humoriste

Je suis allée voir le one women show de Mariana Mazza «Femme ta gueule» vendredi au théâtre Banque Nationale à Chicoutimi. Un spectacle que j’étais impatiente de voir depuis plus d’un an.

Je suis une fan depuis un moment déjà. Après son sketch de «sable dans le vagin», (moment où sa carrière a explosé) j’ai commencé à la suivre. C’était la 3e fois que j’allais voir une de ses représentations et je dois t’avouer que j’en ai eu pour mon argent.

Mariana est vraie et honnête et c’est un des aspects du spectacle que j’ai préféré. Elle passe par plusieurs sujets «tabous», dont la masturbation, ponctuant ses blagues au passage avec des anecdotes. Elle est proche de son public, notamment en interpellant des gens assis dans l’assistance ou en faisant des blagues sur l’environnement ou même la salle dans laquelle elle joue.

Elle sacre, ne se censure pas et est capable de rire d’elle-même. Un spectacle de 2 heures que je te conseille d’aller voir !

Le spectacle est par contre coté 16 ans et plus à cause du langage utilisé. C’est un peu comme la Mariana de Code F., mais en plus intense. (Tu ne pourras pas dire que je ne t’ai pas averti !)

Malheureusement elle a terminé sa tournée au Saguenay–Lac-Saint-Jean, elle a fait 2 spectacles à Chicoutimi et un a Dolbeau-Mistassini, mais tu peux toujours aller la voir dans ta région d’origine si tu viens de l’extérieur s’il reste des billets.

Je te conseille fortement de la suivre sur son compte Instagram  ou Facebook pour ne rien manquer et avoir des anecdotes et des tranches de vie croustillantes.

Source : Page Facebook de Mariana Mazza

Véritable fan d’Harry Potter, il te fait rire comme jamais pis en plus y’é beau comme un cœur. Bref, c’est le genre de gars qui plairait à ta mère, ça c’est certain. Il était de passage à Saguenay à l’occasion du concours Cégeps en Spectacle et j’en ai profité pour lui poser quelques questions.

Voici donc un petit résumé de notre entretien, qui te fera connaitre davantage ce petit comique attachant.

Diplômé de l’école nationale de l’humour en 2013, Jay est un amateur de  »stand-up », des spectacles propices à l’improvisation qui se déroulent dans une ambiance chaleureuse et où la proximité avec le public est favorable. En plus de sa carrière d’humoriste, il est à la barre de l’animation des lundis de l’humour au bar le jockey, écrit des textes pour Urbania, est chroniqueur à l’émission Code G. diffusée à Vrak TV et est également dans quelques sketchs de l’émission Like-moi. Depuis le début de 2017, Jay parcourt les quatre coins du Québec pour son mini-tour, où il promet de te faire rire aux larmes pendant une bonne heure et demie. Malheureusement, sa tournée est déjà sold-out mais ne vous en faites pas mesdames, Jay m’a confié qu’il va être de retour au Saguenay à l’automne prochain… Surveillez ses réseaux sociaux pour ne pas manquer ça !

Quand je lui demander de qualifier son spectacle en trois mots, il m’a répondu fleuri, authentique et Nicole… Nicole a définitivement piqué ma curiosité ! Si tu veux en savoir plus, tu sais quoi faire. 😉

Petits faits cocasses à savoir sur Jay

Malgré son grand succès et son ascension vers la popularité, Jay avoue rester humble et fidèle a lui-même. La preuve, c’est sa «playlist» personnelle que tu écoutes quand tu vas le voir en spectacle. Et ne sois pas surprise d’entendre des succès de notre Céline nationale… Jay avoue en être fan !

On va se le dire, ce gars-là a une tignasse de feu. Tellement qu’il me fait compétition niveau capillaire. Quand je lui ai demandé ses secrets pour avoir une aussi belle chevelure et bien je dois dire que j’ai été déçue d’apprendre qu’il ne se fait pas des masques maison toutes les semaines. Son seul et unique truc magique c’est du revitalisant ! Moi qui pensais pouvoir lui voler quelques idées je vais devoir continuer mes recherches…

*Saviez-vous que monsieur Du Temple, a déjà eu les cheveux rasés ? Eh oui… Il a fait ce gros changement alors qu’il était au Cégep. Avoue que tu aurais bien aimé avoir une photo à l’appui !

 

Si l’humour avait ses séries éliminatoires, Louis-José Houde aurait probablement déjà sa Coupe Stanley, implacable comme il est. Je ne sais pas si c’est parce qu’il aime le hockey que j’en fais la comparaison, mais quand ton spectacle est #1 en termes de ventes au Québec, toutes disciplines artistiques confondues, que tu as remporté le Félix du meilleur spectacle de l’année et que «le dit» spectacle est trois fois platine, t’as même pas le temps de t’en soucier, de la Coupe Stanley. «Les heures verticales», mesdames et messieurs, c’est le spectacle dont je vous parle.

