Conseils

Chaque jour, je passe en moyenne près de deux heures en bus de ville. Si tu fais partie de ma vie, tu sais à quel point ce temps «perdu» est difficile à gérer et m’embête. Sinon, je te l’apprends maintenant: je déteste ça.

Entre un bus manqué, plusieurs minutes d’attente à se geler les pieds aux abri-bus pas déneigés et mon réveil-matin programmé à 5:30 pour arriver en cours à temps, je côtoie lors d’interminables trajets une multitude de gens dont certains méritent que quelqu’un écrive à leur sujet.

Je médite depuis un moment sur l’écriture de cet article. Je trouve embêtant d’écrire sur de parfaits inconnus, mais les personnages qui sont de passage dans ma vie entre le moment où ils mettent les pieds dans le bus et le moment où ils le quittent me laissent la tête pleines d’histoires que je partage avec toi aujourd’hui.

La clarinette

J’ai croisé ce vieil homme à quelques reprises en me rendant au collège. Il y a de ça quelques semaines, il a prit place devant moi, déposant son étui à clarinette sur le banc. Il a passé la totalité du trajet à lire des cartes de Noël manifestement décorées par des enfants lui souhaitant «Joyeu Noelle et Bone Anné Monsieu!». Si ce n’était que de son chapeau en velours brun et des multiples bagues à ses doigts, il aurait pu passer pour un homme bien louche, mais la douceur qu’il dégageait et la tendresse qu’il semblait avoir à l’égard de ses voeux de Noël maladroitement rédigés ne trompait pas sur l’honnêteté de cet homme. Ce monsieur est probablement professeur de musique, il prend toujours le bus à la même heure et porte toujours son chapeau brun.

La rock-star

Cet homme ne cesse de me surprendre à chaque semaine: c’est un «personnage» fascinant. Il a toujours sur ses oreilles de vieux écouteurs à coquilles qu’il fait tenir à l’aide d’un bandeau d’exercice. Ceux-ci sont branchés à son éternel Walkman (le même que le mien à l’époque) dont il ne semble jamais se séparer. Je le reconnais chaque fois par sa veste en cuir, son vernis à ongle bleu foncé et sa façon, d’une finesse extrême je doit l’admettre, de replacer ses cheveux. Il est toujours assis seul, l’air au-dessus de ses affaires, ayant toujours l’air de fortement apprécier la musique jouant dans ses coquilles.

Lève les yeux de ton téléphone une fois de temps en temps, les gens sont fascinants et c’est ce qui fait le beauté d’un monde, tu le constateras par toi-même.

(à suivre…)

Je voulais m’évader, m’en aller loin, ailleurs. Pour moi, le monde était vidé de son sens. Tout était surfait, surjoué. La société était à mes yeux rien d’autre qu’artificielle, mauvaise, sans aucun doute. Dans la catégorie cynique désagréable, oui.

«Quand on est réellement bien en dedans de soi, on est bien partout.» (Mon amie Anne, 2013, Québec, Canada).

Celle-là m’avait marquée.

C’était des phrases empreintes de simili-sagesse qu’on se lançait ici et là, pour s’aider un peu, pour se donner espoir que ça se peut d’être bien pour de vrai de vrai, même dans un chandail de laine qui pique pis qui nous agresse la peau, genre. Je ne suis pas adepte des phrases de Psycho-pop, ça me fait rire à la limite. Je trouve ça malaise. Des proverbes Châtelaine qui insinuent que la grandeur de tes problèmes est inversement proportionnelle à la quantité de mousse dans ton bain. Dans une salle de bain Feng-shui. Comme si la vie c’était si simple (peut-être que oui, peut-être que non).

Le hic, c’est qu’autant je me moquais de ces thérapies-là, autant j’aurais voulu y croire, finalement. Que ce soit simple. Que mon mal-être disparaisse en collant des roches dans un scrapbooking (en 2009). Que mon mal de cœur s’estompe au son des vagues d’un tout inclus à Cuba. Sauf que j’avais ben beau me dire namasté, je namastais pas.

«L’art de vivre» était bien plus abstrait que tout ce que suggéraient les magazines et les blogues.

