Ce n’est un secret pour personne : Tumblr est une véritable mine d’or d’informations, de trucs et de conseils utiles. C’est d’ailleurs grâce à cette plateforme que j’ai récemment découvert comment m’occuper l’esprit quelques minutes lorsque je suis trop stressée.

  1. Créer sa propre galaxie https://29a.ch/sandbox/2011/neonflames/

Il suffit de quelques clics ici et là pour créer une galaxie. L’astrologie n’aura jamais été aussi simple, c’est promis!

  1. Faire voyager un fil http://www.barcinski-jeanjean.com/entries/line3d/

Je passe plusieurs minutes à (essayer de) dessiner des trajets, des formes réalistes où simplement à laisser mon esprit mener le jeu. On ne fait que promener le curseur de notre souris sur l’écran pour que le petit fil 3D se tortille, se mélange, s’enroule.

  1. Regarder le temps se changer en couleur http://whatcolourisit.scn9a.org/

Attendre que le temps passe n’est pas aussi ennuyant que d’habitude, grâce à ce site web qui «traduit» le temps en couleur. Par exemple, s’il est 14h 55min 06s, le fond d’écran sera de la couleur #145506. L’artiste en vous sera ravi!

  1. Jouer à Flowing http://interactive.usc.edu/projects/cloud/flowing/

Le jeu consiste simplement à attraper ce qui se promène sur l’écran. Le son ambiant est relaxant, idem pour les couleurs du jeu.

La prochaine fois que vous vivrez une période de stress, que vous aurez des petits tracas ou que vous n’avez rien à faire, essayez ces quatre suggestions. Ça ne règlera pas vos problèmes, mais, au moins, vous aurez réussi à ne pas y penser pendant quelques minutes!

Source officielle : Chris Rivera https://500px.com/photo/65562553/embed?utm_source=LinkShare&utm_medium=AFF&LSOffer=412229&LSPub=je6NUbpObpQ&siteID=je6NUbpObpQ-fRCsxr4dHFSaLTKTOL5oQg

En cinquième secondaire, mon professeur de français avait imposé à ma classe la lecture de La chute de Sparte, le second roman de Biz. J’ai tout de suite adoré son style d’écriture, la manière dont il joue avec les mots et les expressions. Je me souviens qu’en tournant la dernière page de ce livre, je me suis fait la promesse de lire tous les romans que Biz publierait.

Et c’est exactement pour ça qu’il y a quelques jours, après une virée à la librairie du coin, j’ai plongé dans les pages de Naufrage, le récent roman de Biz.

Dès les premières phrases, une bulle s’est formée autour du livre et de moi. Une bulle qui m’a coupée du reste du monde, permettant à mon esprit d’être entièrement absorbé par le récit.     C’était le livre, moi et rien d’autre : un coup de foudre littéraire comme je les aime.

Naufrage, c’est l’histoire de Frédérick Limoges, un fonctionnaire muté aux Archives qui possède «une maison qui est une ambassade à l’abri des soucis du monde, une femme au sourire solaire et un petit garçon âgé d’un an qui fonce vers lui avec ses jambes neuves comme un obus chargé d’amour». (Quand je vous disais que Biz est un auteur remarquable!) La suite de l’histoire, ce sera à vous de la découvrir. Je ne peux pas révéler quoi que ce soit d’autre, pas même un petit-indice-de-rien-du-tout parce que c’est écrit noir sur crème sur la quatrième de couverture que l’histoire doit «se vivre en la lisant».

Ce que je peux vous dire, par contre, c’est que Naufrage est désormais un de mes romans préférés. Tout comme La chute de Sparte, je n’aurai pas de difficulté à le lire encore et encore. Les mots, les phrases, l’histoire s’emboîtent naturellement. La lecture se fait simplement : on a envie d’aller plus loin, de connaître plus de détails. Avec ce quatrième roman, Biz a vraiment frappé dans la mille! Il sait charmer les lecteurs, moi la première.

En passant, La chute de Sparte sera adaptée au grand écran dans les prochains mois. La carrière d’auteur de Biz a le vent dans les voiles!

Photo : Archambault.ca

Une fois le temps des Fêtes terminé, il est agréable de prendre du temps pour soi. Ça nous permet de nous ressourcer, de reprendre des forces avant d’attaquer avec force les nouveaux défis que l’année qui débute aura à nous offrir. Et quoi de mieux pour se reposer l’esprit que de lire?

