boutique

Après un an d’absence, la 3e édition de l’Événement mode s’est déroulée le 25 mars dernier grâce à Anabelle St -Pierre et Maude Laroche du Cégep de Jonquière. Elles ont eu l’initiative de s’impliquer dans leur milieu scolaire afin d’acquérir de l’expérience en organisation d’événements. Désormais, elles aimeraient passer le flambeau aux étudiants de première année collégiale pour l’an prochain.

L’événement mode n’aurait pu avoir lieu sans l’implication d’Anabelle et Maude, mais aussi l’aide de leurs comités, composés de Frédérique Allard, Matilde Delbrassine, Annabelle Maheu et Alison Giguère. La somme amassée lors de cette soirée sera remise à la fondation Véro & Louis, qui finance la construction d’une première maison adaptée pour les adultes autistes âgées de 21 ans et plus.

La soirée a commencé par un cocktail de bienvenue qui donnait l’eau à la bouche ! Des petits gâteaux, un bar à bonbon et un cidre de pomme, rien de mieux pour bien débuter la soirée. À 19h30, les portes de la salle François-Brassard se sont ouvertes pour laisser place au défilé. Je ne peux m’empêcher de souligner l’incroyable travail des animateurs, qui nous ont fait rire et qui nous ont surpris avec leurs tenues telles qu’une robe ou tout simplement, en caleçon… Il fallait y être pour comprendre !

Le défilé s’est déroulé sous forme de chorégraphies de danse. Elles ont été conçues par Megan Ouellet Lamontagne, Gabrielle Savard-Dion, Patricia Roussel-Boivin, Noémie Tremblay et Frédérique Marcoux. J’ai apprécié le concept puisque ça nous permettait de bien examiner les tenues sur tous les angles et les chorégraphies étaient vraiment magnifiques. J’ai également aimé qu’il y ait autant d’étudiants qui se soient impliqués pour jouer le rôle d’un mannequin d’un jour. Les étudiants étaient habillés par les magasins Homies, Amnésia, Sirens, Vincent d’Amérique, Suzy Shiers, RW & CO, Maison de Quartier, Cendrillon en folie, Boutique Marie-Josée et Mode Choc. De plus, j’ai été surprise du travail des gars qui ont dansé sans gêne et avec un grand sourire. La chorégraphie des hommes torse nu a également beaucoup fait réagir la salle !

La somme amassée sera confirmée sous peu, mais selon la vente de billet, elles ont dépassé leurs attentes ! Désormais, serez-vous ceux qui prendront le flambeau ? Maude Laroche et son équipe demeureront disponibles pour soutenir les premières années qui désireront s’impliquer dans cette belle aventure pour la prochaine édition !

Crédit photo : David-André Coronel

Depuis plus de 5 ans, le magasinage en ligne gagne en popularité. Les commerces se tournent de plus en plus vers le numérique. C’est le cas notamment de deux entreprises de la région : Bilodeau Canada et Mode Choc.

Selon Jessika Roussy, directrice des boutiques Mode Choc « ce virage vers le web est impératif. » En effet, la boutique en ligne permet aux villes qui n’ont pas de boutique Mode Choc dans leur région d’avoir accès au magasin. Les ventes sont plus nombreuses grâce au web.

C’est le cas également de Bilodeau Canada. Selon Stéphane St-Pierre, responsable du marketing et du service à la clientèle. « La plateforme web fera sans doute mousser les ventes. » Présente depuis un bon moment sur le web, la boutique a été perfectionnée et mise à jour afin de s’adapter aux nouvelles technologies telles que les cellulaires et les tablettes.

Une nouvelle clientèle pourrait voir le jour grâce au web. Selon Jessika Roussy, il y aura plus de jeunes qui achèteront chez Mode Choc puisque c’est particulièrement cette clientèle qui achète en ligne. « C’est plus simple aussi pour les familles nombreuses qui peuvent rester à la maison », ajoute-t-elle. Pour Stéphane St-Pierre, la nouvelle boutique en ligne pourrait inciter les gens à acheter, car le site est beaucoup plus simple et c’est facile de se retrouver.

