L’été dernier, lors d’un voyage dans l’Ouest canadien, je suis tombée solidement en amour. C’était plus qu’un amour d’été, croyez-moi. Même qu’aujourd’hui encore, j’y rêve souvent, à cet amour-là. Impossible de me le sortir de la tête!

Puisqu’on aime à peu près toutes entendre parler des histoires des autres, je prends le temps de vous raconter la mienne.

L’histoire.

Samedi matin, la température est plus que clémente et j’ai toute la journée devant moi. La famille chez qui j’ai passé la saison estivale nous annonce, à l’autre étudiante avec qui je cohabite et moi, qu’on s’en va prendre le traversier pour se rendre à Salt Spring Island, une île en Colombie-Britannique. Yeah!

Ce n’est qu’en accostant au port que j’ai compris. J’ai compris que je venais d’avoir un coup de foudre, de tomber en amour dès le premier regard. Les bâtiments colorés, le marché et les odeurs de fleurs, d’océan et de bonne bouffe m’ont charmée avant même que je touche le sol. Vraiment, je venais de trouver l’amour sur un p’tit tas de terre, quelque part dans l’Océan Pacifique.

À la suite de ma visite sur l’île, j’ai conclus que Salt Spring Island se résume facilement en quelques points: un marché, une population locale accueillante et des touristes de bonne humeur. Tout ça entouré par l’océan. On peut difficilement trouver mieux, non?

Cette petite île, c’est l’endroit le plus mignon que j’ai visité dans ma vie, c’est un des plus beaux souvenirs que je garde de mon été en Colombie-Britannique. Et, puisque les vacances sont synonymes de voyages pour plusieurs, je vous conseille de faire un arrêt à Salt Spring Island, si vous passez une partie de l’été dans les environs de Vancouver.

Conseillère touristique : appelez-moi Sarah

Faites comme moi et profitez de la journée pour vous promener à travers le marché (qui n’est ouvert que le samedi), ça nous permet d’interagir avec la population locale et c’est super enrichissant, surtout si on décide de parler avec eux, de leur poser des questions. Moi, j’ai principalement dépensé pour m’acheter de la nourriture, parce que TOUT me faisait saliver et que malgré mes nombreux efforts, je n’ai pas pu résister et j’ai finalement goûté à un maximum de choses. Gourmandise, quand tu nous tiens! De la pizza aux macarons, en passant par les quiches et les chocolatines: je me suis «bourrée la face» comme jamais!

Outre les marchands de nourriture, il y avait des tas de produits artisanaux comme des savons, de la vaisselle ou encore des bijoux. La plupart des visiteurs y trouvent leur compte, j’en ai la certitude!

Les boutiques et les restaurants qui sont ouverts en permanence valent aussi le détour (et oui, j’ai mangé des fish n chips malgré tout ce que je venais d’ingérer). Les employés sont généralement très chaleureux et engagent sans problème des discussions. Il y a de quoi être charmé, même que c’est quasi inévitable de ne pas tomber en amour avec la place.

Mais attention, on ne doit pas forcément dépenser pour avoir du plaisir à Salt Spring Island. En effet, il est très agréable de simplement faire une promenade dans les rues, de discuter avec les gens et d’observer tout ce qui nous entoure.

Je ne vous fais certainement pas de surprise en mentionnant que j’adorerais avoir un jour la chance de retourner sur l’île de Salt Spring. Avoir un kiosque au marché, le temps d’un été, ça serait pas mal le fun! Mais en attendant, j’espère vous avoir donné envie de visiter cette petite île charmante qui, à mes yeux, est un incontournable de la Colombie-Britannique.

Photo : Saltspringtourism.com


À PROPOS DE L'AUTEUR
Sarah Larouche

Sarah Larouche

Je suis «twitteuse» compulsive, fangirl par excellence et accro à Tout le monde en parle. Faire des études en journalisme fait partie de mon plan quasi infaillible pour changer le monde. En attendant d’être postée en Afrique, j’écris pour LaCerise.ca et je suis super fière de faire partie de cette belle équipe!

Commentaires