous des caves» il y a des choses qui ne fonctionnent pas de la même façon chez les garçons et les filles. D’avoir un cerveau contraire et bénéfique dans ces moments-là.

 

3.    N’avoir aucune attirance physique

 

C’est le point le plus important. Le seul moyen de faire en sorte que cette amitié ne deviendra pas une histoire-d’amour-awkward-qui-brise-tout. Pour ce qui est de mon amitié avec Bob, c’est un beau garçon et il trouve que j’ai de bien beaux yeux, mais voilà… nous ne sommes pas DU TOUT le genre de l’un et de l’autre. Cela ne veut pas dire qu’il ne remarque pas ma nouvelle robe ou que je ne le complimente pas sur sa barbe-pas-faite-de-trois-jours qui lui fait si bien.

C’est même important dans les cas d’amitié gars-fille d’être capable de complimenter l’autre. Ça nous donne un regard sur ce qu’un autre garçon ou une autre fille pourrait penser de nous. Un petit coup de pouce qui fait du bien à l’estime.

Et la touche de Bob

4.    Ne pas se laisser influencer par les autres

Combien de fois Marie-Pierre et moi se sommes faites dire que nous allions finir par être ensemble ?

« Pouvez-vous bien arrêter de faire semblant et nous dire que vous vous aimez ? »

« Moi j’y crois pas, c’est certain que vous nous cachez quelque chose »

« Vous avez une drôle de relation. C’est bizarre voir un gars et une fille si proche et qu’ils ne s’aiment pas comme des amoureux »

Et le célèbre

« Non Maman, Bob ce n’est pas mon chum et ce ne le sera pas, c’est mon meilleur ami »

Il vaut mieux en rire que de prendre notre entourage au sérieux. Autant l’un que l’autre, nous savons que nous sommes des âmes sœurs. Oui âme sœur amicale, car je considère Marie-Pierre comme ma petite sœur. De plus, je sais que c’est une personne digne de confiance, autant je peux  lui passer mon auto autant je peux lui confier mes peurs ou mes peines

Hommage à l’une des plus belle amitié jamais vu.

(Harry et Hermione ? Oui, eux aussi sont de bons amis et ça n’ira jamais plus loin ! )

Source Photo : Facebook

J’ai toujours été fascinée et passionnée par le domaine de la mode, que ce soit devant ou derrière l’objectif. Déjà petite, je me voyais designer ou styliste, mais jamais je n’aurais cru vivre l’expérience d’être mannequin. C’est pourtant la chance que j’ai eue au courant du mois d’avril dans le cadre d’un concours et du Festival Québec Mode.

DSCF0157

Les quatre participantes du concours Mannequins Recherchés qui défilaient le 18 mars 2013 (C’est moi en gris hiiiiii!)

Tout ça a commencé avec un concours organisé par le Magazine Québec Scope de la ville de Québec et l’agence Focus One Mannequin, également de Québec. Le nom du concours? «Mannequins Recherchés». Les prix? Une page couverture et un éditorial dans le magazine et un contrat de représentation d’un an de l’agence, entre autres. Au début, j’étais hésitante; je n’avais jamais voulu m’inscrire dans ce genre de concours. D’abord parce que je ne m’en croyais pas capable et, ensuite, parce que les gagnants de ce genre de concours sont habituellement décidés par vote par Internet – soit par popularité. Cependant, j’ai vu que c’était un jury qui décidait des participantes. Alors je me suis lancé en disant : «Qu’est-ce que j’ai à perdre de toute manière?». Je me suis inscrite sans attente particulière.

Après quelques semaines, j’ai un nouveau message dans ma boîte de réception me disant que j’avais été sélectionnée pour passer à l’étape suivante : le casting. J’ai été à la fois surprise et ravie de voir que j’avais été choisie parmi la centaine d’inscriptions que le concours avait reçues. Dans ce message, je n’avais que quelques indications, me disant que je devais avoir un maquillage léger, des vêtements moulants (style jeans et t-shirt, pour voir notre morphologie) et des talons hauts.

