Sports

Lors d’une belle journée d’hiver, café à la main, le planchiste Baptiste Brochu se dévoile avant qu’il reparte on ne sait où pour la gloire. De l’équipe de Snowboard Cross de la station de ski le Mont-Bélu jusqu’à l’équipe du Québec, le Baieriverain a fait d’énormes sacrifices afin de vivre sa passion.

À l’âge de neuf ans, Baptiste enfile sa première planche à neige. Il se rend chaque soir et chaque fin de semaine au Mont-Bélu afin de dominer les pentes. C’est déjà, à cette époque, une grande passion. Il se met à la compétition quelques années plus tard grâce au club de Snowboard Cross créé par son père, Alain Brochu. Les victoires s’accumulent. Enfin, l’équipe du Québec contacte l’adolescent afin qu’il se joigne à elle. Depuis, quatre années ont passé.

Baptiste a toujours été bien entouré afin de s’améliorer et de gérer sa carrière. Son père est comme son agent. Il s’occupe d’acheter les billets d’avion, de réserver les hôtels, de trouver des commanditaires, de payer les entraîneurs, etc. un vrai homme à tout faire! Côté beaucoup plus technique, le Saguenéen François Boivin et le Britanno-Colombien Christopher Nakonechny entraînent l’athlète à donner son meilleur. D’ailleurs, que ce soit en Suisse, au Colorado ou dans l’Ouest-Canadien, Nakonechy accompagne Baptiste partout et ce dernier en est très reconnaissant.

SNOW22

Crédit photo : Baptiste Brochu

Les études

En ayant des pratiques partout en province avec l’équipe du Québec, Baptiste trouve difficile de concilier sport et étude. Il se lance quand même en Histoire au cégep de Chicoutimi. En voyant à quel point il est impossible de se concentrer sur deux domaines aussi importants, le père de Baptiste suggère à son fils de prendre une pause de l’école, ce qui n’enchante pas le planchiste : « Au départ, c’est moi qui ne voulais pas. Explique l’homme de 19 ans. Mais mon père avait raison, c’était là ou jamais. » C’est l’un des premiers sacrifices qu’il a dû faire. Depuis maintenant deux ans, Baptiste priorise son sport. Il pense replonger dans les études cette année ou l’année suivante. Le programme de Kinésiologie à l’Université du Québec à Chicoutimi l’intéresse beaucoup. Il suivra sans doute des cours à distance et des cours d’été afin de lui permettre de continuer à glisser les deux pieds fixés sur sa planche.

La petite-amie

Baptiste entretient une relation amoureuse depuis 6 mois avec Laurie Girard. Originaire, elle aussi, de La Baie, les tourtereaux doivent vivre leur amour à distance. Dès le départ, Baptiste est franc avec Laurie et lui annonce qu’il sera rarement présent : « Nous nous fréquentions depuis seulement deux semaines et il m’annonçait qu’il partait pendant un mois au Chili. Je savais à quoi m’attendre. » explique la jeune femme. Le téléphone, Facetime et les cartes postales sont utiles afin de garder leurs liens. Le couple perçoit la distance positivement : « On ne peut pas se taper sur les nerfs et quand on est ensemble, on en profite. » continue Laurie. Il est certain que ce n’est pas toujours rose, mais tout rentre dans l’ordre rapidement : « Le dernier voyage a été dur pour nous deux, mais maintenant ça va. » confie le sportif. À présent, les amoureux attendent patiemment la saison estivale afin de se voir régulièrement. Rien n’est prévu à l’horaire, mais tout peut arriver : « Baptiste est intense et spontané, il peut avoir plusieurs idées! » termine Laurie.

SNOW11

Crédit photo : Laurie Girard

La famille

Lorsque Baptiste quitte pour la compétition, il laisse derrière lui ses deux petits frères, ses deux petites soeurs, ainsi que ses parents, qui ne forment aujourd’hui plus un couple. Selon lui, il manque beaucoup à ses deux soeurs et à l’un de ses frères, qui doit continuer à vivre sans lui et son père, qui travaille dans le Nord. La famille vient en plus d’être agrandie par l’arrivée d’un poupon, qui est l’union du père de Baptiste avec sa conjointe. Heureusement, l’aîné de la famille est présent lors des grandes occasions comme les fêtes.

