Santé

Alors que j’étais couchée dans mon lit d’hôpital, le 1er décembre, souhaitant définitivement être ailleurs, je reçois le fameux texto de ma mère: ‘’Fais-moi donc ta liste de cadeaux de Noël, Jeanne.’’  Chaque année depuis toujours, les idées me viennent par millier, avec mes passions pour tout ce qui est littérature et musique. Elle devait donc s’attendre à une réponse du genre ‘’le dernier disque d’Half Moon Run’’. Mais en cette fin d’année difficile, j’y réfléchis deux instants et non, c’est le néant.

Je réponds donc pour rire ‘’La santé, ça serait cool.’’ (Ce qu’elle n’a pas trouvé très drôle)

J’ai réfléchis un bon bout de temps dans mon lit (c’est pas comme si j’avais grand chose à faire t’sais). J’ai déjà tout ce dont j’ai besoin. Pis les docteurs s’occupent de ma santé pour Noël. Pourquoi j’aurais besoin d’autre chose?

Que tu aies été malade comme moi, que tu aies eu une fin de session difficile, que tu subisses des échecs amoureux avec un gars qui ne réalise pas ta valeur, tout ça belle fille, tu as le pouvoir de l’effacer, du moins pour le temps des Fêtes. Fais un effort et pense aux petits bonheurs qui t’entoures. Le retour aux sources va te faire le plus grand bien et tu pourras commencer la nouvelle année fraîche et souriante.

Je te fais une liste des trucs dont tu dois réaliser les bienfaits sur ton bonheur.

1-La famille

Tu l’avais prédit, j’en suis sûre! Le temps des fêtes amène une certaine proximité dans la famille. Que tu habites encore chez tes parents ou que tu vives seule, de vivre Noël en famille te feras redécouvrir tes parents, tes frères et soeurs d’une façon plus enjouée, plus légère et ça, ça fait du bien. De voir ta famille heureuse, c’est un cadeau inestimable.

2-La bouffe

Je suis peut-être gourmande, mais la bonne nourriture de Noël me met dans un état qui frise l’euphorie. C’est le moment de l’année ou les mille desserts te font réaliser à quel point tu es chanceuse de ta situation et d’être bien entourée comme ça.

3-Les journées de repos (entre deux partys)

Alors que tu cours partout à l’année longue, entre deux examens, ta job étudiante et tes soirées arrosées entre amis, tu ne te rends pas compte des bienfaits des journées de repos. Le temps des fêtes est parfait pour te ressourcer. Colle-toi avec ta soeur sur le divan, écoute le grinch, fais-toi les ongles et joue à des millions de jeux de société.

4-Te mettre belle

C’est inestimable comment être jolie fait du bien au moral. T’as pas besoin de payer 100$ pour ta robe de Noël, mais passe la journée à prendre soin de toi. Même si tu trouves ton souper de famille rasoir, le fait d’être magnifique va te faire passer une meilleure soirée.

5-Les sourires

Noël, c’est le temps des sourires. Abreuve-t-en. De voir les gens qui t’entourent heureux, ça va te rendre heureuse à ton tour. Tu peux même créer des sourires. Si ta tante est belle dans sa robe fleurie, pourquoi tu ne lui dirais pas?

Au final, l’important c’est que tu réalises que tu n’as pas besoin de tous ces cadeaux pour être heureuse. Le temps des Fêtes cache plein de petits bonheurs qui vont te permettre de commencer l’année en beauté.

Photo: WeHeartIt

Parce que je le sais que, toi aussi, t’as dit un jour : « Je serais capable de manger juste des pâtes! » parce que tu trouves ça ben ben bon. T’étais ben jeune et naïve, à l’époque. Maintenant que t’es en appartement toute seule, tu fais juste ça, pis t’es pu ca-pa-ble.

 Je te comprends. Je suis pareille. Depuis quelques mois, je fais des expériences culinaires pour éviter de manger des pâtes matin, midi, soir. Je te passe les résultats les plus désastreux pour te donner ici un petit top 3 des recettes que je préfère.

