Mi-vingtaine, elles sont d’éternelles adolescentes, elles fuient constamment les responsabilités, elles rêvent de beaux gars, elles sont complètement folles et elles sont fans finies des Backstreet Boys. Bref, trois filles attachantes qui sont l’antipode des héroïnes types des séries télévisées.

Il y a Constance (Marie-Soleil Dion), la blonde un peu cynique, irrévérencieuse et commis de pharmacie.  Elle  s’adonne à des compétitions de battleraps et n’hésiterait pas à faire le pire pour se ramener un gars.

Et puis, Ariane (Alexandra Cyr), la brune sensible qui ne sait pas du tout ce qu’elle veut et où elle veut aller, mis à part ne pas s’engager. Elle a une peur bleue de l’ennui, des enfants et du mariage.

Et Bam (Nadia Essadiqi), étudiante en sexologie, elle est rêveuse et accaparante. Jour après jour, elle fait le décompte de ses journées de célibat qui se chiffre à 777 jours atrocement longs sans sexe.

Sans oublier Beau (Nico Archambault), le «Beau au bois dormant», le beau mâle plongé dans un coma suite à une soirée un peu trop arrosée.

Irrévérencieusement bon

Quart de vie est une comédie complètement folle, drôlement captivante et délicieusement hilarante qui s’attaque aux stéréotypes des femmes en quart de vie. L’humour dans cette websérie est mordant. Les blagues sont souvent à la limite de l’acceptable, mais toujours dans le bon goût. Les épisodes sont tous plus surprenants et hilarants les uns des autres. Cette série de Kadidja Haïdara saura charmer quiconque l’écoutera.

Les huit épisodes de Quart de vie, d’une durée de dix minutes chacun, sont en ligne sur tou.tv.

Photo : Page Facebook Quart de vie


À PROPOS DE L'AUTEUR

Valérie Matteau

Originaire de Val-d’Or, Valérie est venue étudier en ATM, bien loin de son coin de pays, pour vivre ses passions. Vivre passionnément est sa devise. Son amour pour les communications l’amène à vouloir partager ses connaissances et ses acquis aux plaisirs des autres. Grande amoureuse de la vie et de tout, elle se passionne pour la musique, la culture, la mode et les gens.

Commentaires