Sans doute as-tu entendu parler de Essena O’neill aka la fille australienne qui a quitté tous les réseaux sociaux. Son vidéo expliquant les raisons de son départ est devenu rapidement viral, pas seulement sur le net, mais à la télé et dans les magazines. Que tu sois pour ou contre, le fait est que plusieurs aspects des médias sociaux sont inconnus pour le commun des mortels.

Pour celles, et ceux, qui ne savent pas de qui je parle, une présentation s’impose. Essena O’neill est une jeune femme de 19 ans instagrameuse/youtubeuse et mannequin, qui exposait sa vie sur les médias sociaux. Avec plus de 500 000 d’abonnés Instagram et quelques milliers sur YouTube, elle menait la vie que la plupart des adolescentes rêvent. La vie qu’elle-même enviait plus jeune. Pourtant à l’époque elle ne se doutait pas de ce que ça impliquait.

En effet, à la suite de son annonce disant haut et fort que les médias sociaux ne sont pas la réalité (créant la vague #socialmediaisnotreallife), Essena a alors supprimé plus de 2000 photos sur son compte Instagram et modifié les descriptions de celles restantes afin de souligner les conditions dans lesquelles elles ont été prises, pour finalement les supprimer totalement. Combien de temps ça prend pour avoir la photo parfaite? Parfois une journée entière. Combien de poses faut-il afin de se montrer à son avantage? Quelques fois une centaine. Combien de kits faut-il essayer pour trouver LE bon? 4-5. Sans parler du maquillage pour cacher les imperfections et le jeu de lumière qu’on doit mettre en place.

La popularité d’Instagram ne fait qu’augmenter avec ses 300 millions d’utilisateurs, 30 milliards de photos partagées et ses 2,5 milliards de likes chaque jour, les entreprises y ont vu l’occasion parfaite de l’utiliser pour du branding, approchant ainsi les utilisateurs ayant le plus de followers afin de toucher un plus grand public possible. Ainsi, on envoie des produits gratuits, on offre des voyages ou l’on paye pour chaque photo publiée. Certains tarifs peuvent être énormes dépendamment du nombre d’abonnés, allant parfois au 20 000 $ et plus. On leur dit comment doit être la photo, comment mettre le produit en valeur, quoi écrire comme description, tout ça en aillant l’air le plus naturel possible afin de camoufler cette publicité. Pour la plupart, on ne mentionne pas que c’est une pub, ainsi que les nombreux cadeaux que les influenceurs reçoivent en échange, c’est l’un des principaux reproches qu’Essena ressort face aux médias sociaux.

Bien que je ne sois pas totalement d’accord avec tout ce qu’Essena dit dans son vidéo, il n’empêche que la base de son message reste pertinente. On est tous un peu à la recherche de l’approbation sociale, qu’on l’avoue ou pas, on aime ça quand on atteint 100 likes sur une photo. Oui, notre société devient toujours un peu plus accro aux médias sociaux. On essai tous d’être original, de se démarquer, mais tous de la même façon.

Lien pour voir le vidéo https://www.youtube.com/channel/UCzpMUy4RH3hJ7WNNJwwMsjA

Site d’Essena : http://www.letsbegamechangers.com

Photo : WeHeartIt

Avec la chaleur qui s’en vient, les journées à se prélasser au soleil seront de plus en plus fréquentes. Quoi de mieux pour accompagner ces heures de paresse qu’un bon smoothie?

Je suis moi-même adepte de ce délicieux breuvage et à chaque fois, c’est différent. En effet, la particularité d’un smoothie, c’est qu’on peut choisir la saveur que l’on veut. La recette de base que je préfère est super simple et contient seulement trois ingrédients : yogourt grec, jus, et fruits congelés. Je change de jus et de fruits au gré de mes envies et de ce qu’il me reste dans mon frigo!

Les quantités changent aussi; je le fais souvent à l’œil. Par exemple, pour un smoothie plus onctueux, j’ajoute plus de yogourt. Par ailleurs, si tu ne veux pas acheter des fruits déjà congelés ou si le fruit que tu veux n’existe pas en format congélation à l’épicerie, tu peux préparer tes fruits frais à l’avance et les congeler toi-même. Sinon, utilise de la glace dans ton smoothie! Pour une touche plus sucrée, ajoute une cuillerée de miel ou de sirop d’érable.

Tu peux aussi remplacer les fruits par tes légumes préférés, concombre, tomates, et le tout accompagné de fines herbes fraîches. Pour un smoothie plus consistant, je t’invite à incorporer un peu de céréales ou des graines de chanvre, par exemple.