  1. Poulet aux tomates et zucchinis (Inspiration http://www.tastebook.com/recipes/4304576-20-Minute-Health-Chicken-Parmesan)

Un zucchini? What? Fais pas cette face-là, je te jure que c’est bon!

 Ingrédients : 1 tranche de pain, 1/8 de tasse de Parmesan, ½ cuillère à table d’herbes italiennes, 1 cuillère à table d’huile d’olive, 2 poitrines de poulet, ¾ de tasse de sauce tomate, 1 zucchini, 4 tranches de fromage au choix

 Étapes :

1 – Couper le pain en petits cubes et faire griller. (Ça va te donner des croutons, à la fin)

2 – Écraser les croutons dans un bol.

3 – Ajouter le parmesan et les herbes italiennes.

4 – Éplucher le zucchini et couper à l’aide d’un économe. Couper pour former des nouilles.

5 – Cuire le zucchini dans une poêle 5 minutes. Réserver.

6 – Couper chaque poitrine en deux.

7 – Plonger chaque morceau dans le mélange à croutons.

8 – Cuire dans une poêle avec l’huile, environ 4 minutes par côté.

9 – Transférer la poêle dans le four à 425° pour 10 minutes.

10 – Verser le reste de croutons ainsi que la sauce tomate sur le poulet.

11 – Placer une tranche de fromage sur chaque morceau.

12 – Retourner au four jusqu’à ce que le fromage soit fondu.

13 – Servir le poulet sur les nouilles de zucchini.

Donne : 2 portions (ben oui, tu vas même en avoir pour ton lunch le lendemain!)

  1. Bouillon épais de légumes (Recette originale http://minimalistbaker.com/1-hour-vegan-pot-pies/

Bon, celle-là… Je ne savais pas vraiment ce que c’était avant qu’elle soit terminée. C’est supposé être ce que l’on met dans un pâté, mais je t’assure que, même tout seul, c’est succulent!

 Ingrédients : ½ oignon, 1 gousse d’ail, ½ carotte, ½ poivron vert, 1 tasse de bouillon de légumes, 1/8 de tasse de lait d’amandes, 1/8 de tasse de farine, 1 cuillère à table d’huile d’olive, sel, poivre

Étapes :

1 – Couper en petits morceaux les légumes.

2 – Verser l’huile dans un chaudron sur feu moyen. Ajouter l’oignon et un peu de sel. Cuire en brassant 7 minutes.

3 – Ajouter la farine et le bouillon, en remuant.

4 – Ajouter le lait d’amandes et mélanger, jusqu’à ce que ça soit consistant. (Environ 10 minutes)

5 – Ajouter les carottes et les poivrons. Laisser sur le feu encore 5 minutes.

6 – Saler et poivrer au goût.

7 – Servir avec une tranche de pain.

Donne : 1 portion

  1. Salade d’avocat (Recette spéciale de ma maman)

Mon chouchou, ma recette préférée. Je vis pour les semaines où les avocats sont en spécial à l’épicerie, c’est peu dire. On peut aussi y ajouter un reste de poulet pour en faire un repas complet.

 Ingrédients : 1 avocat mûr, 1 petite pomme, ½ tomate, 1/3 de concombre, fromage, vinaigrette au choix

 Étapes :

1 – Couper la pomme, la demi-tomate et le concombre en dés. Mettre dans un gros bol. (Que tu pourras fermer par la suite)

2 – Arranger l’avocat puis couper en dés la chaire. Ajouter au bol.

3 – Couper le fromage en dés (la quantité est à ton goût!) et ajouter au bol.

4 – Ajouter la vinaigrette selon tes goûts du moment.

5 – Fermer le bol et bien mélanger.

 Donne : 1 portion

 Maintenant, lâche tes pâtes et essaye quelque chose de nouveau!

Photo : Flickr

Depuis quelques années, le «virage santé» a fait son apparition dans notre société. De plus en plus de gens sont soucieux de tout ce qui passe entre leurs deux mains. La mode grano, la mode bio, la mode diète, la mode sans gluten, la mode végétarienne et j’en passe. On calcule nos calories, on fait notre possible pour faire des choix santés. On encourage les produits de la région, on s’efforce à avoir une meilleure alimentation.

