Enfin, j’attendais ce moment depuis si longtemps… La course des couleurs est arrivée au Saguenay! Depuis le temps que je voyais défiler des photos de cet évènement sur les réseaux sociaux, j’attendais avec impatience moment où je pourrais y participer dans mon coin de pays. Cette année, c’est ma chance!

Fondée par Travis Snyder en avril 2011 dans l’État de l’Utah aux États-Unis, la course des couleurs est le plus gros évènement de course à pied au monde avec plus de 2 millions de participants à travers 50 pays. Une course de 5 km aussi connue sous le nom de Meilleur 5 km sur terre, ayant pour but la santé, mais surtout le plaisir. Pas de chronomètre, pas d’obstacle et surtout aucune compétition, seulement de la couleur! Le seul règlement est de porter un chandail blanc et d’être prêt à recevoir des éclaboussures de poudres colorées.

L’évènement se déroulera à Jonquière le 4 juin 2016 au parc de la Rivière aux sables. Le parcours est constitué d’une boucle de 2, 5 km que le participant doit parcourir à deux reprises pour atteindre la distance de 5 km. Les départs se font à toutes les 45 minutes à partir de midi. Au fil du parcours, les participants se verront saupoudrer, asperger ou enrober de couleurs tout au long de la course. Sois disant, la couleur utilisée provient de la fécule de maïs! C’est non toxique et sans aucun danger. Une ambiance festive est au rendez-vous! Des DJ animeront le site tout au long de l’événement.

Toutes les personnes de 3 ans ou plus peuvent participer à la course des couleurs. Pour inscription, il suffit simplement de se rendre sur le site internet www.coursedescouleurs.com ou il est possible de s’inscrire sur place avant votre départ le jour de l’évènement. Les tarifs varient de 20 $ à 30 $ pour les enfants âgés de 3 et 11 ans, de 30 $ à 40 $ pour les adolescents âgés de12 et 17 ans et, finalement, de 40 $ à 50 $ pour les adultes de 18 et plus. L’inscription vous donne droit à un chandail à l’effigie de la course, une paire de lunettes branchée, des sachets de couleurs, un accès à la course et aux stations de couleurs.

Il s’agit là d’une occasion en or pour faire du sport avec vos amis ou votre famille tout en s’amusant. En plus, de folles photos sont au programme. Vous en profiterez pour garnir votre profil sur Instagram.

Bonne course et profitez-en!

Source : https://ca.thecolorrun.com/

Enfin! J’attendais ce moment depuis si longtemps … La course des couleurs est arrivée au Saguenay! Depuis le temps que je voyais défiler des photos de cet évènement sur les réseaux sociaux, j’attendais avec impatience moment où je pourrais y participer dans mon coin de pays. Cette année, c’est ma chance !

Fondée par Travis Snyder en avril 2011 dans l’État de l’Utah aux États-Unis, la course des couleurs est le plus gros évènement de course à pieds au monde avec plus de 2 millions de participants à travers 50 pays. Une course de 5 km aussi connue sous le nom de Meilleur 5 km sur terre, ayant pour but la santé, mais surtout le plaisir. Pas de chronomètre, pas d’obstacle et surtout aucune compétition, seulement de la couleur ! Le seul règlement est de porter un chandail blanc et d’être prêt à recevoir des éclaboussures de poudres colorés.

L’évènement se déroulera à Jonquière le 4 juin 2016 au parc de la Rivière-aux-sables. Le parcours est constitué d’une boucle de 2, 5 km que le participant doit parcourir à deux reprises pour atteindre la distance de 5 km. Les départs se font à tous les 45 minutes à partir de midi. Au fil du parcours, les participants se verront saupoudrer, asperger ou enrober de couleurs tout au long de la course. D’ailleurs, la couleur utilisée provient dela fécule de mais! C’est non toxique et sans aucun danger. Une ambiance festive est au rendez-vous! Des DJ animeront le site tout au long de l’événement.

Toutes les personnes de 3 ans ou plus peuvent participer à la course des couleurs. Pour inscription, il suffit simplement de de se rendre sur le site internet . Il est également possible de s’inscrire sur place avant votre départ. Les tarifs varient de 20$ à 30$ pour les enfants âgés de 3 à 11 ans, de 30$ à 40 $ pour les adolescents âgés de 12 à 17 ans et, finalement, de 40 $ à 50 $ pour les adultes de 18 ans et plus. Le prix de la course diffèrent selon la date d’inscription. Si vous vous inscrivez avant le premier mai, le prix est réduit. L’inscription vous donne droit à un chandail à l’effigie de la course, une paire de lunettes branchée, des sachets de couleurs, un accès à la course et aux stations de couleurs.

