Alimentation

Je CA-PO-TE sur le thé. D’ailleurs, c’est un maudit beau cadeau à me faire, d’un coup que t’aurais envie de me faire plaisir… Je niaise. Mais vu que je suis une amatrice de thé, je t’ai concocté mon petit top cinq de mes thés Davids Tea préférés à boire cet hiver !

Mon premier choix est évidemment le thé nommé «Jour de neige».  Fait de chocolat blanc, de chocolat noir et de menthe poivrée, c’est une tisane que je conseille de boire avec un bon dessert en fin de soirée. C’est mon gros must de l’hiver, mon énorme coup de cœur du temps des fêtes. C’est un thé qui vient d’Allemagne et qui est à faible teneur en caféine. Pour le préparer, c’est simple: 1 1\4 de cuillère à thé dans une tasse d’eau chaude et on fait infuser de 4 à 7 minutes. Fastoche !

Mon top cinq ne serait pas complet sans «Chocolat chaud». C’est un thé noir, composé de cacao et de chocolat en provenance de Chine. Je dois avouer que j’adore ce thé chaud, mais encore plus en thé glacé latté. C’est-à-dire, avec de la glace et du lait. Il goute véritablement le chocolat chaud, même s’il est moyennement élevé en caféine. Je l’ai racheté trois fois cet hiver, j’ai un problème avec celui-là !

«Vin chaud aux épices» est également un incontournable et plaira à ceux qui aiment bien le vin. Principalement fait de zeste d’orange, de cannelle et de clou de girofle, c’est un thé oolong qui réchauffe les papilles gustatives. Pour le préparer, c’est aussi simple que les deux autres. 4 à 7 minutes dans l’eau et c’est prêt !

«Puch Alpin» c’est LE rooibos à avoir dans sa collection. Amandes, noix de coco et gingembre forment une combinaison plus que parfaite pour stimuler l’esprit. Certains y rajoute une touche d’alcool, comme du brandy, pour lui donner un peu plus de goût et de punch. En provenance d’Allemange, c’est également un must pour tous ceux qui sont fan de noix de coco !

Je ne suis pas une grande fan des thés verts, mais le dernier de ce top n’est nul autre que «Soirée ciné», un thé vert par excellence. Principalement fait de pommes et de maïs soufflé, il est le parfait accompagnateur pour une soirée films! De toute façon, on n’a jamais trop de pop-corn, alors pourquoi pas ?

Voici mon top cinq de mes thés préférés à boire en hiver! Que ce soit seulement pour vous réchauffez ou parce que vous voulez creuser vos goûts en matière de thé, essayez-les, ils en valent le coup !

Image: Flickr

Nous sommes toutes passées par la phase « Je veux perdre du poids » qui vient avec celle «je veux me muscler» et la «je veux faire un régime». Mais souvent, cette volonté est de courte durée et se transforme en une véritable obsession: la faim. Du matin au soir, et la nuit aussi. Le ventre qui crie famine et qui se tord dans tous les sens.

Et pourtant, nos petits défauts grassouillets ne nous empêchent pas de vider le frigo… On a beau être conscientes de l’erreur et du désastre, rien n’y fait. La faim prend incontestablement le dessus et nous sommes les premières sur les lieux du crime. «La semaine prochaine, je me mets à la diète ». Hum hum… FAUX.

On veut être belle, mais pas à n’importe quel prix. La nourriture, qu’on se le dise, on ne s’en lassera jamais. Avoir les mains tâchées de gras et les lèvres badigeonnées de ketchup, c’est ça la vie. Le problème dans tout ça, c’est que l’effet de satiété nous on ne connaît pas. Ne dites pas le contraire, vous aussi vous aimez vous goinfrez à longueur de journée, mais chut, ça les garçons n’ont pas besoin de le savoir. Jamais vous ne me verrez manger comme un ogre lors d’un rendez-vous galant, ou simplement devant un garçon. Parce que c’est la honte de manger plus que le sexe masculin. Pendant la totalité du date vous mourrez de faim. «T’es sûre que tu veux rien?»; répondre «non» est la pire des tortures. Pourtant le ventre qui gargouille, ce n’est pas sexy du tout.

