Allumée LaurenceDesbiens_PAPA_pagefacebookpapa

Suite au succès de l’excellente websérie Fiston (dont je suis particulièrement fan), l’humoriste Jonathan Roberge nous revient en force avec une toute nouvelle webfiction : Papa.

Jeune humoriste de la relève, Jo (Jonathan Roberge) cohabite avec son frère immature et sa sœur, n’a pas la langue dans sa poche depuis que sa femme l’a quitté pour son prof de yoga de 42 ans. Alors qu’il se retrouve seul pour éduquer son fils de 6 ans, Jo n’a qu’un seul but : être un père investi, sauver sa famille et reconquérir sa femme.

J’ai découvert la série alors que je m’apprêtais à plonger tête première dans la fin de session. À l’approche de cette période, je savais que commencer une nouvelle série n’était pas une bonne idée. Or, les épisodes ne durent que 8 minutes. Parfait pour une petite pause étude.

Ceux qui ont suivi la websérie Fiston reconnaitront vite le style d’humour de Jonathan Roberge. Des épisodes du quotidien à saveur humoristique. Voilà à quoi ressemble la webfiction. Difficile de ne pas rire ou de ne pas laisser échapper un sourire durant le visionnement des épisodes.

Pour le rôle du garçon de Jo, Xavier, Jonathan Roberge a pu compter sur la collaboration de son fils. Cette collaboration créée une belle chimie et une drôle d’interaction entre les deux acteurs.

Pour ma part, je suis littéralement tombée sous le charme des personnages et de la série en général. Je ne suis pas très fan des séries humoristiques, mais Jonathan Roberge a une fois de plus viser dans le mille avec cette webfiction.

Un nouvel épisode est publié chaque jeudi sur la page Facebook de Papa, sur YouTube ou sur le site web de Papa au www.papatva.ca

Pour ceux qui aimeraient voir au revoir la série Fiston, elle est également disponible sur le site web officiel de la webfiction.

Crédit photo : Page Facebook de Papa


À PROPOS DE L'AUTEUR
Laurence Desbiens

Laurence Desbiens

Éternelle rêveuse, je me décris comme braillarde, amoureuse et (un peu) drôle. Je suis passionnée par le journalisme et mon rêve ultime serait d’avoir la job de Charles Tisseyre. J’agis un peu comme une maman avec mes amis à leur plus grand désespoir. Indécise, j’en suis à mon deuxième DEC. J’aime croire que ma vie est une comédie musicale et je chante beaucoup trop souvent. Ce qui confirme que je ne suis clairement pas la prochaine Céline Dion.

Commentaires