C’est connu: bon nombre d’étudiants (et ceux qui ne trippent pas sur la programmation décoration de Canal vie) ne donnent pas beaucoup d’énergie pour embellir leur appartement. Mais quand on peut faire rimer utilité et beauté, on a un bon match. Les plantes, c’est en plein ça. Eh oui, il existe plusieurs bienfaits insoupçonnés aux plantes d’intérieur.

Les plantes aident à notre productivité.

Être productif, c’est essentiel (j’le sais que ça t’arrives de procrastiner, on passe tous par là). Ça tombe bien, des études auprès de travailleurs de bureau ont prouvé que les plantes permettraient, à elles seules, d’accroître la productivité de 15%. Ça hausserait même le niveau de concentration, selon le Journal of Experimental Psychology.

Elles nous aident à atténuer plusieurs maux.

Une autre étude (la végétation c’est passionnant vous voyez) a permis de découvrir que les plantes en pot atténuent la fatigue, le stress, la toux, les déshydratations épidermiques et même les maux de gorge et de tête. Ton médecin familial et moi, on te suggère fortement de considérer la flore à ton décor, c’est ben pratique.

Les plantes absorbent en grande quantité les polluants dans l’air.

La concentration de composés organiques volatils (COV) est plus élevée à l’intérieur. Ça veut dire que l’air est plus pollué chez toi qu’en dehors à cause de polluants comme le formaldéhyde et le benzène, tous deux dégagés par la cigarette, la peinture, les meubles et les matériaux de construction. Bonne nouvelle : la NASA a annoncé qu’une plante en pot par 100 pi2 d’espace suffit à nettoyer l’air de ses polluants.

Tu vois, y’a pleins de façon d’intégrer la verdure à ton semblant de beau décor, t’sais. Ça ajoute de la vie et c’est très peu de gestion. C’est même bénéfique pour le moral.

Maintenant que tu t’aies découvert une chouette passion et que t’es un fin connaisseur des vertus des herbacés, c’est le temps d’abuser du vert (regarde comme c’est nice le jardin botanique).

Source : pinterest.com


À PROPOS DE L'AUTEUR
Gabrielle Bartkowiak

Gabrielle Bartkowiak

Chibougamoise égarée pour étudier en journalisme. J'ai toujours la tête un peu partout, à me promener entre l'amie sarcastique et l'aventurière un brin nostalgique. Sinon, j'suis toujours ailleurs à rêver à mon futur terrain spatial ou à m'imaginer toutes les conversations profondes possibles (ou non) à avoir avec un perroquet. Y parait que mon rire est étrange, mais ca m'empêche aucunement de l'utiliser en excès. Écrire ma biographie serait clairement plus crédible si j'avais déjà gagné un tournoi de pétanque, tondu un mouton ou appris à devenir télékinésiste, mais pour l'instant faudra se contenter de ma passion pour l'écriture, le plein air et ma curiosité qui me pousse à tout vouloir découvrir.

Commentaires