allumée

Le 4 juillet 2010, c’est le jour où j’ai commencé à entretenir l’envie irrationnelle de me faire adopter par une petite famille du Connecticut. C’est aussi le jour où mon obsession du café s’est transformée en religion, dont j’étais une fière disciple. Également, c’est depuis ce jour-là que j’ai toujours une pizza surgelée au congélo en cas de crise, que j’écoute des vieilles comédies musicales des années 30 en noir et blanc, que je parle tellement vite que personne n’en saisi un mot, que je chéris le rêve de séjourner quelques jours dans une pittoresque auberge du nord des États-Unis…

 

Eh oui, je l’avoue, c’est depuis ce jour-là que je suis folle de la série Gilmore Girls. Voilà pourquoi.

 

1. Parce que je me sens moins mal d’aimer le café… et de trop en boire;

Si Gilmore Girls m’a au moins appris une chose, c’est qu’on ne doit pas se sentir coupable d’aimer le café. Et d’en boire 4 tasses par jour si ça nous chante (et des fois 5 ou 6). Lorelai, l’une des protagonistes de la série, aimerait de tout son cœur être branchée à l’intraveineuse à une cafetière. Elle a donc transmis cette passion à sa fille, Rory, qui est de plus en plus touchée par l’épidémie de dépendance à la caféine dans leur maison. J’aime mieux vous prévenir : rien n’arrêtera cette épidémie, pas même votre écran.

 

2. Parce que la musique qui joue en background est super bonne;

Cette série a été produite vers la fin des années 90-début 2000, et ça paraît. La musique smooth et décontractée nous sort de celle qui passe non stop à la radio. Ben oui, j’ai acheté la bande sonore…

 

3. Parce qu’il y a pleins, pleins de références;

Les protagonistes de Gilmore Girls s’expriment souvent avec des références. Que ce soit des classiques de la littérature anglaise, des indémodables de la musique ou bien des irremplaçables œuvres du septième art, la culture des filles est vraiment débordante. Je vous avertis, oui il y a des fois où vous ne comprendrez pas ces allusions, et c’est ben correct, étant donné qu’il y en a un million par épisode. Mais quand vous allez la comprendre, vous allez piquer un méchant fou rire!

 

4. Parce que le setting est juste parfait;

Par setting, je veux dire le cadre de la série télévisée, qui s’anime dans un petit village du Connecticut, Stars Hollow. Cet endroit, c’est un vrai coup de foudre! On a tous et toutes envie d’aller prendre un café chez Luke’s, d’aller faire des pirouettes à l’école de danse de Miss Patty, de participer aux millions de festivals qui sont organisés chaque année, de prendre le déjeuner au Dragonfly où la gastronomie de Sookie est sans limite… C’est tout simplement merveilleux. Oui, j’ai regardé… le village n’existe pas pour vrai… snif.

 

5. Parce qu’on aime pleurer et rire dans le même épisode;

Si je devais décrire la série en un seul mot, ce serait authentique. Authentique, puisque la vie des personnages qui nous est décrite n’a rien d’un conte de fées : c’est la vraie vie. Les émotions n’en sont ainsi que plus véritables encore. Les blagues de Lorelai nous font rire à coup sûr, mais ses déboires amoureux nous font verser quelques larmes. Les épopées de Rory nous font rigoler, mais ses échecs scolaires et professionnels nous inquiètent. C’est la magie de la vie qui opère, et on aime ça.

 

6. Parce qu’on a tous un côté Rory et un côté Lorelai.

C’est super intéressant de remarquer que ces deux personnalités sont complètements différentes. D’un côté, on peut souffrir d’insécurité, être perfectionniste et à l’écoute : ça, c’est le side Rory. De l’autre, on peut être hyper confiante, réaliste et extravertie : ça, c’est le side Lorelai. Mais le plus intéressant là-dedans, c’est que ces deux personnalités se complètent parfaitement, ce qui rejoint l’idée que celles-ci font toutes deux un peu partie de nous.

 

Sur ce, je vous laisse aller écouter le premier épisode de la série. Dépendance garantie!

