examen

Arrivé à la fin de session, on ne sait parfois plus où donner de la tête. Entre deux gorgées de café et trois travaux d’équipe, on est souvent à la course. Avec tout ce brou-ha-ha de notre sprint d’avant l’été, il faut savoir dire stop et se recentrer. Voici quelques pistes pour vous aider à vous relaxer, vous réorganiser et finir du bon pied sans trop d’écorchures.

Premièrement, il faut dire stop.

Quand tout devient pêle-mêle et qu’on ne sait plus où donner de la tête tellement la montagne de devoirs semble insurmontable, il faut mettre un frein. On commence d’abord par s’asseoir, prendre deux bonnes respirations et puis se calmer un peu. D’abord on pense à une chose à la fois. Il est plus qu’inutile de feuilleter les pages de son agenda pour accumuler les dates d’examens et de remises de travaux, cela ne fait qu’augmenter le stress. On commence par regarder la journée ou la semaine qui est en cours. On se fait une liste de ce que nous avons à accomplir, puis on divise. Si, par exemple, vous avez une heure devant vous, ne faites qu’une partie de votre liste tout en étant raisonnable sur ce que vous pouvez faire pendant le temps qui vous est alloué.

Deuxièmement, prévoyez.

En regardant votre agenda, trouvez-vous des moments où vous pourrez avancer votre étude. (Des périodes d’études) De cette façon, vous ne serez pas pris au dépourvu par le manque de temps. (Le plus difficile dans cette étape, c’est de suivre les périodes que l’on s’était préalablement fixées) Cependant, cela peut être véritablement bénéfique lorsqu’on le fait.

Troisièmement, encouragez-vous !

Quoi de mieux que de se motiver en faisant des devoirs en bonne compagnie ? Invitez vos amis à venir partager une session d’étude. Pour agrémenter celle-ci, pourquoi ne pas se rendre dans un endroit agréable, comme un café, ou aller déguster un bon dessert qui saura vous donner de l’énergie pour finir vos travaux? Vous pouvez encore vous motiver en vous accordant une petite récompense lorsque tous vos travaux sont terminés. Choisissez quelque chose qui vous fait du bien et accordez-vous un peu de repos bien mérité.

Bref, comme quoi la fin de session n’est pas obligée d’être stressante et oppressante. Il s’agit seulement d’un peu d’organisation et de se redonner un peu de motivation. L’été est à nos portes et vous aurez bientôt amplement de temps pour écouter vos séries préférées sur Netflix, Il ne faut surtout pas lâcher!

On le sait tous, l’arrivée du temps des fêtes est une chose excitante qui nous rappelle plein de souvenirs. C’est le temps de décorer le sapin de Noël, manger de la dinde et chanter les «swing la bacaisse dans l’fond d’la boîte à  bois». Toutefois, avant de pouvoir avoir la tête en paix vient une chose cruciale: la période d’examens. Que ce soit au secondaire, au cégep ou à l’université, c’est la même chose pour tous les étudiants et Dieu sait combien ce n’est que source de stress. Mais pas de panique, j’ai préparé pour toi cinq astuces afin d’éviter la catastrophe!

  1. Bien dormir: Pas le temps de faire le party et d’aller au lit aux petites heures, c’est le temps de faire des nuits complètes! Tu auras tout le temps durant ton congé pour t’amuser alors il est préférable de mettre ton énergie où il le faut tant que tes cours ne sont pas terminés.
  2. Ne pas commencer à étudier la veille: Personne n’est à blâmer là-dessus car on l’a tous déjà fait. On s’est dit que ça allait être plus frais dans notre mémoire mais, en fait, c’est tout le contraire qui est arrivé. Le truc n’est pas de commencer à étudier la veille mais bien de RÉVISER la veille. Prépare-toi quelques jours avant et tu verras que la tâche sera beaucoup plus simple lorsque tu n’auras qu’à te rafraîchir la mémoire quelques heures avant ton test!
  3. Bien manger: Oublie les boissons gazeuses et la nourriture lourde et trop grasse la journée de ton test. Priorise les aliments qui sont riches en vitamines comme les fruits et les légumes afin de te donner le maximum d’énergie et éviter de tomber endormie devant ton contrôle!
  4. Éviter les distractions: Essaie de fermer les distractions comme la télévision ou ton cellulaire durant ton étude. Ces choses ne font que te déconcentrer et mettre ton attention là où il ne faut pas. Par contre, tu peux mettre une musique relaxante à bas volume afin de favoriser ta concentration si tu ne peux pas supporter le silence.
  5. Avoir confiance: Le plus important est de se faire confiance lorsque vient le jour J. Il ne sert à rien de se dire que ce sera trop difficile ou que tu ne comprendras rien. Si tu comprends bien ton sujet et que tu as étudié, tout va bien se passer alors prends une grande respiration  et rappelle-toi que la positivité est la solution à tout!

Voilà, maintenant que tu es prête à affronter la session d’examens, il ne te reste qu’à planifier ton congé de Noël et le tour est joué!

Photo: We Heart It

Après les premières relations sexuelles vient une étape importante à ne pas négliger. Malgré la gêne, il faudra affronter le premier examen gynécologique  pour développer une bonne santé sexuelle.

1.  Est-ce que l’examen fait mal ?

Non! Le truc essentiel à retenir c’est être détendu. Si vous ne l’êtes pas, le vagin se contracte et c’est à ce moment que vous pourriez ressentir une douleur.

2. Je suis pudique et mal à l’aise avec mon corps

Le gynécologue est formé pour vous mettre en confort. C’est la procédure habituelle et ils sont très compréhensifs envers vos craintes. Rappelez-vous que vous n’êtes pas la seule à s’être déshabillée dans son cabinet. Pour maximiser votre aise à vous présenter à cet examen, il est possible d’avoir une femme médecin pour faire la consultation. Il suffit de le demander!

 3. Mes parents doivent-ils être mis au courant puisque je suis mineure?

Pas obligé ! Il est dans votre droit d’avoir accès à de tels services malgré votre minorité. Toutefois, il est de votre responsabilité de prendre le rendez-vous et de faire toutes les démarches nécessaires pour parvenir à l’examen.