Dans le but de découvrir de nouveaux produits, de nouveaux aliments sains et de qualité, il vous faut absolument découvrir les BOX.

La Urthbox, la oatbox, la Veganbox…Trois types d’ensemble de produits différents, mais tout aussi surprenants!

Un colis livré directement à votre domicile. Une boîte remplie de petits plaisirs. Tout dépendant de votre choix lors de la commande, vous y trouverez des produits naturels, des produits sans gluten, biologiques, végétariens, sans sucre et beaucoup plus.

La Urthbox

Avec un abonnement mensuel aux produits qui viennent de SanFrancisco, vous avez une multitude de choix lors de la commande de votre boîte, que ce soit la Classic (classique), la Gluten free (sans gluten), la Diet (diète) ou la Vegan (végétarienne).

Une collection de breuvages et de collations santés, le tout organique et non modifié génétiquement.

La Oatbox

Oatbox cereal company : parfait pour les lèves tôt, les artistes, les foodies ou pour tous ceux qui ne se lassent pas des matins pressés. Un parfait petit déjeuner santé!

Livré à votre porte tous les mois, la Oatbox est constituée de céréales. Produites à Montréal, ces céréales sont faites à partir d’ingrédients naturels et sains. Un mélanges de grains entiers et de fruits frais.

La Veganbox

Une combinaison de collations, de nourriture santé, de produits corporels naturels et de produits de tous les jours écologiques. Des produits sortis tout droit de l’Australie, certifiés végétariens et sans cruauté envers les animaux.

Assortiment de produits à essayer et à déguster qui vous ferons découvrir de nouveaux horizons. Simple et pratique!

Il ne vous reste seulement qu’à visiter les sites internet et d’attendre l’arrivée de ces merveilleuses boîtes remplies de surprises.

Photo : Ayearofboxes.com

D’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais aimé le sport. En équipe, en solo, à l’école ou pour le plaisir, le sport et moi, ça n’a jamais été une grande histoire d’amour. 

Le discours sur l’importance de faire de l’activité physique, je l’ai entendu des centaines de fois et j’ai tenté de me convaincre tout autant de fois que le sport, c’est « pas si pire que ça ».

Puis, par l’entremise du cégep, j’ai appris à aimer un sport, aussi surprenant que ça puisse paraître. Le step, mesdames et messieurs, m’a fait réaliser qu’effectivement, l’activité physique peut être tout à fait géniale.

Inventé en 1986 (oui, oui, c’est tout nouveau!), le step a vite gagné en popularité, tout comme l’a récemment fait le Zumba. Plusieurs centres sportifs offrent d’ailleurs des cours, à des tarifs relativement abordables. « V’là » votre chance d’essayer ce sport et, possiblement, de l’adopter!

Pour vous convaincre davantage, j’ai regroupé les raisons qui me pousseront à poursuivre mon entraînement, en janvier, moment où je n’aurai plus les cours d’éducation physique à mon horaire.

  1. Le step permet de développer une meilleure endurance cardio-vasculaire, si on le pratique suffisamment longtemps. Au début, je croyais que mon cœur ne tiendrait pas le coup, mais désormais, il est beaucoup plus fort et résistant!
  2. Ce sport renforce nos muscles, sans aucun doute! Les parties inférieures du corps sont celles qui sont principalement sollicitées. Monte, descends, contracte, saute : nos muscles ne savent plus où donner de la tête!
  3. Notre coordination s’améliore, puisque les mouvements impliquent souvent plus d’un membre à la fois. Je possède le pire sens de la coordination du monde, mais j’ai fini par m’habituer et à voir une différence. Hell yeah!
  4. On dépense de l’énergie en quantité industrielle. Après un cours de step, où l’intensité a varié entre moyenne et intense, on se sent parfois « vidée ». Le temps alloué à la relaxation et aux étirements est souvent apprécié. Le reste de la journée, je suis plus concentrée.
  5. C’est un sport individuel, qui se pratique généralement en groupe. C’est tellement plus motivant d’être en gang, mais d’aller à son rythme, d’être moins intense quand notre niveau d’énergie diminue.
  6. Beau temps, mauvais temps; on s’entraîne! On apprécie toutefois quand la pièce est climatisée parce que, croyez-moi, la température corporelle augmente considérablement!

