show

Je l’avoue, j’aime vraiment ça prendre ma petite demi-heure du lundi au mercredi et ma soirée du dimanche soir pour écouter Occupation Double. Je pense que je ne suis pas la seule dans cette situation, non? La question que je me pose, c’est pourquoi on démontre autant d’attention à ce type d’émission, faut avouer que c’est pas tellement instructif.

 

J’imagine qu’on se plaît à écouter 5 gars et 5 filles se rabaisser ou s’accorder bien trop d’attention à la télévision pour gagner une maison. Une maison qu’ils utiliseront jamais en plus parce que les gagnants restent jamais bien longtemps ensemble (l’année passée, on se rappelle qu’ils ont juste jamais été ensemble).

 

C’est fou, mais je pense qu’on aime les télé-réalités, car au fond, on se sent important et chanceux de pouvoir rentrer ainsi dans l’intimité de personnes tout à fait normales, des personnes comme vous et moi.

 

Mon dieu qu’on aime ça détester les gens en plus. Perso, il y a plusieurs candidats que j’ai de la misère à sentir, mais j’aime ça les regarder agir et me convaincre que je ferais jamais comme eux. J’ai l’impression que même dans notre salon on se sert des faiblesses des concurrents pour se valoriser. L’humain est bon là-dedans faut croire.

 

On se fait influencer aussi. Plus il y a de zizanie entre les concurrents, plus les spectateurs apprécient le show et ça, la production l’a bien compris. Cette année, chaque fois qu’un candidat ou une candidate était éliminé, une nouvelle personne entrait dans la fameuse aventure et cassait le party. C’était croustillant à souhait cette approche-là et ça incitait les spectateurs à revenir chaque semaine. Est-ce qu’on peut parler du passage de Sansdrick aussi, j’ai toujours pas compris ce qu’il a apporté à l’émission.

 

Bref, je suis la première à demander à mes amis le lundi matin s’ils ont écouté OD la veille. Le parcours des célibataires est tellement suivi que ça en devient un sujet de conversation de tous les jours. C’est tout de même impressionnant cet engouement pour une simple émission… On a des questions à se poser sur notre société on dirait!

 

Reste que j’adore ça malgré moi… #teamjomaude 

 

 

crédit photo: mtlnouvelles.ca

Ça y est, on est en semaine de relâche et c’est ce lundi soir, le 5 mars à 22 h, que la première du Show de Rousseau débutait. L’émission de fin de soirée remplace celle d’Éric Salvail. Les téléspectateurs ont donc de grandes attentes!

On sait tous que Stéphane Rousseau est un humoriste. Cependant, dans la dernière année, il a disparu quelque peu de la scène pour se consacrer à un art qu’il pratique à merveille, la peinture. Eh oui, une petite crise de la cinquantaine selon ce qu’il en dit sur les réseaux sociaux!

Il est désormais de retour pour ensoleiller nos fins de soirée du lundi au jeudi sur les ondes de V. Il nous propose une émission à son image avec des invités que l’on aime! De plus, il est accompagné de sa complice, une comédienne peu connue des grands plateaux de télévision, mais qui ose sortir de sa zone de confort pour nous surprendre, Sonia Cordeau.

Pour la première de ce lundi, il recevait Guy A Lepage, Marc Labrèche et Marie-Pier Morin. Personne ne savait à quoi s’attendre. Certains se demandaient s’il y aurait des ressemblances avec le Show Salvail ou si Stéphane Rousseau avait réinventé le concept. 22 h et ça commence.

 

La grande première

Stéphane Rousseau a débuté son show avec un peu d’humour. Dès le début, on constate la complicité entre Sonia et lui, mais un truc me dérange ! La distance entre l’animateur et sa complice me semble étrange et je ne suis pas la seule d’après ce qu’on peut lire sur les réseaux sociaux.  Les gens ont été nombreux à prétendre qu’elle semblait être en punition dans un coin à l’écart.

Le premier invité entre sur la scène et en ressort aussi rapidement ! Antoine Vezina n’a fait qu’acte de présence en optant plutôt pour un peu d’humour avec son ami Stéphane. Pour ceux qui souhaitaient en apprendre un peu plus sur Antoine, ce n’était pas pour cette première.  Au sujet des invités, Marie-Pier Morin, Marc Labrèche et Guy A. Lepage sont des choix judicieux ! Des scoops, des retours sur des sujets forts et des entrevues  intéressantes. Malheureusement, le temps a été mal géré, mais ça se comprend pour la première. La finale de son entrevue avec Marc Labrèche était osée ! Le conseil en chanson de Marc Labrèche a beaucoup fait réagir, mais il semble tout de même que ce fut le coup fort de la soirée!

En finale, Sonia Cordeau réapparaît et Antoine Vezina également. Un peu d’humour pour conclure cette grande première avec un peu d’embûches. Il faut laisser la chance au coureur !

