Télévision

La soirée s’annonce lugubre, le ciel gris surplombe nos têtes et le vent souffle entre nos oreilles. L’ambiance s’assombrit, on pourrait quasiment frémir en regardant le sinistre décor qui envahit l’extérieur. Une chose est bien certaine ; la fête d’Halloween est arrivée. Quoi de mieux que de s’offrir une petite frousse entre amis pour agrémenter ce climat de frayeur ?

Je vous offre donc mes quatre conseils en matière de films d’horreur afin de pouvoir donner une once d’effroi à votre soirée !

Les inconnus (2007)

Les sursauts seront au rendez-vous.

Plongez-vous dans l’histoire d’un jeune couple qui va passer quelque temps dans une maison éloignée dans un boisé. Ils seront rapidement dérangés par une étrange inconnue… La suite des événements deviendra de plus en plus effrayante pour les amoureux. Coupés de leurs moyens de communications et de fuites, ils seront laissés à eux-mêmes face à des inconnus sans merci…

 

Les griffes de la nuit (1984)

Le classique qui vous empêchera de trouver le sommeil.

Un petit retour en arrière avec le film originel du célèbre Freddy Krueger, aussi bien surnommé « les griffes de la nuit ». En effet, ce personnage, populaire dans le milieu de l’horreur, terrorise les adolescents d’Elm Street. C’est en entrant dans leurs rêves et en profitant de leurs peurs que Fred fait plusieurs victimes. Après ce film, bonne chance pour passer une bonne nuit de sommeil paisible !

 

Possédée (2012)

Une histoire d’exorcisme rocambolesque.

Les objets qui nous entourent peuvent souvent sembler anodins. Le film Possédée nous apprend qu’il ne faut pas sous-estimer les choses qui nous entourent. C’est ce que découvrira la jeune protagoniste, Emily, en achetant une banale boîte dans une vente de garage. La fillette développera un intérêt malsain envers le fameux coffre. Plus encore, l’entité qui se cachait depuis bien longtemps dans la boîte possèdera Emily. Un seul moyen pourra possiblement délivrer la jeune fille ; un exorcisme…

 

Ouija : l’origine du mal (2016)

Une intrigue remplie de péripéties.

S’il y a bien des personnages desquels il faut se méfier dans les films d’horreur, ce sont les enfants. Avec leur petit air innocent et leur pureté sans borne, il est difficile de croire que ces petits anges pourraient devenir diaboliques. Durant l’histoire, la jeune Doris sera sous l’emprise d’une force maléfique qui prendra de plus en plus possession d’elle. Ouija, possession et intrigues invraisemblables ne manqueront pas dans ce film !

 

Si vous cherchez des sensations fortes, à faire peur à vos amis, ou tout simplement quelque chose à faire de votre soirée, et bien vous avez l’embarras du choix avec cette palette de films ! Choisis avec minutie pour vous afin que vous passiez une fête de l’Halloween fantasmagorique ! 😉

D’abord en livres, puis au cinéma et maintenant à la télévision, la série La Cité des ténèbres de Cassandra Clare a fait un bon bout de chemin depuis sa parution. Petit zoom in sur cette nouvelle série que tu ne voudras pas manquer!

Je suis fan de la série depuis des années, j’ai lu tous les livres et j’ai vu le film, qui m’avait un peu déçue (les livres étaient fantastiques et le film… Plutôt moyen). J’avais une petite réticence face à une nouvelle adaptation de cette œuvre, mais je me suis dit… Pourquoi pas ?

J’ai bien eu raison de me lancer. Contrairement au film, où l’action avait été condensée à un point tel où on manquait beaucoup d’éléments si on n’avait pas lu les livres, la série permet d’exploiter l’histoire de Cassandra Clare dans son entier. L’évolution est plus lente, mais ne perd pas son rythme.

J’avais adoré l’humour que l’on retrouve dans les livres, j’ai été plus qu’enchantée de le retrouver dans la série. Les personnages sont fidèles à leur première version, ils sont attachants, on les aime!

