suggestions

Si t’es une fan finie de lecture comme moi, tu as probablement bien aimé le temps des fêtes, qui t’as permis de te plonger dans des livres, autres que les manuels de cours. Pour ma part, les vacances m’ont permis de terminer ma PAL (Pile À Lire) et de passer d’un monde à l’autre en moins de quelques minutes. Je te présente mes préférés, en te conseillant ben gros d’aller les lire aussi!

  1. Si c’était vrai… – Marc Lévy

Un homme (Arthur) emménage dans son nouvel appartement à San Francisco et, en ouvrant le placard de sa salle de bain, tombe face à face avec une jeune femme (Lauren) qui s’y cachait. Celle-ci s’étonne qu’Arthur puisse la voir et l’entendre. Il croit devenir fou, il la croit folle. Et ainsi c’est écrit leur histoire.

Au départ, j’avais quelques réticences face à ce livre. Ma tante me l’a prêté et ce n’est pas vraiment ce que je lis à l’habitude. Je trouvais que ça avait l’air trop… Adulte. Je préfère les livres mettant en scène des adolescents. Et pourtant… Je suis tombée la tête première dans l’histoire, dès les premières lignes. Les personnages ont chacun leur petit quelque chose de spécial qui les rend si attachants. Paul, le collègue d’Arthur m’a fait bien rire à chacune de ses apparitions. Je te le conseille, de même que le deuxième tome, Vous revoir.

  1. Prince Lestat – Anne Rice

Suite des Chroniques des vampires, on y suit les histoires de plusieurs vampires, de leur création à aujourd’hui. Les temps sont noirs pour les vampires, on craint une nouvelle vague d’Immolation. Une chaine d’informations continue est mise en ligne, Benji appelle à la tribu. Les vampires de partout recherchent le grand Lestat, en espérant qu’il puisse mettre fin à ces temps sombres.

Un peu lent à démarrer, j’ai toutefois bien aimé cette brique. Au départ, tout était pêle-mêle, comme je n’ai pas lu tous les volumes précédant celui-ci. Il y avait un peu trop de personnages. Pourtant, j’ai bien senti qu’ils avaient tous leur propre énergie et leur propre rôle à jouer. À la fin, je ne voulais plus lâcher le livre, tellement je voulais savoir ce qui pouvait bien arriver.

  1. Où es-tu Alaska – John Green

Nouveau au pensionnat de Culver Creek, Miles fait la rencontre d’Alaska, une jeune fille pleine de mystères. Première année loin de la maison familiale, c’est l’année des premières fois. Première cigarette, premier amour, première boisson, premier mauvais coup… Premier coup au cœur.

Que serait une PAL sans au moins un livre de John Green? J’adore cet auteur et j’ai adoré une fois de plus ce roman. Une histoire bien ficelée, des personnages que l’on a envie de serrer bien fort dans nos bras, de l’émotion pure. Voilà ce que cette histoire fait vivre. Rien de plus à dire, autre que : Vite, vas le lire!

  1. Perfect Escape – Jennifer Brown

Kendra se doit d’être la fille parfaite : excellentes notes, aucun ennui, tranquille. Son frère Grayson a un OTC qui l’empêche de vivre comme tout le monde. Après une journée particulièrement éprouvante, Kendra trouve son frère dans une carrière de roches, l’y arrache de force et se met à conduire. Elle conduit, son frère sur le siège passager, sans savoir de quoi sa route sera faite.

Wow. Un gros, un immense WOW. Un livre différent, qui met en scène un trouble que beaucoup ne connaissent ni ne comprennent. L’espace du roadtrip, on voit les personnages qui évoluent, qui essaient de changer et de s’enfuir de ce qui les tient prisonniers. On s’identifie à eux, on a envie que tout finisse bien. J’ai traversé tout un tas d’émotions en lisant ce livre, je suis passée du sourire aux larmes en l’espace de quelques pages. Je te le conseille vivement, dans sa version originale si tu arrives à lire l’anglais.

  1. The rule of three – Eric Walters

En plein milieu de la journée, les lumières s’éteignent au lycée d’Adam. Les ordinateurs et les téléphones cellulaires n’ouvrent plus. Les voitures refusent de démarrer, seules les plus vieilles roulent encore. La peur s’empare de la ville. Adam et son quartier feront tout pour survivre.

