étude

Ce n’est pas facile de trouver un emploi que l’on aime. Nous pouvons envoyer plusieurs CV et n’avoir aucune réponse. Quelques fois, ça peut même être déprimant de faire un emploi que l’on n’aime pas. Nous pouvons être aux études, puis travailler parce que nous devons payer nos factures et avoir des sous pour sortir. Alors, comment faire pour aimer son emploi ?

J’ai posé la question à Salvador Mark, qui est un camelot. Il vit au Canada depuis 30 ans et a eu plusieurs emplois. Salvador distribue des journaux à plusieurs personnes tous les matins.  Il a un sourire contagieux qui fait que tu veux prendre le journal même si tu peux lire les nouvelles sur ton cellulaire.

Voici ses conseils :

  • Avoir de la confiance en soi 

Salvador travaille pour la compagnie de journaux depuis 3 mois. C’est un nouvel emploi et il doit se faire confiance pour bien accomplir les tâches.  Il ne comprenait pas beaucoup le français au début de son emploi et, maintenant, il se fait plus confiance pour le parler.

  • Avoir une bonne attitude

Monsieur Mark m’a mentionné que ce conseil est un des plus importants ! Il faut avoir une bonne attitude avec les gens que l’on côtoie, car ça peut rendre notre travail plus facile. Une bonne attitude, c’est toujours winner ! ☺

  • S’habituer à l’horaire de l’emploi et aux changements

Salvador aime son horaire parce qu’il travaille le matin, ce qui lui donne le temps d’aller à ses rendez-vous l’après-midi. Quelques fois, l’horaire peut être modifié ou changé.  Alors sois ouvert aux changements ou, si tu n’es pas en accord, tu peux aller en parler avec ton employeur.

  • Exécuter les tâches

Ce n’est pas facile d’exécuter les tâches lorsque nous sommes nouveaux dans un emploi. Il faut faire du mieux qu’on peut. Il faut faire une tâche à la fois. Par exemple, Salvador Mark passe entre 1200 et 1500 journaux par jour.

  • Donner son 100%

Dernier conseil de Salvador Mark : si vous passez une mauvaise journée dites-vous que la prochaine journée sera meilleure !

N’oublie pas que tu as été choisi dans un emploi parce que tu es capable d’accomplir tout ce qu’on te demande. Tout emploi est un apprentissage pour acquérir de l’expérience, puis pour atteindre ta dream job ! Et toi, as-tu des conseils pour aimer ton emploi ? Qu’est-ce qui fait que tu aimes ton emploi ?

Source : pixabay.com

On le sait tous, l’arrivée du temps des fêtes est une chose excitante qui nous rappelle plein de souvenirs. C’est le temps de décorer le sapin de Noël, manger de la dinde et chanter les «swing la bacaisse dans l’fond d’la boîte à  bois». Toutefois, avant de pouvoir avoir la tête en paix vient une chose cruciale: la période d’examens. Que ce soit au secondaire, au cégep ou à l’université, c’est la même chose pour tous les étudiants et Dieu sait combien ce n’est que source de stress. Mais pas de panique, j’ai préparé pour toi cinq astuces afin d’éviter la catastrophe!

  1. Bien dormir: Pas le temps de faire le party et d’aller au lit aux petites heures, c’est le temps de faire des nuits complètes! Tu auras tout le temps durant ton congé pour t’amuser alors il est préférable de mettre ton énergie où il le faut tant que tes cours ne sont pas terminés.
  2. Ne pas commencer à étudier la veille: Personne n’est à blâmer là-dessus car on l’a tous déjà fait. On s’est dit que ça allait être plus frais dans notre mémoire mais, en fait, c’est tout le contraire qui est arrivé. Le truc n’est pas de commencer à étudier la veille mais bien de RÉVISER la veille. Prépare-toi quelques jours avant et tu verras que la tâche sera beaucoup plus simple lorsque tu n’auras qu’à te rafraîchir la mémoire quelques heures avant ton test!
  3. Bien manger: Oublie les boissons gazeuses et la nourriture lourde et trop grasse la journée de ton test. Priorise les aliments qui sont riches en vitamines comme les fruits et les légumes afin de te donner le maximum d’énergie et éviter de tomber endormie devant ton contrôle!
  4. Éviter les distractions: Essaie de fermer les distractions comme la télévision ou ton cellulaire durant ton étude. Ces choses ne font que te déconcentrer et mettre ton attention là où il ne faut pas. Par contre, tu peux mettre une musique relaxante à bas volume afin de favoriser ta concentration si tu ne peux pas supporter le silence.
  5. Avoir confiance: Le plus important est de se faire confiance lorsque vient le jour J. Il ne sert à rien de se dire que ce sera trop difficile ou que tu ne comprendras rien. Si tu comprends bien ton sujet et que tu as étudié, tout va bien se passer alors prends une grande respiration  et rappelle-toi que la positivité est la solution à tout!

Voilà, maintenant que tu es prête à affronter la session d’examens, il ne te reste qu’à planifier ton congé de Noël et le tour est joué!

Photo: We Heart It

Un des conseils les plus répétés – mais pas faux pour autant – est de faire semblant d’être confiante jusqu’au point de le devenir. Comment est-ce qu’un bluff peut devenir réalité? Amy Cuddy, enseignante en psychologie sociale à Harvard, s’est posé la question.

Imaginez un gars assis bien confo, les mains derrière la tête et les pieds sur la table. Il est tellement à l’aise que ça en est presque arrogant. Figurez-vous maintenant le même gars, mais cette fois, replié sur lui-même, un bras croisé contre la poitrine et l’autre main appuyée sur le cou. Il a l’air pas mal moins au-dessus de ses affaires, n’est-ce pas? Ce n’est pas qu’une question d’attitude puisque je n’ai jamais parlé de sourire fendant ou d’yeux piteux. Si le premier nous semble plus projeter l’image d’un leader, c’est notre côté primate qui nous le dit. Avoir le torse exposé, c’est tout simplement un signe de dominance dans le règne animal. La première position est une démonstration de puissance parce qu’elle ne laisse transparaître aucune crainte de se faire attaquer.

Pas de surprise jusqu’ici : le langage corporel influence la perception que les autres ont de nous. Mais a-t-elle un impact sur l’image de soi? Oh que oui! Le maintien envoie au cerveau l’ordre de sécréter certaines hormones comme la testostérone qui suscite la confiance ou le cortisol, suscitant l’anxiété. Au même titre que sourire pour rien peut donner l’impression d’avoir ben du fun, bonne posture et assurance vont de pair. Amy Cuddy, la prof dont je vous parlais plus tôt, a découvert que se tenir les jambes de la largeur des épaules et tout en posant les mains sur les hanches pendant à peine deux minutes peut faire monter notre niveau de testostérone jusqu’à 20 % et descendre celui de cortisol de 25 %.

Revenons maintenant à mes deux exemples de non-verbal. Ils illustrent le contraste entre les tenues typiquement masculines et féminines. Les garçons assis ont tendance à écarter les jambes, carrer leurs épaules et même placer un bras derrière le dossier de leur chaise. Les filles, elles, croisent les jambes et adoptent une posture fermée. Alors chères cerisettes, si l’on veut prendre une plus grande place dans la société, il faudrait d’abord le faire au travers de notre corps! Faisons des Wonder Woman de nous.

Photo: Flickr