Pour ceux qui n’ont pas lu les livres, ni vu le film: La mère de Clary disparaît au moment où celle-ci aperçoit le monde des ténèbres pour la première fois. Elle y fait la rencontre de Jace Wayland, un chasseur d’ombres qui fera chambouler son monde. Son arrivée dans ce nouveau monde y propulsera aussi Simon, son meilleur ami. De son côté aussi, il y aura tout un changement.

La série, diffusée sur Freeform, a lancé son premier épisode en janvier dernier. Chaque semaine, un nouveau 42 minutes du monde des ténèbres nous attend. La série est disponible sur Netflix, en anglais aussi bien qu’en français.

Photo: Flickr

Ma participation à Lacerise.ca me fait écrire et parler de choses que j’aime et qui me tiennent à cœur. Tout le monde qui me connaît assez bien (même ceux qui ne me connaissent pas) sait que j’ai un énorme crush sur Dylan O’brien. C’est LE mec à suivre cette année (et toutes les autres années aussi). Je t’ai fait mon extrême top 10 des raisons de tripper dessus (pas trop quand même).

10. Il joue du piano et est le batteur d’un groupe de rock nommé Slow Kids at Play dans ses temps libres. Pouvez-vous bien me dire qui ne trouve pas les joueurs de piano cutes?

9. Il avait un compte youtube, qui n’est malheureusement plus actif aujourd’hui, mais qui contient encore toutes ses anciennes vidéos. Je te met le lienet ça me fait plaisir!!

8. Dylan est en couple avec Britt Robertson depuis 2011. Ils sont troooooop mignons!

7. Son rôle de Thomas dans The Maze Runner, une trilogie de livres écrit par James Dashner. Je te le jure, O’brien avec plein de poussière dans face, c’est parfait. Ce film a rapporté plus de 32,5 millions de dollars.

6. Il a gagné le trophée de la révélation de l’année en 2014 au Young Hollywood Awards et le même en 2015 au MTV Movie Awards.

5. Pour toutes les fans de New Girl, Dylan a fait son apparition dans quelques épisodes de la saison 2. (Les seuls épisodes que je n’ai jamais écoutés de cette série. Chut.)

4. Il trippe vraiment sur les Mets, une équipe de baseball américaine. Son twitter (@dylanobrien) est rempli de tweets sur les Mets et de promotion pour ses films… mais surtout des Mets.

3. À ce qui paraît son snapchat serait «obdylan», mais personne n’est vraiment certain parce qu’il ne poste jamais rien et qu’il n’a rien confirmé… Ajoute-le, on verra bien!

2. Il a joué dans le film Les stagiaires en 2013 pis… Je ne suis PAS capable de résister à ses petites lunettes de nerds. C’est selon moi un de ses meilleurs rôles au cinéma.

1. Au commencement, Dylan O’brien avait auditionné pour le rôle de Scott McAll, dans la série télé populaire Teen Wolf. Finalement, les producteurs l’ont trouvé beaucoup trop drôle et lui ont proposé le rôle de Stiles Stinlinski. Il a accepté et personne n’est déçu puisqu’il tient ce rôle depuis 2011 et que les chiffres d’écoute ont augmenté grâce à lui.

Voici mon top dix des raisons d’aimer Dylan O’brien (même s’il y en a évidemment plus que dix.) Quelles sont vos raisons à vous ?

Même si pour Noël cette année, la seule chose qu’il y avait de blanc était la pleine lune, on ne passera toutefois pas par dessus ces fameuses soirées : bien emmitouflée dans des douillettes avec un chocolat chaud à la main et du pop-corn en accompagnement. Bref, la combinaison parfaite, quoi!

En plus, depuis que Netflix est membre de la partie, nos soirées passées «en mou» ne seront plus jamais les mêmes! Avec les vacances qui paraissent déjà trop courte, le mois de janvier est toutefois prometteur à l’antenne, car c’est un retour pour plusieurs de nos séries favorites!