Une qualité pour ce livre? Il pousse à la réflexion. Que ferions-nous, si cela arrivait? Si toutes les nouvelles technologies arrêtaient de fonctionner? L’évolution de la réaction de la population face à cette perturbation fait peur. Serions-nous vraiment capables d’en arriver là? Seule la fin m’a légèrement déçue. Elle donne l’impression d’un tome deux, mais celui-ci ne semble pas être un projet pour Walters.

Photo : pexels.com

Une fois le temps des Fêtes terminé, il est agréable de prendre du temps pour soi. Ça nous permet de nous ressourcer, de reprendre des forces avant d’attaquer avec force les nouveaux défis que l’année qui débute aura à nous offrir. Et quoi de mieux pour se reposer l’esprit que de lire?

La lecture nous offre la chance de s’évader pendant quelques heures, tout en s’éduquant, en se divertissant ou en s’informant. Je partage donc avec vous mes coups de cœur littéraires de janvier.

Tout ce qu’on ne te dira pas, Mongo, Dany Laferrière

LIVRESJANVIER1_SarahLarouche_Archambault.ca

« Tout nouveau-né est un immigré qui doit apprendre pour survivre les codes sociaux. Une société ne livre ses mystères qu’à ceux qui cherchent à la comprendre, et personne n’échappe à cette règle implacable, qu’on soit du pays ou non. » 

Dany Laferrière nous fait cadeau de ses beaux mots. Au fil des pages, il partage ses 40 années passées en sol québécois. Celui qui divise son temps entre la France et le Québec répond à nos plus hautes attentes : promis, vous ne serez pas déçu!

Un peuple à genoux 2015, collectif

LIVRESJANVIER2_SarahLarouche_Archambault.ca

Ce collectif d’essais à saveur politique plaira à ceux qui s’indignent rapidement quand on jase politique. Dans cette édition qui passe en revue l’année 2015, on traite de corruption, d’impunité, des médias, des grandes entreprises et de l’injustice et de la magouille consensuelle entre certains élus.

J’ai lu l’édition 2014, ainsi que la version « 115 raisons de s’indigner » et j’ai adoré! On nous fournit des faits précis, expliqués et qui alimentent notre indignation.

Ukraine à fragmentation, Frédéric Lavoie

LIVRESJANVIER3_SarahLarouche_Archambault.ca

Depuis la fin de novembre que le récit du journaliste indépendant attend sur le coin de ma bibliothèque. Les vacances m’ont permis de plonger dans l’univers particulier de Frédéric Lavoie : l’univers d’un journaliste à l’étranger.

Son talent pour l’écriture est flagrant : il écrit, explique, décrit avec douceur des événements malheureux, terribles. Ce récit est un excellent professeur pour mieux comprendre le conflit qui sévit en Ukraine.

En espérant que ces trois livres réchaufferont un peu les journées froides de janvier. Bonne lecture!

Photos : Archambault.ca/weheartit

À chaque fois, c’est la même chose. La série se termine, c’était le dernier épisode. La joie d’appuyer sur «play» pour découvrir la suite ne se retrouve ni au club vidéo, ni en streamingJ’ai appelé ça les cinq étapes du deuil.

D’abord, le choc. Le générique apparait, tu ne dis plus rien. Tu essaies tant bien que mal d’assimiler l’information. Ensuite, le déni. Tu écoutes le générique jusqu’à la fin. Il y a certainement une autre scène, un épisode caché, come on! La troisième étape, c’est l’explication. Est-ce qu’on peut savoir pourquoi Gertrude a «frenché» Gilbert? Tu réécoutes les cinq dernières minutes. Chaque détail devient un indice propice à la résolution de l’enquête. En quatrième vient le moment de l’acceptation. Tu te dis que six mois, ce n’est pas si long pour attendre un autre épisode, que ça passera bien vite. Et en cinquième, c’est la panique. Je veux bien accepter que ma série reviendra seulement quand j’aura 68 ans, mais là, est-ce qu’on pourrait bien me dire ce que je vais faire de toutes mes nuits à perdre? Qu’est-ce que je vais pouvoir écouter?