La lecture nous offre la chance de s’évader pendant quelques heures, tout en s’éduquant, en se divertissant ou en s’informant. Je partage donc avec vous mes coups de cœur littéraires de janvier.

Tout ce qu’on ne te dira pas, Mongo, Dany Laferrière

LIVRESJANVIER1_SarahLarouche_Archambault.ca

« Tout nouveau-né est un immigré qui doit apprendre pour survivre les codes sociaux. Une société ne livre ses mystères qu’à ceux qui cherchent à la comprendre, et personne n’échappe à cette règle implacable, qu’on soit du pays ou non. » 

Dany Laferrière nous fait cadeau de ses beaux mots. Au fil des pages, il partage ses 40 années passées en sol québécois. Celui qui divise son temps entre la France et le Québec répond à nos plus hautes attentes : promis, vous ne serez pas déçu!

Un peuple à genoux 2015, collectif

LIVRESJANVIER2_SarahLarouche_Archambault.ca

Ce collectif d’essais à saveur politique plaira à ceux qui s’indignent rapidement quand on jase politique. Dans cette édition qui passe en revue l’année 2015, on traite de corruption, d’impunité, des médias, des grandes entreprises et de l’injustice et de la magouille consensuelle entre certains élus.

J’ai lu l’édition 2014, ainsi que la version « 115 raisons de s’indigner » et j’ai adoré! On nous fournit des faits précis, expliqués et qui alimentent notre indignation.

Ukraine à fragmentation, Frédéric Lavoie

LIVRESJANVIER3_SarahLarouche_Archambault.ca

Depuis la fin de novembre que le récit du journaliste indépendant attend sur le coin de ma bibliothèque. Les vacances m’ont permis de plonger dans l’univers particulier de Frédéric Lavoie : l’univers d’un journaliste à l’étranger.

Son talent pour l’écriture est flagrant : il écrit, explique, décrit avec douceur des événements malheureux, terribles. Ce récit est un excellent professeur pour mieux comprendre le conflit qui sévit en Ukraine.

En espérant que ces trois livres réchaufferont un peu les journées froides de janvier. Bonne lecture!

Photos : Archambault.ca/weheartit

Pendant mon magasinage des Fêtes, j’ai acheté un livre à colorier pour adulte que je n’ai finalement pas offert. J’ai décidé de le conserver pour moi, ce qui s’est avéré être une merveilleuse idée.

Dans les derniers mois, les tablettes des magasins se sont remplies de livres à colorier sous différents thèmes. Mes recherches pour trouver le livre parfait ont été fructueuses. J’ai donc dressé pour vous la liste de mes coups de cœur.

Prenez note que l’ensemble des livres sont disponibles dans les grandes chaînes de librairies. (Du moins, sur leur site internet!)

Harry Potter, publié par Bonnier Books Ltd.

Ceux qui ont adoré l’œuvre de JK Rowling seront ravis d’apprendre qu’il existe désormais un livre regroupant plus de 90 dessins ayant un lien avec le célèbre sorcier.


PHOTO1_SarahLarouche_RenaudBray

Océan Perdu, une publication de Marabout.

C’est fou à quel point les illustrations sont détaillées! Celle qui a conçu ce livre est également la créatrice de Jardins Secrets et Forêt Enchantée. À vous de choisir votre préféré.

PHOTO2_SarahLarouche_RenaudBray

Le livre du papier peint à colorier, publié par Temps Apprivoisé.

Ce livre à colorier des plus originaux vous permet de créer votre propre papier peint, tout en approfondissant vos connaissances sur l’histoire de la décoration d’intérieur, du XVIIe siècle à aujourd’hui. La quasi-perfection, rien de moins.

PHOTO3_SarahLarouche_RenaudBray

Chats du monde à colorier, des Éditions Graine 2.

À travers les pages, on ajoute de la couleur aux aventures d’un chat globe-trotteur. L’idée est mignonne comme tout et hors du commun vous charmera certainement. Le combo parfait pour les amoureux des chats et des voyages.

PHOTO4_SarahLarouche_RenaudBray

100 lieux mythiques à colorier, édité par Hachette Pratiq

Nul doute, Jérôme Meyer-Bisch est un dessinateur de talent! Ses dessins à colorier nous font voyager aux quatre coins du globe. Les plus grandes attractions touristiques des plus belles villes du monde sont à notre portée.