12477174_1113477128664929_954005376_o

À surveiller :

The 100

Ça y est, la troisième saison du drame de science-fiction est plus proche que jamais! Avec un nouveau générique pour afficher son retour, on apprend l’arrivée d’un nouveau personnage qui pourrait créer bien des bouleversements. Le réalisateur promet également une scène entre Murphy et Clark que les fans devraient adorer et nous oriente vers des hypothèses de ce qui pourrait nous attendre et qui ne cessent de se multiplier. Puisqu’il ne reste que quelques jours avant de le découvrir, soyez à l’affût de ce qui pourrait encore être dévoilé! C’est à venir le 21 janvier 2016!

La Voix

Et oui, la télé-réalité de compétition haut niveau la plus populaire du Québec (genre plus de 2,7 millions de téléspectateurs, c’est quand même pas rien) est de retour pour une quatrième année. Cette véritable vitrine d’artistes à découvrir nous permet de faire le survol de talents québecois qui ont du caractère et qui sont tous uniques. Nous verrons siéger les trois mentors masculins (Marc Dupré, Pierre et Éric Lapointe) que nous avons eu l’occasion de voir dans la saison précédente. Ariane Moffatt, victorieuse lors de la toute première saison, fait un grand retour et chauffe la compétition à l’égard de Marc, le coach champion 2015. L’important, c’est que tous les rythmes envahiront la scène dès le 17 Janvier 2016!

Orphan Black

Déjà une quatrième saison qui s’enclenche en avril pour l’émission de science-fiction unique qui, on peut le dire, sort du décor dans le paysage télévisuel auquel nous avons l’habitude. Orphan Black nous a largement convaincu en trois saisons par les rebondissements intrigants et la qualité des scénarios. Un teaser énigmatique et des images récemment dévoilées sont à votre portée si vous voulez assouvir votre envie d’en connaître plus! Des répercussions auront lieux suite aux dernières activités illégales du couple de Donnie et Allison. La talentueuse Tatiana Maslany ajoute une personnage à sa liste avec l’arrivée d’une nouvelle qui sort de l’ombre pour ce joindre au groupe: MK qui en connaît beaucoup plus que le  »clubclone » semble-t-il…

Game of Thrones

Cette série fantastique qui n’a même pas besoin de présentation, celle qui a fait sensation pour un large public qui ne cesse de croître depuis 2011, se laisse désirer jusqu’en avril 2016. Je sais bien que vous ne pouvez pas vous empêchez d’en savoir plus! D’ailleurs, elle se révèle à petit feu et, récemment, les réseaux sociaux se sont partager la nouvelle: je crois bien que nous n’avons pas fini d’en entendre parler! Inévitablement, on a mis le doigt sur tout ce qui a été divulgué : le tout se fondant dans un décor espagnol, on peut s’attendre à enfin revoir Bran, le plus jeune Stark qui s’était éclipsé depuis la saison 4. De plus, Margaery fraternisera avec un personnage encore inconnu à l’émission. Ce sera sans conteste une série qu’il faudra garder à l’œil!

Pretty Little Liars

La sixième saison du drame pour adolescentes se poursuit dès le 12 Janvier 2016, de quoi bien commencer l’année! La suite se déroulera 5 ans après les événements qui ont bouclé les derniers épisodes. D’après le dévoilement des premières images, les rumeurs ont été validées comme quoi Hanna aura la bague au doigt (malheureusement les filles, ce n’est pas Caleb), un diamant qu’Aria ne se gênera d’ailleurs pas de commenter. Il y aura également des révélations étonnantes sur le couple de Spencer et Toby et même Aria et Alison présenteront chacune un petit nouveau au groupe… Mais pourquoi revenir à Rosewood après avoir (paraît-il) complètement tourné la page? Alison se présente encore comme la réponse à nos questions!

large-3

Nouveautés à découvrir

Ne sous-estimez pas ces nouveautés : si vous avez besoin de vous faire convaincre, j’accepte le défi, car j’ai regroupé les meilleures séries du nouvel écran spécialement pour vous!

  • Jessica Jones (Drame de science-fiction)
  • Boomrang (Comédie québécoise)
  • Scream Queens (Comédie d’horreur)
  • Limitless (Dramatique)
  • Blindspot (Drame policier)
  • Sense 8 (Science-fiction)
  • How to get away your murder (Série judiciaire) – Saison 2

Top 5 des incontournables  

Voici sans tarder un top 5 des séries incontournables qui vous plairont assurément!