Le casting – 16 mars 2013 – Halte-Bouffe de Place Laurier 

Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. On m’avait dit que je devrais passer devant un jury qui allait décider qui allait passer à la prochaine étape. Je croyais alors entrer dans une pièce, me présenter et prendre quelques polaroïds, comme on peut voir dans La prochaine top modèle américaine. Erreur! Je suis arrivée à la halte-bouffe de Place Laurier, un samedi à 11h, en pleine heure de dîner, et un grand podium y était installée au centre des tables. Je dois avouer que le stress a augmenté d’un cran. Je ne m’attendais pas à défiler devant des centaines de gens. Je me présente, on prend mes mensurations et ma grandeur (ouf je faisais 5 pieds 7, la grandeur minimale!) et je vais m’asseoir avec d’autres participantes du concours. On me donne le numéro 14. Je regarde donc les 13 autres passer avant moi, puis c’est à moi. On me nomme et sous une musique rythmée comme dans les défilés que je regardais à la maison depuis des années, je dois marcher. J’y suis allée, avec le plus d’assurance et de dynamisme possible. Je reviens ensuite à l’arrière pour que notre groupe de cinq filles terminent leur présentation. Après être passé, j’avais les jambes qui étaient aussi molles que des spaghettis (et ce n’est pas des blagues). Je n’avais pas été autant stressée de toute ma vie.

24 mars 2013 – À mon appartement de Jonquière

On m’avait dit que si j’avais été sélectionnée, on m’aurait appelé dans la semaine qui suivait. Je n’avais toujours pas eu de nouvelles, jusqu’au dimanche soir suivant lorsque mon téléphone a sonné. Sur la cinquantaine de filles présentes au casting, j’étais parmi les 30 qui allaient passer à la première étape. Cette fois, j’étais vraiment TRÈS TRÈS surprise. Je n’ai pas la shape d’un mannequin et je le sais, j’avais été choisie parce que je dégageais de la confiance et de l’assurance. C’était très spécial de savoir que ça devenait plus concret. Prochaine étape? Le défilé dans le cadre d’un 5 à 7.

Essayage – 14 avril 2013 – Boutique Baizenville

Bien souvent, j’avais cru devoir abandonner le concours, parce que les essayages ou les défilés que me proposait l’organisatrice de l’événement Karine Albert, se déroulaient pendant la semaine. Le hic, c’est que c’était presque impossible pour moi d’aller à Québec, à temps, pour les moments qu’elle me proposait. Cependant, l’équipe a été très conciliante et j’ai pu avoir une date qui me convenait. D’abord, l’essayage. Je me présente à la boutique pour laquelle j’allais défiler, Baizenville, pour essayer de nombreux outfits pour trouver lesquels j’allais porter. Après environ 1h, j’avais mes six ensembles de style rock pour le défilé.

Défilé – 18 avril 2013 – Yuzu Resto

C’était le jour J! J’avais bien dormi, mais dès mon réveil, je fus stressée à la puissance 100. Le genre de stress qui nous fait dire : «Pourquoi je fais ça déjà?» ou «Je ne veux plus y aller, ça ne me tente plus!». Vous voyez le genre? À 7h j’étais réveillée et je devais partir de la maison à 15h. L’attente allait être longue. La seule chose qui a réussi à me faire changer d’idée est –étrangement – de faire des devoirs. Et de chanter. Je vous épargne les détails.

15h15, je quitte la maison avant ma maman qui m’accompagne jusqu’au Yuzu Restaurant du quartier St-Roch. Je suis là à 16h, toujours autant stressée. Lorsque la plupart des autres mannequins furent aussi arrivés, nous avons quitté dans une voiture identifiée Festival Québec Mode vers le Saint Coiffure. J’ai eu droit à deux coiffeurs pour me faire une coiffure rock, qui allait de pair avec les vêtements. (Vous pouvez voir une photo sur la page facebook du Festival Québec Mode. Le lien se retrouve au bas de mon article.) Je passe ensuite au maquillage réalisé par Parisax Professional Canada. À 18h, coiffée et maquillée, nous retournons au Yuzu pour le défilé. Le restaurant est bondé, toutes les tables sont réservées. Mes parents, leurs amis, ma sœur et son ami ainsi que mes amies sont présentes pour m’encourager.

Étrangement, à ce moment je n’étais plus stressée. Bon oui, un petit peu, mais pas autant que le matin même, ou lors du casting quelques semaines auparavant. Les trois autres participantes et moi montons en haut pour enfiler notre première tenue. Nous sommes, ensuite, les sept mannequins un derrière l’autre et nous attendons le go pour partir dans le backstage,  À 18h30, le défilé style 5 à 7 commence.

