Jolie

Un gars. Du mascara. L’effet d’une polémique.

On a annoncé le tout premier représentant masculin pour la marque cosmétique Covergirl. Semblerait-il que plusieurs ont ressenti le besoin de clamer haut et fort leur désapprobation.

On s’entend, nulle part il n’est mentionné que le maquillage est destiné uniquement aux filles. Permettez-moi aussi de rappeler que les hommes en font l’usage depuis des siècles.

photo Instagram du compte : Jeancharles

Photo tirée du compte instagram «JeanCharles»

– Dégoutant, triste, haineux, déviant, anormal, irrespectueux, maladif, épeurant, raté –

Ça, ce sont des amas de consonnes et de voyelles qu’on a prononcés péjorativement pour démoraliser le sexe masculin à utiliser les produits cosmétiques. En 2016. Assez lourd merci.

Pour certains, que les gens l’acceptent ou non, le maquillage permet de s’exprimer et parfois même, de valoriser l’estime personnel. Pis c’est beau la confiance en soi.

Dans ce sens-là, pourquoi vulnérabilise-t-on les gars dans leur droit de se maquiller? On n’accuse jamais une fille d’essayer de se  »masculiniser », ayant comme seul prétexte le fait qu’elle n’aime pas le maquillage. Ça devrait être pareil de l’autre côté. C’est inquiétant d’entendre certains penser que les compagnies cosmétiques manipulent la gent masculine dans le but de les féminiser. On peut se calmer. On est encore bien loin de la fusion absolue des sexes. Nous sommes simplement des humains distincts avec des droits communs.

Bon, c’est connu, on souhaite constamment propager l’importance et la beauté de la diversité. Pourtant, on continue de donner naissance à des préjugés sexistes qu’on nourrit avec des paroles, trop souvent dénudées de pertinence.

Et on se réjouit de voir ce qui nous entoure changer, évoluer. Pourtant, quand vient le moment de parler de l’aspect physique, on se dit pas mal moins admiratif. Ça, c’est parce que l’on stagne devant des futilités. On s’avouera qu’il y a bien pire comme enjeu qu’un gars qui s’met du fond de teint, croyez-moi.

Chacun est libre de penser ce qu’il veut, mais j’ose encore espérer que l’esprit critique de certains ne viendra pas décourager les plus braves qui continuent de s’opposer à notre société standardisée.

Ah pis loin de moi la volonté d’inciter les gens à plus se maquiller. Il faudrait juste prioriser une communauté où chacun pourrait s’exprimer librement, avec du rouge à lèvres, des vêtements, des paroles ou n’importe quoi d’autre. Mais dans le respect.

Filles ou gars, maquillés ou pas, arrêtez de toujours vouloir complaire à ces conservateurs de l’esthétique. Vous êtes tous beaux pareils.

C’est le temps de revendiquer le droit d’être humain. À temps plein.

On cherche tous notre propre style et identité, à un certain moment de notre vie. Certains prennent plus de temps, pendant que d’autres sont en perpétuels changements. Rares sont les personnes qui ne désirent pas être unique, avoir leur personnalité à elles. Mais dans ce monde où on nous diffuse tous les mêmes informations, modèles et tendances et qu’on fréquente à peu près les mêmes endroits, comment fait-on pour savoir comment être complètement soi-même?

Si je pouvais définir c’est quoi, être soi-même, je dirais que c’est lorsqu’on analyse ce que le monde a à offrir, qu’on retient de celui-ci les éléments qui nous attirent et nous donnent envie d’y investir notre temps, qui inspirent nos valeurs et nos goûts et qui nous poussent à aller plus loin tous les jours. Mais toutes ces choses qui nous motivent, qui nous définissent à un certain moment, d’où proviennent-elles?

Il est certain qu’au fond de soi, même si nous souhaitons avoir notre propre identité, nous partons d’un idéal, de quelqu’un ou quelque chose qu’on apprécie. On ne part pas de rien, c’est évident. Même si nous voulions partir de rien, nous vivons tous dans le même monde et nous sommes contraints à observer les mêmes choses. Certains chercheront à effacer complètement cette inspiration de base, parce qu’ils pensent que cela leur permettra de devenir à 100% eux-mêmes.

Pour ces gens à la recherche de l’unicité ultime, voir quelqu’un porter la même chose qu’eux ou qui leur ressemble trop peut représenter une menace. Pourquoi avoir dit au départ qu’«on cherche l’unicité au H&M»? C’est parce qu’on souhaite être unique, mais l’affaire, c’est qu’on a environ tous accès aux mêmes ressources.