PHOTO5_SarahLarouche_Archambault

Maintenant, à vos crayons et à votre imagination!

Photo couverture : WeHeartIt

La fin de session a été folle, mais j’ai passé plus de temps sur Tumblr qu’à étudier. Pour certains, ça pourrait sembler être une perte de temps considérable. Pour d’autres, comme moi, les heures consacrées à scroll down sur cet incroyable réseau social sont plutôt un investissement. La preuve : j’apprends des tas de choses qui ne sont pas nécessairement enseignées à l’école.

Cette semaine, j’ai appris les raisons pour lesquelles il est bien de prendre une douche froide/tiède ou encore une douche chaude (tellement agréable, surtout en hiver!). Prenez des notes!

La douche tiède

Certainement moins attirant lors des journées froides d’hiver, se laver avec de l’eau tiède amène cependant son lot de bienfaits.

  1. Stimule le système immunitaire.

Dieu sait que pour résister aux différents virus qui se propagent pendant la saison froide, on a besoin d’un système immunitaire en santé.

  1. Stimule les hormones antidépressives

L’hiver rend parfois les gens de mauvaise humeur, mine le moral. C’est pourquoi on ne se plaindra pas d’une bonne dose d’hormones qui nous empêche d’avoir la mine basse.

  1. Réduit la perte de cheveux

En toute honnêteté, qui aime perdre des cheveux? Personne!

  1. Libère l’esprit

Ça rafraîchit les idées! (Quel jeu de mots!)

  1. Prévient les petits virus

La toux, le nez qui coule et les maux de tête: on s’en passerait volontier! Autant mettre toutes les chances de notre côté.

La douche chaude

Passer de longues minutes sous l’eau chaude, c’est généralement le moment fort de ma journée. Je suis le genre de personne qui prend des douches ultra chaudes, même en été! Comble du bonheur: les bienfaits insoupçonnés!

  1. Diminue l’anxiété

L’école, le travail, l’argent: tout peut être source d’anxiété et ça fait du bien, de temps à autre, de laisser le stress de côté.

  1. Enlève les toxines de la peau

À bas les toxines!!!!!!

  1. Détend les muscles

Une fois les muscles détendus, il est plus facile de se concentrer et/ou de s’endormir paisiblement.

  1. Agis comme un décongestionnant nasal

À retenir si vous êtes de ceux qui passent la moitié de l’hiver à parler du nez/dépenser des mouchoir/avoir les sinus bloqués.

  1. Ouvre les pores de la peau

Ça permet de nettoyer plus en profondeur et d’éliminer les saletés qui se sont logées sur notre corps au cours de la journée. Selon mon prof de sciences de secondaire 1, il est préférable de se rincer avec de l’eau tiède à la toute fin, pour que «les pores se referment».

Finalement, ce n’est pas si inutile que ca les réseaux sociaux en cette période de fin de session!!

Photo: Tumblr

Au lendemain du Black Friday, les consommateurs de partout à travers le monde sont invités à participer à la Journée sans achat.

Cette journée symbolique sert à monter notre appui aux travailleurs qui œuvrent dans des conditions extrêmement difficiles. Plusieurs magasins, qu’ils fassent partie de grandes chaînes ou non, implantent des usines dans les pays où la Loi laisse place à de mauvaises conditions de travail. Pour l’industrie, c’est avantageux : ils peuvent faire fabriquer leurs marchandises en grande quantité et, surtout, à moindre coût. Injuste, immonde, déloyal : les mots sont faibles pour décrire ce principe où l’on fait travailler ces pauvres gens pendant de longues heures, à des salaires de misère.

Mais en tant que consommateurs endurcis, difficile de résister à un vêtement qui est « pas cher, pas cher ». Quand vient le temps de l’acheter, on ne prend même pas le temps de se demander à qui sont les mains usées qui l’ont fabriqué. Trop souvent, on ferme les yeux. En fait, nous ne sommes pas mieux que les géants de l’industrie, puisque nous achetons leurs produits, on les encourage!