 

Tu t’es peut-être déjà demandé comment tu vivrais sans doigt. Sans bras. Tu t’es peut-être dit que tu t’arrangerais juste avec tes pieds. Mais imagine que tu n’as pas de jambe aussi. Imagine un peu ce que tu ne pourrais pas faire. Il y a beaucoup de choses dans ton esprit, non? Et bien, laisse-moi te montrer comment tu te trompes.

Nick Vujicic, 33 ans, est né sans membre. La raison de ce handicap est inconnue et lui a apporté bien des déboires dans sa jeunesse. Il avoue avoir sombré en dépression lors de son adolescence. Il avait peur de ne pas être comme les autres, il enviait les garçons qui sortaient et avaient des copines.

Au fil du temps, il a appris à avoir confiance en lui. Pour Nick, c’est sa rencontre avec Dieu qui l’a aidé à retrouver le droit chemin. À quinze ans, un passage de la Bible attire son attention et le marquera à vie. Il s’agit de celui où Jésus rencontre un aveugle de naissance et lui dit que Dieu a un plan pour lui. Nick vit selon la même logique et fait de son mieux pour tourner sa mauvaise fortune en bonne.

Aujourd’hui à la tête de l’organisation Life Without Limbs, Nick traverse le globe afin de donner des conférences sur sa confiance en Jésus. Il lance un message d’espoir, teinté d’humour, afin de rassembler les gens ensemble malgré leurs différences.

Sur son blogue, Nick raconte ses aventures aux quatre coins de la planète. Sa tournée internationale World Outreach en 2013 avait pour but de raconter son histoire, partager sa foi et rencontrer ceux à qui il donne espoir. De la Bolivie aux Philippines, en passant par la Hongrie, son voyage inspirant y est décrit.

Depuis 2012, il est possible de l’écouter en streaming. Il s’agit de capsules de quelques minutes, portant sur ses réflexions quotidiennes. Très actif sur Facebook et Twitter, il aime prendre le temps de répondre aux messages qui lui sont envoyés.

Aujourd’hui, Nick Vujicic est un homme accompli et fier de qui il est. Il arrive à vivre sa vie, il est indépendant. Marié et père de trois enfants, on peut dire que son handicap n’est plus un obstacle à son bonheur.

Site Web : http://www.lifewithoutlimbs.org/

Ce n’est un secret pour personne : Tumblr est une véritable mine d’or d’informations, de trucs et de conseils utiles. C’est d’ailleurs grâce à cette plateforme que j’ai récemment découvert comment m’occuper l’esprit quelques minutes lorsque je suis trop stressée.

  1. Créer sa propre galaxie https://29a.ch/sandbox/2011/neonflames/

Il suffit de quelques clics ici et là pour créer une galaxie. L’astrologie n’aura jamais été aussi simple, c’est promis!

  1. Faire voyager un fil http://www.barcinski-jeanjean.com/entries/line3d/

Je passe plusieurs minutes à (essayer de) dessiner des trajets, des formes réalistes où simplement à laisser mon esprit mener le jeu. On ne fait que promener le curseur de notre souris sur l’écran pour que le petit fil 3D se tortille, se mélange, s’enroule.

  1. Regarder le temps se changer en couleur http://whatcolourisit.scn9a.org/

Attendre que le temps passe n’est pas aussi ennuyant que d’habitude, grâce à ce site web qui «traduit» le temps en couleur. Par exemple, s’il est 14h 55min 06s, le fond d’écran sera de la couleur #145506. L’artiste en vous sera ravi!

  1. Jouer à Flowing http://interactive.usc.edu/projects/cloud/flowing/

Le jeu consiste simplement à attraper ce qui se promène sur l’écran. Le son ambiant est relaxant, idem pour les couleurs du jeu.

La prochaine fois que vous vivrez une période de stress, que vous aurez des petits tracas ou que vous n’avez rien à faire, essayez ces quatre suggestions. Ça ne règlera pas vos problèmes, mais, au moins, vous aurez réussi à ne pas y penser pendant quelques minutes!

Source officielle : Chris Rivera https://500px.com/photo/65562553/embed?utm_source=LinkShare&utm_medium=AFF&LSOffer=412229&LSPub=je6NUbpObpQ&siteID=je6NUbpObpQ-fRCsxr4dHFSaLTKTOL5oQg

Femme, je m’adresse à toi : ce jour de mars en est un qui porte ton nom. Ne m’en tiens pas rigueur si je nous mets toutes sous le même titre. Un groupe n’est pas nécessairement uniforme parce qu’il est un groupe.