Nous sommes bien évidemment tentées par tout ce qui est gras, sucré, salé… En bref tout ce qui n’est pas sain! Sans oublier le moment le plus magnifique de toute l’histoire de l’humanité: le kebab ou la poutine à 6h du matin après une soirée bien arrosée. A cet instant, il y a une chose à laquelle on ne pense pas: les calories. Bien sûr le lendemain tu te réveilles complètement écœurée et commence à haïr les mannequins toutes plus parfaites les unes que les autres qui défilent sur ton compte Instagram. On s’en moque. Ces filles-là font du sport 24h/24 et n’ont le droit qu’à des graines de tournesol en guise de dîner (jalousie, on rêverait toutes d’avoir leurs abdos et ce qui va avec).

J’assume ma gourmandise, toutes les calories ingurgitées au fil des semaines, parce que franchement, ce n’est pas un jus de fruit et une pauvre banane qui calmeront mes petits creux. La semaine dernière j’ai acheté 2 litres de crème glacée et 1kg de gâteaux au glaçage à la vanille (rayons biscuits, 2ème étage en partant de la droite à côté des Petits écoliers). Et les fêtes de Noël ne vont pas arranger ça. Je bave d’avance en imaginant la dinde dorée, la buche crémeuse et le bon vin (parce que j’adore boire, aussi). Vous l’aurez deviné, j’ai tout le temps faim. C’est pourquoi j’adore me rendre aux vernissages et openings; il y a toujours des petits fours à volonté et puis, c’est gratuit!

D’ailleurs, je ne comprendrai jamais ces filles qui ont déjà le ventre saturé après seulement quelques bouchées ou qui ne finissent pas leur pizza (je grignote les restes, ça m’arrange). Et même si je suis ruinée à la fin du mois, il y aura toujours de la place pour tester le nouveau resto installé en bas de chez moi.

Finalement, la nourriture c’est l’art de créer le bonheur. Elle nous remplit de joie, sèche nos larmes et ne nous lâchera pas. En fait, la nourriture c’est mon premier amour.

 

 

Depuis quelques années, le «virage santé» a fait son apparition dans notre société. De plus en plus de gens sont soucieux de tout ce qui passe entre leurs deux mains. La mode grano, la mode bio, la mode diète, la mode sans gluten, la mode végétarienne et j’en passe. On calcule nos calories, on fait notre possible pour faire des choix santés. On encourage les produits de la région, on s’efforce à avoir une meilleure alimentation.

Dans le but de découvrir de nouveaux produits, de nouveaux aliments sains et de qualité, il vous faut absolument découvrir les BOX.

La Urthbox, la oatbox, la Veganbox…Trois types d’ensemble de produits différents, mais tout aussi surprenants!

Un colis livré directement à votre domicile. Une boîte remplie de petits plaisirs. Tout dépendant de votre choix lors de la commande, vous y trouverez des produits naturels, des produits sans gluten, biologiques, végétariens, sans sucre et beaucoup plus.

La Urthbox

Avec un abonnement mensuel aux produits qui viennent de SanFrancisco, vous avez une multitude de choix lors de la commande de votre boîte, que ce soit la Classic (classique), la Gluten free (sans gluten), la Diet (diète) ou la Vegan (végétarienne).

Une collection de breuvages et de collations santés, le tout organique et non modifié génétiquement.

La Oatbox

Oatbox cereal company : parfait pour les lèves tôt, les artistes, les foodies ou pour tous ceux qui ne se lassent pas des matins pressés. Un parfait petit déjeuner santé!

Livré à votre porte tous les mois, la Oatbox est constituée de céréales. Produites à Montréal, ces céréales sont faites à partir d’ingrédients naturels et sains. Un mélanges de grains entiers et de fruits frais.

La Veganbox

Une combinaison de collations, de nourriture santé, de produits corporels naturels et de produits de tous les jours écologiques. Des produits sortis tout droit de l’Australie, certifiés végétariens et sans cruauté envers les animaux.