Alors, qu’attendez-vous pour enfiler vos chaussures de sport et courir jusqu’au gym le plus près de chez vous?

Photo : Tumblr

Un ACV, 3 opérations au cervelet, une grave méningite bactérienne. J’imagine que c’est ce qu’on lit dans mon dossier médical de jeune fille de 19 ans lorsqu’on l’ouvre. Je suis née avec une malformation des vaisseaux sanguins dans le cervelet. Un amas de capillaires qui sont entremêlés pis ouf… il ne faut pas que ça saigne cette affaire-là!

«Tu vas sortir grandie de tout ce mauvais rêve.»

J’aimerais donc ça! Mais ce matin, assise dans mon lit avec mon café, je réfléchis et je ne vois vraiment pas en quoi ça m’a aidé à grandir. Ça ne m’a pas rendue plus mature ou responsable, ça ne m’a pas fait voir la vie différemment. Je suis la même personne que j’étais.

« Tu es la fille la plus courageuse que je connaisse, tu es passé à travers. »

Combien de fois ai-je entendu cette phrase? Le truc est que je ne suis pas plus courageuse que toi, belle fille en santé. J’ai juste été obligée de me battre. Ce n’était pas un choix comme celui d’aller escalader l’Everest. Soit je me battais et j’acceptais de me faire jouer dans la tête, soit je mourrais. Ce n’est pas du courage, c’est de l’acceptation.

Mais reste que ce n’est pas ma maladie qui décide de qui je suis. Ce n’est pas ce que tu as vécu qui dicte où ira ta vie. Tu décides de surmonter ce qui t’arrive de la façon dont tu as envie.

Il y a environ un an jour pour jour, j’ai appris que j’étais guérie pour toujours.

Oui, je suis reconnaissante du travail des docteurs et du choix de mon corps de se battre jusqu’au bout. Au final, j’ai accepté de vivre ce que la vie m’a envoyé. Parce que des fois, ce ne sont pas des choix, mais des obligations. N’oublie pas que tu as quand même le contrôle sur comment tu vas affronter ces épreuves-là.

Photo : WeHeartIt

Mon ami le stress. Comme me dirait ma mère : «Arrête de stresser sur le stress qui s’en vient.» Ben oui, je suis de même, moi. Stresser sur le fait que je SAIS que je vais bientôt stresser. Toi aussi t’es une anxieuse maladive ? Laisse-moi te donner les trucs que j’ai appris au fil du temps pour décompresser (un peu).

Premièrement, il faut apprendre à se parler. Je vois déjà ta face. Je le sais que tout le monde qui est au courant de ton problème te l’a déjà dis. Je suis moi-même pas capable pantoute d’entendre cette phrase là. Mais c’est vrai. Il n’y a personne de mieux placer que toi-même pour savoir ce qui te détend. Personnellement, je me dis de relaxer et que tout ira bien. Bizarrement, ça marche.

Il faut aussi que tu t’éloignes le plus possible de ce qui te rend anxieuse. Je dis pas d’éviter l’inévitable, mais de prendre du recul. Être seule chez soi une fois de temps en temps, ça ne fait pas de tord, promis. Prend tout ça relaxe. Je le sais mieux que quiconque ce que tu ressens en dedans. C’est pas le fun, mais la plupart du temps, tu fais juste le prendre beaucoup trop gros pour ce que c’est vraiment.  Fie-toi pas à ton jugement de fille stressée. Dis toi que de toute façon, ce qui est pour arriver. va arriver anyway.

Écoute ton corps. Ça, c’est le plus beau conseil que personne ne pourra jamais te donner. Ton corps, c’est ton meilleur ami. Faut que tu le surveilles comme lui le fait pour toi. Quand tu sens que tu passeras pas au travers, que ton corps a juste le goût d’exploser, prend le temps de t’asseoir et de prendre un petit cinq minutes à toi.

