Allumée spotted

Pendant une pause à l’école, tu as croisé les beaux yeux bleus de ce garçon et depuis, tu ne peux plus te le sortir de la tête. Trop gênée, tu n’oses pas l’aborder, ou tu ne l’as simplement pas recroisé. Comment retrouver ce joli inconnu et lui déclarer ta flamme? Ne désespère pas, les pages «Spotted» de Facebook sont là pour toi!

«À toi le beau brun au coton ouaté gris dans mon cours d’éducation physique le mercredi à 8h. Saches que tu me fais craquer avec ton sourire charmeur et tes prouesses au soccer. Je meurs d’envie de te parle.»

Voilà le genre de déclaration qui peut se retrouver sur les pages «Spotted» de Facebook. À la base, ses pages sont nées dans les grandes universités, mais depuis peu, elles envahissent les cégeps et les écoles secondaires du Québec.

Le principe est bien simple : tu écris un court message aux administrateurs de la page en décrivant la personne, le lieu où tu l’as aperçu, ce qu’elle faisait, pourquoi elle te plait. Le tout avec une touche d’originalité, bien sûr. Les administrateurs s’occuperont de publier ta déclaration anonymement. Avec un peu de chance, celui pour qui tu craques est aussi adepte de la page et se reconnaitra dans la description!

Bien entendu, l’efficacité de ces pages n’est pas garantie, mais le divertissement que procure la lecture de ces messages fait tout l’intérêt de ce courrier du cœur 2.0. Les messages qu’on peut y lire arrachent bien souvent aux lecteurs un sourire et quelques rires.

Alors, à vos Facebook les filles et allez aimer la page «Spotted» de votre école! Et si vous découvrez que votre école ne possède pas ce genre de page, rien ne vous empêche d’en créer une…


À PROPOS DE L'AUTEUR

Valérie Matteau

Originaire de Val-d’Or, Valérie est venue étudier en ATM, bien loin de son coin de pays, pour vivre ses passions. Vivre passionnément est sa devise. Son amour pour les communications l’amène à vouloir partager ses connaissances et ses acquis aux plaisirs des autres. Grande amoureuse de la vie et de tout, elle se passionne pour la musique, la culture, la mode et les gens.

Commentaires