Assortiment de produits à essayer et à déguster qui vous ferons découvrir de nouveaux horizons. Simple et pratique!

Il ne vous reste seulement qu’à visiter les sites internet et d’attendre l’arrivée de ces merveilleuses boîtes remplies de surprises.

Photo : Ayearofboxes.com

Un lait & deux sucres, noir, deux crèmes & un sucre, avec ou sans crème fouettée, à la vanille, décaféiné, un petit, un moyen, un grand, chez McDo ou au Tim Hortons, allongé ou double espresso : vous devinez de quoi je parle? Le café.

Pour bien débuter ta journée, en voiture, à l’école, sur le pouce «vite, vite» parce que t’es pressée, le soir pour accompagner tes milliers de devoirs ou avec ta meilleure amie en train de jaser su l’divan… Il est toujours aussi bon! 

Tu en as toujours autant besoin., parce que c’est rendu une dépendance. Je le dis haut et fort : je suis dépendante du café!

Toi aussi tu fais partie de la même gang que moi: fille accroc à la caféine? On se comprend. Le feeling que ça fait. T’as tellement besoin de lui. C’est presque pathétique… À chaque moment libre, tu y penses. Quand l’occasion se présente, t’hésites pas une seconde à t’en clancher un grand: tout comme moi. Parce que lui sera toujours là pour t’accompagner, n’importe quand, n’importe quelle heure.

J’avoue peut-être exagérer un peu quand c’est mon troisième café de la journée et que j’en prendrais un quatrième… À ce moment-là, je pense au verre d’eau sérieusement.

Et en passant, en parlant de verre d’eau. Savez-vous quoi?

Les filles, vous devriez, à chaque café bu, boire un bon verre d’eau. Je sais, ce n’est pas aussi bon et réconfortant, mais c’est nécessaire. Car, je ne sais pas si vous êtes au courant, mais le café est diurétique. C’est-à-dire qu’il nous déshydrate. De là l’importance d’un bon vieux verre d’eau!  

Bref, revenons à nos moutons et discutons café.

J’avais envie de vous donner des p’tits trucs et astuces pour vous concocter votre propre café maison. Parce que je me doute que, comme moi, le café du petit resto au coin de la rue est votre préféré (c’est bien le meilleur, on va se l’dire), mais tant mieux quand on peut rester à la maison en pyjama et faire comme si on sortait directement du Starbucks Coffee.

  • À ma grande surprise, j’ai récemment découvert les cafés Starbucks en cup en une variété de saveurs (parce que je suis parfois lâche et ma machine à café Keurig est très efficace et économe!) On peut les trouver en tablette dans les épiceries comme Maxi ou IGA. J’en ai aussi trouvé chez Winners en café moulu.
  • Je suis une adepte, disons-le, des cups de café Keurig du Van Houtte. En boite dans les supermarchés ou bien en vrac directement chez Van Houtte pour pouvoir choisir tes sortes préférées.
  • Encore meilleur, le café moulu. Que ce soit du McDonald ou celui du Tim Hortons, vous pouvez même vous gâter de temps en temps et aller vous en chercher fraîchement fait au café Cambio à Chicoutimi. Tellement bon, ça vaut la peine de faire un petit détour!
  • Pour les becs sucrés: voici une recette de café moka à base de Nutella. Rapide et délicieux! Il te faut: environ 1 ½ tasse de café (infusé, au choix), 2c. à table de Nutella et ½ tasse de lait (au choix). Par la suite, il faut infuser le café et le vider dans une casserole sur le feu. Ajouter le Nutella jusqu’à ce qu’il soit fondu. On fait mousser le lait et on vide le café moka dans la plus belle tasse pour ensuite ajouter le lait moussé. Pour te gâter, tu peux finalement saupoudrer de cacao ou déposer des copeaux de chocolat et même de la crème fouettée.
  • Pour faire différent de l’habitude: une recette de café glacé. Avouons-le, même en hiver, c’est toujours aussi bon! Premièrement, il te faut ¼ de tasse de lait, 1 tasse de café, 1 c. à table de cacao, 1 c. à thé de sucre et 1 c. à thé de cannelle et, bien évidemment, de la glace. Mélanger les ingrédients ensemble dans le blender et ajouter une garniture au choix. Petit conseil pratique: faire congeler du café dans des moules à glace et ajouter du lait dans votre verre rempli de «glacons-café» et hop! Votre café glacé est prêt.