Et bien c’est là que moi, l’accro des séries, se dit qu’il est temps qu’un petit guide soit créé. Totalement à ta disposition, il t’aidera à passer la cinquième étape du deuil de ta série pour ainsi en choisir une qui te correspondra dans tes gouts et ta personnalité. Le voici en quelques catégories.

Pour la romantique finie

Pour toi, les séries ont été créées pour faire défiler les plus beaux hommes que la terre ait connus. S’il n’y a pas au moins un bel adonis, terminé on en parle plus. Les histoires d’amour compliquées, les scandales et la vie des gens riches et célèbres te font miroiter un avenir peut-être un jour, presque possible. Voici les séries que tu devrais écouter :

 Gossip Girl (V.F. Gossip Girl : L’élite de New York)

La mode, les beaux garçons et les limousines sont au premier plan. Vous voulez relaxer, ne pas vous poser trop de question? Cette série est pleine de rebondissements et assouvit nos pulsions de gens à peine moins riches.

 90210 (V.F. 90210 : Beverly Hills, nouvelle génération)

Cette fois, on retombe au lycée. Drames, infidélités et revirements de situation seront au rendez-vous. Le personnage principal nous amène à s’identifier à elle tout en remarquant le bel entourage, quand même!

 The Vampire Diaries (V.F. Le journal d’un vampire)

Vous aimez les triangles amoureux? Un peu de science-fiction? Vous avez aimé les films de la saga Twilight? Vous avez déjà secrètement souhaité vous faire mordre gentiment par un vampire sculptural? Cette série est conçue pour vous.

 Desperate Housewives (V.F. Beautés désespérées)

Dans cette série vous verrez la femme typique dans une vie de banlieue. Les enfants, le mari, et les secrets. Toujours réalisé avec une belle touche humoristique, cette série amène une simplicité et je suis convaincue que même monsieur saura apprécier!

• Grey’s Anatomy (V.F. Dre Grey, leçons d’anatomie)

Pour celle-ci, ce n’est pas très compliqué. Si tu n’as pas déjà écouté cette série, tu t’y mets maintenant. De toute façon, avec les 11 saisons, tu as le temps d’écouter cette série entre deux quand tu as soif d’épisodes. * Mention spéciale au Dr Mamour que vous aimerez à coup sûr!

• Pretty Little Liars (V.F. Les menteuses)

Dans cette série, nous avons affaire à un grand mystère. Pour celles qui n’aiment pas chercher indéfiniment le coupable, cette série n’est pas faite pour vous. Toutefois, elle garantie une tonne de rebondissements et de secrets plus sombres les uns que les autres.

Pour la fille en quête d’intrigue et de suspense

Tout comme moi, la fille assoiffée d’intrigues raffolera de ces diverses séries pour les trois «S». Sexe, sang et sensationnalisme. On tombe maintenant dans une catégorie plus sombre et plus adulte également. À chaque épisode son enquête. Vous aimerez les personnages principaux plus attachants les uns que les autres.

• Scandal (V.F. Scandale)

Voici l’une de mes favorites. Elle comprend toujours une magnifique intrigue et beaucoup de romance. Un parfait mélange! Olivia Pope est tout simplement un génie dans cette série. Je la recommande fortement pour ses scénarios diversifiés et les jeux d’acteurs bien campés. N’oubliez pas le vin et le popcorn.

• How to Get Away with Murder (en anglais seulement)

Nouvelle série fraichement sortie de la plume de Shonda Rhimes, celle-ci amène un vent de changement dans la constitution des épisodes. Une bande d’étudiants en droit commettent un meurtre et se servent de leurs connaissances pour le dissimuler… Non, je n’en dirai pas plus! (Je déteste les spoilers autant que le thon prémâché.)

• Dexter (V.F. Dexter)

Le seul tueur en série que j’aime! Beau comme un cœur, ce Dexter évacue ses envies de meurtres sur les criminels les plus détestables. Vous n’aimez pas le sang? Ce n’est peut-être pas fait pour vous. Il n’y a qu’à écouter les deux premières minutes du premier épisode pour savoir.

• Reign (V.F. La Reine)

Il s’agit de l’histoire de Marie Stuart, reine d’Écosse. La princesse en vous s’émerveillera devant les grands châteaux et les robes somptueuses. Beaucoup de romance et de rebondissements. Cette série a un côté médiéval qui ne laisse personne indifférent.