Or, un mouvement collectif mise sur les points communs des gens qui le composent. C’est là qu’on trouvera la force optimale. Loin de moi l’idée de réduire ton essence humaine à un organe génital que tu n’as guère choisi, mais c’est parce que tu ne l’as pas choisi qu’on doit collectivement en définir le sens, plutôt que de se le faire imposer.

La féminité, c’est plus que le rouge à lèvre et les talons hauts.

Une femme, c’est plus que la féminité.

Le féminisme, c’est plus que le combat entre les femmes féminines, les femmes pas féminines, les talons hauts, le skateboard, les hommes et les femmes, les lesbiennes, les hétéros, etc.

C’est tout ce qui se trouve entre les deux et autour.

Je n’oserais dissoudre l’unicité de chacune d’elles au nom du genre. Que personne ne me fasse croire que les femmes sont toutes pareilles. J’en connais des douces comme du velours et d’autres qui sentent l’audace aussi fort qu’elles peuvent répliquer, s’objecter, s’affirmer.

Il y en a qui sont de glace et il y a des cœurs qui fondent comme le printemps, des têtes remplies de songes, des têtes dures, des rêveuses, des plus lucides, mais surtout de belles têtes qui doivent être arrosées chaque jour d’un élan de confiance.

D’autres qui ont besoin d’être nourries de vérité et de réalité, pas au nom d’une religion ni des hommes : au nom de personne sauf d’elles-mêmes, de ce qu’elles veulent être et devenir à l’échelle individuelle et sociale, pour qu’elles refusent de se taire et de ne composer que le son d’ambiance.

Femme, je t’en prie, ne baisse pas les bras devant ceux qui te croient faiblesse. Tu as en toi le berceau du monde et le brasier d’une passion qui brûle au ventre.

Parce que ta grandeur se mesure à celle de l’univers, femme.

Parce que même la tornade ne pourrait te dépouiller de tes atouts.

Ta beauté repose dans ta force et dans ta douceur à la fois, comme le ruisseau là-bas.

Et plus je te regarde, plus je te trouve belle.

Photo : WeHeartIt

J’ai une histoire d’amour pas comme les autres. Je ne dis pas que ma relation est plus merveilleuse, plus belle, plus parfaite que toutes les autres relations. Je dirais plutôt qu’elle est particulière.

Ma relation a débuté lorsque j’avais 9 ans. À l’époque, j’étais une jeune fille plutôt calme qui passait ses journées à faire de la bicyclette et à lire de livres. Puis, l’amour est rentré dans ma vie comme si un gros autobus jaune m’était passé sur le corps. Jamais je n’avais ressenti quelque chose d’aussi fort. Mes temps libres étaient consacrés à cette personne et lorsque nous étions séparés, il occupait toutes mes pensées. J’étais jeune oui, mais je feelais le parfait bonheur et je me sentais invincible lorsqu’il était à mes côtés.

Puis, les jours, les mois, les années ont passé. Plus je vieillissais, plus ma relation amoureuse prenait de l’ampleur tant dans ma vie personnelle que professionnelle. Au début, je me suis dit que ce n’était qu’une mauvaise phase et que tout allait rentrer dans l’ordre. Or, ça allait de mal en pire. Je n’allais plus aux fêtes organisées par mes amis, car je ne voulais pas laisser mon amour seul. Je refusais les invitations au cinéma et mes notes scolaires chutaient comme des montagnes russes.

Un jour alors que je faisais de l’ordre dans ma chambre, je suis tombée sur un vieux bouquin que j’avais mainte et mainte fois lu quand j’étais plus jeune. Il y avait maintenant plusieurs années que je n’avais pas ouvert un livre. C’est à ce moment que je me suis réveillée. Cette relation m’étouffait. J’avais laissé de côté mes livres, ma bicyclette et petit à petit je mettais de côté mon réseau social. Il fallait que cette relation cesse. Elle m’intoxiquait.

Petit à petit, j’ai commencé à être plus distante. J’ai commencé à sortir un peu plus, j’acceptais volontiers les sorties au cinéma et mes notes scolaires ont repris le dessus. Pendant un moment, j’ai cru que j’avais pris le dessus sur cette relation qui me gâchait l’existence. Mais, j’ai bien vite vu que ce n’était qu’éphémère.