Les deux boutiques occupent petit à petit le territoire du web. On peut déjà retrouver Mode Choc sur Facebook, Twitter et Instagram. On retrouve Bilodeau Canada sur Facebook.

Puisque leur boutique en ligne vient de voir le jour, il y a fort à parier que ces deux entreprises de la région prendront vite de l’ampleur à travers le Québec.

Pour accéder à leur boutique en ligne, tu n’as qu’à suivre les deux liens plus bas. Bon magasinage!

Mode Choc : www.modechoc.ca

Bilodeau Canada : www.bilodeaucanada.com

Crédit : weheartit.com

Il y a maintenant cinq ans, la boutique Homies ouvrait ses portes à Chicoutimi. Les trois jeunes propriétaires, Mickael Beaulac, Jérémie Tessier et Alexandre Gagnon, unissaient leurs forces pour créer quelque chose d’unique au Saguenay. Je me suis entretenue avec ce dernier pour parler de leur projet et de l’événement de ce vendredi, auquel vous êtes tous (gratuitement) invités pour célébrer leur cinquième anniversaire.

Homies, c’est beaucoup plus qu’une boutique, c’est presque une famille. «Faut être impliqué dans une communauté», qu’Alexandre m’a dit. La clientèle visée est à l’image des jeunes entrepreneurs qui continuent de faire du skate/snowboard à travers les années. Ils trouvent cela important de rester authentique dans ce qu’ils font et ce qu’ils vendent. «Homies, ça nous ressemble vraiment.»

Ce qui différencie cette boutique des autres entreprises locales, c’est le sentiment d’appartenance qu’on y retrouve. Que ce soit de la marque de vêtement Homies (dont tout le monde reconnaît assez rapidement le logo) au service à la clientèle personnalisé et l’ambiance que la boutique dégage en général, on ne peut retrouver ce genre de choses ailleurs au Saguenay.

Depuis cinq ans, la boutique organise différents événements durant l’année pour se réunir à différents endroits sans prétention, faire du skate, du snowboard et parfois, comme ce vendredi, célébrer leur anniversaire d’ouverture. À travers les années, des groupes comme Silverstein ou Good Riddance ont été invités à performer.

Cette année, c’est au tour de la formation montréalaise Loud Lary Ajust et du groupe de la région As One Man de créer une ambiance unique directement dans le stationnement de la boutique. «C’est un son différent, les gars ont une certaine démarche artistique et on respecte ce qu’ils font.» Avec  de la «bouffe de rue» gracieuseté de l’excellent restaurant Café Summum, un feu extérieur, de l’espace pour faire du skate, un service de bar toute la soirée (donc n’apporte pas ton alcool, ils s’en occupent pour toi!), la boutique Homies organise assurément l’événement que tu ne veux pas manquer!

Pour toutes les infos, réfère-toi à l’évènement Facebook!