À part les ingrédients, tu auras aussi besoin d’un mixeur. L’idéal, ce sont les appareils qui mélangent le tout directement dans ton verre, comme le Magic Bullet. Ainsi, on n’a pas peur d’en manquer puisque chacun a sa portion dans son verre.

Que ce soit comme collation, déjeuner ou repas léger, le smoothie est vraiment polyvalent et super santé. De nombreuses recettes sont disponibles sur le net, sinon tu peux laisser ta créativité s’activer et concocter plein de smoothies pour toi et tes amies!

Photo : We Heart It

La fin de l’année arrive à grand pas et, pour certaines d’entre nous, cela signifie le début d’un nouveau chapitre : l’université. Ce passage peut vite devenir très angoissant surtout si on doit quitter la région, la famille et tous nos repères.

L’une des premières choses à laquelle il faut penser est sans doute le logement. Aimerais-tu mieux vivre en résidence? L’ambiance très dynamique et le bas prix te tenteront peut-être. Bien sûr, on a moins d’intimité qu’à la maison, mais la proximité de l’école et l’environnement propice aux études sont des éléments non négligeables. Par ailleurs, il existe maintenant des complexes de résidence pour étudiants indépendants aux universités. Je pense entre autre aux résidences Evo à Montréal qui sont situées à des emplacements de choix. Par contre, il faut t’attendre à ce que les prix soient beaucoup plus élevés dû à leurs installations de luxe et aux activités qu’ils proposent.

Tu peux aussi opter pour avoir ton propre chez toi dans un appartement. Si tu as déjà des ami(e)s qui vont dans la même ville que toi, tant mieux, vous pourrez partager un logement. Sinon, tu peux trouver un appartement pour toi seule, mais, sur le plan économique, ce n’est peut-être pas la meilleure option. À la place, tu pourrais louer une chambre seulement. Il y a toujours certains étudiants qui cherchent de nouveaux colocataires surtout à l’approche des nouvelles sessions, permettant ainsi de diviser le loyer.

Lorsque tu auras trouvé la meilleure option pour toi et fait les démarches nécessaires à l’achat de tout ce que tu pourrais avoir besoin pour ton trousseau, il ne te restera plus qu’à profiter des derniers instants que tu auras dans ta région. Toutes les raisons sont bonnes pour sortir entre amis, faire des soupers de famille, faire les activités que tu ne retrouveras pas dans ta nouvelle ville et avoir du bon temps avec les personnes que tu apprécies.

Bon courage et bienvenue dans ta nouvelle vie!

Photo : WeHeartIt

Une soirée bien arrosée, de la bonne compagnie, un gentil garçon de ton goût, des bisous volés par-ci, une main baladeuse par-là… Parfois, des rapprochements se produisent et le party se fini dans une chambre.

Les facultés affaiblies par l’alcool, vous êtes tellement concentrés sur le moment présent que, tous les deux, vous oubliez le plus important : le condom. Ce petit bout de latex qui vous éviterait bien des soucis. Malgré la pilule contraceptive que tu prends religieusement tous les jours, à la même heure, une petite chance survie qu’une grossesse non-désirée se manifeste.

Outre la possibilité de tomber enceinte, as-tu pensé aux autres dangers? MTS, ITS, ITSS… ça te dit quelque chose? Pourtant, ces maladies existent depuis tellement longtemps!

Mais bon, il est déjà trop tard… Après quelques jours, ton mystérieux partenaire d’une soirée t’appelle, bafouillant, stressé et incompréhensible. Il t’apprend qu’il t’a peut-être transmis une ITS(S), lui-même porteur de «ladite» infection. Tu es bien sûr sous le choc, puis, la colère t’envahit. Pourquoi ne t’a-t-il pas prévenue avant d’en venir au moment fatidique? Pourquoi n’avait-il pas de condom sur lui? Tout ça, c’est de sa faute!

Ensuite, tu te mets à réfléchir, ça a dû être très difficile pour lui de te l’avouer et il a été assez gentil et respectueux pour le faire (imagine s’il avait gardé le silence). Par contre, une personne sachant qu’elle a le VIH à l’obligation légale de le dévoiler avant toutes relations sexuelles. Peut-être n’est-ce pas le VIH après tout… De plus, n’étiez-vous pas deux pendant l’acte? Lui as-tu seulement demandé s’il avait des infections et autres? Si tu es bien assez grande pour faire l’amour, n’es-tu pas assez grande pour trainer avec toi un préservatif, non? Tout compte fait, tu es autant responsable que lui de ce qui arrive.