Sans avoir la réponse exacte sur la question, je défends l’idée que réussir à être bien en étant soi-même, c’est en devenant ce qu’on aime. On devient alors, petit à petit, un peu comme ceux qu’on admire. Je ne crois pas que s’inspirer des autres vient à l’encontre du concept qu’on puisse être une personne unique, puisque ces modèles, devenant une petite partie de nous, nous poussent à nous créer nous-mêmes. Vous n’avez qu’à ouvrir les yeux, y conserver ce qu’il y a de pertinent pour votre personne, vous en imprégner à votre manière, et certainement que vous deviendrez exactement la personne que vous souhaitez être. Au bout du compte, il y aura toujours ce petit quelque chose qui vous définit individuellement.

Et la personne que vous admirerez au final, ce sera vous.

Source : pixabay.com

Au début, je trouvais qu’aller au fameux bar de danseuses de Jonquière le «JR» serait une expérience cocasse. Que ça serait divertissant. Je n’y avais pas vraiment pensé, tsey. Jusqu’à-ce que je réalise que l’industrie de la danse sexuelle n’a rien de comique du tout et que c’est révoltant sans bon sens.

On l’oublie parfois, mais c’est un domaine qui est très présent encore dans le monde. C’est peut-être parce que c’est caché ou parce qu’au Saguenay, y’en a pas à tous les coins de rue, mais je ne comprends pas pourquoi encore en 2016, c’est aussi populaire et qu’autant de femmes s’y contraignent. Plusieurs réactions se mélangent en moi en y pensant, du dégoût envers les clients jusqu’à la pitié et à l’incompréhension du motif pour les danseuses. Sincèrement, je ne sais pas combien de fois j’ai pensé au mot «dégradant», pendant la soirée. J’ai compilé les aspects qui m’ont le plus dérangée, lors de ma visite au bar le JR :

Beauté, souris, un peu.

On les voit danser, une après l’autre, avec l’indifférence étampé dans face. Elles sortent de «scène», cherchent désespérément un client dans le bar qui aimerait bien payer pour un p’tit 15 minutes en leur compagnie. Jamais une lueur de plaisir ne s’y échappe. Comment peuvent-elles continuer tous les jours dans ce manque de joie de vivre?

Petite, grande, avec ou sans sein.

Après avoir vu «l’éventail» des danseuses, on peut voir qu’il y en a pour tous les goûts. J’ai détesté avoir l’impression que ces hommes magasinaient les femmes, comme s’ils feuilletaient un catalogue. «J’vais te prendre le modèle dans le blanc, taille médium!»

Une p’tite danse? 20$, s’il vous plait.

J’ai eu bien de la misère à concevoir qu’un «prix» pour ces choses-là pouvait être préétabli, et surtout aussi bas. C’est tu vraiment ce que vaut une femme, 20$? Techniquement, une femme ne devrait en aucun cas avoir un prix étiqueté. Même 800 000$ serait un montant inacceptable, sans aucun doute.  

Regarde de loin mon homme, avec une bonne bière.

Pendant que ces femmes les «tease» tranquillement pas vite, en enlevant progressivement leurs petites tenues, jusqu’à en devenir complètement nues, j’étais répugnée de voir ces hommes, leur portefeuille pas trop loin, à juste les regarder comme si c’était normal. Je ne comprends pas comment ils font pour vivre avec sur la conscience qu’à cause d’eux, ce commerce fonctionne toujours, que des milliers de femmes se rabaissent à leurs fantasmes. On s’entend, si les hommes se mobilisaient tous ensembles et qu’ils ne mettaient plus les pieds dans ces endroits, l’industrie ferait faillite pour de bon. C’est parce que c’est populaire que ça existe encore. Il y a une loi en économie qui dit : pas de demande, pas d’offre!

«Come on» les gars, on essaie de rendre les femmes complètement égales aux hommes depuis plusieurs années, trouvez-vous d’autres moyens de vous satisfaire, à go.

Genre, GO. MAINTENANT.

L’automne est à nos portes, tout autant que la frénésie de l’Halloween et ses décorations qui envahiront bien vite les entrées de maisons. Depuis (trop) longtemps, y’a comme un méga mouvement ben l’fun où les gens dépècent en surdose des citrouilles pour en faire une pas pire décoration (du moins essayer). Pis là, c’est connu, le 1er novembre, tous ces efforts artisanaux douteux vont directement aux vidanges.

Par contre, cette année, je t’invite à te conscientiser sur le gaspillage en changeant un peu la tradition. Et oui, je te prie de bien vouloir laisser ton appart arborer la beauté des courges dans leur entièreté et tu pourras, une fois l’Halloween terminée, la faire cuire et la réutiliser.