Le pire, c’est que je n’étais pas moins clichée: je voulais partir voyager, parcourir le monde. Tsé, le genre de chose que tout le monde écrit dans son album de finissant. Des rêves d’ados blasés, qui sont tannés d’avoir l’impression de servir à rien, à grande échelle.

Et puis j’ai vieilli. Mon désir de voyager ne s’est pas pour le moins estompé, il a évolué. Ce n’est plus pour fuir que je caresse l’idée d’un voyage, mais pour enrichir le moi que j’ai déjà nourri ici. Pour mieux revenir. Pour mieux repartir. Pour mieux vivre en bref, que ce soit ici ou là-bas. Je me suis raisonnée au fait que certaines choses ne pouvaient changer drastiquement; Que certaines opinions ne valaient plus la peine qu’on les écoute si elles ne se donnaient pas la peine de se réformer aux variables importantes: le droit de tous et chacun, la justice, le progrès à la grandeur humaine. L’humanité.

Personne n’a à se mettre le fardeau du monde sur les épaules. Sinon tout le monde. C’est tout le monde ou ce n’est personne.

Personne n’a à être malheureux pour le seul fait d’avoir une conscience morale plus réveillée et alerte que la majorité.

Ce serait la plus ironique des malédictions.

C’en est presque une, en effet.

Photo: tumblr

Le congé des fêtes est un long congé, on va se le dire. Un congé où on alterne tous un peu entre donner et recevoir, ce qui inclut recevoir les becs juteux de matante Janine et donner des petits regards charmeurs à ton cousin qui est rendu pas mal cute.

C’est une période où on se fait plaisir, mais durant laquelle on a également le goût de faire plaisir aux autres. Et au lieu de procéder à un huitième échange de cadeaux, je te propose quelques organismes où tu pourras réellement donner au suivant.

C’est matante Janine qui va être fière, parce que ces expériences ont vraiment le potentiel de te faire grandir!

Heureusement pour toi, il existe des centaines d’organismes à travers le Québec qui cherchent des bénévoles après la période des fêtes où tu pourras faire ta B.A. de la journée. Le site suivant t’affiche une tonne d’offres qui sont toutes classées par région.

Voici quelques idées rapides :

  1. Visite d’un centre pour personnes âgées

On n’y pense pas toujours, mais rendre visite à une personne âgée est une action bien simple et oh! combien bénéfique. Il te suffit d’appeler et de parler à la responsable des loisirs ou bien directement à la direction pour offrir tes services. Petit conseil : traîne un jeu de cartes avec toi, c’est une excellente façon de casser la glace et de papoter tout en s’amusant.

  1. Promener des chiens de la SPA

J’ai plusieurs amis qui ont osé et qui ont clairement apprécié leur expérience avec des chiens de la SPA qui attendent d’être adoptés. C’est si simple! Tu te présentes à l’accueil, tu prêtes une carte d’identité et tu repars avec un beau petit chien parfait pour ta nouvelle photo hivernale d’instagram. #bénévolat #bonnepersonne #dogs4life

  1. Bénévolat au Centre des femmes de ta région

N’hésite pas, le Centre des femmes a toujours besoin de bénévoles pour rendre toutes sortes de services afin d’améliorer la condition de vie des femmes dans le besoin. Animation d’activités, accompagnement à la cour, dépannage vestimentaire, distribution de nourriture, tu vas trouver ce qui te convient rapidement et tu feras des rencontres tellement intéressantes!

Une dernière suggestion… Fais le tour de ton entourage! Offre ton aide, ouvre les yeux et tu vas être sur un petit nuage après. Tu peux même faire du bénévolat en famille ou entre amis. Pas game d’inviter ton cousin. Ou tante Janine…

Photo : «I’ll help you down» par Kristina Alexanderson sur Flickr.com

L’année 2016 est déjà à nos portes et avec les partys de famille du jour de l’an viennent aussi les fameuses résolutions qu’on ne tient jamais. Ne te cache pas la face, je sais bien que c’est ton cas aussi…

Chaque année, tu te dis que tu vas changer quelque chose dans ta façon de vivre. Chaque mois de décembre, tu regardes en arrière pis tu te dis que, au final, t’as pas changer grand chose. Tu te dis que tu vas le faire pour de vrai la prochaine année. Mais, entre toi pis moi, on va s’avouer que c’est pas mal un cercle vicieux.

