Cinéma

Suite à la bande annonce, plusieurs s’imaginaient qu’Amsterdam était une version québécoise des films Lendemain de Veille. Or pas du tout, Amsterdam est plutôt un suspense québécois de Stefan Miljevic. Un film dramatique au scénario incongru, mais tout de même divertissant.

Le film raconte l’histoire de trois bons amis dans la quarantaine qui ont marié leurs amoureuses du secondaire. Ils décident de faire les fous et de partir à Amsterdam pour un voyage de gars, plutôt que d’aller au chalet pour leur voyage de pêche annuel. Le tout organisé à l’insu de leurs femmes.

Malheureusement, leur voyage parfait se transforme en cauchemar lorsque l’un des gars (interprété par Robin Aubin) décide de ne pas rentrer avec ses amis au Canada. Il leur demande de lui acheter du temps que pour quelques jours. Résignés, les deux amis (joués par Gabriel Sabourin et Louis Champagne) retournent au Canada seuls.

De retour chez eux, les deux hommes décident d’utiliser le mensonge et annoncent aux femmes que leur ami s’est perdu en forêt. Il s’en suit une panique générale avec une enquête policière et une battue. Les soupçons vont finir par s’éveiller et cette mise en scène fera surgir de vieilles querelles qui menaceront de briser leur amitié.

Un bon film, oui, mais avec ses incohérences

Amsterdam est un très bon film québécois. L’histoire est nouvelle, captivante et intéressante. C’est du nouveau, mais on embarque parce que ça sort du commun : c’est fou et intriguant. Le scénario nous tient littéralement en haleine du début à la fin en plus d’être riche en rebondissements.

Que dire du jeu des acteurs? Leur performance est parfaite et juste. Ils nous font sentir les émotions ainsi que les événements, un peu comme si on y était. C’est un sans-faute autant pour le trio d’acteurs que pour les actrices interprétant leurs femmes. Chaque acteur est parvenu à rendre crédible et vivant son personnage.

Il est aussi agréable de vivre le voyage à Amsterdam avec les gars. Ça nous transporte et nous transmet la liberté et l’abandon que les personnages vivent dans leur périple.

Amsterdam c’est aussi un film qui porte à la réflexion de par sa morale. Le film nous expose les vices du mensonge et nous rappelle que la vérité vaut mille fois mieux.

Toutefois, Amsterdam comporte plusieurs incongruités. À plusieurs reprises le réalisateur a abusé d’exagérations rendant le scénario incohérent. Il est difficile à croire que la police entamerait une battue sans avoir vérifié si la personne n’a pas quitté le pays.

Et que dire de cette fin décevante. La fin n’est pas une fin mais le début d’une péripétie, la suite de quelque chose. Les téléspectateurs sont laissés en plan avec plein d’interrogations en tête. C’est dommage car le film est bon, mais la fin est inachevée.

Bref un bon film, non pas un chef d’œuvre cinématographique, mais bien un bon film pour se divertir et avoir la tête légère.

 Photo : Cinoche

En attendant l’été, quoi de plus plaisant que de se divertir devant de bons films!  À l’affiche dans notre salon? Folies d’été, regard sur le monde, roadtrip, musique et surtout, bon temps sous le soleil! Voici mes 5 coups de cœur pour le printemps 2013.


Lords of Dogtown

Est-ce que ce classique a besoin d’une présentation? Pour un avant-goût éclair de la période estivale, rien de mieux que ce film datant de 2006 : du skate à profusion, une trame musicale parfaite et le soleil de la Californie  pour gâter le petit gars manqué en nous.



Big Easy Express

Avec ce long-métrage , on fait un clin d’oeil musical aux musiciens de Mumford and Sons, d’Edward Scharpe And The Magnetic zeros et d’Old Crow Medicine Show, le temps d’une virée en train de San Francisco jusqu’à  New Orleans. La promesse d’un voyage folk-rock rafraichissant et d’un gros fun noir !

 

 

Samsara

Entièrement tourné en pellicule 70 mm, ce film sans dialogues en est un des plus saisissants de par ses images et le message qu’elles transmettent. Vision actuelle de notre situation mondiale, c’est un incontournable à voir au moins une fois.

 

 

Spring Breakers

Digne de Thirteen, Spring Breakers fait parti de ces films superficiels qu’on prend tant de plaisir à regarder! Des amies de filles paumées et provocatrices, un hold-up de fast-food, d’incontournables scènes de party déjantés et en prime, la musique de Skrillex en trame de fond.

 

 

The Goodwin project

On ne sait pas encore la date de sortie prévue pour ce long-métrage, mais il m’était impossible de ne pas le mettre dans mes coups de cœur. Celui-ci présentera le parcours accompli par la famille Goodwin à travers 18 pays pendant plus de 13 mois. En attendant le résultat final, on peut voir un aperçu du périple sur leur blog. Un magnifique projet.  http://thegoodwinproject.com/