La Journée sans achat est l’occasion de prendre conscience de notre dépendance à la consommation. Moi-même, je ne me rends pas forcément compte de la fréquence à laquelle l’argent sort de mon compte en banque. Une paire de chaussures par-ci, des bijoux par-là : on dépense beaucoup et souvent. Le pire, c’est qu’on consomme pour le plaisir, juste « parce que ».

En plus de prendre une « pause de consommation », cette journée nous force à réfléchir au pouvoir que nous avons. Le pouvoir de faire changer les choses, le pouvoir de dire un « non» bien senti aux entreprises. Je ne crois pas que demain matin, les choses auront changé du tout au tout. Mais elles auront changé un peu, puisque certains auront modifié leurs habitudes de (sur)consommation. Puis, un jour, les travailleurs auront des conditions de travail qui ont du bon sens. Mais ça, c’est dans le meilleur des mondes. Un monde où mobilisation et solidarité seraient arrivées à faire quelque chose de bien.

En attendant, « pensez avant d’acheter », c’est simple et ça fait une différence!

 Crédit: We Heat It

D’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais aimé le sport. En équipe, en solo, à l’école ou pour le plaisir, le sport et moi, ça n’a jamais été une grande histoire d’amour. 

Le discours sur l’importance de faire de l’activité physique, je l’ai entendu des centaines de fois et j’ai tenté de me convaincre tout autant de fois que le sport, c’est « pas si pire que ça ».

Puis, par l’entremise du cégep, j’ai appris à aimer un sport, aussi surprenant que ça puisse paraître. Le step, mesdames et messieurs, m’a fait réaliser qu’effectivement, l’activité physique peut être tout à fait géniale.

Inventé en 1986 (oui, oui, c’est tout nouveau!), le step a vite gagné en popularité, tout comme l’a récemment fait le Zumba. Plusieurs centres sportifs offrent d’ailleurs des cours, à des tarifs relativement abordables. « V’là » votre chance d’essayer ce sport et, possiblement, de l’adopter!

Pour vous convaincre davantage, j’ai regroupé les raisons qui me pousseront à poursuivre mon entraînement, en janvier, moment où je n’aurai plus les cours d’éducation physique à mon horaire.

  1. Le step permet de développer une meilleure endurance cardio-vasculaire, si on le pratique suffisamment longtemps. Au début, je croyais que mon cœur ne tiendrait pas le coup, mais désormais, il est beaucoup plus fort et résistant!
  2. Ce sport renforce nos muscles, sans aucun doute! Les parties inférieures du corps sont celles qui sont principalement sollicitées. Monte, descends, contracte, saute : nos muscles ne savent plus où donner de la tête!
  3. Notre coordination s’améliore, puisque les mouvements impliquent souvent plus d’un membre à la fois. Je possède le pire sens de la coordination du monde, mais j’ai fini par m’habituer et à voir une différence. Hell yeah!
  4. On dépense de l’énergie en quantité industrielle. Après un cours de step, où l’intensité a varié entre moyenne et intense, on se sent parfois « vidée ». Le temps alloué à la relaxation et aux étirements est souvent apprécié. Le reste de la journée, je suis plus concentrée.
  5. C’est un sport individuel, qui se pratique généralement en groupe. C’est tellement plus motivant d’être en gang, mais d’aller à son rythme, d’être moins intense quand notre niveau d’énergie diminue.
  6. Beau temps, mauvais temps; on s’entraîne! On apprécie toutefois quand la pièce est climatisée parce que, croyez-moi, la température corporelle augmente considérablement!

Alors, qu’attendez-vous pour enfiler vos chaussures de sport et courir jusqu’au gym le plus près de chez vous?

Photo : Tumblr

11 novembre. Anniversaire de l’Armistice. Jour du Souvenir. Au Canada, comme dans certains autres pays, c’est jour de commémoration depuis près d’un siècle. On se souvient des vétérans qui ont servi pour le Canada lors de la Grande Guerre, on leur rend hommage.

Si ma mémoire est bonne, dès le primaire, on nous enseigne les événements historiques liés à cette journée, on invite des vétérans pour témoigner, bien qu’ils se font de plus en plus rare. On nous explique aussi l’histoire derrière le port du coquelicot. C’est une journée importante dans l’esprit d’une grande partie des Canadiens.

Cette journée symbolique est l’occasion de visionner des longs-métrages, récents ou non, basés sur les événements marquants des années 1914 à 1918.

