Réseaux sociaux

Probablement comme vous, je vois passer un tas de vidéos à toute heure de la journée. Certains me marquent plus que d’autres. Aujourd’hui, la vidéo qui a retenu mon attention à été celle d’une «vlogueuse» américaine que je «follow» depuis un bout : Ingrid Nilsen. La vidéo se nomme «Something I want you to know (Coming out)».

Pssst : Pour voir la vidéo complète, elle est au bas de l’article!

Au début, je croyais que ce n’était pas vrai et que le titre de la vidéo n’était que pour accrocher. Ça s’est avéré être la vidéo la plu vraie, sincère et touchante que j’ai vue depuis un bout à propos de l’homosexualité de la jeune femme. Il faut préciser qu’Ingrid Nilsen, c’est un peu la Alex Fashion Beauty anglophone. Elle parle de maquillage, de tendances, de coiffures et d’elle-même en général. C’est une jeune femme de 26 ans vraiment positive, naturellement agréable, drôle et (on va s’le dire) super jolie. Pour ses millions d’abonné(e)s, il n’a jamais été question de suivre une femme hétérosexuelle ou homosexuelle, quand on y pense!

Dès la première minute de la vidéo, on a les larmes aux yeux avec elle et on ressent un énorme poids tomber de ses épaules lorsqu’elle dit à ses 3 millions d’abonné(e)s Youtube «I’m gay». Tout au long de ladite vidéo, elle aborde les moments marquants axés sur son orientation sexuelle, comme quand et comment elle l’a réalisé, l’environnement dans lequel elle a vécu (qui n’était pas favorable envers l’homosexualité), mais surtout des bienfaits de son acceptation.  Elle parle des nombreuses fois où elle a dû refouler ce qu’elle pensait/ressentait réellement et aussi de cette fameuse fois où elle s’est vidé le coeur en se confiant à une amie en qui elle avait confiance.

Elle continue sa vidéo en parlant du fait qu’elle veut vivre sa vie sans s’excuser de la personne qu’elle est. Qu’elle est fière de la personne qu’elle est.  Elle lance un vent d’espoir pour toute personne qui a de la difficulté avec une partie de soi. Parce qu’il nous arrive toutes et tous de penser que nous sommes seul(e)s dans une situation particulière vécue et que personne ne peut nous comprendre, alors que NON, nous ne sommes jamais seuls. C’est en parlant de ce qui semble être nos faiblesses qu’elles deviendront nos forces. C’est en s’acceptant soi-même que les autres nous accepteront aussi. Comme elle l’a si bien dit : «Nous méritons tous ce qu’il y a de mieux» (gracieuseté moi-même pour la traduction). Ingrid Nilsen a lancé un cri du cœur qui en fera réfléchir plusieurs, je l’espère. Je la remercie d’avoir eu le courage de s’accepter et de donner l’exemple à des millions d’autres personnes.

Photo : Page Facebook

Une étude sur le harcèlement de rue n’a pas laissé la twittosphère indifférente jeudi suite au tweet de Sophie de Menton pour qui «se faire siffler dans la rue» c’est «plutôt sympa» et qui, en vain, venait de banaliser la gravité de ce type d’agression verbale.

100 % des femmes sondées ont déjà été victimes d’agression dans les transports en commun… C’est ce que le rapport du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes révélait, duquel la chef d’entreprise médiatique a tenté de donner son opinion. Certes, elle ne s’imaginait pas déclencher une telle polémique.

Il a suffi de 140 caractères et de peu de temps pour que les internautes s’engagent dans une rébellion féministe en reprenant le hashtag #plutôtsympa pour dénoncer le sexisme dont elles mènent une lutte quotidienne. De nombreuses utilisatrices se sont livrées sur des expériences personnelles de harcèlement, toujours en reprenant les termes de Sophie de Menton. Moqueries et indignations sont les deux mots les plus puissants pour décrire la réaction des membres du réseau social.

Le hashtag #plutôtsympa est devenu l’un des sujets les plus populaires sur twitter hier, soit jeudi le 16 avril, se situant en deuxième position.