Et si on comparait avec le lendemain : un animateur beaucoup plus détendu, Sonia Cordeau davantage présente dans les discussions et des invités appréciés. Certaines modifications étaient intéressantes . Lors de ce show, chaque invité restait sur scène jusqu’à la fin. Le bureau de Stéphane a également était rapproché de Sonia Cordeau qui est demeuré tout de même à l’écart. La finale a été cependant un peu étrange avec un alpaga comme dernier invité.

 

Verdict final

Bref, j’apprécie tout de même le show et il est évident que ça ira en s’améliorant. Ce mercredi soir, il reçoit  François Bellefeuille, Claude Legault et Laurent Duvernay-Tardif. Serez-vous à l’écoute ?

 

Source de l’image : Pixabay

La fébrilité est à son comble. J’entends les discussions, les cris, je ressens l’excitation parmi la foule. J’ai à peine d’espace devant moi pour respirer, on est collés comme des sardines, mais ça ne me dérange pas. C’est le genre d’excitation que l’on souhaite ressentir à plusieurs, le cœur battant, les mains moites.

Soudain, les lumières se ferment. Les cris deviennent plus forts, la foule est presque hystérique. Half Moon Run apparaît sur scène, tout souriant de jouer à la maison. Il faut dire que ça doit être spécial de réussir à remplir le Métropolis de Montréal 4 soirs de suite (du premier au 4 avril). 10 000 personnes, 10 000 fans qui sont particulièrement heureux de partager une connexion spéciale avec les musiciens.

La première chanson Warmest Regards se fait entendre et déjà, je tombe sous le charme de la voix angélique de Devon Portielje. Déjà à son jeune âge, il a un parfait contrôle de sa voix. Chaque fois qu’il atteint des notes hautes, les frissons descendent le long de ma colonne vertébrale, les larmes me montent aux yeux. C’est encore plus beau que sur les albums.

Plusieurs violonistes et un flûtiste accompagnaient le groupe montréalais sur scène pour plusieurs morceaux. La qualité de la musique était incroyable. Conner Molander séduisait la foule chaque fois qu’il sortait son harmonica. Même les jeux de lumière étaient super impressionnants!

J’étais complètement sous le charme, et je n’étais pas la seule. Il faut dire qu’en plus d’avoir une énergie hors du commun et d’être talentueux, les musiciens du groupe sont très cutes.

Je conseille à tous ceux et celles qui ne connaissent pas Half Moon Run d’acheter leurs deux albums, Dark Eyes et Sun Leads Me On. Chaque chanson a son cachet et fait du bien à l’âme écorchée ou à l’âme qui file le parfait bonheur. Et pour ceux qui connaissent déjà le groupe, eh bien, on se reverra au Métropolis la prochaine fois!

Photo : Mathieu Pothier

Parler c’est ce qu’elle préfère faire. Parler avec les gens était son but dans la vie dès son jeune âge. Faire rire son public, élaborer sur des sujets plutôt tabous, c’est ce que fait Mariana Mazza. Comédienne, animatrice, auteure et surtout humoriste, Mazza ne manque en aucun cas d’énergie. Surtout, elle ne se gêne pas avec les mots!

À l’âge de 23 ans, Mariana a déjà tout un parcours personnel. Depuis 2014, elle unit son talent avec celui de Virginie Fortin et ensemble, elles créent le spectacle Mazza/Fortin. Un spectacle de 45 minutes explosif!

Depuis quelque temps, on a pu la voir dans l’émission jeunesse #CodeF à Vrak.Tv. Inévitablement, elle ne manque jamais d’inspiration. De là, on peut clairement voir son amour pour les mots! Une femme incroyable et pour plusieurs une source d’inspiration.

À la surprise de plusieurs, Mariana a annoncé, mardi passé, avec grand bonheur qu’elle lance officiellement son premier ONE-WOMAN show. « Femme ta gueule ». Un spectacle dans lequel elle ne se gêne pas du tout de parler de sujet controversant. Elle ne se soucie surtout pas de ce que les gens pensent, confirme-t-elle durant l’entrevue.

« Le but c’est de surprendre. Le but c’est qu’on se dise oh, mon Dieu, elle l’a dit! »

« Je pense que les gens vont apprécier parce que je me livre. […] je vous parle de choses dont normalement, les femmes n’avaient pas le droit de parler sur scène. » Effectivement, que ce soit sur la masturbation, les menstruations, le racisme, la drogue, la mort, Mariana rend ces sujets accessibles au grand public. Elle en parle très librement. Elle dit se libérer avec son métier.

FEMME TA GUEULE

Un spectacle de 16 ans et + un spectacle vulgaire. Les gens sont avertis.

Car, pour elle, la censure sur scène n’a rien d’intéressant. « Pourquoi j’irais sur scène pour dire des choses que les gens ont déjà entendues ou veulent entendre? C’est plate ça! »

« En spectacle, pendant une heure et demie, je ne fermerai pas ma gueule! », Mariana Mazza.

Les billets sont maintenant en vente sur son site internet ou sa page Facebook.