Pour la fan de super-héros

Ils sont beaux, mystérieux et complexes, ces super-héros! Mais c’est exactement comme ça que nous les aimons. Avez-vous déjà rêvé d’être cette Lois Lane? Je suis certaine que vous vous sentirez comme tel en écoutant ces séries. Si par bonheur vous êtes fan des DC comics, vous remarquerez l’attention particulière des réalisateurs de respecter plusieurs éléments d’origine.

• Arrow (V.F. Arrow)

Voici l’histoire de l’archer vert, super-héros des DC comics. Une série peu profonde mais tellement divertissante! On ne peut passer sous silence les beaux muscles de Stephen Amell!

• The Flash (en anglais seulement)

Vous retrouverez le charmant Barry Allen, un peut casse-pied qui justement, devient Le Flash par accident. Il utilise son pouvoir de vitesse pour combattre les vilains! On aime beaucoup la touche humoristique de cette série.

Pour la Tom-Boy

Cette catégorie me correspond beaucoup moins. Je vous cite par contre, les séries les plus appréciées!

• The Walking Dead (inédite en français au Québec)

• Sons of Anarchy (V.F. Les Sons of Anarchy)

• Breaking Bad (V.F. Breaking Bad : Le chimiste)

Pour la Québécoise

Malgré les nombreuses séries américaines, il faut admettre que ces deux séries québécoises sont de grands chefs d’œuvre! Toutes deux légères, elles sauront combler les attentes d’un petit dimanche soir.

• Les hauts et les bas de Sophie Paquin

Cette Sophie a un caractère très prononcé! Elle enchaîne les malheurs et essaie tant bien que mal de faire l’équilibre entre son travail, sa famille et ses amours. Vous aurez un vrai coup de cœur pour Estelle Poliquin.

• La galère

Quatre grandes amies décident de tout laisser tomber pour élever ensemble leurs enfants dans une gigantesque maison. Si vous ne vous l’avez pas encore regardée, c’est votre prochaine série. Il le faut! Totalement hilarante et touchante, il s’agit de l’une de mes favorites.

Catégorie Étoile

Voici les trois séries que j’ai préférées. Elles sont pour moi incontestables! Elles représentent un mélange des précédentes catégories.

Elementary (V.F. Élémentaire)

Voici l’histoire de Sherlock Holmes au gout du jour. Ancien junkie, il résout les enquêtes comme personne. Son sens de l’observation nous laisse sans mot! * Mention spéciale pour le personnage de Watson au féminin.

• Homeland (V.F. Homeland)

Carrie, agente de la CIA, fait connaissance avec un ancien prisonnier de guerre. Il s’agit d’une série étonnante, touchante et remplie de suspens!

• Game of Thrones (V.F. Le trône de fer)

Voici la crème selon moi! Un mélange de guerre, de sang, de vengeance, d’amour, de tromperie et d’intelligence. Une série à gros budget qui en vaut vraiment la peine.

Vous avez des questions? Vous pouvez m’appeler en tout temps, au 1-800-SÉRIES… (Ce n’est PAS VRAI.)

Bon visionnement!

Photo: Tumblr

25 décembre, 10:00

Pour les plus jeunes, le père Noël est passé. Pour les plus vieux, c’est le moment de stresser à savoir si on aimera les cadeaux que vous avez achetés cette année. Vous espérez éviter le moment gênant où la personne développe avec engouement le cadeau que vous lui offrez pour s’apercevoir qu’il s’agit d’un livre de table portant sur la coiffure canine: « C’est quoi ça héhé? », accompagné d’un sourire forcé, car oui, c’est malaisant pour celui qui offre et celui qui reçoit.

Comment cesser de vider son portefeuille dans l’achat de cadeaux dispendieux mais malheureusement inutiles? Je vous propose 22,5 idées cadeaux agréables à donner et à recevoir.

