Jolie

La session est terminée. C’est un soulagement n’est-ce pas ? Nous avons enfin des moments où nous pouvons nous organiser des plans et même nous chercher quelque chose à faire. Le fait de ne pas savoir comment m’occuper parfois me procure un grand bonheur. Je peux alors relaxer et faire ce que j’aime. Je vous conseille d’en faire autant.

 

C’est un excellent temps pour se retrouver avec soi-même. Prendre le temps d’apprendre à se connaître. Prendre le temps de s’apprécier. Souvent, on oublie de prendre du temps pour soi, mais surtout, de faire des choses qu’on apprécie.

Un moment de bonheur

Ce matin, je suis allée prendre une longue marche. Il y avait la neige qui tombait du ciel, mon souffle chaud à travers le froid de l’hiver et la croûte glacée qui brillait au soleil. J’écoutais mes chansons préférées en me promenant dans la ville où j’habite et que j’adore. J’écoutais en particulier la chanson Harvest Moon de Neil Young, un de mes artistes favoris. Juste ce moment-là m’a apporté tellement de bonheur.

 

Je vous le partage pour vous amener à faire la même chose avec vous-même. J’espère vraiment que vous allez profiter du congé des fêtes en faisant des choses qui vous rendent heureux. Peu de gens de mon âge prennent le temps de faire des activités seules avec eux-mêmes. Que ce soit de peinturer, de dessiner, de chanter, de jouer de votre instrument favori, de cuisiner, de courir, de lire ou de faire du yoga, faites-le. Vous verrez que le moral sera bon. Vous pensez peut-être que mes mots sont « cheesy », mais c’est seulement la réalité.

 

Je vous souhaite un joyeux temps des fêtes à tous.

 


Source de l’image : Weheartit.com

En cette fin de session d’automne, j’étais surchargé de travaux et d’examens. Mais, j’ai quand même réussi à combiner Noël à mon « rush » de fin de session. 

 

Comme chaque année, ma mère m’achète un calendrier de l’avent au chocolat. Exception : j’en ai deux cette année, faute d’en avoir acheté un de trop. Rendu à la mi-décembre, entre deux travaux de session, je mange deux chocolats, parfois le double, en raison de l’heure tardive à laquelle je les mange (entre minuit et une heure du matin). Je savoure ce moment de pure gastronomie — Ah ! Que c’est bon les chocolats de Noël —, alors que je compte le nombre de fondants restant avant la plus belle fête de l’année : rien de mieux que de savourer sa venue, chez moi, et en même temps, combler ma fringale de nuit.

 

Le cégep : une vie animée par Noël

 

La session avance et j’entends de plus en plus Noël. Alors que j’étudie pour mon examen théorique final de philosophie, dans un coin de la bibliothèque, j’entends soudain Ariana Grande chanter le refrain final de « Santa Tell Me », qui tonitruait à travers les écouteurs d’une étudiante, trop occupée à visionner le vidéoclip de la chanteuse populaire qu’à travailler sur ses travaux. À ce moment, moi et une autre fille assise derrière moi, on a délaissé pendant quelques secondes nos travaux ; on s’est lancé un rire en coin. Rire parce que pour Noël la musique était trop forte, certes. Mais rire parce qu’on ressentait la magie des Fêtes à travers cette chanson un peu trop rythmée à notre tempo d’étude.

 

Et puis quand je n’étudie pas pour un examen, je marche d’un pas léger, longeant les kiosques du marché de Noël du cégep et j’étudie chaque sourire sur le visage des artisans, jeunes et moins jeunes, lorsque je viens jeter un coup d’œil à leur art. Un sourire qui laisse, malheureusement, transparaître que Noël est davantage une fête commerciale que d’amour et de partage. Ce n’est pas gratuit, Noël, mais j’arbore quand même un sourire rempli de bonté à ces artisans. En remerciement à Noël qui crée la diversité de mon cégep, en cette fête savoureuse, musicale et d’amour.

 

Source de l’image : Weheartit.com

Si vous comme moi voulez approfondir vos connaissances beautés, connaitre les nouveautés ou simplement apprendre comment vous maquillez, je vous conseille fortement d’aller écouter des girls sur YouTube. Sur Internet, des milliers de personnes font des vidéos de maquillages.  J’ai sélectionné 3 YouTubeuses québécoises que vous devez absolument connaitre et suivre.

 

  1. Cynthia Dulude

Abonnés : Environ 572 540 personnes.

Vues : 70 932 313 visionnements.

Sa vidéo la plus populaire : « 12 erreurs classiques en maquillage » avec 3 494 335 vues.

