J’adore ma couleur de cheveux naturelle. Je suis de ces filles qui disent non à la teinture et à tout ce qui pourrait altérer ce dont la nature m’a fait cadeau. SCOOP : je suis maintenant rousse… Adieu la petite tête de boucle d’or, bonjour à celle de Fifi Brindacier! Non, ce n’est pas mon frère qui m’a joué un mauvais tour durant mon sommeil. Le 17 décembre dernier, j’ai dit oui à la teinture; mais attention, pas à n’importe laquelle.

C’est loin d’être un secret pour mes amies : la couleur me faisait atrocement peur. Mais voilà, j’avais un goût de changement depuis quelque temps. C’est loin d’être sur un coup de tête que j’ai décidé de changer cela. Et sérieusement les filles, si vous voulez du changement, ne vous garrochez pas chez le premier coiffeur que vous voyez. Pi-ti-é! Et de grâce, ne vous précipitez pas non plus à la pharmacie avec votre meilleure amie pour acheter une boîte de teinture. S’il-vous-plait! Mise en garde terminée, merci de votre attention. Parlons des vraies choses maintenant.

La confiance que j’ai en ma coiffeuse est le premier point clé qui m’a fait changer d’idée. Le deuxième est celui qui a pesé le plus lourd dans la balance : la mixture chimique qu’on m’a versée sur la tête, et bien elle n’est pas permanente. Mon expression du moment est parfaite pour la situation : ça le fait! Et ça ne le fait pas à peu près laissez-moi vous dire.

Pourquoi?

Petit un ; ta nouvelle allure aura une durée de vie de quatre à huit semaines. Je te le jure, c’est loin d’être négatif! Cette teinture est en fait un dépôt de couleur, elle n’altère pas le cheveu en profondeur et ne l’endommage pas beaucoup.  Elle reste en surface, si je peux m’exprimer ainsi. Si la marge de quatre à huit semaines est grande, c’est que tout dépend de ton type de cheveu, de la manière dont il va absorber le produit. Le nombre de lavages que tu effectues par semaine ainsi que la chaleur générée par ton plaqueur sont deux facteurs qui vont aussi avoir une influence sur la longévité de la teinture. Tout cela signifie que si je n’avais pas aimé ma nouvelle identité de rouquine, je n’aurais eu qu’à patienter quelques semaines pour redevenir blondinette au lieu d’aller pleurer chaque soir dans les bras de ma maman!

Maintenant, le fantastique petit deux fait son entrée; l’entretien est ZÉRO compliqué! La teinture disparaît, oui, mais elle le fait en s’estompant. Je m’explique : au lieu d’avoir une repousse, la couleur disparaîtra graduellement au fil des semaines pour laisser réapparaitre celle d’origine. Tu l’as deviné, il te faudra par contre retourner chez la coiffeuse aux mois ou aux deux mois pour la refaire, dépendamment de la manière dont tes cheveux «acceptent» la couleur. Mais bon, si tu avais opté pour une teinture normale, il t’aurait fallut retourner feuilleter des magazines au salon de coiffure de toute manière. Argument contre ma nouvelle découverte : invalide.

Je ne t’apprends sûrement pas grand-chose en te disant que, dans la vie, il n’y a rien de parfait. Ma découverte n’y échappe malheureusement pas. Ne me lancez pas de tomates s’il-vous-plait… Impossible de te faire appliquer une nuance plus pâle que la tienne. C’est logique; le principe est de couvrir ta pigmentation d’origine. C’est comme si je te disais de prendre du surligneur jaune pour cacher du surligneur vert. Ça ne marche pas. Même si tu veux bien bien fort. Ainsi, une châtaine ne peut pas devenir plus blonde et une rousse ou une brune ne peuvent éclaircir leur chevelure. Oui, il y a un peu de peroxyde dans le mélange, mais pas assez pour faire décolorer les cheveux. Si c’est ce que tu veux vraiment, assurément, sans aucun doute, à la folie (genre t’en rêves toutes les nuits au lieu de rêver à Channing Tatum en chest); allez, fonce et opte pour une teinture permanente!

Le petit trois aura de quoi séduire ton portefeuille. Le coût est moindre que celui d’une teinture permanente et il varie d’un salon de coiffure à l’autre. Pour te donner une idée, j’ai dû débourser 28 dollars chez ma coiffeuse, à Québec. Pas pire du tout pour notre petit budget!

Petits conseils pratico-pratiques pour conserver l’aspect de ta nouvelle tête plus longtemps: investis dans un shampooing pour cheveux colorés et protège tes cheveux avec un protecteur thermal avant de faire ta mise en plis.

Ma question ultime : oseras-tu toi aussi délaisser l’aspect de ta crinière naturelle pour un look plus flamboyant? Laisse-moi tes impressions en commentaire si jamais je t’ai convaincu d’essayer!

Voilà, c’était un autre fabuleux épisode de ma vie non palpitante de fille qui avait peur de la teinture. Pour finir, ma constatation suite à cette aventure va comme suit: pas besoin d’un psychologue, une coiffeuse c’est parfait!

Source photo : WeHeartIt


À PROPOS DE L'AUTEUR

Maude Boutet

<p>Petite gamine bien normale, je mets chaque jour un pied devant l’autre pour me rapprocher de mes rêves les plus chers. J’aborde le quotidien comme si chaque levé de soleil marquait le début d’une nouvelle aventure. Parfois, je me surprends à être poétique…c’est probablement mon côté quétaine et romantique qui ressort! La musique ponctue chacune de mes journées, que je vis d’ailleurs au maximum avec un sourire aux lèvres 25 heures sur 24. Passionnée des communications, le micro est mon chouchou bien que l’écriture ne suive pas très loin derrière. Si tu n’essayes pas, tu ne sauras jamais : voilà la phrase qui guide mes choix, celle qui fait de moi une fille fonceuse et déterminée!</p>

Commentaires