Télévision

À chaque fois, c’est la même chose. La série se termine, c’était le dernier épisode. La joie d’appuyer sur «play» pour découvrir la suite ne se retrouve ni au club vidéo, ni en streamingJ’ai appelé ça les cinq étapes du deuil.

D’abord, le choc. Le générique apparait, tu ne dis plus rien. Tu essaies tant bien que mal d’assimiler l’information. Ensuite, le déni. Tu écoutes le générique jusqu’à la fin. Il y a certainement une autre scène, un épisode caché, come on! La troisième étape, c’est l’explication. Est-ce qu’on peut savoir pourquoi Gertrude a «frenché» Gilbert? Tu réécoutes les cinq dernières minutes. Chaque détail devient un indice propice à la résolution de l’enquête. En quatrième vient le moment de l’acceptation. Tu te dis que six mois, ce n’est pas si long pour attendre un autre épisode, que ça passera bien vite. Et en cinquième, c’est la panique. Je veux bien accepter que ma série reviendra seulement quand j’aura 68 ans, mais là, est-ce qu’on pourrait bien me dire ce que je vais faire de toutes mes nuits à perdre? Qu’est-ce que je vais pouvoir écouter?

Et bien c’est là que moi, l’accro des séries, se dit qu’il est temps qu’un petit guide soit créé. Totalement à ta disposition, il t’aidera à passer la cinquième étape du deuil de ta série pour ainsi en choisir une qui te correspondra dans tes gouts et ta personnalité. Le voici en quelques catégories.

Pour la romantique finie

Pour toi, les séries ont été créées pour faire défiler les plus beaux hommes que la terre ait connus. S’il n’y a pas au moins un bel adonis, terminé on en parle plus. Les histoires d’amour compliquées, les scandales et la vie des gens riches et célèbres te font miroiter un avenir peut-être un jour, presque possible. Voici les séries que tu devrais écouter :

 Gossip Girl (V.F. Gossip Girl : L’élite de New York)

La mode, les beaux garçons et les limousines sont au premier plan. Vous voulez relaxer, ne pas vous poser trop de question? Cette série est pleine de rebondissements et assouvit nos pulsions de gens à peine moins riches.

 90210 (V.F. 90210 : Beverly Hills, nouvelle génération)

Cette fois, on retombe au lycée. Drames, infidélités et revirements de situation seront au rendez-vous. Le personnage principal nous amène à s’identifier à elle tout en remarquant le bel entourage, quand même!

 The Vampire Diaries (V.F. Le journal d’un vampire)

Vous aimez les triangles amoureux? Un peu de science-fiction? Vous avez aimé les films de la saga Twilight? Vous avez déjà secrètement souhaité vous faire mordre gentiment par un vampire sculptural? Cette série est conçue pour vous.

 Desperate Housewives (V.F. Beautés désespérées)

Dans cette série vous verrez la femme typique dans une vie de banlieue. Les enfants, le mari, et les secrets. Toujours réalisé avec une belle touche humoristique, cette série amène une simplicité et je suis convaincue que même monsieur saura apprécier!

• Grey’s Anatomy (V.F. Dre Grey, leçons d’anatomie)

Pour celle-ci, ce n’est pas très compliqué. Si tu n’as pas déjà écouté cette série, tu t’y mets maintenant. De toute façon, avec les 11 saisons, tu as le temps d’écouter cette série entre deux quand tu as soif d’épisodes. * Mention spéciale au Dr Mamour que vous aimerez à coup sûr!

• Pretty Little Liars (V.F. Les menteuses)

Dans cette série, nous avons affaire à un grand mystère. Pour celles qui n’aiment pas chercher indéfiniment le coupable, cette série n’est pas faite pour vous. Toutefois, elle garantie une tonne de rebondissements et de secrets plus sombres les uns que les autres.

Pour la fille en quête d’intrigue et de suspense

Tout comme moi, la fille assoiffée d’intrigues raffolera de ces diverses séries pour les trois «S». Sexe, sang et sensationnalisme. On tombe maintenant dans une catégorie plus sombre et plus adulte également. À chaque épisode son enquête. Vous aimerez les personnages principaux plus attachants les uns que les autres.

• Scandal (V.F. Scandale)

Voici l’une de mes favorites. Elle comprend toujours une magnifique intrigue et beaucoup de romance. Un parfait mélange! Olivia Pope est tout simplement un génie dans cette série. Je la recommande fortement pour ses scénarios diversifiés et les jeux d’acteurs bien campés. N’oubliez pas le vin et le popcorn.

• How to Get Away with Murder (en anglais seulement)

Nouvelle série fraichement sortie de la plume de Shonda Rhimes, celle-ci amène un vent de changement dans la constitution des épisodes. Une bande d’étudiants en droit commettent un meurtre et se servent de leurs connaissances pour le dissimuler… Non, je n’en dirai pas plus! (Je déteste les spoilers autant que le thon prémâché.)