En route vers l’avenir

Après avoir siroté son café noir, Baptiste énumère ce qui l’attend pour le prochain mois. C’est d’ailleurs son dernier voyage avant la fin de saison. D’abord, il se rend en Suisse pour la Coupe du Monde, en Espagne, pour la finale de la Coupe du Monde, en Italie, pour son tout dernier championnat du monde junior (15 à 19 ans) et finalement, au Canada pour le championnat Canadien. « Un mois après mon retour au Saguenay, je vais avoir envie de repartir! » s’exprime le jeune homme. Pour Baptiste, l’été est signe d’entraînement, de vélo de montagne, de travail et bien sûr, d’amour.

(Notre journaliste Laurie Fortin a rencontré Baptiste Brochu il y a deux semaines.)

Les filles, on va se dire les vraies choses : poser trois millions de questions à vos amis masculins pendant LE match le plus décisif de l’année, ce n’est pas l’idée du siècle. Pour vous éviter d’être reléguées à la cuisine pour surveiller les ailes de poulet afin qu’elles ne brûlent pas, voici le Petit guide du Super Bowl 2014!

1. Qui, quoi, où?

Cette année, le Super Bowl aura lieu au New Jersey, non loin de New York, au MetLife Stadium. Ce beau gros stade à ciel ouvert de 82,500 places sera le terrain d’affrontement des deux équipes finalistes de la NFL (National Football League). Ce sont les partisans des Broncos de Denver et ceux des Seahawks de Seattle qui espèrent voir leur formation rapporter le prestigieux trophée à la maison en 2014. La guerre est déclarée!

2. L’ABC du jeu

Comme diraient les Jackson Five dans leur célèbre chanson, le football, «It’s easy as one, two, three»! D’abord, la partie est d’une durée totale de 60 minutes, qui sont divisées en quatre quarts. C’est sans compter les publicités renversantes et le tant attendu show de la mi-temps de Bruno Mars!

Le but de l’équipe en possession du ballon? Parcourir une distance minimale de dix verges en détournant la défense de l’autre équipe avec un maximum de quatre tentatives pour y arriver. Tu sais, les deux personnes qui se promènent au bord du terrain avec chacun un bâton à la main qui sont eux liés par une chaîne : ils servent justement à cela, calculer si le ballon a réussi à parcourir les dix verges. Quand les dix verges ou plus sont parcourues, on recommence le même manège : quatre essais pour encore une fois franchir dix verges, jusqu’à temps que le ballon entre dans la zone de but adverse ou que l’ennemi intercepte le ballon.

Lorsque des points sont marqués, on ne dit pas qu’il y a eu un but mais bien un touché. Pendant que toute la gent masculine s’écrie «TOUCHDOOOWWWN!», six points sont ajoutés au tableau. Tout juste après avoir marqué, l’équipe effectue un botté de transformation : si le ballon passe entre les deux poteaux jaunes de la zone de but, cela rapporte un point supplémentaire à l’équipe.

3. À ne pas faire

«Pourquoi l’arbitre vient de lancer un mouchoir, qu’est-ce qui vient de se passer?». J’ai appris grâce à papa et petit frère que parler pendant que l’arbitre explique la décision, c’est non. La raison est simple : s’ils n’entendent pas l’explication, comment pourraient-ils t’en fournir une?

Te voilà toute équipée pour la soirée de dimanche! Ailes de poulet, nachos, liqueur et desserts restent à préparer pour un Super Bowl digne de ce nom et je vous rappelle que les filles ne devraient pas être les seules devant le fourneau, les gars aussi sont capables. Quoique…!

Photo : Page Facebook de la NFL

On remet souvent nos exercices au lendemain par manque de  motivation. Il n’y a pas de quoi s’alarmer, car le 13 janvier dernier j’ai découvert une application motivante nommée Seven.

Seven est une application gratuite qui a pour but de vous mettre au défi : sept minutes d’exercices par jour pendant sept mois. Pendant ces sept minutes, vous devez réaliser 12 exercices d’une durée de 30 secondes chacun. Une pause de 10 secondes vous est allouée entre chaque exercice. Pour faire l’entrainement, vous devez posséder une chaise et un mur.