Photo: Facebook

Il y a 2 ans on la connaissait comme la grande gagnante d’Occupation Double. À présent, on la connaît en tant que co-propriétaire d’une compagnie de maillots de bain, et maintenant en tant qu’entrepreneure de la boutique en ligne Womance qu’elle lançait ce matin le 6 juillet à 11h : la belle Andréanne Marquis. Tu pensais qu’elle était disparue dans les vapes et finalement, tu ne fais que commencer à entendre parler de la jeune ambitieuse qu’elle est.
Un petit retour en arrière s’oblige… Au moment où Andréanne commençait à écrire sur le web, l’idée de partir son propre blogue lui est venue. Bon, pas de cachoteries, les blogues sont nombreux et il est difficile de se démarquer; de là est apparue l’idée de la boutique en ligne. Par ailleurs, c’est en travaillant dans le domaine de la télévision que la fille de stabilité découvre son côté entrepreneurial, alors qu’elle doit vivre avec la réalité des contrats et le milieu très dur : «Je n’allais pas attendre après les autres pour me créer un avenir à la hauteur de mes attentes.» Et c’est parti pour celle qui débordait d’envie de bâtir sa propre carrière.
«OK c’est cool, mais Womance, c’est quoi?», tu me diras.
À vrai dire, pour la fille du Bas-du-Fleuve, le site résulte d’un ensemble qui lui ressemble et qui l’allume, alliant la mode, l’entrepreneuriat, la communication et bien du plaisir! C’est plus concrètement l’accomplissement d’un tout après une année déterminante. Bien entendu, créer une entreprise nécessite un bon investissement de base. Comme l’ex-participante californienne d’Occupation Double avait au départ un associé et qu’elle a décidé de faire cavalier seule, elle dû trouver du jour au lendemain tout l’investissement «aussi facilement qu’on achète une banane à l’épicerie». Donc on imagine tout le travail de l’entrepreneure pour en arriver au lancement de son entreprise.
J’arrive aux vraies affaires. Pour la femme comme toi, Womance est un pur cadeau parce qu’Andréanne sait rendre les gens heureux, me confie-t-elle, ajoutant qu’elle trouve tellement valorisant de voir quelqu’un sourire (et on est d’accord!!). Cette fois, Miss Womance a décidé de rendre honneur à la femme d’ambition qui veut changer le monde en passant par sa passion par la mode, parce que c’est par le style qu’on peut apprendre sur quelqu’un. «Peu importe notre physique ou nos origines, une femme bien dans sa peau dépasse des montagnes», dit-elle. Fait que c’est ça : des vêtements, des accessoires et des produits pour la femme en ligne, juste pour toi!
Un style en constante évolution
Attends, c’est pas la première boutique en ligne que tu vois, mais celle-là a un petit je-ne-sais-quoi. Si t’as envie d’être top tendance, mais d’avoir un style qui se démarque par son unicité, t’as trouvé! Andréanne travaille avec des marques très différentes d’ici, par exemple des marques d’Australie, dans l’objectif de faire découvrir à la femme, de lui faire oser le changement et certes de consommer différemment. Ça va rouler : c’est deux à trois styles qui te seront proposés chaque semaine dans une quantité limitée. C’est rapide mais c’est signe d’une constante évolution qui ne peut que faire plaisir à la consommatrice, puisque ce site est conçu pour être attentif à ses besoins, la gâter et grandir avec elle.
Pour l’adorable Andréanne, c’est une fierté, un projet de vie, mais c’est aussi un moyen «de faire tripper les filles, de nous donner à toutes envies d’être ce que l’on veut». Ceci dit, s’il y a de ça longtemps que le projet est supposé voir le jour, on est tellement contents que tout soit concrétisé! Rappelons qu’elle y travaille depuis six mois déjà, comme elle le dit à la blague sur son site web : «Sérieusement, on dirait que ça fait 18 mois que je suis enceinte et que je n’accoucherai jamais.»
J’en profite pour féliciter Andréanne Marquis, qui sait rendre hommage à la force de la femme, mais qui rend également honneur à la génération que nous sommes par son acharnement au travail et son désir de faire une différence. Andréanne est fière de dire qu’elle travaille dans un restaurant pour être capable de réaliser ses rêves. Par son discours inspirant, elle indique faire partie d’une fière génération d’entrepreneurs, qui travaillent fort pour se bâtir un avenir, malgré tout ce que l’on peut en dire : «Croyez-moi, cette génération, elle marquera l’histoire.» (Wow!)
Si tu n’as pas encore fait ton tour, je t’invite à le faire au www.womance.ca, parce qu’un site avec des bonnes valeurs, c’est charmant.
Photo: Facebook