Bientôt, je passais mes jours, mes nuits et mes matins avec lui. Il était toujours avec moi. Partout où j’allais, il n’était jamais bien loin. Autour de moi, mes amis, mes camarades de classe et mes collègues de travail vivaient la même chose que moi. Eux aussi étaient pris au piège dans une relation dangereuse et ils n’y voyaient que du feu.

Cette année, j’ai décidé que j’en avais assez et, qu’il le veuille ou non, il allait sortir de ma vie… Du moins, il va prendre beaucoup moins de place qu’auparavant. Je vais me déconnecter. Mon cellulaire, mon portable et toute autre distraction technologique n’auront plus jamais d’emprise aussi grande dans ma vie. Sur ce, je vais éteindre mon ordinateur et je vais ressortir ce vieux bouquin que j’aimais tant lire lorsque j’étais plus jeune.

Photo : WeHeartIt

J’ai dit « vin » et tu t’es sentie interpellée? Viens ici ma grande, j’ai une application pour toi.

Vivino est une application gratuite qui te facilitera la vie et te permettra de faire des découvertes. Le principe est simple : tu prends une photo de l’étiquette de la bouteille que tu souhaites acheter, et tu as accès à plein d’informations à son sujet.

Version gratuite

Tu as accès aux notes données par les 10 millions d’utilisateurs de partout à travers le monde et des idées de repas qui vont avec le vin que tu as choisi. Tu hésites entre deux ou trois sortes? Pas de problème, le comparateur te donnera la note pour tous les vins que tu as sélectionnée.

Si tu es au restaurant, pas de problème! Tu peux prendre en photo la carte des vins pour avoir les notes et les avis.

Tu as aussi la possibilité de garder en mémoire, les bonnes bouteilles que tu ne te rappelles plus après une soirée bien arrosée ou celle que tu trouvais mauvaise, pour ne plus faire l’erreur de les acheter.

Version Premium

Dans cette version, tu peux avoir un guide d’achat basé sur tes préférences et un budget t’est offert aux deux semaines, avec en plus, des notes accordées par des experts. Tu pourras aussi avoir accès à une cave virtuelle dans laquelle tu pourras placer les vins que tu as préférés. Et, comme dans toute version Premium qui se respecte, le temps d’attente est moins long quand l’étiquette n’est pas reconnue.

La version Premium est offerte à 4,99 $ par mois ou 49,99 $ pour une année (tu as deux mois gratuits!) disponible sur Apple Store et Google Play.

Photo : Pinterest

Ton cellulaire est sans aucun doute l’outil par excellence pour procrastiner. Mais cette fois-ci, finie la procrastination. Voici 5 applications qui te permettront d’être sur ton cell sans perdre ton temps.

  1. Duolingo

Les langues te fascinent et tu souhaites perfectionner tes connaissances linguistiques ou simplement être capable de te débrouiller dans d’autres langues? Duolingo est l’application par excellence. Jusqu’à maintenant, tu peux apprendre l’anglais, l’espagnol, l’allemand et l’italien grâce à des modules simples qui augmentent de niveau de difficulté à mesure que tu progresses. Les modules sont clairs et souvent répétitifs, ce qui permet de se souvenir facilement des notions enseignées.

  1. Shazam

Pas besoin d’être né de la dernière pluie pour connaitre cette application qui roule déjà depuis un bon moment. Tu es en voiture, à l’épicerie ou dans un bar, tu adores la chanson qui joue, mais tu ne sais pas quel est le titre? Pas de panique, il suffit d’ouvrir Shazam et il trouvera la chanson pour toi! Il y a même possibilité de l’acheter. Mais attention, si le son est mauvais et si tout le monde parle autour, Shazam risque d’avoir de la difficulté à trouver la chanson.

  1. Tender

Ce n’est pas un hasard si le nom de cette application ressemble étrangement à celui de l’application Tinder. Le principe est le même ; par contre, au lieu de rencontrer des gens, l’application te propose des recettes à essayer. Lorsque tu likes une recette, celle-ci s’ajoute automatiquement à ton profil avec les ingrédients et les étapes détaillées de la recette. Très utile pour les étudiants qui en ont marre de manger du spaghetti!