  • American Horror Story (Horreur) – Saison 5
  • Suits (Série judiciaire) – Saison 5
  • Sons of anarchy (Drame) – Saison 7
  • Prison Break (Série judiciaire) – Saison 5
  • White collar (Série policière) – Saison 6

Joyeuse procrastination!

Photos : WeHeartIt

Tableau : Jean Titolo et Claudia Fallon

Grâce à Tout le monde en parle, j’ai entendu parler du documentaire «L’amour au temps du numérique». Piquée par ma curiosité, je l’ai regardé. J’ai tout simplement été dégoutée et outrée.

Ce documentaire, réalisé par Sophie Lambert et présenté sur Télé-Québec, traite de la «réalité» des relations amoureuses d’aujourd’hui avec l’apparition des réseaux sociaux. Tout au long du documentaire, Sophie suit six jeunes adultes de 19 à 24 ans sur une période d’environs 1 an.

1- Karine

Elle a 19 ans et ne croit pas en l’exclusivité amoureuse. Elle a un chum, ils vivent dans une relation ouverte et pense que cela est plus sain pour leur couple.

«Pourquoi j’y dirais pas vas y, vis-le, pis là tu vas revenir pis tu vas être bien, pis tu vas être content. À place de dire :  »Là, je suis emprisonnée parce que ma blonde veut pas que j’aille coucher avec d’autres filles ».»

Finalement, elle se sépare de son chum parce qu’elle a couché avec un autre et qu’il est jaloux. Ah et, lui aussi a couché avec une autre. Bref…

2- Stevo

24 ans, homosexuel, cherche l’amour désespérément sur tous les réseaux sociaux. À un moment donné, j’ai bien ri, car on peut le voir chercher quelqu’un sur un site de rencontre afin de prendre un café et jaser. Ce qui m’a fait rire, c’est le fait que Stevo utilise comme avatar une photo de son corps, en sous-vêtements (depuis quand on montre son corps pour prendre un café?). Personne ne veut y aller. Les gars avec qui il parle ne veulent pas de café, mais bien un one night.

3- Stef

Sans vouloir être péjorative, il est le douchebag classique qui va au gym et au salon de bronzage. Vous savez, quand on dit «fuck boy»? Et bien lui, c’est ça. Ça «pogne», parait-il. Misant tout sur son apparence, il prend bien soin de lui et moins bien de ses femmes.

«Elles (les filles) aiment mon côté un peu qui s’en «câlissent» de tout, je vis ma vie comme ça me tente, personne qui va me dire quoi faire, je pense que ça, c’est sûr que ça l’attire un peu les filles.»

«Je vois ça comme un jeu un peu, premier qui s’attache a perdu.»

Quelle belle philosophie!

4- Sandrine

Barbie Sandrine, 21 ans, utilise son image pour promouvoir des entreprises. Elle met beaucoup de photos d’elle sur les réseaux sociaux pour faire de la publicité. Payée à être belle.

Lorsqu’elle a une date avec un gars et qu’il ne se pointe pas, elle n’est pas contente.

«Ça se fait pas. J’imagine juste mon père quand il a rencontré ma mère s’il l’avait comme «cancelée» à leur premier rendez-vous, pas sûr que je serais là aujourd’hui.»

Ce qui est assez cocasse, c’est qu’elle, de son côté, fréquente plusieurs gars en même temps. Ah! Ça, ça se fait?

5- Gabrielle

21 ans également et 108 gars à son actif, elle a noté tous leurs noms dans un calepin (au cas où elle attraperait des bibittes ou tomberait enceinte!) Hé oui, elle est tombée enceinte. Elle finit par retrouver le père et ils se mettent en couple, mais elle le trompe. Chut! Elle le dit dans le documentaire, mais il ne le sait pas encore!