Il s’agit là d’une occasion en or pour faire du sport avec vos amis ou votre famille tout en s’amusant. En plus, des folles photos sont au programme. Vous en profiterez pour garnir votre profil sur Instagram.

Bonne course et profitez-en!

Photo: Weheartit

Ce n’est pas parce qu’il fait trop froid dehors que tu dois rester à l’intérieur et écouter des séries. Le temps des fêtes est trop beau pour ne pas en profiter pleinement! En tant qu’étudiante, l’argent manque parfois… surtout à ce moment-ci de l’année. J’ai donc pensé à toi en te proposant 8 activités à réaliser à un prix très bas! Mais surtout, je te propose des activités amusantes te permettant de vivre de beaux moments avec les tiens.

Aller au cinéma

Profites-en pour aller voir les films que tu n’as pas eu le temps de voir durant ta session surchargée : Hunger Games, James Bond, ou La guerre de tuques 3D. En plus, prends le temps d’y aller un mardi et de profiter d’un prix d’entrée considérablement diminué.

Aller jouer aux quilles

Une activité plutôt inusitée, mais ce n’est pas cher et c’est ben l’fun! Pourquoi pas? Organise un tournoi avec tes amis ou ta famille et vois qui est le plus fort.

Prendre un café avec des amis

Prendre le temps de discuter, c’est toujours apprécié. Reprendre contact avec les amis que tu n’as pas vus depuis le début de la session pour mettre vos histoires à jour, tout ça autour d’un bon café, c’est ti pas ça aussi, le temps des fêtes? Voici quelques adresses au Saguenay où les sorties café sont de mises :

  • Café Cambio, Ic!
  • Café Klimt
  • Passion café
  • L’Érudit Café

Si vous êtes ailleurs au Québec, n’hésitez pas à fouiller les petites rues de votre ville : il y a souvent des merveilles caféïnées qui s’y cachent autre que les classiques Tim Horton et Starbucks (on a rien contre, mais c’est plaisant de faire changement!).

Faire une soirée jeux de société

À mon souvenir, la dernière fois que j’ai joué à un jeu de société remonte à très longtemps. Le temps des fêtes est l’occasion idéale d’organiser une soirée de jeux et de vivre un bon moment. Voici quelques suggestions :

  • Les jeux d’ambiance comme Loup-garou ou Trivial Poursuit
  • Les jeux de stratégie comme Risk ou Clue
  • Les jeux de cartes comme le 31 ou Jungle Speed (je le conseille fortement)
  • Les jeux de mots comme le Scrabble

Expédition dans les bois

Après les nombreuses heures à regarder des films de Noël sur ton divan, il est grand temps de sortir dehors et de profiter de l’hiver. Le Saguenay nous offre des paysages d’hiver à couper le souffle. En voici quelques suggestions :

  • Le sentier du Manoir au Saguenay
  • Les Monts-Valin
  • Le sentier du Mont-Jacob

Encore une fois, n’hésitez pas à vous renseignez sur les endroits les plus fantaisistes près de chez vous! Le Québec regorge de paysages à couper le souffle sous estimés.

Aller au musée

Meilleur moyen pour gagner en connaissance générale au niveau de l’art, de l’histoire, de la photographie, de la science et bien plus! Plusieurs musées offrent de nombreuses expositions originales pour tous dont La Pulperie à Chicoutimi, le Centre culturel du Mont-Jacob ou bien le musée du Fjord.

Aller glisser

Durant mon enfance, l’activité traditionnelle du temps des fêtes était la glissade! Pourquoi pas encore aujourd’hui ? Matériel requis : un traineau et des amis. En plus, il y a probablement très près de chez vous une pente pour glisser qui pourrait te faire vivre des sensations fortes (bon okay, ce n’est pas La Ronde, mais tout de même!) et te rappeler de bons moments de ton enfance. Fous rires garantis! 

Lire un livre

Rien de mieux que de se plonger la tête dans un bon roman pour s’évader de notre stress quotidien. En plus, on a bel article juste ici et un autre ici qui te conseil sur les meilleurs livres à lire. Tu n’as plus d’excuses!

Aller voir ses grands-parents

À quand remonte la dernière fois que tu es allé(e) voir tes grands-parents? Ils sont des coffres au trésor! Questionne-les sur leur passé et tu pourrais découvrir bien des choses intéressantes, parfois inusitées… Parler avec sa famille, ça fait du bien et ça apporte un grand réconfort qu’on néglige trop souvent.

