Dans une ère où nos gestes quotidiens sont dictés par un appareil qui nous colle à la paume 18h sur 24h, il est dur, voir inimaginable, de nous transporter au cœur de coutumes ancestrales dictées par la spiritualité et le contact avec la nature. Pourtant, elles sont bien là, à quelques milliers de kilomètres des plus grandes métropoles du monde occidental.

Ce sont ces coutumes et, surtout, ces acteurs que le photographe Jimmy Nelson a voulu mettre au grand jour par son plus récent projet artistique. Et quel projet! Ce photographe et globe-trotter accompli s’est lancé trois ans dans un trek qui allait lui montrer des réalités jusque-là méconnues du commun des mortels : les quelques trente dernières tribus survivant au cœur des coins les plus reculés du monde.

Jimmy Nelson a sillonné les paysages de la Mongolie, de l’Argentine, du Tibet et de l’Inde, pour n’en nommer que quelques-uns, afin d’apprivoiser le quotidien de ces groupes d’hommes et de femmes qui n’ont pas encore été affectés par le progrès des technologies, devenues partie intégrante de nos quotidiens durant les quelques cent dernières années. Un miracle.

Voici ce que le photographe a déclaré lors d’une interview accordée à la parution de son livre (parce que oui, ce projet est à la base d’un magnifique bouquin) :

«Before They Pass Away était pour moi un projet essentiel, car même si ces tribus continueront d’exister, on assiste chez ces peuples à un abandon de leur propre culture. Les richesses du monde moderne gagnent les pays non développés et, selon moi, il faudrait trouver un équilibre entre ces deux extrêmes. Je veux faire prendre conscience à ces tribus du fait qu’elles sont déjà riches, qu’elles possèdent quelque chose que l’argent ne peut pas acheter. Je souhaite par-dessus tout attirer l’attention sur ces peuples en faisant ressortir leur grande beauté.»

Et c’est ce qui ressort de ce chef-d’œuvre : la beauté que ces tribus possèdent, et que rien, pas même l’argent, ne peut acheter. Une richesse pure, propre à chacun de ces peuples. Des peuples qui considèrent la richesse de la terre comme une croyance profonde, pour qui les liens familiaux sont encore le fondement d’une société et pour qui la spiritualité est omniprésente.

Des êtres sur qui on met rarement les projecteurs et qui tirent pourtant de cet anonymat la plus grande lumière : celle d’être et non d’avoir.

Avec Before They Pass Away, Jimmy Nelson nous donne bien sûr accès à un travail photographique exceptionnel, mais ce qu’il nous offre avant tout, c’est un contact privilégié avec nos ancêtres d’aujourd’hui.

Sur le web : http://www.beforethey.com/

En imprimé (magnifique, mais dispendieux) : http://www.beforethey.com/book

Photo: Jimmy Nelson


À PROPOS DE L'AUTEUR

marieeveboisvert

La plus grande des libertés qui nous est donnée est celle de pouvoir choisir notre attitude quant à la vie. C'est de cette liberté que j'ai acquis la force de mon caractère, ma volonté et mon sourire. De ces aptitudes sont nées mon ouverture d'esprit, ma passion pour le moment présent et surtout, mon obsession pour le monde qui m'entoure, de la musique aux différentes cultures, en passant par la nourriture et les sports extrêmes!

    COMMENT (1)

  1. Luc

    ()

    Super j’ai peine a te reconnaître, tu écrit comme une vrai journaliste, je savait que tu avait beaucoup de facilite a lire mais la c est maintenant l écriture. Je pence à qq. Chose mais je t en parle pas si jamais ca ce ŕealise j aurais vu juste.
    Bravo continue
    0 !!!! 0

    Répondre

Commentaires