Alors que Louis-José Houde présentait son tout dernier one man show au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts le 6 mars, la salle complète peut d’emblée témoigner de fous rires inestimables, sans même un entracte pour reprendre son souffle. Or, au moment où l’on s’apprête à changer l’heure, le titre «Les heures verticales» veut plutôt faire un parallèle avec le fait de savoir se tenir debout et droit dans les moments difficiles de notre vie, quoique plutôt amusants quand l’humoriste nous les partage.

En partant des faits du quotidien les plus anodins, tantôt puisés de son bagage personnel, tantôt des riens de tous les jours, il s’en tient à ce fil conducteur pour les 90 minutes de rires. Sans jamais perdre son public, c’est sans manquer un punch qu’il nous parle du vieillissement de sa mère, de ses moments avec «mère-grand», de l’euthanasie, de l’énergie plus que positive des baby-boomers, de la discourtoisie des écureuils, des petites habitudes cocasses des hommes amoureux, sans toutefois passer à côté de l’inconfort de dormir à deux qui vient bouleverser son sommeil. T’as rien vu, on a même eu droit à un rappel.

 «Je suis content qu’on soit au mois de mars parce que le mois de février m’a épuisé… Je m’en suis rendu compte quand j’étais jaloux de mon cellulaire qui se faisait charger. Moi aussi, j’aimerais ça qu’on me mette de quoi dans le derrière puis que ça fasse comme : 100 % rechargé! », raconte Louis-José Houde à la blague lors de son rappel.

Certes, si pour notre part, nous sommes tous aussi épuisés de l’hiver persistant, c’est une soirée des plus divertissantes qui nous a permis de recharger nos batteries. À l’écouter enchaîner ses «heures verticales», on a le goût d’être son ami, même qu’à un certain moment on a l’impression de l’être, vu la connexion forte avec ses spectateurs.

P.S. : Si jamais tu prévois aller faire un tour en ski bientôt et que, par hasard, ton habit de neige est blanc, puis par malchance il neige vraiment beaucoup… Louis-José Houde fait dire qu’il a commencé le snow et ça se peut qu’il te fonce dedans!

 Photo : www.placedesarts.com

C’est difficile d’écrire un si court article sur un artiste comme Emmanuel Bilodeau. Une chose est certaine c’est que peu importe ce qu’il fait, il le fait avec cœur. Que ce soit comme comédien, porte-parole et maintenant humoriste, Emmanuel Bilodeau ne cesse de nous faire sourire! J’ai eu le plaisir de le constater vendredi soir, à la charmante salle Pierrette-Gaudreault, au Mont-Jacob de Jonquière.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, vous l’avez sûrement vu dans l’émission LOL 🙂 à TVA… (Si vous vous êtes dit «Ahhh oui, c’est là que je l’ai vu!», c’est que vous êtes tombés dans le panneau comme la moitié de la salle d’hier soir (moi y compris) qui est partie à rire, après que le principal intéressé nous confirme que NON, il n’a jamais été dans cette émission). Emmanuel Bilodeau, d’après moi, plus on apprend à le connaître, plus on veut en savoir encore plus.

«Le plus vieil humoriste débutant du Québec!», qu’il ose se décrire dès les premières minutes de son spectacle. Pourtant, s’il débute en humour, il est loin d’un amateur lorsqu’il s’agit du côté théâtral que doit avoir un spectacle. Parce que oui, un show d’humour c’est des blagues, mais c’est aussi une mise en scène, des éclairages, des effets sonores et savoir y mettre du cœur. Hier soir, il y a même eu de la pyrotechnie (pour vrai!). (Juste un peu, là.)

Le One Manu Show, c’est aussi un synonyme de famille, de stress, de peur, de la comédie musicale La mélodie du bonheur 2.0, de désir, et de Costco. On s’y retrouve tous un peu, d’une manière ou d’une autre. Nombreux sont les spectacles auxquels on réussit bien à s’identifier ; nommez-en des humoristes qui réussissent bien l’art de nous faire rire à en pleurer, à en avoir mal aux joues et à en applaudir, je n’en doute pas. J’insisterais quand même à dire que le One Manu Show d’Emmanuel Bilodeau a quelque chose d’humain, dans tout ça. Que ce soit quand l’artiste décrit les premiers instants où ses parents ont «coup-de-foudré» ou son sketch du temps où il sera lui-même vieux et qu’il fera partie de l’AVC (l’Association des Vieux Cr… vous comprenez), on ne peux s’empêcher de l’écouter et de saisir chacune de ses paroles, à la fois sages et sans bon sens.

Si 2014 a été l’année de la sortie du One Manu Show, j’espère pour vous que 2015 sera l’année où vous le verrez de vos propres yeux! Après tout, déjà 25 000 pairs l’ont déjà vu en spectacle et il reste de nombreuses dates. Visitez son site Internet pour voir la date la plus proche de chez vous!

Photo: Facebook