Mais, cette année, ça te tente pour vrai. J’ai pas raison? Voici quelques trucs pour t’aider à ne pas oublier ce que tu te promets de faire et pour être ben fière de toi en décembre 2016!

  1. Faire une liste et la mettre bien en évidence

Déjà, noter ce que tu veux pour la nouvelle année, c’est rendre le tout un peu plus réel. Point par point, afin de vraiment voir tes objectifs, accroche ta liste à quelque part de bien visible. Au dessus de ton bureau, sur ton frigo, dans ton miroir… Peu importe, tant que tu la vois bien souvent. Comme ça, plus d’excuses pour dire «j’avais oublié».

  1. Te récompenser lorsque tu attends tes objectifs

Ton but cette année, c’est d’avoir de meilleurs résultats scolaires? Chaque semaine où tu es à jour dans ton étude et tes travaux, offre-toi un sac de tes bonbons préférés. Tu veux te mettre en forme? Chaque fois que tu vas t’entrainer, chouchoute-toi dans un bon bain avec ton livre préféré et de la musique.

  1. Être réaliste

C’est probablement le plus important. Tu n’es pas en forme, tu n’as jamais couru et ton but est de faire un 10 kilomètres avant 2017 ? Prend ça un peu plus mollo et vise un 5. Tu veux devenir végétarienne, mais tu n’as jamais goûté de légumineuses? Commence par un ou bien deux repas végés par semaine. L’important, c’est de ne pas viser trop haut. On ne peut pas courir sans avoir commencé par marcher, comme on dit!

Photo : Flickr.com

Nous sommes toutes passées par la phase « Je veux perdre du poids » qui vient avec celle «je veux me muscler» et la «je veux faire un régime». Mais souvent, cette volonté est de courte durée et se transforme en une véritable obsession: la faim. Du matin au soir, et la nuit aussi. Le ventre qui crie famine et qui se tord dans tous les sens.

Et pourtant, nos petits défauts grassouillets ne nous empêchent pas de vider le frigo… On a beau être conscientes de l’erreur et du désastre, rien n’y fait. La faim prend incontestablement le dessus et nous sommes les premières sur les lieux du crime. «La semaine prochaine, je me mets à la diète ». Hum hum… FAUX.

On veut être belle, mais pas à n’importe quel prix. La nourriture, qu’on se le dise, on ne s’en lassera jamais. Avoir les mains tâchées de gras et les lèvres badigeonnées de ketchup, c’est ça la vie. Le problème dans tout ça, c’est que l’effet de satiété nous on ne connaît pas. Ne dites pas le contraire, vous aussi vous aimez vous goinfrez à longueur de journée, mais chut, ça les garçons n’ont pas besoin de le savoir. Jamais vous ne me verrez manger comme un ogre lors d’un rendez-vous galant, ou simplement devant un garçon. Parce que c’est la honte de manger plus que le sexe masculin. Pendant la totalité du date vous mourrez de faim. «T’es sûre que tu veux rien?»; répondre «non» est la pire des tortures. Pourtant le ventre qui gargouille, ce n’est pas sexy du tout.

Nous sommes bien évidemment tentées par tout ce qui est gras, sucré, salé… En bref tout ce qui n’est pas sain! Sans oublier le moment le plus magnifique de toute l’histoire de l’humanité: le kebab ou la poutine à 6h du matin après une soirée bien arrosée. A cet instant, il y a une chose à laquelle on ne pense pas: les calories. Bien sûr le lendemain tu te réveilles complètement écœurée et commence à haïr les mannequins toutes plus parfaites les unes que les autres qui défilent sur ton compte Instagram. On s’en moque. Ces filles-là font du sport 24h/24 et n’ont le droit qu’à des graines de tournesol en guise de dîner (jalousie, on rêverait toutes d’avoir leurs abdos et ce qui va avec).