Cynthia Dulude est une maquilleuse de profession qui a commencé ses vidéos en 2011. Sa passion du maquillage se remarque dans ses vidéos et elle se démarque par ses conseils simples. De plus, elle est très polyvalente puisqu’elle fait des revues sur les marques, elle reproduit des maquillages de personnalités connues, elle fait des vidéos sur la façon d’éviter certaines erreurs, etc. Cynthia Dulude a également sorti un livre qui se nomme « Le petit guide de la beauté » que vous devez absolument lire si vous voulez approfondir vos connaissances.  Pourquoi la suivre ? : Elle donne des conseils pour les débutantes simples et de façon précise. Également, elle s’exprime simplement, donc tout le monde peut comprendre.

 

  1. Alexandra Larouche

Abonnés : Environ 195 063 personnes.

Vues : 20 035 991 visionnements

Sa vidéo la plus populaire : « COMMENT : appliquer son vernis à ongles parfaitement. »

Notre amie Alex, sa vidéo la plus ancienne date de 2011. On adore ses « Get ready with me » dans lesquels elle nous jase. Alexandra nous présente ses produits favoris, ainsi que ses achats et on adore ça. SI vous l’appréciez pour ses vidéos de maquillages, je vous conseille fortement d’aller voir sa chaîne de vlogs, ses vidéos sont très agréables à regarder. Pourquoi la suivre ? Elle est une des YouTubeuses la plus accessible au Québec. Elle est très proche de ses abonnés et elle leur parle comme à des amis. On l’aime pour sa bonne humeur et sa gaieté.

 

  1. Fanny Yockell

Abonnés : 78 500 personnes

Vues : 7 677 839 visionnements

Sa vidéo la plus populaire : « Au revoir… les points noirs. »

Fanny Yockell habite à Rimouski et a commencé à nous donner de bons conseils en 2011. Elle se démarque par ses magnifiques maquillages conçus à l’aide de nouveautés, ainsi que ses maquillages simples et abordables. J’adore le fait qu’elle se soucie d’offrir des conseils avec du maquillage haut de gamme et abordable à la fois. Pourquoi la suivre ? Pour ses formidables maquillages. C’est possible de les reproduire, même pour des gens qui ne sont pas des professionnels. Fanny est enthousiaste, elle aime faire ses vidéos et ça parait.

 

Te voilà prête à découvrir des Youtubeuses qui te donneront des trucs beautés pour le temps des fêtes !

OK, je suis une fille accro aux lunettes. N’importe lesquelles: lunettes de vues, lunettes de soleil, lunette de sport, j’aime les lunettes. Malheureusement, magasiner ce bout de plastique ou de métal, ce n’est pas comme magasiner du linge, ça coûte un petit bras de plus. J’ai découvert récemment un site de lunettes de vues où j’ai payé quatre fois moins cher que chez l’optométriste et cela m’a donné le goût de vous donner des pistes de sites fiables où vous lâcher lousse dans l’achat.

Zenni optical

Zenni optical est l’un des premiers sites internet destinés à la vente de lunettes en ligne. N’ayez aucune crainte à commander sur ce site que votre lentille soit faible ou prononcée. En fait, les commentaires sont unanimes, le verre est parfaitement ajusté. Le seul bémol de ce site est vraisemblablement la représentation virtuelle de la lunette sur le visage. Il est très difficile d’avoir un bon aperçu du style et de la .grandeur exacte de la lunette.

Firmoo

J’adore ce site. Les montures sont à la mode et conviennent à tous les goûts. Dernièrement, j’ai fait affaire avec ce site et je n’ai rien à rapprocher. La livraison fut très rapide, j’ai reçu deux paires de lunettes une semaine après l’achat. Mes lentilles me conviennent parfaitement et je suis toujours en amour avec l’effet transparent de la lunette. De plus, le site offre des rabais de tout genre sur les montures qui sont déjà entre 19 $ et 40 $ américains. Bref, c’est un site qui gagne à être connu.

Eye buy direct

Ce site est plutôt connu des jeunes Québécois. Le coût de la lunette est légèrement plus élevé que les deux autres sites, mais la lunette est réellement de bonne qualité. On ne voit vraiment pas la différence avec une lunette d’optométriste. En effet, plusieurs de mes amis m’ont surpris avec des montures provenant de ce site. Elles sont belles, elles sont actuelles. Le plus agréable avec « eyebuydirect », c’est qu’on peut voir une image très précise de l’effet de la lunette sur le visage de chaque personne. Le logiciel de photo est précis et efficace. Un autre site que je recommande sans gêne!

