Dernièrement, on entend beaucoup parler d’Annie Villeneuve et de son album conçu à partir du financement socio-participatif. En résumé, Annie recueillait des fonds en échange de certains privilèges accordés aux collaborateurs.

D’abord j’étais sceptique quand j’ai entendu parler d’un financement socio-participatif. Pour je ne sais quelle raison, j’ai trouvé ça étrange. Quand l’annonce de la campagne a été faite, j’ai observé des gens dégrader l’artiste, l’insulter et lui dire qu’elle faisait de mauvais choix. J’y ai même participé en ne m’y opposant pas, en hochant la tête et en partageant des publications qu’on ne sait jamais si elles sont véridiques finalement.

Pas plus tard qu’hier soir, je faisais la leçon à mon frère sur les facteurs de l’intimidation.  Fais ce que je dis, mais pas ce que je fais. C’était un peu ça et c’était déplorable. C’est pour cette raison que je ne suis pas mal à l’aise d’écrire ouvertement que j’ai commis une erreur de laisser les gens parler ainsi, et de le penser aussi. Inconsciemment, je devais me sentir coupable parce que je suis allé fouiner. Je suis allé voir toutes les entrevues concernant le type de financement, les entrevues personnelles qu’Annie a données et les privilèges qu’elle accordait à ses fans. Tant qu’à avoir une opinion, soyons certains qu’elle soit bien fondée.

 

Ce que j’ai observé m’a surpris. J’ai vu une femme forte. Dès le départ je me suis senti mal, parce que la féministe que je suis aurait du l’appuyer sans réfléchir. J’ai aussi vu une artiste travaillant dur pour concrétiser son objectif de produire elle-même son cinquième album. Oui elle a fait Star Académie. Oui elle a été appuyée par Quebecor. Guess what, c’est loin d’être tous les candidats qui ont fait carrière.

*Pour faire carrière dans le milieu artistique il te faut 3 tasses d’acharnement, 2 cuillères à soupe de motivation, 1 tasse de talent et une pincée de folie. Parce que faire carrière quand t’arrives du fond de la Gaspésie ou du fond de Star Académie, ça demande beaucoup de travail. L’un n’est pas mieux ou plus facile que l’autre.

 

Bref, c’est quand j’ai vu une artiste oui forte et courageuse mais tout autant vulnérable que j’ai compris l’impact que l’opinion des gens peut avoir. Qu’un post Facebook peu être dévastateur. J’ai aussi vu le parcours très incertain et semé d’obstacles qu’Annie devait traverser pour arriver à son objectif. Et pour moi, quelqu’un qui franchit une ligne d’arrivée autant dans un marathon que dans les petits défis du quotidien, c’est admirable.

À bien y penser, si John Mayer demandait du socio-financement pour son prochain album, je débourserais bien plus que 350$ juste  pour aller lui voir la binette tsé.

C’était injuste de ma part, d’appliquer la règle pour un seul artiste. J’en suis donc venu à la conclusion que je venais de me tromper dans mes mesures solide.

D’où la naissance de cet article.

 

En terminant Annie, je veux te dire que d’abord et avant tout, je suis désolée d’avoir participé de loin à ce que je considère une campagne de salissage inutile. Après réflexion, je peux dire que je suis fière d’une personne qui fait preuve d’innovation, qui s’assume dans le changement et qui se salit les mains à produire son propre album.

Être une artiste venant du bout du monde qui fait carrière, qui fait jaser avec ses projets, ça dérange. Et c’est bien tant mieux.

Avant toute chose, tu es un être humain, une femme, et nous nous devons de tous de nous soutenir finalement. Merci pour ta sensibilité qui m’a remise à ma place et surtout, merci pour la musique.

 

Source: iheartradio.ca

J’ai 21 ans et déjà, mon fil d’actualités Facebook est inondé de petites frimousses plus craquantes les unes que les autres. C’est, oui, très mignon, mais tellement effrayant à la fois.

Je ne peux pas croire que je suis encore et toujours la jeune fille d’à peine 5 pieds qui court tous les matins (dans le stationnement – détrompe-toi, je ne m’entraine pas) pour se rendre au boulot, avec un chignon sur la tête (je ne sais pas si on peut dire « sur », parce que souvent il tangue dangereusement vers la gauche), le café à moitié renversé (probablement parce que je cours tout croche), pendant que plusieurs de mes amies sont en train de s’occuper d’un petit poupon. J’ai encore de la difficulté à gérer mon emploi à temps partiel et mes études en même temps. Il suffit d’un rendez-vous chez le dentiste dans ma journée off pour me désorganiser complètement (à deux cheveux du bacon par terre, juré craché.)

J’ai besoin de temps pour moi. Pour écouter mes séries en pyjama toute la journée. Collée avec ma doudou et/ou mon chum. Parce que, oui, je traine une vieille doudou, alias guenille, tapis de bain et serviette à vaisselle, tellement elle est usée et pleine de trous.

Je me vois donc très mal trimballer ce bout de tissu et un bébé en même temps. Je sais que certaines mamans n’avaient drôlement pas prévu avoir un enfant si tôt (ma propre mère ne m’avait pas planifiée du tout) et d’autres avaient une envie folle d’en avoir un tout de suite. Personnellement, je me dis que j’ai hâte d’être arrivée au point où je me sentirai prête physiquement et surtout mentalement à partager le reste de ma vie avec un autre petit être humain.

