Es-tu une personne nerveuse face à tes examens? Une personne convaincue d’échouer même si en réalité tout va bien? Une personne qui passe son temps à étudier assez jusqu’à ne pas dormir, mais qui perd totalement le contrôle face à une évaluation? Stop. Tu es fort probablement une personne qui vit du stress de performance. Qu’est-ce que c’est? Et surtout : que faire pour que ça arrête???

Le stress est un état dans lequel on entre naturellement pour faire face au danger. C’est une réaction du corps qui fait en sorte que  l’on agira plus efficacement pour fuir ou vaincre la menace. Dans le cas du stress de performance, il n’y a pas de réel danger. La plus grande peur est l’échec, mais le corps réagit de la même manière que si sa vie en dépendait. Maux de cœur et d’estomac, mains moites, palpitations cardiaques et tremblements sont des signes avant-coureurs.

Si tu te reconnais dans cette situation, sache que tu es loin d’être la seule à vivre du stress de performance – et il n’y a surtout pas de honte à en souffrir. Selon Statistiques Canada, les femmes sont plus susceptibles de vivre du stress que les hommes. De plus, le Québec est la province où il y a le plus de cas répertoriés au pays. Il est très important d’apprendre à gérer le stress de performance et d’en parler. Un(e) psychologue peut être d’une grande aide et pourra te donner de judicieux conseils en tant que professionnel(le) de la santé. Tu peux aussi apprendre des techniques de respiration et même faire du sport. «Les Canadiens physiquement actifs durant leurs loisirs font état d’un niveau de stress plus faible», révèle une étude réalisée en 2007 par Statistiques Canada.  L’important est de dépenser ton surplus d’énergie et de trouver un équilibre, mais surtout d’avoir confiance en toi et en tes capacités.

Pour plus d’informations sur le sujet, n’hésite surtout pas à consulter toutes les ressources à ta disposition (par exemple, ce site Internet).

Photo: Pinterest


À PROPOS DE L'AUTEUR

sarahmilot

<p>Je viens d’une petite ville nommée Varennes et depuis fort longtemps je rêve d’une seule chose : pouvoir divertir les gens par le biais des médias. C’est donc avec une grande joie que je suis en ATM. Mon dynamisme, ma passion pour le Québec ainsi que pour la musique, mes opinions, mon franc parlé et, sans oublier, mon débit de voix à la Louis-José Houde font de moi une personne qui passe difficilement inaperçue.</p>

Commentaires