J’assume ma gourmandise, toutes les calories ingurgitées au fil des semaines, parce que franchement, ce n’est pas un jus de fruit et une pauvre banane qui calmeront mes petits creux. La semaine dernière j’ai acheté 2 litres de crème glacée et 1kg de gâteaux au glaçage à la vanille (rayons biscuits, 2ème étage en partant de la droite à côté des Petits écoliers). Et les fêtes de Noël ne vont pas arranger ça. Je bave d’avance en imaginant la dinde dorée, la buche crémeuse et le bon vin (parce que j’adore boire, aussi). Vous l’aurez deviné, j’ai tout le temps faim. C’est pourquoi j’adore me rendre aux vernissages et openings; il y a toujours des petits fours à volonté et puis, c’est gratuit!

D’ailleurs, je ne comprendrai jamais ces filles qui ont déjà le ventre saturé après seulement quelques bouchées ou qui ne finissent pas leur pizza (je grignote les restes, ça m’arrange). Et même si je suis ruinée à la fin du mois, il y aura toujours de la place pour tester le nouveau resto installé en bas de chez moi.

Finalement, la nourriture c’est l’art de créer le bonheur. Elle nous remplit de joie, sèche nos larmes et ne nous lâchera pas. En fait, la nourriture c’est mon premier amour.

 

 

La fin de session a été folle, mais j’ai passé plus de temps sur Tumblr qu’à étudier. Pour certains, ça pourrait sembler être une perte de temps considérable. Pour d’autres, comme moi, les heures consacrées à scroll down sur cet incroyable réseau social sont plutôt un investissement. La preuve : j’apprends des tas de choses qui ne sont pas nécessairement enseignées à l’école.

Cette semaine, j’ai appris les raisons pour lesquelles il est bien de prendre une douche froide/tiède ou encore une douche chaude (tellement agréable, surtout en hiver!). Prenez des notes!

La douche tiède

Certainement moins attirant lors des journées froides d’hiver, se laver avec de l’eau tiède amène cependant son lot de bienfaits.

  1. Stimule le système immunitaire.

Dieu sait que pour résister aux différents virus qui se propagent pendant la saison froide, on a besoin d’un système immunitaire en santé.

  1. Stimule les hormones antidépressives

L’hiver rend parfois les gens de mauvaise humeur, mine le moral. C’est pourquoi on ne se plaindra pas d’une bonne dose d’hormones qui nous empêche d’avoir la mine basse.

  1. Réduit la perte de cheveux

En toute honnêteté, qui aime perdre des cheveux? Personne!

  1. Libère l’esprit

Ça rafraîchit les idées! (Quel jeu de mots!)

  1. Prévient les petits virus

La toux, le nez qui coule et les maux de tête: on s’en passerait volontier! Autant mettre toutes les chances de notre côté.

La douche chaude

Passer de longues minutes sous l’eau chaude, c’est généralement le moment fort de ma journée. Je suis le genre de personne qui prend des douches ultra chaudes, même en été! Comble du bonheur: les bienfaits insoupçonnés!

  1. Diminue l’anxiété

L’école, le travail, l’argent: tout peut être source d’anxiété et ça fait du bien, de temps à autre, de laisser le stress de côté.

  1. Enlève les toxines de la peau

À bas les toxines!!!!!!

  1. Détend les muscles

Une fois les muscles détendus, il est plus facile de se concentrer et/ou de s’endormir paisiblement.

  1. Agis comme un décongestionnant nasal

À retenir si vous êtes de ceux qui passent la moitié de l’hiver à parler du nez/dépenser des mouchoir/avoir les sinus bloqués.

  1. Ouvre les pores de la peau

Ça permet de nettoyer plus en profondeur et d’éliminer les saletés qui se sont logées sur notre corps au cours de la journée. Selon mon prof de sciences de secondaire 1, il est préférable de se rincer avec de l’eau tiède à la toute fin, pour que «les pores se referment».

Finalement, ce n’est pas si inutile que ca les réseaux sociaux en cette période de fin de session!!

Photo: Tumblr

L’équilibre, disons que ça fait un bon moment que je le cherche. Je suis le genre de fille qui s’investit dans tout à 110 %. Souvent, ce n’est peut-être pas le meilleur moyen pour se sentir bien. Après un bout, on s’épuise, on arrête tout et la réalité nous rattrape bien vite. Je sais très bien que je ne suis pas la seule à agir ainsi! Mais c’est le moment de changer tout ça. Le truc? C’est : la modération dans tout.