Bien que cette étude ait eu lieu en France, le message est effarant : la lutte contre le harcèlement de rue est loin d’être terminée. Ici comme ailleurs. Et toi, te «faire siffler dans la rue», tu trouves ça #plutôtsympa?

Pour d’autres articles à ce sujet, voici deux liens intéressants : elle.fr et marieclaire.fr

Photo de couverture : WeHeartIt

Photos Twitter : Screenshots du site

Gourous beauté, vlogueurs quotidiens, cuisiniers, réalisateurs/metteurs en scène en herbe et une multitude d’inclassables se font de plus en plus nombreux sur YouTube. Avec le temps, quelques personnes parmi ceux-ci se sont démarquées, des fans sont apparus et une certaine culture s’est formée autour d’eux. Certains peuvent même se consacrer à YouTube en tant qu’emploi à temps plein… 

Comment peut-on gagner de l’argent sur YouTube, un site complètement gratuit pour ses utilisateurs? C’est bien simple : grâce à la publicité. Vous savez, ces publicités qui précèdent bien souvent les vidéos. C’est ce qui permet aux YouTubers de gagner leur vie à partir de leurs vidéos. Plus il y a de vues sur la vidéo et la publicité, plus l’argent s’accumule — et le montant est encore plus grand lorsque le spectateur clique sur la publicité.

Qu’est-ce que ça prend pour être YouTuber? En fait, ça ne prend rien de plus que quelque chose à dire, une caméra, un peu d’originalité et l’accès à un réseau Wi-Fi. N’importe qui peut faire une vidéo et la mettre en ligne sur le site : ce sont en fait des gens comme vous et moi qui se sont fait un nom dans le milieu. À Los Angeles, en Californie, le mouvement fait rage et on peut dire qu’une réelle communauté de YouTubers s’est formée. Parmi ceux qui se démarquent particulièrement, on compte entre autre Bethany Mota, qui possède sa propre ligne de vêtements chez Aéropostale et Tyler Oakley, qui a interviewé plusieurs personnalités connues dont Michelle Obama. Plus près de chez nous, il y a Alexandra Larouche, originaire du Lac-Saint-Jean, qui a dernièrement lancé sa collection de maquillage chez Lise Watier! C’est en mettant en valeur leur originalité et en accumulant les abonnés (jusqu’à des millions pour certains!) qu’ils ont pu se démarquer en dehors du vaste monde «des Internets».

Alors, allier passion et rémunération, ça vous dit?

Photo: WeHeartIt

Facebook fête ses dix ans aujourd’hui. Pour cette occasion, le réseau social offre un cadeau à ses membres : une rétrospective personnalisée. 

Un cadeau pour ses utilisateurs

Le concept A Look Back permet à chaque membre de Facebook de prendre conscience des moments marquants de sa vie depuis son inscription sur le réseau social.

Déjà 10 ans

Le réseau social a vu le jour sous le nom de TheFacebook, le 4 février 2004.

Le but premier de Facebook, fondé par Mark Zuckerberg et ses camarades d’université, était de connecter les étudiants de l’Université Harvard les uns avec les autres.

C’est le 26 septembre 2006 que Facebook a été accessible à tous.

Aujourd’hui, Facebook compte plus d’un milliard d’utilisateurs à travers le monde. 61,5% d’entre eux se connectent tous les jours.

«Joyeux anniversaire. Happy birthday. Feliz cumpleaños», de la part de tous vos membres.

Photo : Page Facebook de Facebook Canada

Je fredonne cet air, oh combien joyeux, en « scrollant » mon application préférée. Le malheur des uns fait le bonheur des autres ? Je ne pourrais mieux représenter ladite application que par cette phrase. 

VDM, abréviation de Vie de merde, c’est un site, une application, une page Facebook, nommez-les, qui  permet, en gros, de redonner à quiconque passant une mauvaise journée, un peu d’espoir en l’humanité. Et qui permet également de rire d’autrui, en toute confidentialité ! Rien de mieux que de jeter un coup d’oeil à VDM lorsque l’idée vous traverse l’esprit que le destin vous en veut et que vous êtes probablement LA personne la plus malchanceuse sur cette terre.