Photo : WeHeartIt

L’équilibre, disons que ça fait un bon moment que je le cherche. Je suis le genre de fille qui s’investit dans tout à 110 %. Souvent, ce n’est peut-être pas le meilleur moyen pour se sentir bien. Après un bout, on s’épuise, on arrête tout et la réalité nous rattrape bien vite. Je sais très bien que je ne suis pas la seule à agir ainsi! Mais c’est le moment de changer tout ça. Le truc? C’est : la modération dans tout.

Trop souvent, nous sommes très exigeants envers notre corps. On le soumet à des rythmes de vie effrénés, on ne prend pas le temps de se reposer et de bien manger. En plus, on ne cesse de nous proposer des moyens censés nous permettre de performer, d’être en meilleure santé et se sentir mieux. Nous sommes de la génération des « il faut ». Il faut manger tel aliment, ne pas manger tel autre, il faut faire de l’activité physique d’intensité modérée à intense au moins une heure par jour… Finalement, nos bonnes intentions durent une semaine et puis on arrête et on revient à la case départ.

Mais après quoi courrons-nous donc? Est-il nécessaire d’en faire autant, d’en faire toujours plus, jusqu’à en faire trop? En fait, pourquoi ne pas simplement en faire juste assez et tenter de trouver un équilibre, nous permettant de sentir bien autant physiquement que psychologiquement? Le meilleur régime, c’est la modération. Tu peux faire tout ce que tu veux, sports, étude, amour, boire, manger, il ne suffit que de ne pas le faire trop ou trop peu. Entre rien et tout, il y a l’équilibre.

Il n’y a pas de mal de temps en temps à déborder un peu. On peut se permettre quelques excès parfois, non? L’équilibre ne veut pas dire être toujours en retenue. Disons qu’un petit débordement de temps en temps, ça peut faire du bien au moral. Par exemple lorsque tu as devant toi un bon souper, c’est la fête de ta meilleure amie ou bien le temps des fêtes, c’est le moment idéal d’en profiter. Il n’y a rien de mal à ça, c’est humain.

Les bienfaits d’une vie équilibrée sont énormes. Moins de stress, plus d’énergie, meilleure santé et augmentation de la confiance en soi. Toutes les sphères de ta vie s’en porteront mieux. Il suffit souvent de réfléchir aux conséquences avant de poser un geste. Tu n’as rien à perdre. Trouve ton juste milieu!

Photo : WeHeartIt

La série des aventures de Paul créée par le bédéiste québécois Michel Rabagliati remporte beaucoup de succès au Québec et dans le monde depuis la publication du premier album en 1999. Après 250 000 exemplaires vendus des sept premiers tomes, Michel Rabagliati, dont Paul est la projection autobiographique, nous revient cet automne avec une toute nouvelle aventure de son célèbre personnage.

Paul dans le Nord, tel est le titre du huitième opus du bédéiste. Le nord? Pas vraiment. Le nord de Montréal plutôt! Plus précisément les Laurentides, où Paul va vivre ses 16 ans à coups de premières fois : premier voyage sur le pouce, première blonde, première peine d’amour, premier joint, première mobylette… Et premières vraies chicanes avec ses parents, qu’il supporte difficilement. Bref, la vie ordinaire d’un adolescent de 16 ans! En plus, l’histoire se déroule en 1976, l’année des Jeux olympiques de Montréal. Bonus : vous y gagnez de la connaissance générale sur votre Québec d’antan.

Teintée d’humour, cette nouvelle bande dessinée de Michel Rabagliati à la hauteur des précédents tomes vous plongera à nouveau dans votre adolescence. À travers les joies, les peines, les réussites et les succès de Paul, vous vous reconnaîtrez à plusieurs moments.

J’ai lu tous les Paul et je peux vous dire que jamais au grand jamais je n’ai été déçue. Chaque lecture m’en apprend davantage sur la vie, que ce soit le deuil, l’amour, la famille ou bien l’amitié, et me fait vivre une époque bien précise de la société québécoise. Les rires et les pleurs sont au rendez-vous; ces bandes dessinées nous font passer par toute une gamme d’émotions. Je vous le dis, j’ai même parfois versé des larmes. Par ailleurs, les illustrations, remarquables en tous points, constituent des chefs-d’œuvre en soi. Les petits détails créés par l’auteur ajoutent de l’intérêt à l’histoire. Vous risquez fort bien de vous attacher à ces personnages et il est probable qu’ils deviennent très vite des « amis ».

Alors vite, allez vous procure la bédé Paul dans le Nord. Vous ne regretterez pas, je vous le promets.

Crédit : La pastèque