  1. Flipp

Tu as horreur de faire ton épicerie parce qu’à chaque fois que la caissière t’annonce le montant tu as envie de pleurer? Flipp est l’application qui te permettra d’économiser gros! Finie la pile de circulaires qui s’accumulent sur ton frigidaire. Flipp t’offre toutes les circulaires en un seul clic. De plus, il y a de super rabais qui te permettront de garder le sourire à ta prochaine visite à l’épicerie.

  1. The Simpsons : Tapped Out

Bon, je l’avoue, cette application n’est vraiment pas utile, mais il faut bien décrocher et s’amuser un peu de temps en temps! Dans cette application, tu as pour mission de reconstruire la ville de Springfield qui a été anéantie par une explosion nucléaire. Tes personnages devront réaliser des quêtes qui te rapporteront de l’argent afin de faire grandir ta ville. Une application qui te rendra vite accro et qui, tu l’as deviné, te fera procrastiner plus que jamais.

Photo : WeHeartIt

 

 

 

 

 

Si toi aussi ta grand-mère tas déjà sorti un «Dans mon temps, on navait pas toutes ces bébelles-là», tu risques de pas mal tidentifier à la nouvelle émission de Télé Québec : Like-moi!. Sadressant typiquement à la fameuse Génération Y, l’émission fait une hilarante critique de ce quest la vie de jeunes adultes à l’ère numérique.

L’auteur Marc Brunet (à qui on doit Les bobos et Le cœur a ses raisons) a bien cerné son public: tous les épisodes de l’émission sont disponibles sur le web et en tout temps (parfait pour le bingewatching!). Un peu à la manière des Appendices ou du Nouveau Show, l’émission est composée de sketchs complètement éclatés qui tu risques d’adopter bien assez vite.

Dans les trois premiers épisodes déjà en ligne, tu pourras te régaler de sketchs comme des mauvais vidéos YouTube , des publicités malaisantes, des conversations d’emojis incompréhensibles, des conseils vino douteux ou des peines d’amour beaucoup trop publiques.

Les comédiens (entre autres la ravissante Katrine Levac, l’excentrique Adib Alkhalidey et la talentueuse Marie-Soleil Dion) exposent la réalité d’une génération qui cherche amour et bonheur sous l’influence des textos et des réseaux sociaux.

Même si les scènes sont caricaturales (et vraiment tordantes), Like-moi! nous confronte à de vrais problèmes créés par notre propre obsession du virtuel (arrête, admet-le). Attentes déraisonnables, besoin constant de validation, quête du bonheur immédiat, il faut se le dire, on a tendance à se rendre la vie difficile. Ce qu’en dit Like-moi!: vaut mieux en rire!

Alors la prochaine fois que mamie te lancera un «Tu n’as pas encore de p’tit chum?», envoie-lui un lien de l’émission. Et quand elle ne sera pas capable de l’ouvrir, ben ris en silence en attendant les prochains épisodes, tous les mardi, juste ici.

Photo : Page Facebook de l’émission

Même si pour Noël cette année, la seule chose qu’il y avait de blanc était la pleine lune, on ne passera toutefois pas par dessus ces fameuses soirées : bien emmitouflée dans des douillettes avec un chocolat chaud à la main et du pop-corn en accompagnement. Bref, la combinaison parfaite, quoi!

En plus, depuis que Netflix est membre de la partie, nos soirées passées «en mou» ne seront plus jamais les mêmes! Avec les vacances qui paraissent déjà trop courte, le mois de janvier est toutefois prometteur à l’antenne, car c’est un retour pour plusieurs de nos séries favorites!

12477174_1113477128664929_954005376_o

À surveiller :

The 100

Ça y est, la troisième saison du drame de science-fiction est plus proche que jamais! Avec un nouveau générique pour afficher son retour, on apprend l’arrivée d’un nouveau personnage qui pourrait créer bien des bouleversements. Le réalisateur promet également une scène entre Murphy et Clark que les fans devraient adorer et nous oriente vers des hypothèses de ce qui pourrait nous attendre et qui ne cessent de se multiplier. Puisqu’il ne reste que quelques jours avant de le découvrir, soyez à l’affût de ce qui pourrait encore être dévoilé! C’est à venir le 21 janvier 2016!