Mise en contexte : Votre voiture ne démarre plus à -40 avec le facteur vent. Vous attendez un bon samaritain prêt à vous « booster », iPhone ou autre en main. Vous croyant la personne la plus désemparée, vous vous consolez en allant sur VDM. En haut de page, y défilent des phrases du genre :

« Aujourd’hui, au programme, choucroute chez mes parents avec ma copine. Au moment de servir ma copine, ma mère lui a demandé : « Petite ou grosse saucisse ? Allez, une grosse, tu ne dois pas avoir l’habitude. » VDM »

« Aujourd’hui, après une année entière de célibat, j’ai rencontré une jeune femme de 24 ans. Quand celle-ci a appris que je ne possédais ni smartphone, ni télévision, ni Facebook ou autre réseau social, elle a pris peur et est partie pour trouver « quelqu’un de normal ». VDM »

« Aujourd’hui, je me suis rendu compte que je ressentais plus de plaisir en nettoyant mes oreilles avec un coton-tige qu’en faisant l’amour avec mon copain. VDM »

Je me suis toujours demandé si chacune de ces phrases était véridique, ou si les auteurs ne parodiaient pas un peu la réalité. Peu importe, l’application me permet de rire à chaque fois comme une innocente en me moquant du malheur des autres, et en me disant : « Bon ben, je ne fais peut-être pas SI pitié que ça finalement. »

Toutefois, si vraiment, vous croyez être la figure même de la malchance et que vous ne voyez pas de meilleure option que de vous apitoyer sur votre sort pour vous sentir mieux, VDM vous offre la chance de partager votre histoire. Au moins, vous aurez l’opportunité de faire de votre malheur le bonheur des autres !

À la suite d’un partenariat entre le Groupe TVA et Ford, un webfilm a vu le jour : Sur les traces de la fusion. Les trois épisodes ont été pensés et conçus par trois réalisateurs talentueux d’ici : Érik Canuel, Patrick Huard et Patrick Senécal. Le but de cette collaboration était de faire la promotion de la Ford fusion 2013. Une première cinématographique québécoise : 3 réalisateurs,  3 visions, 1 expérience. Chaque réalisateur avait carte blanche pour la conception d’un épisode. C’est ce qui fait la particularité et l’engouement de la série.

L’histoire débute avec le couple formé de Lucas, un jeune mécano, et de Jade, sa plus récente conquête. Elle lui propose un contrat de peinture de voiture pour deux amis et le tout devra être fait en moins de 48h. Ne posant pas trop de questions, le mécanicien accepte. Ce qu’il ignore, c’est que le véhicule contient des informations secrètes. Une véritable course contre la montre s’en suit.

L’intrigue te mettra probablement en haleine à chaque épisode (tout comme moi) et saura te surprendre. Une belle initiative de la part de Ford qui a frappé fort pour la promotion de son nouveau bolide. Si vous ne l’avez pas déjà vu, c’est à voir. Un bon concept et de bons scénarios!

Malheureusement, vu que la webtélé date un peu, le site officiel n’est plus accessible, mais tu peux visionner les capsules vidéo sur youtube.com.

À mi-chemin entre le réseautage social et le partage de photographies, Pinterest te permet de créer ton propre scrapbook virtuel. Lancé en 2010, ce site web compte aujourd’hui plus de 70 millions d’utilisateurs.

Pinterest est une contraction des mots anglais «to pin» et «interest», qui signifient «épingler» et «intérêt» en français. Et c’est exactement en quoi consiste ce réseau social, pouvant être considéré comme la version numérique du tableau de liège sur lequel on collait toutes sortes d’images qui nous inspiraient quand on était ado. En 2013, bye-bye le babillard, c’est maintenant sur le web que ça se passe.

Avec Pinterest, les utilisateurs peuvent partager leurs centres d’intérêts et leurs passions à travers des albums de photos et de vidéos tirées d’Internet. Parmi les catégories les plus populaires, il y a par exemple la mode, les voyages, la cuisine, le bricolage/DIY («Do-It-Yourself») et les citations. On crée des tableaux thématiques auxquels on ajoute les «épingles». On peut choisir d’importer notre propre contenu ou bien de «réépingler» une publication d’un autre utilisateur afin de l’afficher sur un de nos tableaux.