 

Source de l’image : Pixabay

Crédit: Ann-Sophie Gagné

Comme vous le saviez peut-être, les influenceurs et youtubeurs beauté prennent de plus en plus de place sur les médias sociaux. Pour ma part, mon feed Instagram en est rempli. Bref, le temps où on regardait uniquement les publicités Covergirl de Katy Perry avec ses beaux cils dans le confort de notre salon est révolu. Aujourd’hui, on se branche sur YouTube et on a tout à notre disposition, que l’on soit apprenti(e) ou tout simplement intrigué(e) par ce curieux univers qu’est le maquillage.

Pour ma part, j’ai commencé à l’âge de 14 ans à vraiment porter de l’intérêt à ce monde-là. Un peu de mascara par si, une poudre par là ; rien de bien artistique. On ne se mentira pas, je n’avais pas une très belle peau à l’époque. Ça me donnait confiance en moi. Pourquoi pas ? Puis, à partir de l’an passé, j’ai développé une vraie passion pour le maquillage. Ce n’est pas un masque derrière lequel je me cache. Non seulement je le fais pour moi, mais aussi parce que j’aime ça.

Pourtant, il y a encore des gens aujourd’hui qui portent un jugement sur cette pratique. J’en entends de toute sorte, et je n’ai pas été épargnée.

Story time

Prenons par exemple la journée sans maquillage qui a eu lieu l’année dernière : je me suis maquillée. « Scandale ». Je n’ai rien contre cette journée-là, je trouve même le concept intéressant et il pousse certaines personnes à sortir de leur zone de confort. Par contre, ce que j’aime moins de cette journée, c’est qu’elle alimente encore plus le stéréotype de la personne qui se maquille par manque de confiance en soi et pour qui il est impossible de sortir de la maison sans 2 pouces de maquillage au visage.

OUI. Je sacrifie une quinzaine de minutes de sommeil le matin parce que je retrouve un certain plaisir à me pomponner. Il est possibleque je laisse une tâche sur ton chandail un jour ou un autre. Don’t worry, ça part au lavage. Est-ce que c’est un crime ? Je ne pense pas, non.

Vivre et laisser vivre, tout simplement. Il est temps que l’on cesse de vouloir étiqueter ou encore de mettre tout le monde dans le même bateau pour leur apparence. Au final, nous sommes tous et toutes des êtres humains avec des passions différentes. Au lieu de critiquer ce qu’on ne connaît pas, pourquoi ne pas chercher à s’enrichir de nos différences ?

« Oser déplaire, c’est le meilleur moyen de plaire. » Ines de la Fressange

 

Après un an d’absence, la 3e édition de l’Événement mode s’est déroulée le 25 mars dernier grâce à Anabelle St -Pierre et Maude Laroche du Cégep de Jonquière. Elles ont eu l’initiative de s’impliquer dans leur milieu scolaire afin d’acquérir de l’expérience en organisation d’événements. Désormais, elles aimeraient passer le flambeau aux étudiants de première année collégiale pour l’an prochain.

L’événement mode n’aurait pu avoir lieu sans l’implication d’Anabelle et Maude, mais aussi l’aide de leurs comités, composés de Frédérique Allard, Matilde Delbrassine, Annabelle Maheu et Alison Giguère. La somme amassée lors de cette soirée sera remise à la fondation Véro & Louis, qui finance la construction d’une première maison adaptée pour les adultes autistes âgées de 21 ans et plus.

La soirée a commencé par un cocktail de bienvenue qui donnait l’eau à la bouche ! Des petits gâteaux, un bar à bonbon et un cidre de pomme, rien de mieux pour bien débuter la soirée. À 19h30, les portes de la salle François-Brassard se sont ouvertes pour laisser place au défilé. Je ne peux m’empêcher de souligner l’incroyable travail des animateurs, qui nous ont fait rire et qui nous ont surpris avec leurs tenues telles qu’une robe ou tout simplement, en caleçon… Il fallait y être pour comprendre !

Le défilé s’est déroulé sous forme de chorégraphies de danse. Elles ont été conçues par Megan Ouellet Lamontagne, Gabrielle Savard-Dion, Patricia Roussel-Boivin, Noémie Tremblay et Frédérique Marcoux. J’ai apprécié le concept puisque ça nous permettait de bien examiner les tenues sur tous les angles et les chorégraphies étaient vraiment magnifiques. J’ai également aimé qu’il y ait autant d’étudiants qui se soient impliqués pour jouer le rôle d’un mannequin d’un jour. Les étudiants étaient habillés par les magasins Homies, Amnésia, Sirens, Vincent d’Amérique, Suzy Shiers, RW & CO, Maison de Quartier, Cendrillon en folie, Boutique Marie-Josée et Mode Choc. De plus, j’ai été surprise du travail des gars qui ont dansé sans gêne et avec un grand sourire. La chorégraphie des hommes torse nu a également beaucoup fait réagir la salle !