Ceux qu’on veut vraiment recevoir:

1. Une grosse doudou. Qui n’aime pas dormir emmitouflé?
2. Un étui pour téléphone portable de type «Lifeproof». De rien, tu peux maintenant écouter un film sous la douche.
3. Un abonnement Netflix – comme ça ils n’auront plus à emprunter le vôtre 😉 Et pas besoin de payer pour un an! Il y a des cartes cadeaux de 30 $ et 60 $.
4. Une plante (bambou, cactus). Un peu de verdure dans le froid de l’hiver, pourquoi pas?
5. Une journée spa/massage. Ai-je besoin de préciser pourquoi?
6. Chargeur portatif pour téléphone cellulaire, qui étire le temps de vie de votre batterie. Jamais ils ne seront prit dans une situation oà leur batterie leur a fait faux bond.
7. Attrape-araignées (spider catcher). On connait tous un ou une personne souffrant d’arachnophobie. (Oui, ça existe pour vrai)
8. Une paire de gants pour utiliser son téléphone portable même dehors au grand froid sans se geler les mains. Pratique et pas cher.
9. Un détecteur de clés (Keyfinder). Pour ceux qui perdent tout.
10. Le jeu «Cards Against Humanity ». Juste parce que c’est un jeu que tout le monde aime et qui est très facile à jouer.

Petit budget ? Fais les cadeaux toi même ! :

11. Une tasse personnalisée. Qu’on imprime une photo ou qu’on sorte ses talents artistique, une tasse c’est toujours utile de toute façon.
12. Des crochets à partir de vielles cuillères. Juste parce que c’est beau et qu’on a toujours besoin de crochets.
13. Suçon fait maison.
14. Un arbre à suçons pour un retour en enfance.
15. Une plaque murale personnalisée (les trucs par dessus les interrupteurs). Pimp ta maison.
16. N’importe quoi, seulement, mets-le dans un pot Mason.
17. Du chocolat chaud. (Fais quelque chose de cute comme ça)
17,5. Une serviette avec capuchon. C’était mon rêve quand j’étais jeune; les enfants n’ont sûrement pas trop changés. (Le ,5 c’est parce que c’est pour petite taille hihi)

(Vraiment) Homme :

18. Une carte-cadeau Canadian Tire / des outils. Ça a l’air cliché, mais plusieurs de mes amis du sexe opposé m’ont affirmé que c’était très in.
19. Une bouteille d’alcool de qualité.
20. Des boxers haute gamme ou douillets, pour le confort de monsieur.
21. Des articles de sports. Sac-à-dos, vêtements de sports ou article de camping, l’homme aime l’aventure.

Universelle :

22. DE L’AMOUR.

Le temps des fêtes, c’est le meilleur moment de l’année pour passer du temps avec ceux qu’on aime. Gros budget, petit budget, cadeaux ou pas de cadeaux, ce n’est pas ça l’important. Avec les années qui passent, qui se rappelle vraiment de tous les cadeaux qu’ils ont reçus? Ce qui reste dans nos mémoires, c’est le plaisir d’avoir partagé un moment heureux en famille ou entre amis.

Sur ce, LaCerise.ca et moi vous souhaitons un (très) (trop) joyeux temps des fêtes! Et un bon magasinage.

Photo: Flickr

Et voilà, sans qu’on s’en aperçoive la saison des fêtes est déjà de retour. Qui dit saison des fêtes, dit bien évidemment toi qui cours dans tous les sens à la recherche du cadeau parfait. Pourquoi ne pas donner de la musique? L’industrie québécoise déborde d’artistes qui nous ont offert de vrais bijoux musicaux dans la dernière année!

Pour ta maman

Maman aime généralement bien les ballades et la sensualité des voix masculines. Garou, qui aime bien côtoyer les français depuis quelques temps, a décidé de sortir un album de Noël pour conquérir les cœurs! Dans un son blues, comme le nom le suggère, Xmas Blues est en magasin depuis le 25 novembre. Dans la liste des albums de Noël figure aussi l’album de Joël Legendre qui est sur les tablettes depuis le 4 novembre dernier. (En plus, tous les profits vont à Opération Enfant Soleil!) Si on sort un peu de la féerie de Noël, il y a l’album Un homme qui vous ressemble de Mario Pelchat (qui a fait son lancement d’album en même temps que son mariage, le tout sur un bateau… L’homme n’a plus vraiment de raison de «pleurer sous la pluie».)