Du côté des garnitures, saupoudrer ce qui vous vient à l’esprit, par exemple: cacao, cannelle, copeaux de chocolat, noix de coco râpée, etc. Vous pouvez aussi ajouter une quantité indéterminée de crème fouettée, avec un beau coulis de chocolat. (Pourquoi pas? Tant qu’à être cochon, on va l’être pour de vrai!) Également, vous pouvez ajouter des petits fruits. (C’est beau, pis c’est bon!) Et finalement, pour les sportifs, vous pouvez incorporer une scoop de protéines en poudre au mélange.

Bonne dégustation!

 

Chère épicerie,

Aujourd’hui, je me suis enfin décidé à aller te rendre visite. Ça fait au moins trois semaines que je ne t’ai pas vue et mes réserves de thon en canne commencent à être épuisées. Tout ce qui reste dans mon frigo se résume à un vieux restant de courge spaghetti cuisiné lors d’une soirée-étude qui s’est terminée, avec ben des «kleenex», devant deux cancéreux qui s’aiment beaucoup trop. (Lire ici : Nos étoiles contraires)

Eh oui, j’ai pleuré. En mangeant une courge spaghetti en plus. C’est plus mondain. Je n’avais pas d’autre choix, il fallait que j’aille te voir. Mon frigo grognait parce qu’il a le ventre vide et moi aussi ! Le vide sidéral, tu vois l’genre. Bref, je me suis motivé.

Ce soir je te date ma chanceuse. Toi pis moi, on va me nourrir. Sauf que, tu sais pourquoi je tarde toujours à aller te voir ?

JE TE HAIS.

Il fait frette chez toi. Je dois toujours faire une halte dans le réchaud à poulet. Je hais le fait de tapoter les avocats pour voir quel est le plus beau comme Nicole, Suzanne pis leur « chum » Linda ont sûrement fait juste avant. Je hais la rangée improvisée devant les viandes froides. Tout le monde se regarde, on sait jamais c’est à qui le tour. Ça fait que je me dépêche toujours.

Arrivé à la caisse, la fille blasée-par-une-job-étudiante-de-marde me dit bonjour. Je mets ma nourriture sur le tapis roulant et on entame une procédure normale soit, scanner la bouffe, me pogner partout avec le panier pour aller payer et payer. Non, je n’ai pas mes sacs réutilisables! Je les oublie tout le temps. Au moment de partir la caissière me dit: au revoir, mais AVANT que j’aie rangé mon portefeuille. Tu connais le revoir-dit-trop-tôt ? L’au revoir qui crée une légère tension de dépêche-toi à partir. Celui qui crée un malaise de 5-6 secondes parce que tu n’es pas encore parti, mais la salutation est déjà faite. Fac tu te dépêches, tu échappes ton p’tit change partout à terre et le malaise PERDURE encore.

Voilà pourquoi je tarde à aller te voir. Toi et moi c’est une relation amour-haine. Je ne t’aime pas, mais je dois manger.

PS. Je te hais

Photo: WeHeartIt

Avec la chaleur qui s’en vient, les journées à se prélasser au soleil seront de plus en plus fréquentes. Quoi de mieux pour accompagner ces heures de paresse qu’un bon smoothie?

Je suis moi-même adepte de ce délicieux breuvage et à chaque fois, c’est différent. En effet, la particularité d’un smoothie, c’est qu’on peut choisir la saveur que l’on veut. La recette de base que je préfère est super simple et contient seulement trois ingrédients : yogourt grec, jus, et fruits congelés. Je change de jus et de fruits au gré de mes envies et de ce qu’il me reste dans mon frigo!