Là, tu vas me dire que j’gâche tes plans de gang-de-filles-qui-tentent-de-fuir-la-déprime-saisonnière, mais non. Surprise, la citrouille comporte plusieurs bienfaits (beaucoup mieux pour ton visage que pour ton estime personnelle de bricoleuse).

En plus d’être riche en potassium et en vitamine A, la citrouille est connue  pour ses vertus apaisante, adoucissante et purifiante. Une fois cuite, elle est parfaite pour les masques beauté. Alors voilà, je te propose deux brillantes idées tirées de Pinterest.

Pour hydrater les cheveux secs et les rendre plus brillants, ça prend:

– 2 tasses de chair de citrouille cuite (purée)

– une cuillère à soupe de miel

– une cuillère à soupe d’huile de coco

-une cuillère à soupe de yogourt nature

T’as juste à mélanger les 4 ingrédients et à répartir le tout uniformément sur ta chevelure. Laisse reposer une vingtaine de minutes et passe tes cheveux au shampoing pour éliminer toute trace de résidus.

Pour hydrater ton visage et le rendre plus lumineux, tu auras besoin de:

– 1/4 tasse de chair de citrouille cuite (en purée)

-1/2  pomme verte (riche en acide naturel, purifiante et exfoliante pour la peau)

– une cuillère à soupe de miel

-une cuillère à soupe de lait (propriété régénératrice)

-une pincée de cannelle (pour augmenter la stimulation sanguine et donner un beau teint)

T’as qu’à peler et couper la pomme, pour ensuite l’ajouter au mélangeur avec tous les autres ingrédients. Lorsque la consistance est homogène et lisse, il suffit de l’étendre sur ton visage 15 minutes. Il ne reste plus qu’à retirer le masque avec une débarbouillette d’eau tiède.

Allez fille, c’est maintenant le temps de prouver à quel point t’es une bonne citoyenne, tout en exhibant fièrement des cheveux et un teint de rêve (rien de moins, ok).

Source photo : weheartit.com

Vendredi dernier, Anabelle et moi (une autre cerisette), sommes allées à l’évènement mode Panache de Saguenay. Outre le fait que nous avons capoté comme des enfants qui découvre Noël pour la première fois, l’événement nous a fait découvrir les nouvelles tendances automne/hiver pour la prochaine année. Voici ce que j’ai retenu du défilé de vendredi et ce qui pourrait vous servir pour fignoler votre garde-robe d’automne.

 14455777_1251759548221016_1080588226_o

1. Le tricot de laine – C’est TOTALEMENT in. Le premier défilé, composé essentiellement de lainages, nous a montré plusieurs alternatives pour bien le porter. En haut, comme nous avons la coutume de le voir, mais aussi en manche, en gros foulard, en poncho et en robe. La robe était définitivement ma façon préférée, beaucoup plus féminin et tout-aller. Les manches sont aussi un bon choix pour les journées d’hiver plus chaudes, laissant les mains à l’air libre et en toute motricité.

14467082_1251759598221011_322467726_o

2. Le carreau – Si vous en avez assez de lui voir la face à celui-là, vous n’avez pas fini puisque le carreau est encore de retour cette année. Il se porte avec tout et mérite d’être osé, c’est un motif passe-partout qui n’est pas difficile à agencer. Peut-être que la fameuse chemise de flanelle est dépassée un petit peu, mais un poncho ou une robe, ça fait l’affaire. Le carreau vous donne l’air chic, habillé et décontracté sans avoir mis trop d’effort côté tenue. On dit oui !

14489781_1251759638221007_1769203039_o

3. Le bomber Jacket – Celui-ci, c’est la petite nouveauté de l’année. Il me fait personnellement penser aux années 90 et je le trouve écœurant. Le bumper Jacket, il se porte de milles et une façons et en plusieurs couleurs. De style asiatique ou complètement basique, un modèle est assurément fait pour vous. Avec des jeans, une jupe ou une robe, il donne autant l’effet décontracté qu’habillé et c’est ce qui m’a fait craquer. J’ai moi-même opté pour ce petit manteau comme veste d’automne. C’est un essentiel que je vous conseille.

Voici mes 3 TOPS coups de cœur de la soirée de vendredi à laquelle j’ai assisté. J’en aurais probablement plus à vous dire, mais je vous invite aussi à aller faire un tour sur le site Web de Panache ou sur leur page Facebook !