Pour ta petite sœur

Je crois que tu devines sans aucun doute du premier album que je vais nommer. Notre diva québécoise Marie-Mai a fait les choses en grand cette année: l’album M était l’un des plus attendus de 2014. De plus, tu peux faire un double cadeau en ajoutant à ton présent le DVD live Traverser le miroir! Le troisième album de la formation Alfa Rococo, Nos cœurs ensemble, qui comprend le succès Lumières sera réjouir ta petite protégée.Également, l’EP Velvet et/ou l’album Pulp du quatuor The Seasons charmera les oreilles (et les yeux!!) de celle-ci!

Pour ton grand frère/ton chum

Les hommes sont servis cette année! L’industrie québécoise qui était clairement en manque de rock a bien été gâtée! Mordicus, Gazoline, Caravane, tout y passe. De la musique qui rock et qui saura plaire! Il aime Green Day? Fais-lui connaître Amasic. Le YouTuber Janick Thibault et son groupe ont sorti un EP au cours de l’année; ils ont même fait une apparition au Vans Warped Tour cet été.

Voilà, le petit cadeau en forme de carré est un succès à toutes les années! Mais un petit conseil avant de courir chez tous les disquaires: assure-toi de vérifier les collections musicales des membres de ta famille!

Photo: Flickr

À l’école secondaire, il est de plus en plus coutume de pousser les jeunes à faire du bénévolat. On compte leurs heures, on demande des signatures, on confirme au bulletin. Parfois, on ferme les yeux quand on reconnaît la signature du parent, qui sauve quelques points à son enfant… assez pour qu’il entre en médecine dans deux ans.

Est-ce bien ça, du bénévolat? Un acte forcé, consigné, validé? Demandez à de vrais bénévoles, de vrais volontaires. Ils vous diront!

Du bénévolat, ce n’est pas un travail qu’on compile. C’est un travail qu’on fait avec cœur, avec rigueur, par humanité surtout. Et ces nombreuses heures… on les donne (gratuitement) à qui? À des festivals internationaux? À des directions d’écoles privées? À des organismes largement subventionnés? Si c’est ce qui vous tient à cœur.

Si vous ne vous sentez pas concernés par ces organisations, voici quelques façons, plus près des gens, de faire du bénévolat cet été :

1. Organismes d’aide aux personnes itinérantes

Ces organismes reçoivent de moins en moins d’argent (en tout cas, surtout à Montréal) avec les années. Ils en viennent à fermer plus tôt, ouvrir plus tard, offrir un nombre très limité de lits pour la nuit. Souvent oubliés, ces organismes méritent que des volontaires s’intéressent à eux. Un bénévole y fera la cuisine, la vaisselle, le service, le ménage peut-être. Un bel endroit pour ceux qui savent écouter : certaines personnes itinérantes ont bien des histoires à raconter!

2. Visites aux résidents âgés

Des grands-pères, mères, tantes oubliés. Il y en partout, dans chaque ville, sur chaque étage de chaque établissement pour personnes âgées. Pourquoi ne pas offrir un peu de temps à ces nombreuses solitudes? Ça ne peut être que quelques heures par semaine… La visite d’un bénévole devient un rendez-vous hebdomadaire. Offrir un peu d’amour pour passer les heures, quelque chose dont chacun a besoin.

3. Gardes d’enfants en milieux défavorisés

Quand les garderies (surtout celles en milieu familial) ferment leurs portes pour une semaine ou deux, ça peut être un désastre pour plusieurs parents. Certains ne peuvent se permettre de perdre une paye pour des vacances forcées. C’est là qu’un volontaire devrait entrer en jeu. Garder des enfants, garder des enfants gratuitement… Il est où le problème, si c’est pour le bien-être de familles qui en arrachent?

Photo: CIJ du Val d’Oise

Si comme moi la routine vous ennuie, considérez cet hiver comme l’occasion parfaite pour vous lancer dans de nouvelles expériences où l’adrénaline sera au rendez-vous.

Vous êtes-vous déjà retrouvées les fesses dans le vide à des centaines de pieds du sol? Si la réponse est négative, je peux vous garantir que ça sort une fille de son train-train quotidien!

Canyoning, traineaux à chiens, trekking en montagne : le choix d’activités à sensations fortes est vaste au Québec.