Un jour quelqu’un m’a dit : «Le stress s’écoule d’un tuyau à l’intérieur de toi. Tu dois simplement trouver un moyen de boucher ce tuyau ou d’arrêter l’écoulement. Pour certaines personnes, le tuyau coule lentement. Pour d’autres, un peu comme toi, il crache l’eau beaucoup trop rapidement. Bouche-le.»

Prend ce conseil en note. Je sais que t’es capable de le boucher ce tuyau là, peu importe l’intensité à laquelle il coule.

Photo: Flickr

Tous les médecins de la province ont prescrit le même remède à prendre ce week-end. À consommer en plein air, en famille, entre amis et dans le plaisir. C’est la Grande marche de Saguenay, instauré par Pierre Lavoie, qui aura lieu ce samedi 24 octobre, à la zone portuaire de Chicoutimi.

Un parcours de 5 ou 7 km est proposé à tous les marcheurs. Pas de cyclistes, pas de coureurs, c’est un événement exclusif à la randonnée. Une occasion idéale de marcher en pleine nature, dans la région et à son rythme. Rien n’est chronométré, calculé ou compilé. Tout le monde peut participer et compléter le parcours comme il le souhaite. Tout cela a pour but d’inciter les gens à bouger davantage et combattre la sédentarité. C’est le mandat ultime de Pierre Lavoie depuis plusieurs années et celui-ci l’accomplit avec brio.

J’ai participé à la compilation de cubes énergies lorsque j’étais au primaire. Au secondaire, j’ai participé à la Course entre Québec et Montréal. Je suis attentivement les cyclistes du 1000 km dans leur trajet. Mes parents roulent les 135 km de la Boucle chaque année. On le fait parce qu’on aime bouger, mais aussi parce qu’on trouve ça important. Et ça, c’est un peu Pierre Lavoie qui nous l’a fait réaliser. À nous et à des milliers de Québécois.

C’est le seul à avoir eu l’audace d’organiser un défi d’envergure à la grandeur du Québec. C’est le seul qui a su trouver les moyens de motiver les gens à bouger et à s’occuper de leur santé. Pierre Lavoie est un homme, un athlète, un entraîneur impressionnant et admirable. Je pense d’ailleurs que les mots sont faibles pour décrire cet homme qui réussit à faire bouger les plus jeunes, comme les plus vieux et les sportifs comme les sédentaires.

Bouger c’est tellement important et on s’en rend compte souvent trop tard. Notre santé est le plus beau cadeau que nous possédons et il ne faut pas attendre de la perdre pour commencer à en prendre soin. La Grande Marche du Défi Pierre Lavoie est un événement idéal pour se pousser à sortir dehors et marcher avec 2000 autres personnes. Pas besoin d’être marathonien pour se prendre en main! Chaque petit geste compte et si on se soutient tous ensemble dans cette grande quête de la bonne santé physique et mentale en faisant du sport, on peut vraiment aller loin en tant que société.

Bravo à Pierre Lavoie d’avoir permis à tant de Québécois de s’ouvrir les yeux. Avant, j’étais sédentaire, mais participer à la Course au secondaire m’a fait comprendre beaucoup de choses. Bravo à Pierre Lavoie pour tout ça.

Bravo à tous ceux qui prennent le temps de s’occuper de leur santé, en bougeant un peu plus chaque jour. Vous êtes admirables.

J’espère qu’on se croisera à la Grande Marche ce samedi! Pour toutes info, consultez le site officiel (https://www.gdplmd.com/fr/evenements)

Photo : gdplmd.com

L’année scolaire est à peine débutée, mais mon corps et mon esprit ont déjà bien de la difficulté à s’adapter à mon nouvel horaire. La fatigue s’est fait sentir dès les premières journées de cours.

Commencer tôt et finir tard, c’est ma devise pour la session d’automne. Soucieuse de mon bien-être et de ma réussite scolaire, j’ai établi une routine du dodo dès les derniers jours des vacances, question d’avoir un cycle de sommeil qui me permettrait de dormir suffisamment.