6- Timothé

Jeune roux romantique de 19 ans qui ne «pogne» pas. Son histoire à lui n’est vraiment pas intéressante : il a une fuckfriend bisexuelle toujours amoureuse de son ex pour qui il tombe en amour, déménage avec elle, mais elle ne veut rien de sérieux. Il doit donc cacher ses sentiments.

Je comprends que le but du documentaire est de choquer les gens et de montrer une «réalité» frappante, mais ce n’est pas du tout la réalité de tous les jeunes.

J’aurais aimé voir une fille ou un garçon avoir une relation stable. Des personnes qui s’aiment. J’aurais aimé voir quelqu’un qui n’a pas rencontré son partenaire grâce aux réseaux sociaux. On dirait que ce qui est montré dans le documentaire, c’est que l’amour n’existe plus, quand, au contraire, il peut être au coin de la rue. Malheureusement, on est parfois trop occupé à avoir le nez dans notre cellulaire à liker des visages d’inconnus.

Ah pis… j’aurais surtout aimé voir quelqu’un qui n’a pas attrapé la chlamydia (ILS L’ONT TOUS EUE, TOUS).

À tous les parents qui ont écouté ce documentaire et qui sont répugnés par notre nouvelle génération, n’ayez crainte, nous ne sommes pas tous comme ça!

Photo : Screenshot du documentaire

Depuis quelques semaines, une toute nouvelle série intitulée Code F. est en ondes sur VRAK 2 (le VRAK.tv des 13 ans et plus). Code F., c’est cinq filles qui t’expliquent les comportements féminins sous plusieurs thèmes. Maripier Morin, Virginie Fortin, Mariana Mazza, Marina Bastarache et Catherine Ethier ne se censureront pas lorsqu’elles aborderont des sujets tels que leur dégoût pour les toilettes publiques, l’exercice physique, les sacoches ou encore le sexe.

À ces cinq filles viendront aussi se greffer quelques collaborateurs masculins et féminins qui donneront, eux aussi, leur opinion, comme Mehdi Bousaidan, Katherine Levac et Valérie Roberts pour ne citer que ceux-là.

Elles utilisent beaucoup d’autodérision et d’humour pour s’exprimer ce qui rend l’émission captivante car on a toujours envie d’en savoir plus! Vous vous retrouvez dans leurs aveux et dans leurs comportements et vous direz probablement : «QUOI ? Je pensais que j’étais la seule à faire ça!»

Ayant chacune leur propre personnalité, vous apprendrez à connaître et à aimer celles qui démystifient les règles non-écrites entre filles que nous devons savoir pour éviter tout conflit.

Du lundi au jeudi à 20h sur les ondes de VRAK 2.

Photo: VRAK.tv

Dès le huit juin, la chaîne américaine ABC Family diffusera sur ses ondes une nouvelle série documentaire réalisée par Ryan Seacrest : Becoming Us.

La série se concentre principalement sur la vie de Ben Lehwald, un ado de 17 ans. Ce qui rend son quotidien différent de celui de la grande majorité des gens de son âge, c’est que son père a entamé le processus pour devenir une femme.

Ses parents divorcent, puis son père annonce son désir d’être une femme : c’est tout un choc pour Ben. Sa copine a, elle aussi, dû faire face à ce type de changement, puisque son père est également transgenre. Le parcours des deux pères de famille et de leur enfant sera donc dévoilé au petit écran. On assistera certainement à des moments télévisuels touchants.

À quelques semaines de l’entrevue de Bruce Jenner, populaire athlète américain et transgenre, cette docu-série tombe juste à point. En effet, dans les derniers temps, la transsexualité a fait beaucoup jaser. C’est un sujet actuel qui était tabou jusqu’à tout récemment. Évidemment, le chemin vers l’acceptation est loin d’être terminé, même qu’il en reste beaucoup à faire. C’est à force d’en parler que les tabous finiront par se briser et Becoming Us est un pas de plus dans la bonne direction, une façon de prouver que tout ce qui compte, c’est d’être bien sa peau. On se fout de ce qu’une personne doit faire pour parvenir à bien se sentir, à être soi-même.