Voici mes cinq coups de cœur :

S’initier au Snowkite

Les québécois sont de très grands fans des sports de glisse — ski, snowboard, télémark : on les pratique et on adore. Même si on se plait dans nos bonnes vieilles habitudes, il faut parfois aller voir en dehors des sentiers battus. Le Snowkite est la meilleure alternative pour ça. Le concept? Le même que sur une pente de ski… Sans la pente et avec un cerf-volant en guise de gravité.

Descendre une chute, sous le point de congélation

Descendre une chute en rappel à l’aide d’une simple corde, voilà une activité, qui j’ose croire, réussi assez bien à nous sortir de notre salon et de nos téléséries. Si on ajoute à ça une bonne couche de glace et des souliers à crampons, l’expérience prend une véritable tournure féérique!

Diriger un traineau à chiens

Bon, quand on pense à sillonner les sentiers enneigés à bord d’un traineau à chiens, le mot qui nous vient le plus rapidement en tête n’est pas nécessairement «adrénaline». Cependant, il reste que diriger un traineau tiré par de magnifiques bêtes en plein cœur de l’hiver, ça sort de l’ordinaire. Pour un moment magique et ressourçant, l’activité en vaut assurément le détour.

Sortir des sentiers aux Chics-chocs

La Réserve faunique des Chics-Chocs est un vrai havre de paix pour les amateurs de plein-air. Avec ses paysages à couper le souffle et ses conditions de glisse exceptionnelles, l’endroit situé au centre de la Gaspésie vous permettra de vivre des journées de ski et de planche à neige hors-pistes inoubliables.

Affronter le mur de glace

Plusieurs formations et cours sont offerts au Québec afin de s’initier à l’escalade de glace. Un sport aussi mental que physique qui vous permettra de pousser vos limites à fond. Pas besoin d’un physique d’athlète; seulement de beaucoup de volonté et de patience. Une expérience unique en son genre qui, si elle ne vous accroche pas, vous rendra néanmoins très fière.

Bref, si vous avez lu ces quelques lignes, vous n’avez plus aucune excuse pour rester enfermées durant la saison froide! 

Photo: Pinterest

7 ans. L’âge auquel j’annonçais en grandes pompes à mes parents qu’il était hors de question que j’apprenne à lire, et encore moins à écrire. À l’époque, la réplique de ma mère ne se fit pas attendre : «Mais comment tu vas faire dans la vie de tous les jours? T’es comique toi, tu ne pourras même pas faire ton épicerie correctement si tu ne sais pas décoder les étiquettes!» Et moi de lui répliquer (avec toute la confiance du monde) : «Je vais me fier aux emballages des boîtes de conserves.» Oui, tout un raisonnement… 

Ma mère, un brin plus brillante que moi, s’est alors… acharnée. Tableaux, exercices sur les tuiles de la cuisine, répétitions ; tous les moyens étaient bons pour me rentrer dans la caboche les 26 lettres de l’alphabet. Après beaucoup d’essais-erreurs et une bonne dose de patience, le résultat s’est finalement concrétisé : j’étais devenue une excellente lectrice, mais surtout une passionnée des mots.

J’ai grandi la tête dans les bouquins. À 11 ans, j’y avais déjà vécu mon premier gros party, mon premier voyage autour du monde ainsi que mon premier grand amour (et la peine d’amour qui a suivi peu de temps après). Entre les lignes, j’ai découvert un infini de possibilités. Tout m’était permis : partir vivre dans une école de sorciers, dans la rue en itinérante, en 1950 ou 500 ans avant Jésus-Christ. Chaque option m’était accessible en une simple visite à la bibliothèque.

Nulle part ailleurs je n’ai autant appris que dans les livres. Des romans aux encyclopédies, ils sont une source intarissable de connaissances en tous genres. À l’aube de la vingtaine, j’affirme à qui veut bien l’entendre que la lecture a fait de moi une personne différente à bien des égards. Cette phrase peut sembler clichée, mais la lecture s’est avérée, au cours de mon apprentissage, la meilleure des références. J’y apprends, à chaque nouveau récit, de nouveaux éléments sur l’histoire, la sociologie, la philosophie et la vie, tout simplement.