La somme amassée sera confirmée sous peu, mais selon la vente de billet, elles ont dépassé leurs attentes ! Désormais, serez-vous ceux qui prendront le flambeau ? Maude Laroche et son équipe demeureront disponibles pour soutenir les premières années qui désireront s’impliquer dans cette belle aventure pour la prochaine édition !

Crédit photo : David-André Coronel

C’est connu: bon nombre d’étudiants (et ceux qui ne trippent pas sur la programmation décoration de Canal vie) ne donnent pas beaucoup d’énergie pour embellir leur appartement. Mais quand on peut faire rimer utilité et beauté, on a un bon match. Les plantes, c’est en plein ça. Eh oui, il existe plusieurs bienfaits insoupçonnés aux plantes d’intérieur.

Les plantes aident à notre productivité.

Être productif, c’est essentiel (j’le sais que ça t’arrives de procrastiner, on passe tous par là). Ça tombe bien, des études auprès de travailleurs de bureau ont prouvé que les plantes permettraient, à elles seules, d’accroître la productivité de 15%. Ça hausserait même le niveau de concentration, selon le Journal of Experimental Psychology.

Elles nous aident à atténuer plusieurs maux.

Une autre étude (la végétation c’est passionnant vous voyez) a permis de découvrir que les plantes en pot atténuent la fatigue, le stress, la toux, les déshydratations épidermiques et même les maux de gorge et de tête. Ton médecin familial et moi, on te suggère fortement de considérer la flore à ton décor, c’est ben pratique.

Les plantes absorbent en grande quantité les polluants dans l’air.

La concentration de composés organiques volatils (COV) est plus élevée à l’intérieur. Ça veut dire que l’air est plus pollué chez toi qu’en dehors à cause de polluants comme le formaldéhyde et le benzène, tous deux dégagés par la cigarette, la peinture, les meubles et les matériaux de construction. Bonne nouvelle : la NASA a annoncé qu’une plante en pot par 100 pi2 d’espace suffit à nettoyer l’air de ses polluants.

Tu vois, y’a pleins de façon d’intégrer la verdure à ton semblant de beau décor, t’sais. Ça ajoute de la vie et c’est très peu de gestion. C’est même bénéfique pour le moral.

Maintenant que tu t’aies découvert une chouette passion et que t’es un fin connaisseur des vertus des herbacés, c’est le temps d’abuser du vert (regarde comme c’est nice le jardin botanique).

Source : pinterest.com

Quand vient le temps de vider ton panier à linge sale la fin de semaine, tu regardes probablement quelques fois les étiquettes de tes morceaux de vêtements pour connaître leurs caprices de lavage. Mais t’es-tu déjà attardée aux petits caractères à côté ? MADE IN CAMBODIA, MADE IN BANGLADESH, MADE IN INDIA… “Bah, quelle importance, c’est tellement loin d’ici!”

Géographiquement, tu marques un point, mais ces gens derrière leurs machines à coudre sont plus près de ton quotidien que tu ne le penses.

Ces pays sous-développés regorgent d’usines de vêtements. Celles-ci sont dirigées par des entrepreneurs qui cherchent à obtenir des contrats de production provenant des grandes chaînes de vêtements. Ils tentent d’attirer les H&M, Garage, American Eagle, Zara, Hollister de ce monde avec les plus petits prix qu’ils peuvent offrir. Par exemple, l’entrepreneur X offre la production d’un chandail au coût de 3$, mais l’entrepreneur Y offre le même produit pour 2, alors Monsieur X tente encore de baisser son prix et ainsi de suite… La compétition est féroce pour obtenir les contrats. Mais comment réussir à offrir les coûts les plus bas possible ? Excellente question…

Le meilleur moyen d’économiser pour ces patrons est très simple.

Étape 1 : Installer leur manufacture de vêtement dans un pays où il y a peu d’emplois et beauuuucoup de monde. Ainsi, les gens n’auront pas le choix de travailler pour lui, puisqu’ils ne trouvent pas d’autres emplois ailleurs.

Étape 2 : Faire travailler ces gens dans des conditions épouvantables, mais très économiques : matériel désuet, aucun droit, milieu de travail miteux et mal entretenu, peu ou pas de pauses et aucune augmentation de salaire, horaires étirés sur de longues heures et surtout, salaire largement insuffisant.

