Jolie Retour sur ma résolution sans maquillage_ Marylou Girard Bouchard_WeHeartIt

À ma fête en février dernier, j’ai pris une résolution. Je me suis dit qu’une fois par semaine, je ne me maquillerais pas et vaquerais à mes occupations comme à l’habitude, mais sans produits pour cacher toutes les imperfections que je trouve dans ma face.

 Faut dire qu’avec les années, j’ai vraiment appris à aimer le maquillage et tout ce qu’on peut en faire, mais que je trouve ça dommage de se sentir confiante seulement une fois le fond de teint et le mascara en place.

Malheureusement, je ne vous le cacherai pas : ma résolution a échouée. Comme toute bonne résolution, après quelques semaines, « j’oubliais » ce que je m’étais promis il y a quelques semaines et je me sentais un peu coupable, tout en appliquant mon blush et mon eye-liner. Les gens n’avaient pas besoin de m’en parler pour que je pense à mon visage à découvert et que je me sente anormale. Avec le temps, je me suis vraiment habituée à l’image de moi-même avec maquillage lorsque je sors de mon domicile, et celle non maquillée chez moi. C’est complètement fou/pathétique/d’une tristesse, quand on y pense.

0B8SmBVXPjb-NcWZXYVpFVEZnUjQ

 J’avais même posté une photo sur Facebook pour m’assurer que tout le monde soit au courant et m’oblige un peu à le faire. Vous me direz que j’étais peut-être en quête de like, en recherche d’engendrer la conversation par rapport à l’image de soi… ou un peu des deux. Tout ce que je sais, c’est que mes intentions étaient bonnes.

 J’ai quand même continué quelques fois durant l’été et cet automne à ne pas me priver de sortir parce que j’étais au naturel et que je ne voulais pas « m’arranger ». Récemment, je me suis rendu compte que quelque chose avait changé.

Peut-être que je ne me maquillais pas seulement une fois par semaine, mais c’était devenu naturel pour moi de ne pas toujours ressentir le besoin de sortir de chez moi, bien prête à toute éventuelle rencontre. Parce qu’anyway, c’était exactement la motivation de ma résolution. Prendre conscience que personne ne m’impose à me maquiller, à part moi. Personne ne m’aimera moins, si je décide du jour au lendemain de ne plus utiliser de cosmétiques. Pourtant, c’est un peu cette impression qu’ont certaines filles. Comme si on valait moins le coup si on était au naturel.

Je ne crois pas que le maquillage est mauvais en soi. Je crois tout simplement que comme toute bonne chose, c’est à « consommer » avec modération. Ce n’est pas parce qu’une soirée bien arrosée est plaisante qu’on doit boire systématiquement tous les jours. Comme ce n’est pas parce qu’on se trouve plus « jolie » avec du maquillage qu’il faut systématiquement en porter. Au contraire, non?

Photo: WeHeartIt


À PROPOS DE L'AUTEUR
Marylou Girard-Bouchard

Marylou Girard-Bouchard

22 ans, fille, Chicoutimi. (C’est ici qu’on mettait notre ASV, c’est ça?) Je suis la seule de l'équipe qui n'est pas du Cégep de Jonquière. J'étudie en travail social à l’UQAC. Passionnée de musique et surtout de prestation de musique. Sinon heum... j'ai déjà été blonde, brune, rousse, noire, rouge, rose, orange, ombrée, et là je suis redevenue blonde. Bref, je suis une fille colorée. J'adore le beurre de peanut et le thé glacé. J'ai un (gros) faible pour les gars qui jouent du piano. Je rêve de retourner dans l'Ouest (avis aux intéressés) ou d'aller au Pays-Bas. J’espère écrire à la hauteur de vos attentes!

Commentaires