Il faut se l’avouer, l’intensité des exercices est assez élevée, soit de huit sur une échelle de un à 10. Par contre, dites-vous qu’après sept petites minutes, les exercices sont terminés! Enfin une application qui arrive à nous faire transpirer sans nous ennuyer.

Lorsque vous aurez réalisé votre défi Seven, vous pourrez continuer à vous dépasser avec les circuits de 15, 23, 31 et 39 minutes.

Photo: We Heart It

Élaboré en Inde il y a plusieurs millénaires, le yoga vise à discipliner l’esprit et à garder le corps dans un état de santé optimal. Loin d’être dépassée, cette méthode de détente est au contraire tout indiquée pour faire face au quotidien stressant de la vie moderne.

La pratique du yoga comporte quatre aspects : la méditation, la respiration, les postures, et la relaxation. Faire du yoga, c’est à la fois bouger, respirer, se vivifier, se tonifier et se détendre. « C’est faire le ménage dans son corps, son cœur et sa tête », explique la professeure de yoga Marie-Hélène Côté, propriétaire du studio Yoga casa à Jonquière.

Le yoga demande d’enchaîner une série de postures exigeant de la concentration et de l’équilibre. En plus d’améliorer ces deux éléments, cette discipline nous amène à étirer et tonifier nos muscles. À la longue, les adeptes yogis remarquent plusieurs bienfaits sur leur santé globale :

–      une plus grande énergie;

–      un niveau réduit de stress ou d’anxiété;

–      une amélioration de la qualité du sommeil;

–      une plus grande souplesse;

–      une meilleure santé cardiovasculaire;

–      un meilleur tonus.

Le meilleur dans tout ça, c’est que n’importe qui peut se mettre au yoga! En effet, les nombreux types de yoga qui existent permettent autant aux athlètes qu’aux moins sportifs de profiter de ses bienfaits. « Pour moi, le yoga est définitivement accessible à tous », assure Marie-Hélène Côté. « Il s’agit de trouver le cours approprié à vos besoins personnels et de travailler dans l’écoute de votre corps. »

Si tu as envie de prendre un moment pour toi et d’essayer cette discipline unique, une petite recherche sur Internet te permettra de trouver un studio de yoga près de chez toi. N’hésite pas à contacter l’établissement et à poser des questions afin de t’orienter dans ton choix.

Namasté!

Photo: WeHeartIt

On entend toujours dire que les gens ne font pas assez d’activité physique et qu’il est recommandé de bouger au moins 30 minutes par jour. Par contre, nous a-t-on déjà fait part des bienfaits qui aideront à notre motivation?

Outre une alimentation équilibrée, Santé Canada recommande l’activité physique dans la vie quotidienne, surtout chez les enfants et adolescents. C’est bien beau tout ça, mais pourquoi?

Le sport aide à réduire le stress, à augmenter le niveau d’énergie et à maintenir son poids santé. Les personnes qui font de l’exercice un minimum de 20 minutes, trois fois par semaine auraient tendance à être plus heureux et plus calmes. Des études ont même démontré que la dépression est mieux traitée par l’activité physique que par les médicaments.

Et qui a dit que l’activité physique ne rimait pas avec le plaisir? Au contraire, les deux sont biologiquement liés! Après 15 à 30 minutes de la pratique d’un sport, notre organisme libère des endorphines, une substance présente dans le cerveau pour lutter contre la douleur. L’exercice physique augmente aussi la production de dopamine, l’hormone du plaisir et de la vigilance, ce qui nous donne plus d’énergie.

Bref, avoir une vie saine équivaut à une vie sans problèmes. Être actif permet d’éviter des troubles d’obésité et d’autres maladies comme le diabète de type 2, l’hypertension, le cancer du côlon et bien plus. L’apparence physique peut également être améliorée, ce qui contribue à une meilleure estime personnelle. Comme le dit si bien Santé Canada : « Être actif renforce non seulement le corps, mais favorise aussi le mieux-être ».