À la fin, vers 20h, nous étions toutes réunis dans la salle pour l’annonce des finalistes pour la prochaine étape. Malheureusement, je n’ai pas été sélectionnée ni par le public, ni par les juges. J’étais déçue, évidemment j’aurais voulu continuer et me rendre plus loin, mais je m’étais rendue beaucoup plus loin que je ne l’aurais cru au départ.

J’étais extrêmement contente de l’expérience que j’ai pu vivre. D’être maquillée, coiffée, de défiler devant une foule et des photographes. Je ne crois pas que j’aurais pu demander mieux. Cette expérience m’a fait réaliser que l’apparence est une chose, mais la confiance et ce qu’on dégage, au final, est ce qui est le plus important pour avancer. Je voudrais remercier le magazine Québec Scope, l’agence Focus One Mannequin et le Festival Québec Mode pour la chance de vivre cette belle expérience. Je recommencerais sans hésiter.

La gagnante – si je ne m’abuse, il ne reste que des dix filles finalistes – sera annoncé lors de l’événement VIP Happening Québec Scope le lundi 29 mars à Québec où je serais présente et je souhaite la meilleure des chances à toutes les finalistes!

Pour voir les photos du défilé, c’est ici!

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.195747050549501.1073741836.110618205729053&type=1

Pour voir la vidéo de l’événement:  http://www.youtube.com/watch?v=HmIzPNe1XU8

 

Photo à la une: Festival Québec Mode

Photo: Michel Nadeau

Nous savons tous à quel point Internet peut nous être pratique, mais combien de temps avons-nous perdu parce que nous flânions sur des pages web tout à fait futiles? Je vous présente le meilleur des sites inutiles qui ne font que contribuer à notre procrastination.

The Useless Web, comme son nom l’indique, ne sert absolument à rien, mais il fait bien rire. Le principe est qu’il génère d’autres sites complètement farfelus qui ont toujours le tour de nous amuser. Qu’il s’agisse de chats qui dansent ou d’autres animations rigolotes, le site permet réellement de nous faire sourire, même s’il ne nous rend pas productives!

Le but de Koalas to the Max est que lors de l’ouverture du site, un grand cercle apparait. Si l’on passe le curseur dessus, celui-ci se divise, et ce, encore et encore jusqu’à ce qu’une image d’animal soit formée. C’est divertissant, mais attention : il y a un risque élevé de perte de temps!

Savoir inutile présente aux internautes des faits de différents domaines qui sont tout à fait inutiles à savoir – le nom du site parle de lui-même! Il est disponible en application sur iPhone et Androïd, sur Facebook et sur Twitter. Les auteurs de ce blogue proposent chaque jour deux connaissances générales cocasses qui ne nous serviront probablement jamais à rien!

Sur ce, bonne procrastination!

Photo: Wikimedia Commons

Tu es dans l’autobus, tu écoutes ta musique, mais le bruit ambiant est tellement fort que tu entends tout à moitié? Quoi de plus dérangeant. Avoir des écouteurs de qualité peut pallier cette situation, mais Dieu sait à quel point il existe un nombre incalculable de ces accessoires sur le marché. Voici comment sélectionner la paire parfaite qui te fera atteindre le paradis sonore!

Il n’y a aucun autre moyen pour toi de savoir si une paire d’écouteurs te convient que de l’essayer. C’est l’heure d’aller magasiner! Avant de partir, établis le montant que tu serais prête à débourser. En effet, la gamme de prix est vaste et tomber en amour avec un produit hors de ta portée peut s’avérer décevant. Aussi, assure-toi d’avoir en main ton appareil de lecture musicale. Choisis-y une piste musicale en particulier. One Direction, Skrillex, Enrique Iglesias : à toi de voir. Pourquoi? Pour mieux évaluer la qualité du son de chaque paire d’écouteurs, il est bien plus facile de les comparer en écoutant toujours la même chanson.

Une fois dans l’allée dédiée aux casques d’écoute, devant les dizaines de prototypes, ne panique pas : prends une grande respiration et cherche un commis! Il pourra te guider et même te proposer ses propres recommandations. Pour t’enlever un stress, voici quelques questions qui pourraient t’être posées. D’abord, quel genre de musique écoutes-tu le plus souvent : la pop de Lady Gaga, le dubstep de Skrillex ou le rock de Nickelback? Sinon, dans quel environnement te sers-tu le plus de tes écouteurs : dans un endroit bruyant comme l’autobus, tranquille dans ta chambre ou au milieu de tes frères et sœurs qui se disputent la télécommande? Tous ces détails constituent une base solide pour déterminer ton choix final.

