Jolie 11025813_10152603896370493_4044272049837544336_n

«À bas le modèle unique de beauté et vive la diversité!», clament haut et fort un nombre grandissant de médias québécois ces dernières années. Dans une société où 50% des jeunes sont insatisfaits de leur image corporelle alors que trois femmes sur quatre souhaitent maigrir, selon les statistiques d’Anorexie et boulimie (ANEB) du Québec, un tel virage est plus que nécessaire.

Récemment, le magazine mode Clin d’œil a lancé en grandes pompes sa campagne #ViveLaDiversitéCD, un changement de cap inauguré dans le numéro d’avril. La promesse: des images dans lesquelles toutes les femmes pourront se reconnaître, peu importe leur âge, leur taille ou leur origine. Le magazine s’engage d’ailleurs à ne mettre en vedette que des modèles âgées de 18 ans et plus et à n’effectuer aucune retouche photo pour corriger les silhouettes.

Il s’agit d’une excellente nouvelle, considérant que «voir seulement trois minutes d’images de mannequins très minces augmente les sentiments de dépression, de honte, de culpabilité, d’insécurité, de stress et d’insatisfaction» chez la moyenne des femmes, indique une étude américaine citée dans le Journal of Social and Clinical Psychology.

Dans l’optique de combattre ce phénomène, l’organisme québécois ÉquiLibre présente depuis 2011 le Prix IMAGE/in pour féliciter les entreprises en faveur d’une représentation saine et diversifiée du corps dans le monde de la mode, des médias et de la publicité. Tout comme le magazine Clin d’œil, les finalistes de l’édition 2015 démontrent une volonté de changement dans la sphère médiatique.

C’est le cas des blogues montréalais Ton petit look et TPL Moms, reconnus pour leurs multiples textes en faveur de l’acceptation de soi. Le magazine Elle Québec se démarque également grâce à son numéro de juin 2014, mettant en vedette la mannequin taille plus Ashley Graham. Sans oublier le magazine Véro qui présente dans ses pages une variété de silhouettes depuis sa création.

Même si le combat est loin d’être gagné, l’ouverture des médias québécois à la beauté sous toutes ses formes amène un vent de fraîcheur dans un monde aux standards uniformisés.

Avec un peu de chance et beaucoup d’efforts, peut-être qu’une image corporelle saine sera un jour la norme sur les écrans et dans les magazines. Ça vaudra toujours mieux que les «dix meilleurs exercices pour un ventre plat».

Photo : Page Facebook du magazine Clin d’œil


À PROPOS DE L'AUTEUR

Julie Levasseur

Quand j’étais petite, mon plan de carrière était d’étudier la sorcellerie à Poudlard dans le but de travailler au Ministère de la Magie. Comme ma lettre n’est jamais arrivée, j’ai dû me réorienter en journalisme. Outre la magie et l’écriture, ma grande passion est la musique, suivie de très près par les beaux vêtements et la bonne bouffe. Dans la vie, j’aime apprendre et avoir du plaisir, et pourquoi pas les deux en même temps. Fun fact : Je suis une rappeuse hors pair.

Commentaires