Les quantités changent aussi; je le fais souvent à l’œil. Par exemple, pour un smoothie plus onctueux, j’ajoute plus de yogourt. Par ailleurs, si tu ne veux pas acheter des fruits déjà congelés ou si le fruit que tu veux n’existe pas en format congélation à l’épicerie, tu peux préparer tes fruits frais à l’avance et les congeler toi-même. Sinon, utilise de la glace dans ton smoothie! Pour une touche plus sucrée, ajoute une cuillerée de miel ou de sirop d’érable.

Tu peux aussi remplacer les fruits par tes légumes préférés, concombre, tomates, et le tout accompagné de fines herbes fraîches. Pour un smoothie plus consistant, je t’invite à incorporer un peu de céréales ou des graines de chanvre, par exemple.

À part les ingrédients, tu auras aussi besoin d’un mixeur. L’idéal, ce sont les appareils qui mélangent le tout directement dans ton verre, comme le Magic Bullet. Ainsi, on n’a pas peur d’en manquer puisque chacun a sa portion dans son verre.

Que ce soit comme collation, déjeuner ou repas léger, le smoothie est vraiment polyvalent et super santé. De nombreuses recettes sont disponibles sur le net, sinon tu peux laisser ta créativité s’activer et concocter plein de smoothies pour toi et tes amies!

Photo : We Heart It

Définition du verbe «manger» selon Sarah Larouche : verbe auquel je pense quatre mille fois par jour.

La nourriture occupe une place de choix dans mon quotidien et j’aime bien passer du temps à naviguer sur des sites de recettes. J’ai récemment déniché moibonnietoiclyde.com et je suis sous le charme!

Parents d’une famille recomposée avec à leur charge quatre enfants, Bonnie et Clyde sont amoureux de la bonne bouffe. Une semaine sur deux, ils se retrouvent seuls à la maison et en profitent pour élaborer de nouveaux plats pour le plus grand bonheur des adeptes de leur site web.

Soucieux de leur santé, le couple priorise les aliments qui ont une charge glycémique basse. Dans la section «ABC de l’index glycémique», Bonnie et Clyde partagent avec nous leurs conseils pour adopter une alimentation saine. Manger sans culpabilité est tout à fait possible, c’est le message qu’ils souhaitent faire passer.

Des idées pour le petit déjeuner, les salades ou encore les plats principaux : tout le monde y trouve son compte, peu importe ses goûts. Intolérants au gluten? Ce n’est pas un problème, puisque plusieurs recettes n’en contiennent même pas! Awesome level 100, n’est-ce pas? En plus, certaines recettes sont assez simples à réaliser (avis aux débutants/débutantes comme moi).

Parmi les dizaines de recettes, j’ai un gros penchant pour les desserts. La «bibitte à sucre» que je suis est comblée par les recettes qui semblent toutes aussi succulentes les unes que les autres. Mon dessert préféré? La poutine dessert : oui, oui, ça existe! (Je dis ça comme ça, mais le lien de la recette a été inséré pour rendre la vie plus facile…) C’est la révolution culinaire, j’en suis certaine!

Allez, faites plaisir à vos papilles et essayez quelque chose de nouveau! Bonne bouffe!

Photo : Capture d’écran du site internet moibonnietoiclyde.com

 

Je ne dois pas être la seule : quand je m’ennuie un peu, que j’écoute la télévision ou juste après souper, je grignote et, souvent, ce ne sont pas de bons aliments. J’ai alors décidé de vous concocter un petit guide pour vous aider à contrôler vos vilaines envies!

1. Manger suffisamment aux repas

Ce conseil peut paraître banal, mais je suis sûre que quelques-unes d’entre nous ne mangent pas assez aux repas et ensuite se ruent vers le garde-manger! Il faut prioriser les aliments qui remplissent l’estomac, comme les céréales complètes, les protéines et les légumes qui sont riches en eau et en fibres.