• Dexter (V.F. Dexter)

Le seul tueur en série que j’aime! Beau comme un cœur, ce Dexter évacue ses envies de meurtres sur les criminels les plus détestables. Vous n’aimez pas le sang? Ce n’est peut-être pas fait pour vous. Il n’y a qu’à écouter les deux premières minutes du premier épisode pour savoir.

• Reign (V.F. La Reine)

Il s’agit de l’histoire de Marie Stuart, reine d’Écosse. La princesse en vous s’émerveillera devant les grands châteaux et les robes somptueuses. Beaucoup de romance et de rebondissements. Cette série a un côté médiéval qui ne laisse personne indifférent.

Pour la fan de super-héros

Ils sont beaux, mystérieux et complexes, ces super-héros! Mais c’est exactement comme ça que nous les aimons. Avez-vous déjà rêvé d’être cette Lois Lane? Je suis certaine que vous vous sentirez comme tel en écoutant ces séries. Si par bonheur vous êtes fan des DC comics, vous remarquerez l’attention particulière des réalisateurs de respecter plusieurs éléments d’origine.

• Arrow (V.F. Arrow)

Voici l’histoire de l’archer vert, super-héros des DC comics. Une série peu profonde mais tellement divertissante! On ne peut passer sous silence les beaux muscles de Stephen Amell!

• The Flash (en anglais seulement)

Vous retrouverez le charmant Barry Allen, un peut casse-pied qui justement, devient Le Flash par accident. Il utilise son pouvoir de vitesse pour combattre les vilains! On aime beaucoup la touche humoristique de cette série.

Pour la Tom-Boy

Cette catégorie me correspond beaucoup moins. Je vous cite par contre, les séries les plus appréciées!

• The Walking Dead (inédite en français au Québec)

• Sons of Anarchy (V.F. Les Sons of Anarchy)

• Breaking Bad (V.F. Breaking Bad : Le chimiste)

Pour la Québécoise

Malgré les nombreuses séries américaines, il faut admettre que ces deux séries québécoises sont de grands chefs d’œuvre! Toutes deux légères, elles sauront combler les attentes d’un petit dimanche soir.

• Les hauts et les bas de Sophie Paquin

Cette Sophie a un caractère très prononcé! Elle enchaîne les malheurs et essaie tant bien que mal de faire l’équilibre entre son travail, sa famille et ses amours. Vous aurez un vrai coup de cœur pour Estelle Poliquin.

• La galère

Quatre grandes amies décident de tout laisser tomber pour élever ensemble leurs enfants dans une gigantesque maison. Si vous ne vous l’avez pas encore regardée, c’est votre prochaine série. Il le faut! Totalement hilarante et touchante, il s’agit de l’une de mes favorites.

Catégorie Étoile

Voici les trois séries que j’ai préférées. Elles sont pour moi incontestables! Elles représentent un mélange des précédentes catégories.

Elementary (V.F. Élémentaire)

Voici l’histoire de Sherlock Holmes au gout du jour. Ancien junkie, il résout les enquêtes comme personne. Son sens de l’observation nous laisse sans mot! * Mention spéciale pour le personnage de Watson au féminin.

• Homeland (V.F. Homeland)

Carrie, agente de la CIA, fait connaissance avec un ancien prisonnier de guerre. Il s’agit d’une série étonnante, touchante et remplie de suspens!

• Game of Thrones (V.F. Le trône de fer)

Voici la crème selon moi! Un mélange de guerre, de sang, de vengeance, d’amour, de tromperie et d’intelligence. Une série à gros budget qui en vaut vraiment la peine.

Vous avez des questions? Vous pouvez m’appeler en tout temps, au 1-800-SÉRIES… (Ce n’est PAS VRAI.)

Bon visionnement!

Photo: Tumblr

Ici comme ailleurs, c’est quatre histoires offrant un amalgame de retrouvailles et de séparations. Or, dans un cas ou dans un autre, l’émotion est au rendez-vous. Le concept est modeste, sans artifices, mais tout de même douze coches au-dessus d’Occupation double

Le coup d’envoi de l’émission est lancé. À défaut de prendre l’avion, j’enfourche ma bicyclette. Elle a beau avoir fait bien du millage, ma bicyclette, reste que les chances qu’elle me conduise jusqu’en Europe sont minces, voire nulles : mon vélo est stationnaire…!

Je pédale en scrutant attentivement l’écran de ma «tivi». J’entre dans un monde parallèle : «L’aéroport, c’est un peu comme un microcosme, où est-ce que tout est possible. C’est comme l’univers du possible.» (David Bernard, animateur d’Ici comme ailleurs) Pour la première fois de ma vie, l’espace de trente minutes, j’ose y croire. Oui, je retombe en enfance et je me hasarde à penser que les histoires à l’eau de rose, ça existe peut-être pas juste dans les films.

