Conseils

Throw back 2009. Première année du secondaire.

À cette époque, le principal moyen de communication s’appelait MSN et tous les jeunes prépubères passaient la majorité de leurs soirées à se parler entre eux durant de très longues heures. Des conversations, quand j’y repense, ne menant absolument à rien, tournant autour de «Ouhin, twa, ess kil y a des filles qui tintérésse? xD [sic]». 

Oui, je faisais partie de ceux qui passaient leur temps sur MSN. Ça me permettait d’être quelqu’un que je n’étais pas, une fille très peu timide avec de la répartie et beaucoup de conversation. Le problème avec ça, c’est que lorsque je croisais ceux avec qui j’échangeais, je ne trouvais absolument rien à leur dire. Et c’était réciproque. Je n’avais jamais de réels contacts avec eux: quelques échanges de regards vite détournés, sans plus… Le problème étant que je ne savais pas réellement qui était la personne qui me répondait derrière l’écran.

Puis, en 2009, les jeunes de mon âge ont commencé à posséder des cellulaires.

Si vous saviez à quel point j’ai supplié mes parents d’en avoir un pour mes treize ans, alors que j’entrais au secondaire et que tout le monde autour de moi passait son temps à pianoter sur son «flip flop», debout en cercle, alors que je m’occupais à me ronger les ongles. Ma façon de m’occuper les mains pour avoir l’air de faire quelque chose également… God que j’ai dû en endurer des soupers au cours desquels les gens ne se parlaient pas, faisaient plutôt commenter, sans lever la tête, ce qui se passait sur Facebook ou bien le texto hilarant qu’ils venaient de recevoir. Trépidant, je vous assure.

La majorité était atteinte du même syndrome que provoquait MSN (aujourd’hui remplacé par Facebook). Chacun passait son temps devant son petit écran, à texter des gens à qui il n’irait jamais parler en vrai; à se nourrir de cette « attention »… Et quand le cell ne vibrait pas, c’était la panique. Un coup d’oeil à chaque minute pour s’assurer qu’il n’y avait vraiment pas de nouveau message. Comme s’ils avaient besoin que quelqu’un leur écrive pour être rassurés. 

Et c’est fou quand je pense à ça, parce ces gens ne pouvaient jamais se retrouver complètement seuls avec eux-mêmes. Même lorsqu’ils allaient simplement prendre une marche, ils pouvaient contacter et être contactés à tout moment. Ils ne décrochaient jamais, toujours connectés. Ils en avaient besoin, c’est précisément le mot, et c’est le plus choquant dans tout ça!

Bien sûr, j’ai fini par obtenir un cell. Ça n’a pas été long que j’ai oublié comment j’avais vécu au cours des 17 années précédentes. J’ai eu cette passe durant laquelle je faisais partie de ceux qui ne pouvaient sortir de chez eux sans leur ami cellulaire, au risque d’une grande panique et d’un sentiment d’insécurité, ce qui est absurde parce que j’étais très bien placée pour savoir qu’il ne m’était aucunement nécessaire…

Pour moi, le fait d’avoir un cell n’était pas vraiment le retour de MSN, de cette façade devant des inconnus virtuels, mais je dirais que j’ai plutôt retrouvé ce même besoin d’être constamment en contact avec des gens, cette dépendance à entretenir de fausses conversationsNe plus donner ma complète attention au moment présent, aux gens avec qui je me trouve. Baisser la tête sur mon petit écran dès qu’il s’allume, alors que j’ai tant méprisé tous ceux qui me l’ont fait subir.

Essayez de laisser votre cellulaire chez vous, juste une journée. Essayez de le laisser de côté pour quelques heures, ou de ne pas regarder l’écran à toutes les 5 minutes. Vous vous rendrez peut-être compte à quel point l’on peut se sentir bien sans; on n’en dépend pas pour vivre, eh non, contrairement à ce que l’on peut penser. À quel point il peut constituer un poids ou alimenter un sentiment de malaise, rendre bête et triste. Je m’en suis tout de même bien sortie durant 17 ans.

Photo: Pixabay

À l’école secondaire, il est de plus en plus coutume de pousser les jeunes à faire du bénévolat. On compte leurs heures, on demande des signatures, on confirme au bulletin. Parfois, on ferme les yeux quand on reconnaît la signature du parent, qui sauve quelques points à son enfant… assez pour qu’il entre en médecine dans deux ans.

Est-ce bien ça, du bénévolat? Un acte forcé, consigné, validé? Demandez à de vrais bénévoles, de vrais volontaires. Ils vous diront!