En entrevue avec le magazine People, Ben Lehwald a déclaré vouloir être en mesure de guider les jeunes qui vivent la même situation que lui.

La bande-annonce de cette série qui a pour slogan «Les genres peuvent changer, mais la famille ne se brise jamais» (Genders may bend but family never breaks) est disponible sur Internet et donne un bon avant-goût de ce qui attend les téléspectateurs. Au Canada, la diffusion se fera sur les ondes d’ABC Spark. Si vous n’y êtes pas abonné, je vous suggère de contacter votre télé-distributeur, puisque c’est une série à ne manquer!

Photo : ABC Spark

À chaque fois, c’est la même chose. La série se termine, c’était le dernier épisode. La joie d’appuyer sur «play» pour découvrir la suite ne se retrouve ni au club vidéo, ni en streamingJ’ai appelé ça les cinq étapes du deuil.

D’abord, le choc. Le générique apparait, tu ne dis plus rien. Tu essaies tant bien que mal d’assimiler l’information. Ensuite, le déni. Tu écoutes le générique jusqu’à la fin. Il y a certainement une autre scène, un épisode caché, come on! La troisième étape, c’est l’explication. Est-ce qu’on peut savoir pourquoi Gertrude a «frenché» Gilbert? Tu réécoutes les cinq dernières minutes. Chaque détail devient un indice propice à la résolution de l’enquête. En quatrième vient le moment de l’acceptation. Tu te dis que six mois, ce n’est pas si long pour attendre un autre épisode, que ça passera bien vite. Et en cinquième, c’est la panique. Je veux bien accepter que ma série reviendra seulement quand j’aura 68 ans, mais là, est-ce qu’on pourrait bien me dire ce que je vais faire de toutes mes nuits à perdre? Qu’est-ce que je vais pouvoir écouter?

Et bien c’est là que moi, l’accro des séries, se dit qu’il est temps qu’un petit guide soit créé. Totalement à ta disposition, il t’aidera à passer la cinquième étape du deuil de ta série pour ainsi en choisir une qui te correspondra dans tes gouts et ta personnalité. Le voici en quelques catégories.

Pour la romantique finie

Pour toi, les séries ont été créées pour faire défiler les plus beaux hommes que la terre ait connus. S’il n’y a pas au moins un bel adonis, terminé on en parle plus. Les histoires d’amour compliquées, les scandales et la vie des gens riches et célèbres te font miroiter un avenir peut-être un jour, presque possible. Voici les séries que tu devrais écouter :

 Gossip Girl (V.F. Gossip Girl : L’élite de New York)

La mode, les beaux garçons et les limousines sont au premier plan. Vous voulez relaxer, ne pas vous poser trop de question? Cette série est pleine de rebondissements et assouvit nos pulsions de gens à peine moins riches.

 90210 (V.F. 90210 : Beverly Hills, nouvelle génération)

Cette fois, on retombe au lycée. Drames, infidélités et revirements de situation seront au rendez-vous. Le personnage principal nous amène à s’identifier à elle tout en remarquant le bel entourage, quand même!

 The Vampire Diaries (V.F. Le journal d’un vampire)

Vous aimez les triangles amoureux? Un peu de science-fiction? Vous avez aimé les films de la saga Twilight? Vous avez déjà secrètement souhaité vous faire mordre gentiment par un vampire sculptural? Cette série est conçue pour vous.

 Desperate Housewives (V.F. Beautés désespérées)

Dans cette série vous verrez la femme typique dans une vie de banlieue. Les enfants, le mari, et les secrets. Toujours réalisé avec une belle touche humoristique, cette série amène une simplicité et je suis convaincue que même monsieur saura apprécier!

• Grey’s Anatomy (V.F. Dre Grey, leçons d’anatomie)

Pour celle-ci, ce n’est pas très compliqué. Si tu n’as pas déjà écouté cette série, tu t’y mets maintenant. De toute façon, avec les 11 saisons, tu as le temps d’écouter cette série entre deux quand tu as soif d’épisodes. * Mention spéciale au Dr Mamour que vous aimerez à coup sûr!