Trop souvent, nous sommes très exigeants envers notre corps. On le soumet à des rythmes de vie effrénés, on ne prend pas le temps de se reposer et de bien manger. En plus, on ne cesse de nous proposer des moyens censés nous permettre de performer, d’être en meilleure santé et se sentir mieux. Nous sommes de la génération des « il faut ». Il faut manger tel aliment, ne pas manger tel autre, il faut faire de l’activité physique d’intensité modérée à intense au moins une heure par jour… Finalement, nos bonnes intentions durent une semaine et puis on arrête et on revient à la case départ.

Mais après quoi courrons-nous donc? Est-il nécessaire d’en faire autant, d’en faire toujours plus, jusqu’à en faire trop? En fait, pourquoi ne pas simplement en faire juste assez et tenter de trouver un équilibre, nous permettant de sentir bien autant physiquement que psychologiquement? Le meilleur régime, c’est la modération. Tu peux faire tout ce que tu veux, sports, étude, amour, boire, manger, il ne suffit que de ne pas le faire trop ou trop peu. Entre rien et tout, il y a l’équilibre.

Il n’y a pas de mal de temps en temps à déborder un peu. On peut se permettre quelques excès parfois, non? L’équilibre ne veut pas dire être toujours en retenue. Disons qu’un petit débordement de temps en temps, ça peut faire du bien au moral. Par exemple lorsque tu as devant toi un bon souper, c’est la fête de ta meilleure amie ou bien le temps des fêtes, c’est le moment idéal d’en profiter. Il n’y a rien de mal à ça, c’est humain.

Les bienfaits d’une vie équilibrée sont énormes. Moins de stress, plus d’énergie, meilleure santé et augmentation de la confiance en soi. Toutes les sphères de ta vie s’en porteront mieux. Il suffit souvent de réfléchir aux conséquences avant de poser un geste. Tu n’as rien à perdre. Trouve ton juste milieu!

Photo : WeHeartIt

Alors que j’étais couchée dans mon lit d’hôpital, le 1er décembre, souhaitant définitivement être ailleurs, je reçois le fameux texto de ma mère: ‘’Fais-moi donc ta liste de cadeaux de Noël, Jeanne.’’  Chaque année depuis toujours, les idées me viennent par millier, avec mes passions pour tout ce qui est littérature et musique. Elle devait donc s’attendre à une réponse du genre ‘’le dernier disque d’Half Moon Run’’. Mais en cette fin d’année difficile, j’y réfléchis deux instants et non, c’est le néant.

Je réponds donc pour rire ‘’La santé, ça serait cool.’’ (Ce qu’elle n’a pas trouvé très drôle)

J’ai réfléchis un bon bout de temps dans mon lit (c’est pas comme si j’avais grand chose à faire t’sais). J’ai déjà tout ce dont j’ai besoin. Pis les docteurs s’occupent de ma santé pour Noël. Pourquoi j’aurais besoin d’autre chose?

Que tu aies été malade comme moi, que tu aies eu une fin de session difficile, que tu subisses des échecs amoureux avec un gars qui ne réalise pas ta valeur, tout ça belle fille, tu as le pouvoir de l’effacer, du moins pour le temps des Fêtes. Fais un effort et pense aux petits bonheurs qui t’entoures. Le retour aux sources va te faire le plus grand bien et tu pourras commencer la nouvelle année fraîche et souriante.

Je te fais une liste des trucs dont tu dois réaliser les bienfaits sur ton bonheur.

1-La famille

Tu l’avais prédit, j’en suis sûre! Le temps des fêtes amène une certaine proximité dans la famille. Que tu habites encore chez tes parents ou que tu vives seule, de vivre Noël en famille te feras redécouvrir tes parents, tes frères et soeurs d’une façon plus enjouée, plus légère et ça, ça fait du bien. De voir ta famille heureuse, c’est un cadeau inestimable.