La session dernière, dans le cadre de mon cours d’éducation physique, j’ai appris que le meilleur moyen pour arriver à bien régler notre horloge interne, c’est de toujours se coucher à la même heure et faire de même pour le lever.

J’ai évidemment appliqué cette technique, mais je me suis vite rendu compte que malgré mes huit heures de sommeil par nuit, je terminais la journée presque complètement vidée de mon énergie.

Je me voyais déjà avoir l’air d’un zombie avant même la mi-session. Pour bien réussir ma session, il me fallait à tout prix trouver une solution.

En analysant mon horaire, j’ai convenu que je devais optimiser mes « trous ». En trois heures, on a le temps de faire bien des choses. Une sieste, par exemple!

J’ai donc introduit la sieste à mon emploi du temps et ça fait des miracles. Après avoir roupillé pendant plus ou moins une demi-heure, je me sens toujours prête à attaquer les cours de l’après-midi. Mon esprit est comme neuf, paré à assimiler de la nouvelle théorie.

En étant plus reposée, je suis beaucoup plus motivée pendant les cours et j’ai plus de facilité à me concentrer. La sieste, c’est le meilleur boost d’énergie que j’ai trouvé jusqu’à présent!

Sur le site web http://www.plusquedesmedicaments.ca, on apprend que la sieste « stimule la mémoire à court terme […] améliore le rendement […] et diminue le stress ». C’est plein de bons côtés!

La sieste est ma nouvelle alliée pour la session à venir et je confirme qu’elle apporte son lot de bienfaits dans mon quotidien. Ça peut sembler banal, mais un petit dix minutes peut faire toute la différence.

Si on est forcé de passer la journée entière à l’école, je vous conseille de vous installer dans un coin désert de la bibliothèque, le temps de prendre des forces pour continuer la journée avec assez d’énergie.

Reposez-vous bien et vivement les siestes!

Photo : We Heart It

Blanc supporteur, jaune victorieux et orange soldat étaient les couleurs significatives des chandails que portaient les près de 4000 marcheurs hier soir au «Relais pour la vie» de Chicoutimi. Un évènement des plus touchants où 8000 pieds, allant d’une pointure miniature à celle d’un adulte, s’étaient préparés à une marche d’environ douze heures pour une seule et même cause : celle du traitre combat contre le cancer et pour laquelle plusieurs vies pourront être saines et sauves grâce au demi-million de dollars amassés.

À la ligne de départ, lorsque j’ai lu toute la force et l’espoir partagés sur les milliers de visage des personnes aux chandails colorés qui défilaient devant moi, c’était déjà trop tard : l’eau saline a défoncé mes barrages oculaires et s’est écoulée le long de mes joues. Des larmes non pas de tristesse ou de pitié, bien au contraire. Seulement un énorme sentiment d’admiration envers ces maris, ces mamans, ces grands-pères, ces enfants que je trouvais bien plus solides physiquement et mentalement que moi qui crois mourir lorsque j’attrape un rhume.

Pourtant, l’évènement s’est déroulé dans une frénésie festive, peuplé de rires, de danse, de musique et d’activités de toutes sortes. Je peux vous jurer que j’ai eu du fun, et ce, probablement bien plus que si j’avais pris le temps d’enfiler mon rouge à lèvres pour sortir à notre pub habituel du vendredi soir.

Donc à vous qui êtes mère de trois enfants;

À toi qui sera la plus belle à ton bal malgré ta perruque que personne ne remarquera;

À vous qui avez perdu votre femme l’année dernière;

À toi petit lutteur d’à peine deux ans dans les bras ton grand-papa qui t’accompagne dans l’arène;

À toi jeune princesse qui rêve de devenir danseuse professionnelle;

À vous ma chère dame survivante serrant la main de votre petite-fille;

Et, bien sûr, à tous ceux et celles qui supportent, récupèrent ou combattent toujours, bravo pour votre courage. Vous êtes dignes des plus grands héros de ce monde de partager votre joie de vivre et votre espoir invaincu malgré cet obstacle monstrueux qu’est la maladie.

Photo : Screenshot d’un reportage d’ici.radio-canada