Il y a quelque temps, je me suis enfin décidé, je vais me faire tatouer! D’un coup de tête, j’ai pris un rendez-vous. Il y a longtemps que je le désire. Ça me fait un peu peur, mais j’envie ceux qui sont couverts d’œuvres d’art à leur image. Cependant, je devais m’y attendre, certains ont une opinion fermée sur cette pratique ancienne.

 

On m’a parlé de vieillesse, de douleur, du choix de l’image, mais je pourrais probablement me justifier sur ses raisons que tous évoquent. Je pourrais surement prouver que les tatouages ne deviennent pas aussi moches que certains le croient en vieillissant. De plus, je pourrais vous faire croire que la douleur ne me fait pas peur, mais à quoi bon ? Je crois que celui qui choisit d’incorporer l’art à sa peau est un artiste dans l’âme dans la plupart des cas et qu’il ne devrait pas devoir se justifier.

 

Certains se feront tatouer pour l’apparence, le côté artistique que celui-ci dégage. D’autres opteront pour un souvenir tel que la naissance de leur enfant ou le décès d’un être cher. Dans mon cas, j’ai opté pour de l’art et du rêve. Je suis une grande rêveuse, j’ai choisi la carte du monde pour mon désir de voyager. Il est effectivement possible que mes rêves évoluent ou qu’il change du tout au tout. Et si cette marque sur mon corps me prouvait un jour que j’ai changé, serais-je déçue de porter à tout jamais mes désirs d’adolescente insouciante? Non, ça ne me fait pas peur, je n’ai pas à justifier un rêve de jeune fille qui ne sait jamais réaliser, car si j’y ai rêvé un jour, c’est que ça faisait partie intégrante de moi à cette époque.

 

Il n’y a qu’une chose sur laquelle je souhaite me justifier

Dans la société avec laquelle nous vivons, l’emplacement du tatouage est important. Il est prouvé que la couleur des cheveux, les piercings et les tatouages peuvent nous nuire. Ce n’est qu’une question de société fermée à la diversité, mais avec laquelle nous n’avons d’autre choix que de subir. C’est pour cela que j’ai fait un choix censé lorsque j’ai choisi son emplacement.

J’ai opté pour une partie de mon corps que je n’expose pas au travail, mais qui a également une signification importante pour moi. J’ai choisi l’omoplate, un endroit que je ne verrai que si je me retourne trop souvent. Je crois qu’il est important que j’avance dans la vie sans me rendre malade avec ce dont j’ai toujours rêvé. Sans oublier que les jours où j’aurai envie de regarder derrière moi, celui-ci me rappellera que j’avais des rêves précis. J’avais la force d’y croire et que tout est possible quand on le veut.

 

image : Pixabay


À PROPOS DE L'AUTEUR
Vanessa Primeau

Vanessa Primeau

Passionnée d’art, d’écriture et de peinture, ma branche est la culture. Cela ne m’empêche pas d’être attirée par les sciences, l’économie et la politique ! Je me décrirais comme une personne très organisée, un peu trop. Dans quelques années, je serai probablement recherchiste ou annonceuse d’un bulletin de nouvelles ! En tant que directrice de l’équipe rédactionnelle du Web magazine La Cerise, je travaille dans l’ombre avec nos journalistes et nos collaborateurs. Vous aurez tout de même la chance de voir certains de mes articles portant en grande partie sur la couverture d’événements.

Commentaires