Maintenant, tu devras aller faire un test de dépistage. Tu peux aller consulter l’infirmière de ton école ou bien passer dans un centre de santé. Certaines infections comme l’hépatite A et B ou le VPH ont des vaccins qui vont te protéger (ils sont administrés gratuitement au Québec lors de la 4ème année du primaire, et ce, depuis 1998). Par contre, pour la plupart, si tu as effectivement contracté une ITS(S), tu devras suivre à la lettre les recommandations du personnel de santé afin d’optimiser tes chances de t’en débarrasser ou d’en diminuer les inconvénients. Heureusement (ou malheureusement), avec la montée en flèche de ce phénomène, plusieurs traitements sécuritaires existent afin de t’aider.

Il n’est jamais facile d’apprendre ou d’annoncer à quelqu’un qu’on a une ITS(S). Si tu es chanceuses, ton partenaire t’aura avertie, mais il se peut qu’il n’en sache rien. Tu dois prendre sur toi et faire abstraction des rumeurs qui peuvent circuler. Il est inutile de chercher un coupable ou de t’en vouloir : l’important maintenant, c’est de prendre les choses en mains pour te protéger et protéger les autres.

Pour un article concernant les symptômes des différentes ITSS, clique ici!

Sources : ICI, ICI, ICI et ICI

Photo : Pinterest.com

De plus en plus fréquente, l’allergie ou l’intolérance au gluten peut compliquer la vie alimentaire de plusieurs. À l’approche des Fêtes certains seront peut-être tristes de ne pas pouvoir manger leurs quotas de sucreries et de biscuits par jour, par contre je vous assure que ce n’est pas obligé d’être le cas!

Lorsqu’on entend «gluten», on comprend surtout que les céréales, c’est fini! En effet, tout ce qui pourrait contenir de près ou de loin du blé, de l’orge, de l’avoine, du seigle ou du triticale doit être proscrit de l’alimentation. Il faut parfois user d’ingéniosité pour réussir à tous les éviter.

Le truc est de connaître les bons substituts. Qui a dit que intolérance au gluten signifiait faire une croix sur la dinde traditionnelle ou bien la fameuse tourtière du temps des Fêtes? Pourquoi ne pas remplacer la farine blanche de la tourtière par de la farine de quinoa. On peut utiliser la farine de millet pour les biscuits et la farine de sarrasin pour préparer une bonne bûche de Noël. Et voilà, ni vu, ni connu!

En guise d’entrée ou bien d’amuse-gueule, on peut axer le menu sur des fruits et légumes frais. Un saumon fumé sur canapé de concombre, un bon risotto servi dans un bol de tomate ou bien un fromage de chèvre fondu sur un lit de poires. Avouez que ça donne l’eau à la bouche!

De plus, il existe déjà plusieurs aliments qui peuvent être préparé sans gluten, comme les pâtes, le pain, le riz et les petits biscuits; il faut seulement s’en assurer grâce aux indications de l’emballage.

Pour ce qui est des boissons, on privilégie le vin plutôt que la bière (à moins qu’elle soit certifiée sans gluten!). Le café et le thé peuvent être consommés mais il faut toujours vérifier l’étiquette car certains d’entre eux peuvent avoir été en contact avec le gluten. Le lait d’amandes est aussi un très bon substitut.

Avoir une allergie ou une intolérance ne devrait pas vous empêcher de vous régaler en ce temps des Fêtes. Avec un peu d’imagination, vous pourrez profiter pleinement des joies que la nourriture peut apporter!

Pour plus d’informations

Photo: Pinterest

À toutes celles qui comme moi, raffolent des films qui nous font chanter et danser. Pour celles qui sont adeptes des histoires d’amour et des causes sociales, je vais vous présenter mon top 5 des meilleurs films de comédies musicales! (Ça n’a pas été facile de faire un choix!)

1. The Sound of Music (La mélodie du bonheur)

Qui n’a jamais entendu parler de cette célèbre histoire de Maria, une jeune religieuse, qui devient gouvernante chez la famille Von Trapp? Se déroulant à l’aube de la deuxième Guerre mondiale, Maria réussit à gagner la confiance des enfants… ainsi que de leur père!

2. Rent

L’action a lieu dans l’East Village à New York dans les années 1990 et met en place un groupe de jeunes gens pas très riches mais soudés. Chacun des personnages doit se dépêtrer avec ses problèmes. Ce film met de l’avant la situation des homosexuels, du sida et de la drogue.