Photos : Jean-Michel Decoste

Auparavant peu appréciée en raison de son caractère enfantin et classique, la chaussette haute est aujourd’hui un indispensable à chaque saison hivernale. En effet, nous retournons actuellement en pleine période des années 90 et c’est tant mieux : c’est l’occasion de revisiter les vieux fringues de façon complètement branchée.

J’ai toujours associé cet accessoire de mode à son côté sexy, en raison de sa forte ressemblance avec les mi-bas. C’est justement sur ce point qu’il est impératif de ne pas se tromper : éviter à tout prix la vulgarité. Car, on ne va pas se le cacher, porter ce genre de vêtements peu paraître follement aguicheur. Les garçons vous reluqueront sûrement, admiratifs du faible espace qui sépare vos bas de votre robe. C’est d’ailleurs ce qui donne ce côté sexy, cette façon si délicate et innocente de porter ces chaussettes.

DANSTEXTE_AnaëlleAdam_Leschaussettesdel'archiduchesse_Pinterest

Source : Pinterest

En réalité, la chaussette haute est la petite valeur ajoutée à votre tenue : le souci du détail par excellence et, en plus, elle tient au chaud. Le plus souvent, je les porte au dessus d’un collant assez fin, mais quand il ne fait pas trop froid, rien n’empêche de les mettre sans rien, on se sent seulement légèrement plus nue.

Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les humeurs : dentelle, nœuds, laine, soie, vous avez l’embarras du choix.

C’est aussi valable pour les couleurs : noir, rouge, gris, écru, bleu marine, blanche… Évidemment le noir reste LA couleur la plus facile à porter, mais rien ne vous empêche d’oser un peu de fantaisie en osant la nouveauté. C’est simple, désormais, j’ai du mal à m’en passer!

Bien sûr, si vous souhaitez que cet accessoire conserve tout son impact, il est nécessaire de le porter avec un vêtement court tel qu’un short, une jupe patineuse ou encore une robe trapèze.

Avec quelles chaussures les porter? Et bien, là aussi, tout est possible. Personnellement je privilégie les chaussures plates, comme de jolies baskets ou encore des bottines lacées, mais les talons ne sont absolument pas bannis.

Vous l’aurez compris, la chaussette haute est l’élément phare de l’hiver qui s’accorde avec tous les styles : façon rock, petite fille, grunge, chic, etc. De plus, la majorité des magasins de mode la proposent aujourd’hui, et ce, à bas prix.

Alors, prête à oser?

Photo : Anaëlle Adam

Combien d’entre vous n’ont jamais rêvé de pouvoir traîner son coiffeur comme on traîne son rouge à lèvre? De vous réveillez dix minutes avant votre cours si vous en avez envie, sans avoir la tête à moitié bien frisée? Et bien, vous êtes à un cheveux prêt de connaître le secret d’un équilibre parfait!

Que vos cheveux soient épais ou fins, longs ou non, qu’ils bouclent naturellement ou qu’ils frisent à plat, cet article est pour celles qui cherchent les meilleures alternatives de placer leur crinière indomptables de manière simple, tout en évitant les classiques lassants de toques et de queue de cheval.

Ben oui! Ne vous cassez plus la tête à sortir vos fers au crépuscule, car en moins de dix minutes vous serez capables d’effectuer vous-mêmes des coiffures qui s’accommoderont parfaitement à votre routine de dernière minute.

Apprenez à discipliner vos cheveux, mais surtout à les apprécier!

Le but étant toujours d’avoir des cheveux non pas seulement d’allure saine, mais qui soient véritablement en santé. Pour ce faire, il faut s’assurer d’avoir la bonne méthode de démêlage. D’abord, je vous confie que les brosses ne sont pas faites pour vous démêler les cheveux, girls! Priorisez le peigne en allant dans le sens du cheveu : en commençant par démêler la pointe et en terminant par le cuire chevelu, ça minimisera la cassure.

Ensuite, si vous n’êtes pas déjà familières avec le séchoir, sachez qu’il y a également une manière de procéder si vous désirez préparer votre cheveu à être coiffé. Assurez-vous simplement de concentrer la chaleur par dessus et par dessous du cheveu pour vous garantir une certaine flexibilité grâce à sa tiédeur.

12788400_1141599855852656_974870104_o

La queue de cheval améliorée

Rien d’extravagant, mais on réinvente ici la traditionnelle queue de cheval en la bonifiant de détails subtils dans le but d’amener un peu de texture et de volume à votre coiffe. Voici une coiffure deux en un, parfaite pour améliorer le look mou du lundi matin!