• Pretty Little Liars (V.F. Les menteuses)

Dans cette série, nous avons affaire à un grand mystère. Pour celles qui n’aiment pas chercher indéfiniment le coupable, cette série n’est pas faite pour vous. Toutefois, elle garantie une tonne de rebondissements et de secrets plus sombres les uns que les autres.

Pour la fille en quête d’intrigue et de suspense

Tout comme moi, la fille assoiffée d’intrigues raffolera de ces diverses séries pour les trois «S». Sexe, sang et sensationnalisme. On tombe maintenant dans une catégorie plus sombre et plus adulte également. À chaque épisode son enquête. Vous aimerez les personnages principaux plus attachants les uns que les autres.

• Scandal (V.F. Scandale)

Voici l’une de mes favorites. Elle comprend toujours une magnifique intrigue et beaucoup de romance. Un parfait mélange! Olivia Pope est tout simplement un génie dans cette série. Je la recommande fortement pour ses scénarios diversifiés et les jeux d’acteurs bien campés. N’oubliez pas le vin et le popcorn.

• How to Get Away with Murder (en anglais seulement)

Nouvelle série fraichement sortie de la plume de Shonda Rhimes, celle-ci amène un vent de changement dans la constitution des épisodes. Une bande d’étudiants en droit commettent un meurtre et se servent de leurs connaissances pour le dissimuler… Non, je n’en dirai pas plus! (Je déteste les spoilers autant que le thon prémâché.)

• Dexter (V.F. Dexter)

Le seul tueur en série que j’aime! Beau comme un cœur, ce Dexter évacue ses envies de meurtres sur les criminels les plus détestables. Vous n’aimez pas le sang? Ce n’est peut-être pas fait pour vous. Il n’y a qu’à écouter les deux premières minutes du premier épisode pour savoir.

• Reign (V.F. La Reine)

Il s’agit de l’histoire de Marie Stuart, reine d’Écosse. La princesse en vous s’émerveillera devant les grands châteaux et les robes somptueuses. Beaucoup de romance et de rebondissements. Cette série a un côté médiéval qui ne laisse personne indifférent.

Pour la fan de super-héros

Ils sont beaux, mystérieux et complexes, ces super-héros! Mais c’est exactement comme ça que nous les aimons. Avez-vous déjà rêvé d’être cette Lois Lane? Je suis certaine que vous vous sentirez comme tel en écoutant ces séries. Si par bonheur vous êtes fan des DC comics, vous remarquerez l’attention particulière des réalisateurs de respecter plusieurs éléments d’origine.

• Arrow (V.F. Arrow)

Voici l’histoire de l’archer vert, super-héros des DC comics. Une série peu profonde mais tellement divertissante! On ne peut passer sous silence les beaux muscles de Stephen Amell!

• The Flash (en anglais seulement)

Vous retrouverez le charmant Barry Allen, un peut casse-pied qui justement, devient Le Flash par accident. Il utilise son pouvoir de vitesse pour combattre les vilains! On aime beaucoup la touche humoristique de cette série.

Pour la Tom-Boy

Cette catégorie me correspond beaucoup moins. Je vous cite par contre, les séries les plus appréciées!

• The Walking Dead (inédite en français au Québec)

• Sons of Anarchy (V.F. Les Sons of Anarchy)

• Breaking Bad (V.F. Breaking Bad : Le chimiste)

Pour la Québécoise

Malgré les nombreuses séries américaines, il faut admettre que ces deux séries québécoises sont de grands chefs d’œuvre! Toutes deux légères, elles sauront combler les attentes d’un petit dimanche soir.

• Les hauts et les bas de Sophie Paquin

Cette Sophie a un caractère très prononcé! Elle enchaîne les malheurs et essaie tant bien que mal de faire l’équilibre entre son travail, sa famille et ses amours. Vous aurez un vrai coup de cœur pour Estelle Poliquin.

• La galère

Quatre grandes amies décident de tout laisser tomber pour élever ensemble leurs enfants dans une gigantesque maison. Si vous ne vous l’avez pas encore regardée, c’est votre prochaine série. Il le faut! Totalement hilarante et touchante, il s’agit de l’une de mes favorites.