3. Les Misérables

Interprétée à de nombreuses reprises sur les planches de Broadway, cette tragédie musicale raconte l’histoire de Jean Valjean, un détenu de prison qui a réussi à échapper à l’impitoyable policier Valjert. Possédant maintenant une situation stable, Jean décide d’adopter une jeune fille nouvellement orpheline, ce qui changera leur destin pour toujours.

4. The Phantom of the Opéra (Le Fantôme de l’Opéra)

Inspiré du roman de Gaston Leroux, on y retrouve Christine qui doit remplacer la vedette d’un grand opéra dans lequel plusieurs phénomènes mystérieux se produisent. Le fantôme de l’opéra s’éprend de la jeune Christine, l’enlève et l’emprisonne dans son repaire. C’est alors que le jeune vicomte Raoul, aussi amoureux de Christine, part la sauver.

5. Mamma Mia!

Composé des succès du groupe ABBA, Mamma Mia! présente Sophie, une future mariée qui a envoyé des invitations à son mariage à trois possibles pères. Lors de leur arrivée sur la petite île de Kalokairi en Grèce, souvenirs et remords remontent à la surface pour la mère de Sophie, Donna.

Et comme je suis une incorrigible cinéphile spécial comédie musicale, je vous propose d’autres titres que j’ai beaucoup appréciés aussi!

  • Grease
  • Fame
  • Chicago
  • Hairspray
  • West Side Story
  • The Rocky Horror Show
  • Moulin Rouge

Photo: Pinterest

Je ne sais pas si tu es comme moi, mais plus les mois avancent et plus le stress de savoir ce que je vais faire lorsque je serai grande m’angoisse. Cette question fatidique me tourne sans cesse dans la tête sans trouver de réponse.

Comment demander à une jeune fille de choisir tout de suite ce qu’elle fera pour le reste de sa vie, je me le demande? Je veux dire, il y a plein de métiers dont je ne connais même pas l’existence!

Il faut jongler avec les intérêts, les forces, les faiblesses, les caractéristiques des jobs, tout en se demandant si ça va répondre à nos attentes. Quand je vois mes ami(e)s qui savent déjà ce qu’ils veulent faire depuis l’âge de 10 ans, ça me décourage et, surtout, ça m’angoisse. Surtout que l’inévitable 1er mars arrive à grand pas. (Prends une grande respiration et calme-toi, Julie…)

Je me dis que le mieux est de s’informer. Après une, deux, voire trois visites chez la conseillère d’orientation, les options qui s’offrent à moi deviennent un peu plus claires (ou pas). Je profite des visites des universités au cégep pour me renseigner, je navigue sur les sites web des écoles pour mieux comprendre les programmes offerts; je me rends même aux portes ouvertes afin de m’imprégner de l’ambiance. Pourtant rien ne me convainc encore assez pour m’inciter à adopter un métier pour le reste de ma vie.

Autre côté machiavélique de mon angoisse existentielle: la fameuse cote R. Dans mon cas, c’est l’un de mes pires démons. On ne se le cachera pas, les universités vont surtout regarder la cote R pour déterminer qui sera accepté ou non. Pour celles qui souhaitent entrer dans un programme contingenté, cette fameuse cote vous hantera.

Malgré les questionnements, les incertitudes, le stress et l’angoisse qui m’habitent toujours par rapport à mon futur, autant prendre un jour à la fois et faire de mon mieux!

Photo: Free Images

Tes échecs amoureux s’accumulent comme la neige en hiver? T’es célibataire depuis tellement longtemps que ta plus longue relation est celle avec ton cellulaire? T’as l’impression que tu vas devenir vieille fille et vivre avec 46 chats ? Ne t’inquiète plus, car j’ai le livre parfait pour toi.

Après une énième relation ratée, l’humoriste, comédienne, scénariste et j’en passe, Anne-Marie Dupras, a fait comme plusieurs personnes avant elle: écrire sur ce qu’elle connaît le mieux, en l’occurrence sa vie amoureuse désastreuse. C’est d’abord à l’aide d’un blogue que cette «pro du célibat», comme elle se surnomme, a partagé ses premiers déboires amoureux. C’est depuis maintenant 2012 qu’on peut la voir dans Les Zélées, le seul duo d’humour féminin au Québec, avec sa fidèle amie comme partenaire, Annie Deschamps. Elle est aussi derrière le concept de Moments de maman, une Web série où elle raconte les aventures de sa petite famille.