Bon, encore un dilemme à régler qui doit occuper tes pensées : est-il mieux de choisir des écouteurs-boutons ou un casque d’écoute? La qualité du son des casques d’écoute est nettement supérieure et permet de couper le bruit ambiant contrairement aux écouteurs-boutons. Par contre, si tu fais du sport régulièrement, ces derniers sont plus avantageux étant donné leur petite taille.

Des écouteurs, tu en verras de toutes les formes et de toutes les couleurs. Les plus fashion peuvent être très tentants, mais ne te laisse pas trop influencer par l’esthétique – tu pourrais le regretter plus tard! Sur ce, bon magasinage!

Photo: We Heart It

Tu as déjà de la difficulté à suivre la mode tellement elle est changeante? Alors comment pourrais-tu suivre les tendances déco en même temps? LaCerise.ca a LA solution! Nous avons fait équipe avec Isabelle Desgagné, designer chez AD+!

Les tendances du moment

Tout comme dans la mode, la fourrure et les peaux sont très «in» dans la déco! Dans les plus populaires, on peut compter les peaux de vache et la fourrure de chinchilla. On les retrouve sous plusieurs formes comme des coussins, des tapis et des jetées. Le motif à pattes de poule, le style Angleterre (Drapeau d’Angleterre), les paillettes et tout ce qui brille sont aussi beaucoup utilisés. Le style Bord de mer, qui amène de la douceur et du repos dans une chambre, est également recherché.

Les papiers peints, longtemps sous-utilisés, reviennent en force avec des belles couleurs, des formes géométriques et des effets 3D. Le mur design, avec des effets 3D est très prisé par ceux qui recherchent un style moderne. Les panneaux muraux capitonnés sont aussi une excellente option pour une magnifique tête de lit.

deco

Isabelle nous montre un papier peint tendance

Des couleurs qui sortent du lot

Les couleurs qui flash sont les plus recherchées par les jeunes! Le corail, qui est de plus en plus demandé, est dans les meilleurs vendeurs. Malheureusement, peu d’accessoires sont présentement disponibles, il faudra attendre un peu avant que ta chambre corail soit parfaitement accessoirisée.

deco1

Les couleurs tendance pour les chambres de jeunes filles

Match parfait!

Il existe plusieurs matches parfaits possibles avec toutes les tendances déco. Dans ceux qui sont les plus populaires, on retrouve ceux-ci :

–       L’effet de fourrure, faux poil ou plume+ l’effet satiné

–       Une couleur flash+ la fourrure+ un élément brillant

deco2

Match parfait : Une couleur flash+ la fourrure+ un élément brillant

 

 

Tous les éléments présents sur les photos sont disponibles chez AD+, 1564 boulevard Talbot.

 

 

 

Comme la plupart des adolescentes, tu connais fort probablement la technologie sur le bout de tes doigts. Cellulaires, ordinateurs, tablettes électroniques et Internet, toutes ces technologies n’ont plus de secret pour toi. Mais en es-tu bien certaine? J’ai quelque chose de tout nouveau à te présenter : une websérie interactive !

C’est une véritable première. Le site de Radio-Canada utilise une formule jamais expérimentée. Ce nouveau défi t’offre la chance de participer au destin qui attend les personnages d’Émilie (Émilie Bibeau), Jeff (Guillaume Perreault), Patrick (Patrick Hivon), Bruno (Jean-François Nadeau) et Mathieu (Patrick Drolet). Le déroulement de la vie d’Émilie et des quatre garçons qui l’accompagne est entre tes mains.

Depuis le 28 février, tu peux visionner quatre vidéos qui se déploient sur plusieurs plateformes multimédias. À l’aide des outils de diffusion et de communication aujourd’hui disponibles, tels que les réseaux sociaux, les courriels, les textos et les appels téléphoniques, tu peux communiquer avec les personnages. Selon tes choix, le récit pourra prendre différentes directions.

