À l’heure où les adolescents découvrent leur sexualité et qu’ils sont pris dans un monde virtuel, le sexting est un phénomène en hausse.

«Babe, j’ai vraiment faim, je te mangerais bien pour collation en revenant de l’école… ;)»

C’est ce qu’on appelle communément le «sexting» pour désigner un texto à caractère sexuel. Avec la popularité de Snapchat, nul besoin de mentionner que les photos nude ne sont pas épargnées de l’affaire.

Faut se calmer les hormones, la prudence prime!

Snapchat, l’application par excellence pour les selfies, devient l’application par excellence pour les photos osées. «Il verra ma photo que quelques secondes…», c’est ce qu’elles disent toutes. C’est vrai que la photo est éphémère, pourtant, lorsqu’elle entre dans la stratosphère du web, elle n’en ressort plus. Pssttt! Oublie pas qu’il y en a des rapides sur le screenshot! Par ailleurs, il faut toujours être prudent avec ce que l’on envoie; la cyberintimidation est plus près qu’on ne le pense et le partage est instantané.

Le respect de soi, c’est la base !

Le sexto, c’est cru et ça excite le partenaire. C’est aussi le fait d’écrire de façon explicite ce qu’on a envie, même ce qu’on est incapable de faire, pour alimenter le fantasme du concerné. Cependant, alors que certains utiliseront ces textos coquins pour mettre du piquant dans leur relation, d’autres s’en serviront pour guérir leurs complexes et faire complimenter leurs atouts. Ça peut devenir un genre de cri à l’existence ou du désir de plaire. Mais ça, faut pas que ça arrive ma petite cerisette!

La confiance en soi féminine, tu l’as déjà oubliée? Si jamais tu l’as perdue au coin de la rue hier, je te rassure, t’es magnifique et ce peu importe ton tour de taille ou la grandeur de ton soutien-gorge! Quoi qu’il en soit de l’ampleur de tes soucis physiques, je veux m’assurer d’éviter une ambiguïté: sexter n’est pas une source de réconfort. Le sexting n’améliore pas le pouvoir de séduction et ne te permet pas non plus de trouver le prince charmant, parce que je te chuchote un secret à l’oreille: le virtuel ne règle jamais un problème du réel. Du moins, rarement! Or, le texto érotique n’est pas une obligation pour personne. Certaines filles n’ont aucun plaisir dans cet échange et le respect des valeurs est primordial. Il n’y a aucune honte à dire non.

Le sexting est une branche de la pornographie vue comme une sorte de rapport sexuel protégé, devenant vite un bonbon pour l’utilisateur qui se croît à l’abri de tout. Ça ne coûte pas cher de condoms et c’est vrai que le mobile est une bien belle cachette, mais le prix de l’imprudence, quant à elle, peut coûter très cher.

Je ne te laisserai quand même pas sur une telle note… Sache que cette forme de séduction peut s’avérer une belle expérience lorsqu’on le fait de la bonne façon, c’est-à-dire lorsque les deux personnes sont consentantes et qu’il y a un lien de confiance!

Photo : WeHeartIt


À PROPOS DE L'AUTEUR
Marie-Pier Leboeuf

Marie-Pier Leboeuf

Je m’appelle Marie-Pier Leboeuf et impossible d’oublier le trait d’union dans mon nom quand on me connait parce qu’on apprend vite que je suis une fille qui d’une part est branchée sur la mode et de l’autre est connectée sur les réseaux sociaux. Deux parties essentielles de ma vie, mais loin d’être les seules parce qu’elle est aussi composée d’une tonne de petits bonheurs, entre autres quand je réussis à insérer un mot rare dans une conversation... (OK pas de jugement!) Parce que oui les mots sont devenus une passion chez moi dès qu’on m’a fait dire «maman». Par ailleurs, avant que j’oublie, ce qu’on remarque le plus rapidement chez moi, c’est que je marche vite parce que ma vie roule à 1000 à l’heure. Ça ne vous empêche pas de venir me parler, je suis une fille bien sympa qui aime ça «jaser»!

Commentaires