La Marocaine du début, ben elle me fait croire que le prince charmant existe peut-être vraiment : elle me donne de nouveau espoir en l’amour véritable. Pis la Française qui «vit en harmonie avec son passé, son moi et son futur» depuis son séjour au Québec, elle, je l’idolâtre. Ses nouvelles chums de filles, j’me croise les doigts serrés pour qu’elles ne perdent jamais contact parce que dans la vie, y’a rien de plus beau que l’amitié. Ces filles-là ont fait irruption dans sa vie, ont fait une différence dans son univers et c’est déjà le temps de la laisser repartir dans son pays natal.

Et finalement, un couple. Un gars. Une fille. Amoureux. La seule chose qui les désunit : un rêve. Le gars doit partir tourner un documentaire à Rome. Un voyage d’une durée indéterminée. Sa blonde? Elle le laisse plier bagage parce que, bah, elle l’aime. «Aimer, c’est laisser l’autre faire ce dont il a envie et présentement ce qu’il veut c’est partir.» Le pire dans l’histoire c’est que malgré leurs yeux pétillants d’amour et les papillons qui peuplent encore leur estomac, ils ont mis un terme à leur relation de neuf mois. Décision rationnelle, décision à fendre l’âme. C’est triste quand une relation prend fin par déficit d’amour, mais ce l’est encore plus quand le problème, c’est pas l’amour, c’est le mauvais timing. Ces amoureux, ils s’échangeaient «un dernier regard, un dernier baiser». Ils s’aiment et s’aimeront probablement encore pour longtemps, mais l’«au revoir» qu’ils se sont adressé à l’aéroport est peut-être bien un «adieu».

C’est à la vue de leur dernier baiser que j’étais ben contente d’être sur mon vélo. Comme ça, les larmes qui coulaient sur mes joues se confondaient bien avec la sueur qui perlait sur mon visage. Un attrape-nigaud efficace…

Photo: Facebook

Un peu en retard, vous me direz, mais en fait il n’est jamais trop tard pour découvrir une série télé ma foi hilarante! La semaine dernière, ne sachant quoi faire pour occuper notre soirée, ma cousine et moi avons écouté la première saison de l’émission Ces gars-là, diffusée depuis février à V télé. Finalement, la soirée s’est terminée par des rires aux éclats et des larmes aux bords des yeux. 

C’est officiel, je remercie Sugar Sammy et Simon-Olivier Fecteau d’avoir créé une comédie à la fois originale et touchante. Ces gars-là, c’est un mélange de jokes ethniques, de techniques de séduction assez poches merci et de quêtes amoureuses compliquées. Inspirée de la vie des deux auteurs et acteurs, la série se poursuit sur les ondes de V dès l’hiver 2015, heureusement!

Mais qui sont vraiment Sugar Sammy et Simon- Olivier Fecteau? Sont-ils véritablement amis? Hé bien oui. Les deux gars se sont rencontrés grâce à la websérie En audition avec Simon. Tout de suite, ils se sont rendu compte que la chimie passait et que leurs idées se complétaient bien. «C’était la seule personne avec qui je voulais travailler», confie Sugar Sammy dans une capsule web.

Simon

C’est avec le groupe Les Chick’n Swell que Simon-Olivier Fecteau a débuté officiellement sa carrière, en 2001. Il était à la fois acteur, réalisateur et auteur de la série qui a été diffusée pendant trois ans sur les ondes de Radio-Canada. Afin de se consacrer à d’autres projets, Simon a décidé de quitter le groupe. Il a réalisé le Bye Bye de RBO en 2006 et 2007 avant de lancer sa websérie En audition avec Simon, qui connait un immense succès.

Sam

Né à Montréal, Sugar Sammy a connu du succès ailleurs dans le monde bien avant de voir sa popularité augmenter au Québec. Que se soit en Inde, aux États-Unis ou en Australie, Sam sait se démarquer. Les Québécois ont pu le voir au festival Juste pour rire de nombreuses fois ainsi qu’aux Gala des Oliviers de 2013 et 2014, où il a remporté un prix dans les catégories «Spectacle de l’année» et «Humoriste de l’année».

Vous n’avez rien de prévu ce soir? Pas besoin de faire des projets, vous pouvez écouter la série Ces gars-là sur le site Internet de V ou Illico télé numérique dès maintenant! Préparez-vous à être surpris et enchantés par les histoires de Sam et Simon.

Photos:  Page Facebook de Ces gars-là

Le documentaire Lise Payette: un peu plus haut, un peu plus loin, maintenant disponible sur le service de vidéo sur demande Illico, dresse un portrait fidèle de cette grande militante féministe.