Voici quelques trucs simples que tu peux appliquer au quotidien pour améliorer ta santé physique :

  • Marcher à tous les jours;
  • Utiliser les escaliers au lieu de l’ascenseur;
  • Passer moins de temps devant la télé ou l’ordinateur;
  • Jouer avec des enfants;
  • Pour les courts déplacements, marcher, pédaler ou rouler à patins.

Photo: ImageShack

Envie de sortir de l’ordinaire et de vivre une expérience avec tes amies? Fillactive vient à ta rescousse! Avec plusieurs activités sportives organisées chaque année, tu trouveras chaussure à ton pied.

Fillactive c’est quoi?

Plaisir, découverte, solidarité, audace, inspiration. Voici les cinq premiers mots qui viennent à l’esprit de la directrice des communications de Fillactive, Marie Lemire, lorsqu’on lui parle de cet organisme.

L’objectif de Fillactive est de favoriser de bonnes habitudes de vie des filles en mettant l’emphase sur la pratique du sport, la bonne alimentation et l’estime de soi. Pour ce faire, l’organisme à but non lucratif organise des conférences et des événements sportifs pour les filles du secondaire du Québec et de l’Ontario. « Les activités entre filles visent à éliminer les barrières que certaines se créent envers les garçons particulièrement. Plus besoin de tenter de plaire ou de performer, il y a donc beaucoup plus de plaisir. », explique Marie Lemire.

Quelles sont les activités organisées?

En janvier et février, le Défi des neiges débarque sur nos centres de ski! Il est possible aux filles de venir pratiquer le ski ou la planche à neige durant une journée complète et même de participer à des ateliers pour s’améliorer!

Une course de 5km est organisée au printemps chaque année. La Fitclub consiste en un programme complet pour se préparer à ce défi qui, cette année, a eu lieu le 7 mai à Québec et le 9 mai dernier à Montréal. Une conférence est présentée à ton école et un programme d’entraînement vous est même proposé!

Une fin de semaine entre filles, quoi de mieux pour se ressourcer? Le camp Fillactive permet de terminer l’été en beauté avec une tonne d’activités : hébertisme, yoga, zumba, canot…

 945383_10151360490801793_1498309142_n

Comment m’inscrire aux activités?

Pour participer à l’une ou l’autre des activités, ton école doit être inscrite. Parles-en à un professeur ou un intervenant pour qu’il contacte Fillactive et que tes amies et toi puissiez participer aux sorties.

Les activités ne sont malheureusement pas disponibles dans toutes les régions du Québec. « Nous travaillons présentement sur un projet-pilote à Rouyn-Noranda, car nous voulons rendre les activités disponibles dans toutes les régions éventuellement. » déclare Marie Lemire. Reste attentive aux nouveautés de Fillactive dans chaque région!

 

http://www.fillactive.ca/

https://www.facebook.com/Fillactive

Crédits photo : Page Facebook de Fillactive / Francis Fontaine

Si je vous disais que cet été, on grimpe sur une structure sans l’aide de matériel, ça vous tente? Ouf, je sens la peur qui vous prend jusqu’ici! Ne vous inquiétez pas, je n’ai pas perdu la tête, je vous propose seulement d’essayer l’un des sports les plus pratiqués au monde : l’escalade!

Si vous avez envie d’essayer l’escalade cet été, hé bien vous risquez de croiser quelques autres amateurs sur les parois. En effet, il y a plus de 15 millions d’alpinistes qui ont été répertoriés dans le monde en 2012, et ce nombre ne cesse d’augmenter.

Il y a deux types d’escalade : l’escalade libre, qui se pratique sans matériel – sauf celui qui sert à assurer la sécurité du grimpeur. Ce type d’ascension dépend de la capacité de l’alpiniste et les prises offertes par le rocher. Il y a aussi l’escalade artificielle, qui se pratique avec des cordes, des crochets, etc. Ce sport peut être pratiqué pour le plaisir ou comme discipline sportive. Diverses compétitions sont d’ailleurs organisées un peu partout dans le monde.