Catégorie Étoile

Voici les trois séries que j’ai préférées. Elles sont pour moi incontestables! Elles représentent un mélange des précédentes catégories.

Elementary (V.F. Élémentaire)

Voici l’histoire de Sherlock Holmes au gout du jour. Ancien junkie, il résout les enquêtes comme personne. Son sens de l’observation nous laisse sans mot! * Mention spéciale pour le personnage de Watson au féminin.

• Homeland (V.F. Homeland)

Carrie, agente de la CIA, fait connaissance avec un ancien prisonnier de guerre. Il s’agit d’une série étonnante, touchante et remplie de suspens!

• Game of Thrones (V.F. Le trône de fer)

Voici la crème selon moi! Un mélange de guerre, de sang, de vengeance, d’amour, de tromperie et d’intelligence. Une série à gros budget qui en vaut vraiment la peine.

Vous avez des questions? Vous pouvez m’appeler en tout temps, au 1-800-SÉRIES… (Ce n’est PAS VRAI.)

Bon visionnement!

Photo: Tumblr

Ici comme ailleurs, c’est quatre histoires offrant un amalgame de retrouvailles et de séparations. Or, dans un cas ou dans un autre, l’émotion est au rendez-vous. Le concept est modeste, sans artifices, mais tout de même douze coches au-dessus d’Occupation double

Le coup d’envoi de l’émission est lancé. À défaut de prendre l’avion, j’enfourche ma bicyclette. Elle a beau avoir fait bien du millage, ma bicyclette, reste que les chances qu’elle me conduise jusqu’en Europe sont minces, voire nulles : mon vélo est stationnaire…!

Je pédale en scrutant attentivement l’écran de ma «tivi». J’entre dans un monde parallèle : «L’aéroport, c’est un peu comme un microcosme, où est-ce que tout est possible. C’est comme l’univers du possible.» (David Bernard, animateur d’Ici comme ailleurs) Pour la première fois de ma vie, l’espace de trente minutes, j’ose y croire. Oui, je retombe en enfance et je me hasarde à penser que les histoires à l’eau de rose, ça existe peut-être pas juste dans les films.

La Marocaine du début, ben elle me fait croire que le prince charmant existe peut-être vraiment : elle me donne de nouveau espoir en l’amour véritable. Pis la Française qui «vit en harmonie avec son passé, son moi et son futur» depuis son séjour au Québec, elle, je l’idolâtre. Ses nouvelles chums de filles, j’me croise les doigts serrés pour qu’elles ne perdent jamais contact parce que dans la vie, y’a rien de plus beau que l’amitié. Ces filles-là ont fait irruption dans sa vie, ont fait une différence dans son univers et c’est déjà le temps de la laisser repartir dans son pays natal.

Et finalement, un couple. Un gars. Une fille. Amoureux. La seule chose qui les désunit : un rêve. Le gars doit partir tourner un documentaire à Rome. Un voyage d’une durée indéterminée. Sa blonde? Elle le laisse plier bagage parce que, bah, elle l’aime. «Aimer, c’est laisser l’autre faire ce dont il a envie et présentement ce qu’il veut c’est partir.» Le pire dans l’histoire c’est que malgré leurs yeux pétillants d’amour et les papillons qui peuplent encore leur estomac, ils ont mis un terme à leur relation de neuf mois. Décision rationnelle, décision à fendre l’âme. C’est triste quand une relation prend fin par déficit d’amour, mais ce l’est encore plus quand le problème, c’est pas l’amour, c’est le mauvais timing. Ces amoureux, ils s’échangeaient «un dernier regard, un dernier baiser». Ils s’aiment et s’aimeront probablement encore pour longtemps, mais l’«au revoir» qu’ils se sont adressé à l’aéroport est peut-être bien un «adieu».

C’est à la vue de leur dernier baiser que j’étais ben contente d’être sur mon vélo. Comme ça, les larmes qui coulaient sur mes joues se confondaient bien avec la sueur qui perlait sur mon visage. Un attrape-nigaud efficace…

Photo: Facebook