Et voilà que tout récemment, elle a repris ses meilleurs articles, les a remis tout nouveaux, tout beaux et nous les offre dans un livre rempli d’humour… et d’amour! Au fil des chapitres, tu y retrouveras des trucs et astuces, des histoires, des petits tests et même quelques recettes qui pourront te soutenir et te réconforter pendant ta croisade du célibat. Que ce soit les «10 commandements du premier rendez-vous»ou les plus populaires pick-up lines, rien n’est oublié dans ce petit livre d’environ 200 pages.

Au début de la quarantaine, Anne-Marie a eu son lot de mauvaises expériences et de relations merdiques, pourtant elle les voit dorénavant comme une source de créativité pour ses écrits. Son sens de la répartie, ses jeux de mots et ses allusions ont été pour moi ce que j’ai le plus appréciés, et sachant qu’il y en a à tous les coins de pages, c’est pour te dire à quel point j’ai adoré ce livre!

Quelques compléments de lecture, t’accompagneront tout au long de ce guide pour célibataire et t’aideront à te mettre dans l’ambiance. Alors si toi aussi t’en es rendu à te dire que ta vie amoureuse c’est d’la marde, installe-toi confortablement, habille-toi en mou (conseil de l’auteure) et profite du Jukebox de l’amour afin de te mettre dans l’ambiance.

Pour en savoir plus, visite le site Internet d’Anne-Marie Dupras ici.

Photo: Facebook

T’sais quand t’as besoin de changement, tu te regardes dans le miroir et tu te dis que ça va pas pantoute. T’es juste écœurée pis tu sais pas quoi faire. J’ai trouvé la solution parfaite! Une petite coupe de cheveux, avec au bout de la ligne, ta B.A. de la journée.

Moi en tout cas c’est ça que j’ai fait. J’étais tannée de mes longs cheveux, je n’en voulais plus de cette chevelure qui traine partout où je vais, (à tel point qu’on pouvait me suivre à la trace), qui se pogne dans les racks au magasin et dans les zippers des manteaux. C’était assez!

Et là, je me suis dit: «T’sais Julie, ça fait quand même beaucoup de cheveux, pourquoi tu ne les donnerais pas? Ouais bonne idée!» Mais mes cheveux sont teints, donc ça ne marche pas, que je me suis dit…

J’ai fait mes petites recherches et j’ai trouvé le Programme DonEspoir Cancer qui accepte les dons de cheveux colorés. Programme DonEspoir Cancer œuvre depuis maintenant 9 ans et s’est associé depuis peur avec le fabriquant de perruques Perruque RL Moda afin de pouvoir distribuer gratuitement les prothèses capillaires aux jeunes enfants atteints du cancer au Québec. Cet organisme à but non lucratif offre aussi la possibilité au donateur d’insérer une lettre d’encouragement et d’espoir adressé à l’enfant qu’ils remettront en même temps que la perruque.

Si toi aussi ça t’intéresse de faire un don de cheveux, il faut que tu saches que quelques critères s’appliquent. Premièrement, la plupart des organismes ne prennent pas les cheveux colorés ou traités chimiquement, car pour faire une seule perruque plusieurs dons sont utilisés et ils doivent eux-mêmes traiter le cheveu pour uniformiser la couleur, donc un cheveu non coloré sera préférable. (Si tes cheveux sont traités tu peux les envoyer au même programme que moi, il les accepte!) Pour les cheveux blancs ou gris, c’est la même chose.

De plus, une longueur minimale est souvent exigée. Je devais envoyer minimum 8 pouces (20 cm) de cheveux, par contre ça peut varier selon l’organisme. Ensuite les cheveux doivent toujours être attachés avec un élastique aux deux extrémités. Finalement, ils doivent être propres et secs!

Et voilà, c’est une façon simple de changer de tête et de faire plaisir à pleins d’enfants!

Voici quelques adresses où tu peux envoyer ta tignasse :

Programme DonEspoir Cancer / Perruques RL Moda
4891, boulevard St-Charles
Pierrefonds (QC)  H9H 3E4

Pantene Beautiful Lengths
c/o Archway Marketing Services
P. O. Box 434
2110 Kipling Avenue
Etobicoke Station B, ON M9W 5L4

A Child’s Voice Foundation
Angel Hair for Kids Program
3034 Palstan Road, suite 301
Mississauga (ON)  L4Y 2Z6

Photo: We Heart It