La Voix

Et oui, la télé-réalité de compétition haut niveau la plus populaire du Québec (genre plus de 2,7 millions de téléspectateurs, c’est quand même pas rien) est de retour pour une quatrième année. Cette véritable vitrine d’artistes à découvrir nous permet de faire le survol de talents québecois qui ont du caractère et qui sont tous uniques. Nous verrons siéger les trois mentors masculins (Marc Dupré, Pierre et Éric Lapointe) que nous avons eu l’occasion de voir dans la saison précédente. Ariane Moffatt, victorieuse lors de la toute première saison, fait un grand retour et chauffe la compétition à l’égard de Marc, le coach champion 2015. L’important, c’est que tous les rythmes envahiront la scène dès le 17 Janvier 2016!

Orphan Black

Déjà une quatrième saison qui s’enclenche en avril pour l’émission de science-fiction unique qui, on peut le dire, sort du décor dans le paysage télévisuel auquel nous avons l’habitude. Orphan Black nous a largement convaincu en trois saisons par les rebondissements intrigants et la qualité des scénarios. Un teaser énigmatique et des images récemment dévoilées sont à votre portée si vous voulez assouvir votre envie d’en connaître plus! Des répercussions auront lieux suite aux dernières activités illégales du couple de Donnie et Allison. La talentueuse Tatiana Maslany ajoute une personnage à sa liste avec l’arrivée d’une nouvelle qui sort de l’ombre pour ce joindre au groupe: MK qui en connaît beaucoup plus que le  »clubclone » semble-t-il…

Game of Thrones

Cette série fantastique qui n’a même pas besoin de présentation, celle qui a fait sensation pour un large public qui ne cesse de croître depuis 2011, se laisse désirer jusqu’en avril 2016. Je sais bien que vous ne pouvez pas vous empêchez d’en savoir plus! D’ailleurs, elle se révèle à petit feu et, récemment, les réseaux sociaux se sont partager la nouvelle: je crois bien que nous n’avons pas fini d’en entendre parler! Inévitablement, on a mis le doigt sur tout ce qui a été divulgué : le tout se fondant dans un décor espagnol, on peut s’attendre à enfin revoir Bran, le plus jeune Stark qui s’était éclipsé depuis la saison 4. De plus, Margaery fraternisera avec un personnage encore inconnu à l’émission. Ce sera sans conteste une série qu’il faudra garder à l’œil!

Pretty Little Liars

La sixième saison du drame pour adolescentes se poursuit dès le 12 Janvier 2016, de quoi bien commencer l’année! La suite se déroulera 5 ans après les événements qui ont bouclé les derniers épisodes. D’après le dévoilement des premières images, les rumeurs ont été validées comme quoi Hanna aura la bague au doigt (malheureusement les filles, ce n’est pas Caleb), un diamant qu’Aria ne se gênera d’ailleurs pas de commenter. Il y aura également des révélations étonnantes sur le couple de Spencer et Toby et même Aria et Alison présenteront chacune un petit nouveau au groupe… Mais pourquoi revenir à Rosewood après avoir (paraît-il) complètement tourné la page? Alison se présente encore comme la réponse à nos questions!

large-3

Nouveautés à découvrir

Ne sous-estimez pas ces nouveautés : si vous avez besoin de vous faire convaincre, j’accepte le défi, car j’ai regroupé les meilleures séries du nouvel écran spécialement pour vous!

  • Jessica Jones (Drame de science-fiction)
  • Boomrang (Comédie québécoise)
  • Scream Queens (Comédie d’horreur)
  • Limitless (Dramatique)
  • Blindspot (Drame policier)
  • Sense 8 (Science-fiction)
  • How to get away your murder (Série judiciaire) – Saison 2

Top 5 des incontournables  

Voici sans tarder un top 5 des séries incontournables qui vous plairont assurément!

  • American Horror Story (Horreur) – Saison 5
  • Suits (Série judiciaire) – Saison 5
  • Sons of anarchy (Drame) – Saison 7
  • Prison Break (Série judiciaire) – Saison 5
  • White collar (Série policière) – Saison 6

Joyeuse procrastination!

Photos : WeHeartIt

Tableau : Jean Titolo et Claudia Fallon