Depuis plus de 5 ans, le magasinage en ligne gagne en popularité. Les commerces se tournent de plus en plus vers le numérique. C’est le cas notamment de deux entreprises de la région : Bilodeau Canada et Mode Choc.

Selon Jessika Roussy, directrice des boutiques Mode Choc « ce virage vers le web est impératif. » En effet, la boutique en ligne permet aux villes qui n’ont pas de boutique Mode Choc dans leur région d’avoir accès au magasin. Les ventes sont plus nombreuses grâce au web.

C’est le cas également de Bilodeau Canada. Selon Stéphane St-Pierre, responsable du marketing et du service à la clientèle. « La plateforme web fera sans doute mousser les ventes. » Présente depuis un bon moment sur le web, la boutique a été perfectionnée et mise à jour afin de s’adapter aux nouvelles technologies telles que les cellulaires et les tablettes.

Une nouvelle clientèle pourrait voir le jour grâce au web. Selon Jessika Roussy, il y aura plus de jeunes qui achèteront chez Mode Choc puisque c’est particulièrement cette clientèle qui achète en ligne. « C’est plus simple aussi pour les familles nombreuses qui peuvent rester à la maison », ajoute-t-elle. Pour Stéphane St-Pierre, la nouvelle boutique en ligne pourrait inciter les gens à acheter, car le site est beaucoup plus simple et c’est facile de se retrouver.

Les deux boutiques occupent petit à petit le territoire du web. On peut déjà retrouver Mode Choc sur Facebook, Twitter et Instagram. On retrouve Bilodeau Canada sur Facebook.

Puisque leur boutique en ligne vient de voir le jour, il y a fort à parier que ces deux entreprises de la région prendront vite de l’ampleur à travers le Québec.

Pour accéder à leur boutique en ligne, tu n’as qu’à suivre les deux liens plus bas. Bon magasinage!

Mode Choc : www.modechoc.ca

Bilodeau Canada : www.bilodeaucanada.com

Crédit : weheartit.com


À PROPOS DE L'AUTEUR
Laurence Desbiens

Laurence Desbiens

Éternelle rêveuse, je me décris comme braillarde, amoureuse et (un peu) drôle. Je suis passionnée par le journalisme et mon rêve ultime serait d’avoir la job de Charles Tisseyre. J’agis un peu comme une maman avec mes amis à leur plus grand désespoir. Indécise, j’en suis à mon deuxième DEC. J’aime croire que ma vie est une comédie musicale et je chante beaucoup trop souvent. Ce qui confirme que je ne suis clairement pas la prochaine Céline Dion.

Commentaires