2-La bouffe

Je suis peut-être gourmande, mais la bonne nourriture de Noël me met dans un état qui frise l’euphorie. C’est le moment de l’année ou les mille desserts te font réaliser à quel point tu es chanceuse de ta situation et d’être bien entourée comme ça.

3-Les journées de repos (entre deux partys)

Alors que tu cours partout à l’année longue, entre deux examens, ta job étudiante et tes soirées arrosées entre amis, tu ne te rends pas compte des bienfaits des journées de repos. Le temps des fêtes est parfait pour te ressourcer. Colle-toi avec ta soeur sur le divan, écoute le grinch, fais-toi les ongles et joue à des millions de jeux de société.

4-Te mettre belle

C’est inestimable comment être jolie fait du bien au moral. T’as pas besoin de payer 100$ pour ta robe de Noël, mais passe la journée à prendre soin de toi. Même si tu trouves ton souper de famille rasoir, le fait d’être magnifique va te faire passer une meilleure soirée.

5-Les sourires

Noël, c’est le temps des sourires. Abreuve-t-en. De voir les gens qui t’entourent heureux, ça va te rendre heureuse à ton tour. Tu peux même créer des sourires. Si ta tante est belle dans sa robe fleurie, pourquoi tu ne lui dirais pas?

Au final, l’important c’est que tu réalises que tu n’as pas besoin de tous ces cadeaux pour être heureuse. Le temps des Fêtes cache plein de petits bonheurs qui vont te permettre de commencer l’année en beauté.

Photo: WeHeartIt

Un petit quelque chose pour votre meilleure amie, un autre petit quelque chose pour votre sœur, sans oublier maman, papa, votre cousine préférée et votre grand-papa adoré, bien sûr . Ça devient vite le chaos dans votre tête pour trouver le cadeau de chacune de ces personnes exceptionnelles qui vous sont si précieuses… Et il faut dire que l’argent manque souvent trop vite. Voici quelques idées pour économiser tout en offrant des cadeaux exceptionnels!

Mon truc infaillible pour économiser, même pendant le temps des fêtes, c’est la planification. C’est simple, ça prend 10 minutes et ça me fait sauver pas mal d’argent! Il suffit d’écrire le nom de chaque personne à qui on veut offrir un cadeau sur une feuille. Ensuite, on trouve ce qu’on lui offre, puis on regarde les spéciaux, on magasine. Ce qu’il y a de plus beau avec cette méthode, c’est qu’on peut commencer dès que l’Halloween se termine! Bon, je sais que ça peut être difficile de trouver l’idée de cadeau parfait pour tous, mais ça laisse pas mal de temps pour y penser et, aussi, ça laisse pas mal plus de temps pour trouver des aubaines. Il suffit d’être patient.

Pour celles qui sont un peu moins patientes, j’ai aussi quelque chose pour vous. Faites vos courses en même temps et au même endroit. Souvent, les magasins offrent des coupons applicables à l’achat de 50$ ou 75$ de marchandises, ce qui peut être très bénéfique lorsque la remise en argent est intéressante. En plus de l’argent, ça sauve aussi du temps. Magasiner au même endroit t’empêche de faire huit fois le tour du centre d’achat en te demandant « QU’EST-CE QUE JE PEUX BEN LUI ACHETER?» Si tu veux faire ça, tu dois choisir un magasin qui offre des produits pour tous, parce que je suis ne suis pas certaine que tu trouves quelque chose de bien pour ton frère ou ton chum chez M.A.C ou chez Brandy Melville…

Pour celles qui détestent magasiner (oui, il y en a et c’est correct!), je vous suggère de faire vos emplettes en ligne. Il faut toutefois prévoir un temps de livraison. Il existe plusieurs site internet pour magasiner en ligne, mais vous pouvez aussi visiter le site de votre boutique préférée. Vous y trouverez certainement quelque chose de génial à offrir et … pourquoi ne pas se gâter un peu en même temps. Après tout, c’est Noël pour tout le monde! Ce qui rend cette option parfaite, c’est qu’on n’a pas à se rendre dans 10 magasins différents, qu’on a pas à attendre en ligne pendant 20 minutes chaque fois pour un seul article et qu’on peut même trouver le présent idéal moins chers qu’en magasin. Suffit de bien chercher!

Photo : Pixabay.com