2. Se concentrer sur ce que vous mangez

Effectivement, pour avoir la sensation d’avoir assez manger, il faut que le cerveau reçoive le message. Si tu manges en même temps que de faire tes devoirs ou encore de naviguer sur le net, le message est brouillé. Il faut prendre le temps de s’assoir à la table et de se concentrer sur son repas.

3. Prendre le temps de bien mâcher

Ce conseil est en lien avec le précédent, pour aider le cerveau à recevoir le message que tu es rassasiée. En mâchant plus longtemps, tu facilites la digestion et tu te laisses le temps de ressentir que tu es repue. On évite donc de se nourrir uniquement de soupes, de yaourts et d’aliments qui ne se mastiquent pas!

4. S’accorder une vraie «pause-goûter»

Si l’envie de grignoter te tenaille dans l’après-midi, rien ne t’empêche de le faire, mais il faut manger de manière équilibrée : oublie les produits trop gras et sucrés et privilégie des aliments sains qui peuvent remplir le vide, comme un fruit, par exemple.

5. Boire beaucoup d’eau entre les repas

Truc très efficace pour remplir notre ventre qui hurle aux aliments malsains. Tu peux aussi boire du thé ou des tisanes si tu préfères. À éviter : les boissons gazeuses ou encore les jus de fruits sucrés.

6. Éliminer les tentations

Évite de remplir ton garde-manger de biscuits et de chocolat (pour les sucrés) ou encore de fromages ou de saucissons (pour les salés). Par contre, tu peux te faire une belle coupe de fruits pour mettre sur ta table!

7. S’aérer la tête

On grignote souvent parce que l’on s’ennuie ou parce que l’on est stressée. En allant quelques minutes au grand air et en faisant des pauses, on diminue les envies de grignoter.

J’espère que ce petit guide te sera utile à toi aussi. Bon courage contre la fringale!

Pour plus d’informations, visitez ce site internet!

Photo : WeHeartIt

En février, la Fondation Jean Lapointe contre l’alcoolisme, les toxicomanies et autres dépendances te lance un défi: ne pas consommer une goutte d’alcool pendant un mois. Prêt(e) pour les 28 jours les plus longs de ta vie?

L’objectif du défi Les 28 jours les plus longs de ta vie est d’amener les gens à prendre conscience de la place qu’occupe l’alcool dans leur vie. Problème d’alcoolisme ou non, l’exercice peut s’avérer ardu lorsqu’on réalise la quasi-omniprésence de la bière, du vin et autres boissons alcoolisées dans notre vie sociale (shout out à tous les cégepiens de ce monde).

Besoin de motivation? La page du concours propose un outil accessible à tous dans lequel on indique le nombre de consommations que l’on boit en moyenne par semaine. On peut ensuite voir ce nombre converti en billets des Canadiens ou en portions de poutine, afin de voir à combien d’argent et de calories notre consommation correspond. Plutôt surprenant!

defi-28jours-calculatrice

Pour faire le test, clique ici.

Challenge accepted

Pour participer, inscris-toi via l’application 28 jours sur Facebook ou le site Internet de la Fondation Jean Lapointe. Le défi t’invite à faire un don minimum de 28$ (1$ par jour) afin de venir en aide à la fondation, qui consacre également ses efforts à la prévention des problèmes liés la consommation d’alcool et de drogues chez les jeunes en milieu scolaire. Non seulement c’est pour une bonne cause, mais 28$ est une somme que tu économiseras facilement en ne buvant pas (et pour laquelle tu peux recevoir un reçu d’impôts)!

Nouveauté cette année: les participants pourront vivre leur défi en tout temps sur leur téléphone cellulaire ou tablette grâce à l’application mobile. Il suffit d’y indiquer quotidiennement si on a bu de l’alcool ou non. Tu peux aussi inviter des amis à te parrainer, question de t’encourager dans ta privation.

En plus de vivre expérience unique et enrichissante, le défi Les 28 jours les plus longs de ta vie pourrait te permettre de gagner des prix alléchants ET de venir en aide à ceux aux prises avec une dépendance. Alors… es-tu game?

Photos: Flickr, Facebook