Je crois que j’ai une passion pour les enfants. J’en ferai même mon métier en enseignant au primaire. Dès que j’en vois un entrer dans la boutique où je travaille, je m’accroupis tout de suite pour lui parler avant même d’aborder ses parents (dont je me fous complètement dès l’instant où je vois les joues toutes roses d’un bébé). Je les trouve fascinants, magnifiques et uniques. Je sais que je m’épanouirai pleinement à leurs côtés tout au long de ma carrière. J’ai déjà choisi les noms que j’aimerais donner à mes enfants, j’ai évalué si mon chum ferait un bon père un jour (score : 100%, il serait p-a-r-f-a-i-t!) et je me surprends à me demander à quoi ressemblera ma fille. Oui, c’est probablement très quétaine et très intense mais je l’assume complètement.

Je me permets d’avoir hâte à ces moments-là, mais aussi de profiter du présent. Parce que même si je me vois déjà avoir un petit bedon tout rond, je ne serais pas prête à diviser en deux le temps que j’ai en amoureux, à apprendre à cuisiner comme une maman (shame on me) et à espérer les moments seule à la salle de bain.

Bref, chapeau à mes amies maman je vous trouve remarquables et un exemple vivant de courage. Pour ma part, je vais me contenter de finir mes études et d’avoir les yeux remplis d’espoirs et d’étincelles quand j’apercevrai vos bambins sur mon écran.

Source : pixabay.com

Comme tu as pu le remarquer, l’hiver est déjà à nos portes, ici au Saguenay. J’ai pensé que je devais de te partager mes petits trucs et conseils anti — « mort-dans-la-face ». C’est un titre un peu choc, mais sincèrement, je dois dire qu’avec le manque de soleil et de chaleur, j’ai vraiment l’impression de regarder quelque chose de bien terrifiant le matin en me levant.

Si toi aussi tu en as assez de ce teint pâle qui pourrait te permettre de jouer dans American Horror Story, de ces cernes qui n’en finissent plus de creuser ton visage, des petits yeux vitreux et de ton maquillage inefficace, et bien je t’invite à poursuivre ta lecture pour des trucs et conseils qui j’espère, te seront bénéfiques.

Ceci est une liste très facultative. Tu peux très bien utiliser d’autres marques ou d’autres produits. J’inscris seulement ceux que j’ai moi-même testés. Ce sont des éléments essentiels pour que ta peau reprenne une certaine joie de vivre.

Soins de la peau

— Crème hydratante Vichy Normaderm (soin hydratant contre l’acné) et le nettoyant complémentaire. Idéale pour les types de peau qui ont à tendance à faire des rougeurs dans cette saison froide.

— Des milliers de pots de crème hydratante pour le corps Bath & Body Works avec leurs gels de douche assortis! Je les utilise pour les odeurs incroyables et le sentiment de confiance qu’elles peuvent procurer. L’hiver, il est important de mettre de la crème hydratante tous les jours après la douche. Personnellement, je vois une différence. Fini la peau sèche qui pique!

 — Démaquillant (solution micellaire) Bioderma pour peaux sensibles qui nettoie, démaquille et apaise la peau. Cette petite merveille est en format liquide et s’utilise facilement avec des petits tampons démaquillants.

 Truc perso : (non recommandé par des millions de dermatologues, je sais) : puisque cet article est davantage basé sur un regain de confiance en soi plutôt que sur l’Ordre des personnes aux peaux outrées, un petit 5 minutes de bronzage en cabine, une fois par semaine, ça peut être efficace pour certaines d’entre nous. Attends, attends! Pas 25 minutes par jour non. Tout est dans l’équilibre, à moins que tu veuilles vraiment ressembler à une Doritos. Your choice, darling.

Truc de grand-mère pour le retrait des points noirs, sans douleur :

« Une cuillère soupe de gélatine (l’idéal est de la prendre en poudre, mais si tu n’as que des feuilles cela convient aussi) et une cuillère à soupe de lait. Mets les deux dans un récipient adapté aux micro-ondes pendant 20 secondes. Une fois ce temps écoulé, remue un peu et laisse refroidir une minute. Si la pâte n’est pas liquide et non homogène, il faut remettre le tout à chauffer pour quelques secondes.

Prenez le liquide obtenu et applique-le sur les zones à traiter. Tu n’as plus qu’à patienter entre 15 et 20 minutes. N’attends pas plus ou ce sera difficile à retirer! »

Source : trucsdegrandmere.com

Camoufler les cernes, et bien utiliser le maquillage

 Pour unifier mon teint, j’utilise la crème Marcelle Correction Complète. Ce n’est pas un fond de teint et ça permet à ma peau de respirer. Celle-ci est un peu plus dispendieuse (environ 30 $), mais elle est très efficace.

J’applique par la suite, mon cache-cerne à toute épreuve : Glamoflauge de Hard Candy et un peu de poudre bronzante sur l’ensemble du visage.

J’ajoute pour terminer, une touche de blush (pas trop rosé bien entendu) sur le haut des joues et sur le bout du nez. Avec ces quatre produits, mon teint a l’air beaucoup plus vivant et indifférent à la mauvaise température.

Pour ce qui est du reste du maquillage en saison hivernale, il est préférable d’éviter les couleurs très foncées. Elles feront ressortir vos traits moins avantageux. Les gloss de types nude et les rouges à lèvres mats colorés sont à prioriser.

J’espère que ces trucs pourront vous aider à passer à travers cet hiver qui s’annonce très glacial. Bonne chance!

Photo : We Heart It