Le concept peut sembler banal, mais le tout devient vite addictif et bientôt tu passeras des heures à parcourir Pinterest à la recherche de la meilleure recette de gâteau dans une tasse, des dix façons de porter un cardigan, de la marche à suivre pour transformer un pot Mason en chandelier et de conseils pour partir trois semaines en Europe avec une valise de cabine. (Ceci est un fait vécu.)

Pinterest est également accessible sur iPad, iPhone et Android.

Pinterest est également accessible sur iPad, iPhone et Android (yay!)

De nombreuses célébrités ont déjà adhéré à ce réseau social hyper visuel et au design basé sur la simplicité. Parmi les vedettes adeptes de l’épinglage, on retrouve Ashley BensonJessica AlbaAshley TisdaleEllen DeGeneresEmma RobertsShay MitchellVanessa HudgensLauren Conrad… et j’en passe! Qu’attends-tu pour rejoindre l’univers de Pinterest toi aussi?

Photos: Pinterest

Les blogues sont de plus en plus populaires. On en retrouve de toutes les sortes qui abordent plein de sujets. Peut-être même avez-vous le vôtre! En voici cinq qui sont 100% québécois et qui vont sûrement vous inspirer!

Pour les adeptes de musique

Musique fruitée est un blogue qui parle de musique sous toutes ses formes que ce soit des covers, des vidéoclips, des découvertes musicales, des artistes québécois… Il y a de tout sur ce site frais et fruité. Du plaisir dans les oreilles assuré!

Pour les mordues de mode

Ton Petit Look parle de tout ce qui concerne la mode. Les blogueuses sont nombreuses et nous permettent d’avoir différents points de vue sur tout ce qui concerne les vêtements, le maquillage et l’image de la femme en général.

Pour les « populaires »

Blogue à saveur humoristique, il est construit exactement comme une école : la cafétéria, l’agenda, les kicks, les retenues… La section la plus drôle est sans aucun doute les listes! Tu veux rire? Visite Noussommeslespopulaires.

Pour les filles

Le Cahier, c’est différentes collaboratrices qui parlent… de tout! Chacune a son style et son point de vue, et l’écrit avec une pointe d’humour. Mode, beauté, bouffe, voyage, tout le monde y trouve son compte!

Pour chaque combattante en nous

L’histoire de Maude Hélianna Lallier est tout simplement captivante. Cette jeune femme avait 22 ans lorsqu’on lui a diagnostiqué un cancer. Son blogue nous tient au courant de son combat. Véritable inspiration, elle fait preuve de beaucoup de courage. Maude partage son expérience à travers les épreuves qu’elle doit affronter. Son blogue nous permet de voir le courage et l’optimisme dont elle fait preuve. FightLikeMaude vaut définitivement le détour!

Photo: Flickr

Il arrive parfois que nous, les filles, on ait besoin d’un petit film qui fait pleurer. Faute de temps, on ne le fait pas. Mais voici quelques vidéos qui vont te laisser une larme à l’œil. Top 5 des vidéos qui font pleurer sur le web, pour ton petit plaisir!

5. L’histoire d’amour

Une histoire d’amour hors de l’ordinaire entre une fille sourde et un garçon qui communiquent dans un cahier! Trop mignon!

4. Le cadeau de fête

L’histoire d’une amitié entre une fille et un garçon qui lui laissera un triste cadeau pour sa fête.

http://www.youtube.com/watch?v=1f65zvZTqMg

3. La demande en mariage Disney

Une femme qui adore Disney et un homme qui adore cette femme. Une demande en mariage qui sort de la demande classique.

2. La demande en mariage avec une vidéo

Un homme avec de l’imagination qui crée une soirée romantique avec sa copine pour la laisser en plan le temps d’un visionnement vidéo, juste avant de faire sa demande.

1. Le retour des soldats

Impossible de ne pas pleurer! Des femmes qui retrouvent leurs maris, des enfants qui retrouvent leurs pères, des familles comblées, des sourires aux lèvres. Wow!

Source image : http://www.clubeforoni.com.br/geek/momento-aps-voce-e-uma-webmaniaca/#.UoFqOBaeVLE