Dans les dernières années, on nous a rabattu les oreilles avec la possible disparition des manuscrits. Oui, l’impression est possiblement appelée à disparaitre avec l’arrivée des tablettes électroniques, blogs et comptes Twitter en quantité industrielle. Est-ce la disparition de la lecture? Au contraire, de plus en plus de gens se rapprochent de cette activité grâce à l’accessibilité qu’on y a maintenant. C’est l’évolution qui suit son cours, l’écrit qui s’adapte à notre mode de vie. S’il fallait que les livres disparaissent, il y aurait toujours d’aussi bons textes et des auteurs en nombre non-négligeable. Aucune angoisse là-dessus.

Tout de même, rien ne vaut un bon vieux livre ayant passé à travers le temps et les mains de nombre d’inconnus! Alors, de grâce, continuez de visiter ces cavernes d’Ali Baba que sont les bibliothèques municipales, au risque d’y trouver de petits trésors.

 –

Des coups de cœur parmi tant d’autres, à découvrir si ce n’est pas déjà fait :

Charlotte before Christ

Parce que le premier roman d’Alexandre Soublière nous jette en pleine face les comportements déviants de notre génération dites «Yolo».

La trilogie Millénium

Après avoir lu une centaine de pages durant lesquelles on aurait envie de refermer le livre et de le ranger au fond d’un tiroir, on se remercie d’avoir poursuivi. Un thriller digne des plus grands.

L’auteure Marie-Sissi Labrèche

Cette plume… Un petit miracle touchant et criant de sincérité.

99 francs

Un roman qui frappe dans le mille. Troublant et captivant, 99 francs nous fait voir les aspects repoussants et addictifs à la fois de notre société, à travers le milieu de la publicité.

Photo: WeHeartIt 

J’ai décidé de me faire un cadeau «à moi de moi». Ça faisait un bout que ça me trottait dans la tête. On s’est fait des beaux yeux doux à quelques reprises quand j’allais le visiter dans son rayon à la librairie, mais dans le fin fond de ma sacoche, mon portefeuille me hurlait de le laisser là où il était. J’ai finalement décidé de l’ignorer et d’y aller le tout pour le tout. «Encore une histoire d’amour avec un livre», vous me direz. Je vous répondrai : «Eh oui, que voulez-vous que j’y fasse? C’est plus fort que moi!»

J’avais délaissé la lecture cet été, mais l’automne me semble être le moment parfait pour renouer avec ce passe-temps. Comme je considère qu’avoir une bonne culture est un atout que tout le monde devrait posséder, j’ai décidé en cette période où je prends une pause du cégep de joindre l’utile à l’agréable. Mon nouvel achat : La culture générale pour les nuls.

Ce n’est pas parce qu’il y a la mention «pour les nuls» qu’on devrait se sentir gêné d’aller au comptoir avec ce livre à la main. Et on ne devrait pas non plus être gêné d’acheter ce livre tout court : ça ne veut pas dire qu’on n’est pas intelligent, loin de là. Cette brique de 546 pages est un vrai petit bijou qui regorge d’un tas d’informations pertinentes.

Faits, dates, noms importants et concepts intrigants sont regroupés en six parties comportant plusieurs chapitres. Histoire et géographie, arts et littérature, sciences, divertissement, religion et philosophie, ainsi que «la partie des dix», une section que je vous laisserai découvrir par vous-mêmes si vous achetez le livre. Je ne vous révélerai quand même pas tout; il faut laisser un peu de mystère!

Tout est là, les auteurs n’ont rien laissé de côté. Les termes sont bien expliqués lorsqu’ils sont mentionnés une première fois dans l’ouvrage et si on cherche à trouver une information en particulier, l’index est là pour nous aider.

Ce que j’adore, c’est qu’il n’est pas nécessaire de suivre l’ordre chronologique des pages. Tu as envie de revivre les plus grands exploits sportifs de tous les temps un jour, et d’en apprendre sur la naissance de la télévision l’autre? Pas de problème puisque toutes les parties sont indépendantes, tu n’as pas besoin d’avoir lu le chapitre précédent pour comprendre celui qui suit. L’objet parfait à déposer sur sa table de chevet!

Quelqu’un tente de te boucher dans une conversation? Eh bien, ce sera maintenant plus difficile, puisque avec La culture générale pour les nuls, tu sauras un paquet d’informations sur une tonne de sujets différents. Prête à devenir une encyclopédie vivante pour seulement 25 dollars?

Photo: WeHeartIt