«Connaissez-vous Lise Payette?» demande Sophie Thibault à quelques élèves de sociologie. Un «ça me dit quelque chose», sort de la bouche d’un cégépien. Sans plus. «Le but, au départ, était de la faire connaître, de la faire découvrir ou redécouvrir aux gens qui ne la connaissent pas», raconte sa petite-fille Flavie Payette-Renouf, coréalisatrice du documentaire.

Dans le documentaire Lise Payette: un peu plus haut, un peu plus loin, on raconte le parcours de cette grande femme. Voici ce qui vous attend.

Elle anime une quotidienne à la radio pendant 7 ans et elle triomphe avec son émission Appelez-moi Lise. Dans le documentaire, Stéphane Laporte la décrit comme la Oprah Winfrey du Québec. Elle conçoit le concours du plus bel homme du Canada.

En 1975, elle préside à la fête du 75e du Québec. Elle devient ministre dans le gouvernement de René Lévesque. Elle lutte pour la condition féminine et la souveraineté.

On doit à Lise Payette le «Je me souviens» sur nos plaques d’immatriculation et la loi sur l’assurance automobile. C’est grâce à cette dame que j’ai un nom de famille double : Huot-Grondin.

Après avoir dit une phrase maladroite par rapport à la femme de Claude Ryan, Lise Payette quitte la politique. On parle de l’événement nommé l’affaire des Yvette. Elle se lance dans plusieurs projets, dont l’écriture de téléromans pendant 20 ans.

Claude Charron, Gilles Vigneault, Pauline Marois et Céline Dion sont quelques-unes des personnalités qui respectent Lise Payette. «Lise Payette est respectée, aimée, mais aussi intelligente», raconte Céline Dion.

Il ne vous reste plus qu’à regarder cette biographie filmée pour connaître sa vie en long et en large.

Photo: Page Facebook du documentaire

Une série qui porte le nom de ce qui a été l’expression dont j’ai dû abuser le plus cette dernière année? Oh que oui, je le sens ; ce sera épique. Bruits de trompettes et de tambours s’il vous plait; j’ai l’honneur et le grand bonheur de vous présenter la série Les Beaux Malaises!

Déjà que le nom m’avait totalement conquise, la distribution n’a fait qu’ajouter à mon impatience de visionner le premier épisode sur les ondes de TVA le 22 janvier prochain à 21h. Martin Matte est la vedette de cette émission, dont il est aussi l’auteur. Oui, son personnage se nomme Martin Matte, mais ce n’est pas le «vrai Martin Matte». Je t’explique plus loin! À ses côtés, Julie Le Breton occupe le rôle de sa femme, Émilie Bierre et Charles-William Ross celui de ses enfants, tandis que Patrice Robitaille et Martin Perizzolo tiennent celui de ses meilleurs amis.

On connaît la distribution; wow, trop fou, je sais que vous ne vous pouvez plus. Mais Les Beaux Malaises, à quoi ça va ressembler exactement?

La formule: un épisode de 30 minutes chaque mercredi à 21h au réseau TVA. Le contenu: une tonne de malaises. Martin Matte présentera des situations de la vie quotidienne, qui sont soit tirés de moments qu’il a déjà vécus ou eu la chance d’observer de près. Il est à parier que vous pourrez vous reconnaître en plusieurs des situations présentées, des situations auxquelles nous aurons tous à faire face un jour ou l’autre, rapporte Martin Matte.

Je disais plus haut que même s’il campe son propre rôle, il reste que ce n’est pas une téléréalité de sa vie. Il y en a à prendre et à laisser. Par exemple, il tisse une histoire de famille fictive autour de faits cocasses et de sujets auxquels soit lui où son entourage ont déjà fait face à la maison. Ce n’est pas mots à mots et aux gestes près ce qui s’est passé dans sa vie personnelle.

Une série humoristique à laquelle je prévois un énorme succès; ne manquez SURTOUT pas ça! Si ça ne vous dit rien d’attendre jusqu’au 22 janvier pour voir le premier épisode, sachez que les trois premiers épisodes sont disponibles pour les abonnés Vidéotron, mais seulement dans le Club à Volonté. Ce n’est pas mon cas : je pleure. Quelqu’un veut m’accueillir? Je ne prends pas de place sur un divan, j’apporte ma doudou et je fournis le popcorn en plus. Aussi, je peux mourir de rire en silence pour ne pas déranger. Alors, comme Julie Snyder dirait: cette offre est-elle acceptée ou refusée? Okay, j’ai compris… Je vais écouter la bande-annonce en répétitions jusqu’au 22 janvier prochain!

Photo : Page Facebook Les Beaux Malaises