Deux fédérations internationales existent : l’UIAA (Union internationale des associations d’alpinisme) et l’IFSC (Fédération internationale d’escalade). Si vous désirez pratiquer l’escalade au Québec, je vous conseille de visiter le site d’Escalade Québec, qui répertorie les meilleurs endroits pour pratiquer ce sport, des rencontres entre alpinistes débutants ou expérimentés, etc.

Bonne ascension!

Photo: Alan Wong via Flickr

Qui a déjà dit que de regarder la télévision ne pouvait pas contribuer à remettre en forme une personne ? On perçoit souvent cet outil comme un ennemi à notre santé, alors qu’il est tout un allié !

Toutes celles qui consomment moindrement un peu de télé chaque semaine auront remarqué qu’il y a de plus en plus d’émissions consacrées à la perte de poids et à la remise en forme.  Les Américains sont les champions en liste avec leurs dizaines de séries de perte de poids extrême où le ou la candidat (e) a un an pour retrouver un poids santé ou que les candidats doivent tout donner afin de perdre le plus de poids possible et ainsi éviter de faire perdre leur équipe. Il est impossible, maintenant, de ne pas tomber sur une série de la sorte, on zappe et au moins une émission sur deux concerne le sujet de la santé.

Il y a du bon et du mauvais dans ces émissions. Tu peux décider de suivre les conseils offerts par un entraîneur et cela peut très bien fonctionner, mais il ne faut pas oublier que ce sont des entraînements adaptés pour les candidats de la série et non pas pour le grand public. Le plus grand avantage avec ces séries télé est la motivation qu’elles apportent aux auditeurs. Souvent, voir des gens avec un grand surplus de poids peut nous motiver à nous sortir du canapé et aller bouger un peu pour éviter de se retrouver dans la même situation qu’eux !

Voici mon « Top 3 des meilleurs émissions de perte de poids et de mise en forme » :

  1. S.O.S Beauté (diffusée à Canal Vie) ;
  2. Mlle Court (diffusée sur les ondes de la chaîne spécialisée Moi & Cie) ;
  3. Maigrir ou mourir (diffusée, également, sur Canal Vie).

Les séries d’entraînement et de mise en forme constituent de très bons outils qui en plus de te divertir, te motivent à essayer ce qu’il démontre dans l’émission. Après tout, tu ne perds rien à essayer !

Source Photo: Mileyeditionss.deviantart.com

Quand on s’entraine, il est toujours bien plaisant d’avoir une source de distraction autre que notre respiration qui en arrache. Je vous présente ici mon top 10 des meilleurs chansons pour s’entrainer.

 

10 – Eye of the tiger – Survivor
Un classique en attendant d’avoir la même «shape» que Rocky.

 

9- Thrift Shop – Macklemore avec Ryan Lewis

Comme quoi ça ne coûte pas trop cher  s’entrainer, quelque chose comme « 20 $ in my pocket »

 

 

 

8- The show goes on – Lupe Fiasco

Seulement pour le début de la chanson, mais ça nous fait un bon départ.

 

7- Heres come the boom – Nelly

N’importe quelle joueuse de basket-ball s’est déjà sentie très « hot » de lancer des ballons au panier sur cette chanson.

 

 

 

6- I knew you were trouble – Taylor Swift

Après une rupture, quoi de mieux que de se défouler en suant sur un tapis roulant, en pensant bien entendu que la personne qui nous a brisée le coeur n’était que du trouble dans notre vie.

 

5- Heart Attack –Demi Lovato

Demi, Demi, Demi, l’artiste qui a été critiquée pour son poids et qui est aujourd’hui une jeune femme en santé.

 

4- Lose yourself – Eminem

Un classique, point.

 

 

 

3- Can’t be touched – Roy Jones

Dans la même catégorie des avant-matchs dans le monde du sport.

 

 

 

2- Are we all we are – P!nk

P!nk, la fille qui chante et qui grimpe dans des filets en même temps. Oui, oui, EN MÊME TEMPS et elle chante POUR VRAI.

 

 

 

1- First of the year- Skrillex

Au niveau du défoulement, on ne peut trouver mieux. Le dubstep a été une totale découverte pour moi quand ma demi-heure de vélo stationnaire me semble trop longue pour être vraie.