Oubliez les cheveux dans le visage

Pour les jours où ça ne vous plaît pas d’avoir les cheveux dans le vent, c’est l’allure rêvé qui combine l’élégance et la simplicité. Vous pourrez mettre en valeur votre visage sans toutefois avoir l’impression d’en avoir fait trop.

12765658_1141599852519323_1697832173_o

Telle une fine fleur

Rajoute un nouvel accessoire à ton outfit et complète ton t-shirt vintage avec une toque à l’apparence soignée. D’ailleurs, c’est ma coiffure coup de cœur, car l’effet est unique selon votre épaisseur de cheveux, mais toujours réussite!

12765581_1141599859185989_1843190475_o

Photo : KC Photographie
Aide à la coiffure et source professionnelle : Hélène Drouin Milot

Je n’y croyais pas trop, tu vois. J’ai mes insécurités, je ne suis pas full in love avec mon physique, je doute un peu de tout. Mais quand tu me l’as dit, j’ai eu envie d’y croire.

La première fois que tu me l’as dit, j’ai souri et je t’ai dit merci. Je me suis dit que tu disais ça pour être gentil. La deuxième fois, j’ai souri, simplement. Pis là, tu m’as dit que mon sourire me rendait encore plus belle. Je dois t’avouer que j’ai fondu un peu en entendant ça.

T’as continué à me le dire. N’importe quand. En plein milieu d’une conversation, entre deux baisers, dans le silence de nos respirations. Juste ça. «t’es belle» ou «maudit que t’as un beau sourire». Tu t’en rends pas compte, mais ça fait tellement du bien pour une fille comme moi d’entendre des mots comme les tiens.

Un bec sur le front en plein milieu de la nuit, la voix pleine de sommeil, pas trop sûr que j’étais réveillée, tu l’as dit encore. Et, ce matin, encore. Les cheveux n’importe comment, pas une trace de maquillage sur le visage, les paupières encore à moitié fermées. T’as starté ma journée du bon pied. Tu m’as donné l’énergie qui commençait à me manquer, tu m’as collé un sourire en plein visage.

Quand je souris, maintenant, je pense à ça. Je pense à tes mots, à tes «maudit que t’es encore plus belle quand tu souris », à tes « t’es tellement belle». Pis je souris encore plus. Toute seule, en plein milieu de mon cours, dans ma chambre, en marchant dans la rue…

Tes textos aussi, ils me font sourire. Tes  bon matin» et tes «bonne nuit» me font du bien. Tes petits «t’es ben cute» glissés entre deux messages font bondir mon cœur.

Mais c’est quand même en vrai que ça a le plus d’impact. Quand tu glisses tes doigts sous mon menton juste avant de le dire. «T’es adorable», «t’es mignonne», «t’es cute», «t’es belle».

Je ne m’en rends pas compte, je ne le crois pas encore. Mais continue, s’il te plait. Continue de me dire que je suis belle. Ça fait du bien à entendre. Et je sens que je vais finir par y croire pour de vrai.

SOS derme

BY 4 janvier 2016 Beauté, Jolie

Les changements de température ont de très grands impacts sur notre peau. Maintenant que l’hiver est bien installé, je vais te donner quelques trucs afin que ton visage reste flawless pendant toute la saison.

1. L’importance de l’hydratation!

Et je ne parle pas seulement des crèmes hydratantes que l’on doit avoir dans notre trousse beauté! Pour éviter que ta peau se dessèche trop intensément et pour éviter les engelures, il faut boire beaucoup d’eau et utiliser un hydratant qui sera très utile tout au long de l’hiver. N’oublie pas de choisir tes produits selon ton type de peau!

2. Exfolier… Mais pas trop!

L’exfoliation est très importante, peut-être même autant que l’hydratation! Cependant, il est très important de ne pas en exagérer. Dans ce cas-ci, ta peau pourrait développer des rougeurs, de l’irritation et certaines parties de ton visage peuvent devenir très sèches. Également, les exfoliants qui font peler la peau sont meilleurs que ceux avec des petites granules.

3. Le sommeil.

Tu connais probablement l’expression anglophone beauty sleep. Eh bien, il semblerait que cette expression ne soit pas si banale. Des scientifiques avancent qu’entre 23 heures et 4 heures du matin, les cellules se regénèrent deux fois plus vite que dans la journée, ce qui est très bon pour la peau de ton visage! De plus, il est prouvé que les gens qui manquent de sommeil ont tendance à avoir plus de problèmes de peau tels l’acné, l’eczéma et même du psoriasis. Alors, n’oublie pas ton beauty sleep!

Profite bien des congés du temps des fêtes et des activités que t’offre la saison hivernale, mais n’oublie jamais de prendre bien soin de toi et de ton visage!