Évidemment, je n’ai pas vu tout ce qui a été fait, mais j’ai tout de même réussi à dresser un Top 3, parmi ceux que j’ai visionnés dans les dernières années. Bon visionnage!

  1. Joyeux Noël, réalisé par Christian Carion. (2005)

18450187

 

Photo: allocine.com

https://www.youtube.com/watch?v=TfahreJd1fs

Passer Noël au front, loin de ses proches, loin de chez soi s’avère très difficile. Mais le 24 décembre, Allemands, Écossais et Français fraternisent et font une trêve, le temps d’oublier moindrement les horreurs de la guerre. Le genre de film qui redonne foi en l’humanité.

  1. Charlot Soldat, une réalisation de Charlie Chaplin. (1918)

charlot-soldat1

Photo: moncine.fr

https://www.youtube.com/watch?v=ggAS2Dyfjwg

Les films de Chaplin sont des classiques cinématographiques, il est donc évident que celui-là figure sur la liste. Charlot Soldat, lui, est divisé en deux parties : l’une porte sur la vie des soldats dans les tranchées; l’autre, sur Charlot qui capture le Kaiser et qui trouve l’amour dans les décombres.

Plutôt comique, il ne dure qu’une quarantaine de minutes : on lui taille facilement une place dans notre horaire!

  1. Cheval de Guerre, un film de Steven Speilberg. (2011)

19825088

Photo : allocine.com

https://www.youtube.com/watch?v=d6Ru9Y9Xwjg

Ce long-métrage est une adaptation du roman War Horses, écrit par Micheal Morpurgo. C’est une sorte d’hommage aux quelque huit millions de chevaux sacrifiés pendant la guerre. Une histoire touchante qui vaut le visionnement!

Photo : We Heart it

C’est devant une salle comblée que se sont produit Les 5 prochains, des humoristes de la relève très prometteurs.

Katherine Levac, Fred Dubé, Pierre-Bruno Rivard, Virginie Fortin et Phil Roy ont livré, à tour de rôle, des performances remarquables. Chacun d’eux se démarquait par leur style bien particulier. On en a vu de toutes les sortes: humour engagé, performance musicale et même une histoire d’hémorroïdes! J’ai passé une bonne partie de la soirée pliée en deux sur mon siège, les larmes aux yeux et les abdos en feu. Drôles, vous dites?

Pierre-Bruno Rivard, qui a obtenu son diplôme de l’École Nationale de l’humour en 2010, a donné le coup d’envoi à la soirée. Il a abordé des sujets qui semblent être déjà-vu, mais l’humoriste les traite sous un angle nouveau, sortant ainsi des sentiers battus. Vraiment, on peut dire que le spectacle a commencé en force!

Puis Virginie Fortin, celle qui fait présentement une tournée parallèle avec Mariana Mazza, a enchaîné avec ses blagues crues, mais telleeeeeement comiques! Avec un humour un peu cynique, elle parle de choses qu’elle n’aime pas et on se reconnait parfois/souvent à travers ses propos.

A ensuite poursuivi l’humoriste engagé Fred Dubé. Son genre d’humour est celui que je préfère parce qu’il est différent de ce qu’on entend généralement. Il tient des propos sérieux, qui nous forcent à réfléchir. État Islamique, TVA Nouvelles et Radio-Canada, place des femmes autochtones dans la société : les plus grands sujets de l’actualité étaient au cœur du numéro de Fred.

Demeurant aux limites de l’humour engagé, Katherine Levac, qu’on connaît aussi pour son personnage de Paidge Beaulieu, a axé son numéro sur l’éducation. Ses mimiques auraient été suffisantes pour me faire pleurer de rire. Elle partage son amour pour l’école, sa première visite dans un Cégep et d’autres anecdotes du même genre.

C’est finalement Phil Roy qui a mis un terme à la soirée. Accompagné de sa guitare, il est l’humoriste qui a le plus interagi avec le public. Il a montré ses talents musicaux en interprétant, à sa manière, des succès tel que Wonderwall d’Oasis. On a même eu l’honneur d’entendre sa propre composition, «Tourtière d’amour», le pire ver d’oreille de l’univers! Quelle conclusion!

Avec des humoristes aussi talentueux, la soirée ne pouvait faire autrement que d’être un succès. J’ai déjà hâte de voir leur spectacle solo!

Photo: Page Facebook Les 5 prochains