Étape 3 : Se remplir les poches sur le dos de gens innocents et en profiter au maximum! Pas fou, hein?

En 2013, le Rana Plaza, une usine de production de vêtements au Bangladesh, s’est effondré sur ses employés, tuant d’un seul coup 1 127 personnes. Quelques semaines plus tôt, les employés s’étaient plaints d’avoir remarqué de nombreuses fissures sur les murs et doutaient fortement de la sécurité du bâtiment. Les patrons avaient fait la sourde oreille et ont forcé les employés à continuer le travail (non, mais, la commande pour Walmart ne se fera pas toute seule hein !).

Chaque année, des centaines de personnes meurent dans ces conditions de travail atroces, des enfants doivent également travailler pour aider les parents qui n’arrivent pas avec le maigre salaire qu’ils reçoivent. Lorsque les employés se révoltent, ils sont réprimandés physiquement par les patrons, les frappant au visage, à la poitrine, au ventre… Ces travailleurs sont souvent des femmes.

Alors la prochaine fois que tu verras un beau morceau de vêtement au centre commercial, penses s’y. Quelles seront les conséquences de ton achat ? Ce nouveau chandail dans ta garde-robe vaut-il la souffrance et la misère que quelqu’un subira de l’autre côté de l’océan ?

Quelques adresses de friperies que j’aime bien :

Je t’invite aussi à regarder le documentaire « The True Cost », de Andrew Morgan (disponible sur Netflix)

Ne vous êtes-vous jamais exclamé «  oh my god ! C’est trop beau ce qu’il/elle porte » ou « Euh… C’est quoi ça ? », en regardant vos célébrités favorites défiler sur les tapis rouges ?  Eh bien,  je vous propose de revoir quelques-uns de ces looks mémorables de tapis rouges, qui vous ont autant renversés que déçus, au travers un top/flop.

Top

Katy Perry

KP

« L’ange » Katy Perry accompagnée de sa Grand-mère au Grammy Awards de 2011

Pas seulement un look, mais une attitude ayant fait parler. « Katy Perry, jouant la carte de l’innocence » (Cosmopolitan, 2011). C’est l’effet escompté : une tenue « d’ange » signée Giogio Armani, au buste orné de cristaux Swarovski et d’une jupe en soie translucide. Pour finir, « les ailes d’anges plumeuses ont été ce qui a fait monter cet ensemble ». (MTV, 2011).  Ainsi, nous pouvons que nous incliner devant une telle élégance, de la part de la chanteuse.

Rihanna

riri

Rihanna portant sa robe jaune d’œuf au Met Gala 2015

Le Met Gala est reconnu pour avoir un thème à chacun de ses galas, afin d’introduire le ton de son exposition annuelle de son Institut de la mode (The costume Institute Gala). En 2015, la chanteuse Rihanna  a arboré une robe de couleur jaune œuf, dont le thème de cette année-là était La Chine : au travers le miroir ».  « Un look en accord avec son thème oriental » (Purepeople, 2015).  Créée par le designer chinois Guo Pei, sur une période s’échelonnant sur deux ans (50 000 heures), cette tenue a également été félicitée par le magazine VanityFair, soulignant « un processus de production laborieuse ». Nous pouvons donc en tirer que Rihanna a respecté haut la main le thème du gala.

Flop

Lady Gaga

gaga

Lady Gaga et sa fameuse robe de viande aux MTV Video Music Awards de 2010

Au travers les années, Lady Gaga n’a cessé de surprendre le public avec ses tenues plus extravagantes les unes que les autres, lors de tapis rouges. Or, cette robe entièrement faite de viande (bœuf), a été l’une des plus controversées de sa carrière, car elle n’a pas seulement étendu ses critiques sur les réseaux sociaux, mais aussi à travers certains organismes, notamment une  pour la défense des animaux : PETA.  « Peu importe que cela soit esthétiquement bien présenté, de la chair d’animal torturée reste de la chair d’animal torturée. La viande crue représente la violence sanglante et la souffrance […] ». Bref.

Lil Kim

lil kim

La rappeuse Lil Kim affublée d’une robe « choquante » au MTV Video Music Awards de 1999

Le look le plus mémorable du gala des  MTV Video Music Awards (VMA’s), et qui fait encore jaser aujourd’hui : celui où la rappeuse Lili Kim expose l’un de ses seins au VMA’s de 1999.  Le journal quotidien Los Angeles Time a même, il y a quelque temps, fait un retour sur ce style plus que marquant, critiquant la tenue et la chanteuse en la traitant d’une « atroce voiture-épave lavande ». Un look, qui, au final, est, et sera toujours considéré comme étant « vulgaire ».