Cet été, ma mère et moi avons accueilli sous notre toit une jeune anglophone qui participait au programme d’échange étudiant SWSE (Summer Work Student Exchange ou Travail d’été en échange étudiant), organisé par le YMCA. J’ai pris à cœur mon rôle de host sister à un tel point que j’ai participé à plusieurs des activités organisées pour les groupes d’étudiants de ma région.

Une fin de semaine, les jeunes devaient faire du bénévolat, question de redonner à la communauté qui les accueille. Étant le p’tit chien de poche que je suis, je les ai accompagnés dans une résidence pour personnes âgées. Même si on a fait des activités vraiment trippantes depuis le début de l’été, cet après-midi de bénévolat a été celle que j’ai préférée!

Jamais je n’aurais cru que ces quelques heures à jouer et à discuter avec les résidents auraient été autant valorisantes. En fait, les gentilles dames avec qui j’ai joué aux poches ne cessaient de me dire à quel point elles étaient heureuses de voir tous ces gens venus leur rendre visite. L’une d’elles m’a même confié que d’être en compagnie d’autant de jeunes lui donnait l’impression de rajeunir. Ça m’a fait chaud au cœur de savoir qu’elles appréciaient autant notre présence!

C’était aussi super mignon de voir les étudiants anglophones faire des efforts pour communiquer avec les personnes âgées. Passer par-dessus la barrière de langue est un défi relativement considérable et je crois qu’ils ont tous su le relever avec brio. Une résidente qui jouait aux cartes avec un jeune du groupe m’a subtilement affirmé, avec son air ricaneur, l’avoir laissé gagner à quelques reprises «pour ne pas qu’il se décourage, le pauvre p’tit». J’avoue, cette confession m’a bien fait rire!

Je crois honnêtement que le bénévolat est l’activité par excellence pour se sentir bien dans sa peau. On a la réelle impression de faire une différence. Savoir qu’on apporte ne serait-ce qu’une miette de bonne humeur dans la vie des autres, c’est la plus belle chose qu’on peut recevoir en échange du temps qu’on leur a accordé. Ça fait du bien au moral de ceux qui reçoivent, évidement, mais aussi à celui de ceux qui donnent. Mais bien au-delà du sentiment de satisfaction que cela nous apporte, le bénévolat est un don de soi qui nous permet de grandir sur le plan humain. Donner une parcelle de son temps est un geste simple qu’on peut tous offrir aux autres, qu’on soit fortuné ou non.

Si le bénévolat vous intéresse ou que vous souhaitez vous impliquer dans la société sans trop savoir comment, je vous invite à lire ou à relire le texte d’une cerisette en cliquant juste ici!

Photo: WeHeartIt


À PROPOS DE L'AUTEUR
Sarah Larouche

Sarah Larouche

Je suis «twitteuse» compulsive, fangirl par excellence et accro à Tout le monde en parle. Faire des études en journalisme fait partie de mon plan quasi infaillible pour changer le monde. En attendant d’être postée en Afrique, j’écris pour LaCerise.ca et je suis super fière de faire partie de cette belle équipe!

Commentaires