Ce qui est encore plus génial, c’est que les personnages nous ressemblent! Leur quotidiens aux milles rebondissements, les place parfois dans des dilemmes à lequels nous avons tous à faire face. Alors, use de ton savoir-faire et aide-les à prendre de bonnes décisions.

Cette comédie romantique transmédia pénètre dans la limite de la fiction et de la réalité. Cette expérience interactive est possible grâce à Yako et à sa collaboration avec Akufen. Pour plus d’information sur l’équipe ou pour visionner les épisodes, visite le http://www.emilie.radio-canada.ca/.

Chose certaine, ce n’est pas la dernière fois que nous allons avoir accès à une technologie de ce genre. Alors, adhère s’y vite et participe au changement.

P.S. Cette série interactive a été lancé dans le but de faire la promotion du long métrage Émilie et la comédie romantique est disponible dans plusieurs salles de cinéma depuis le 19 avril dernier.

Photo: Site Internet de la websérie Émilie – http://emilie.radio-canada.ca/

On se démêle quotidiennement les cheveux pour leur santé, mais avez-vous déjà pensé que votre technique peut être nocive?

Le choix de la brosse est essentiel. La brosse à utiliser pour les cheveux secs est celle avec des poils de sanglier et pour les cheveux mouillés, il faut absolument un peigne démêloir. Il faut laisser tomber les brosses en plastique et en métal qui donnent de l’électricité statique, la casse et la perte de cheveux.

Se débarrasser des nœuds? Contrairement à ce qu’on pense, il ne faut ABSOLUMENT PAS tirer dessus. La bonne façon de faire est de démêler en commençant par les pointes, en allant graduellement vers la racine ou sinon, cela entraîne des fourches.

On ne le dira jamais assez, nettoyez régulièrement vos brosses ! Cela empêche de propager les saletés contenant les brosses dans les cheveux. En plus, elles seront neuves plus longtemps !

Photo: Flickr

Samedi soir dernier, le band québécois Two Green Cats était de passage au Saguenay-Lac-St-Jean à l’occasion de son spectacle à La Voie Maltée de Jonquière. J’ai eu l’occasion de discuter avec les membres du groupe quelques minutes avant le début de leur prestation. Aperçu de mon entrevue avec cette formation rock/blues originaire de Drummondville !

L’aventure du band commence en 2007 avec William Larochelle (voix/guitare/clavier) et Maxime Lussier (batterie). Leur nom, Two Green Cats, se veut à l’image des deux jeunes hommes : le vert en l’honneur de l’Irlande (et de son coude léger) et le félin en tant qu’animal «totem».

Dès 2009, David Bérubé (guitare/harmonies) et Christian Desjardins (basse/harmonies) joignent la formation et le projet prend du sérieux avec l’enregistrement studio d’un premier album, Two Green Cats, qui sortira en 2010. Suite à l’enregistrement d’un deuxième album en 2011, In For a Queen ainsi que d’une tournée à travers le Canada, le groupe se fait de plus en plus connaitre du public, tout en ayant la sagesse de conserver son statut de groupe indépendant ainsi que sa philosophie qui est restée intacte depuis le tout début : « jouer un rock solide et authentique, tout en ayant le maximum de plaisir ».

Forts de leurs expérience sur scène et en studio, les quatre membres du groupe expliquent qu’ils désirent maintenant prendre le temps de bien faire les choses : « S’asseoir, laisser aller la créativité et ne pas rechercher un son parfait. La musique doit sonner vraie avant tout ». Two Green Cats vise un son intemporel, varié et inspiré de leurs innombrables influences musicales : le blues, le jazz et le rock pour n’en nommer que quelques-unes.

Le groupe travaille actuellement sur un troisième CD et parcours jusqu’à la fin mai le Québec et l’Ontario. Pour l’avenir ? « Une tournée aux États-Unis est à prévoir pour la fin de l’été » m’informent les quatre musiciens, fébriles à l’idée de ce nouveau défi. Un retour au public anglophone pour le groupe qui avait déjà reçu un très bel accueil de la part de nos voisins de l’Ouest canadien, l’été dernier.

Pour suivre toutes les actualités de Two Green Cats, rendez-vous sur leur site : http://twogreencats.ca/fr/. Toutefois, comme l’indique le leader de la formation «Internet est une très belle plate-forme, mais rien ne vaut une rencontre ou une bonne discussion avec un spectateur à la fin d’un show ». Le message est passé !