Du bénévolat, ce n’est pas un travail qu’on compile. C’est un travail qu’on fait avec cœur, avec rigueur, par humanité surtout. Et ces nombreuses heures… on les donne (gratuitement) à qui? À des festivals internationaux? À des directions d’écoles privées? À des organismes largement subventionnés? Si c’est ce qui vous tient à cœur.

Si vous ne vous sentez pas concernés par ces organisations, voici quelques façons, plus près des gens, de faire du bénévolat cet été :

1. Organismes d’aide aux personnes itinérantes

Ces organismes reçoivent de moins en moins d’argent (en tout cas, surtout à Montréal) avec les années. Ils en viennent à fermer plus tôt, ouvrir plus tard, offrir un nombre très limité de lits pour la nuit. Souvent oubliés, ces organismes méritent que des volontaires s’intéressent à eux. Un bénévole y fera la cuisine, la vaisselle, le service, le ménage peut-être. Un bel endroit pour ceux qui savent écouter : certaines personnes itinérantes ont bien des histoires à raconter!

2. Visites aux résidents âgés

Des grands-pères, mères, tantes oubliés. Il y en partout, dans chaque ville, sur chaque étage de chaque établissement pour personnes âgées. Pourquoi ne pas offrir un peu de temps à ces nombreuses solitudes? Ça ne peut être que quelques heures par semaine… La visite d’un bénévole devient un rendez-vous hebdomadaire. Offrir un peu d’amour pour passer les heures, quelque chose dont chacun a besoin.

3. Gardes d’enfants en milieux défavorisés

Quand les garderies (surtout celles en milieu familial) ferment leurs portes pour une semaine ou deux, ça peut être un désastre pour plusieurs parents. Certains ne peuvent se permettre de perdre une paye pour des vacances forcées. C’est là qu’un volontaire devrait entrer en jeu. Garder des enfants, garder des enfants gratuitement… Il est où le problème, si c’est pour le bien-être de familles qui en arrachent?

Photo: CIJ du Val d’Oise

Pas toujours facile de se retrouver dans le vaste monde de l’Internet, surtout lorsqu’il est question d’achats en ligne. Ce type de magasinage est un excellent moyen de se procurer des produits intéressants, à moindres prix, et qui ne se retrouvent pas toujours en magasins près de chez soi. Voici un petit guide rapide sur comment faire des achats intelligents sur le Web et ce, à tous coups.

– Toujours s’assurer de la fiabilité du site Web. Il est important de faire des recherches avant d’y investir son argent. Consultez d’autres sites Internet qui en parlent, questionnez votre entourage, lisez les politiques de paiement, d’expédition et de retour… Assurez-vous également que la livraison est acceptée au Canada. Il ne faut rien laisser au hasard.

– Lorsqu’un produit en particulier vous intéresse, vérifiez sa description et les détails qui sont donnés afin d’éviter les mauvaises surprises. Il est primordial de s’assurer que le produit décrit concorde bien avec les photos fournies. Sur certains bons sites d’achats en ligne, des évaluations de produits faites par les consommateurs sont également disponibles.

– Si l’objet convoité est un vêtement, vérifiez si les mesures et les détails sur la confection sont disponibles. Le tissu, le point de couture utilisé et les spécifications sur l’entretien sont des aspects importants à connaitre lorsqu’on achète un vêtement en ligne. Fiez-vous aussi aux grilles des tailles, souvent disponibles sur les sites de boutiques en ligne et n’hésitez pas à mesurer votre corps ou vos vêtements qui agiront en tant que guides.

– Vérifiez si commander sur ce site Web implique des taxes et des frais d’expédition, et si ces frais vous conviennent. Vous devez également vous assurer d’avoir les fonds et les outils nécessaires afin de procéder à l’achat du produit. La quasi-totalité des sites d’achats en ligne accepte les cartes de crédit et certains offrent aussi le service Paypal, qui vous permet d’utiliser une carte de guichet. Les autres méthodes de paiement sont plus ou moins recommandables.

 

Étant moi-même fervente d’achats en ligne, j’ai dressé un Top 5 des sites d’achats en ligne avec lesquels j’ai eu les meilleures expériences et ce, à chaque fois :

1. David’s Tea : Produits décrits en détail et de qualité, livraison rapide

2. Etsy : Boutique en ligne prônant le «fait à la main» et le vintage, descriptions complètes

3. Forever 21 : Vaste choix, fiable et produits bien détaillés

4. Evenko : Parfait pour acheter des billets d’évènements, fiable et rapide

5. Amazon : Idéal pour les achats de gadgets électroniques

 

Bon magasinage!

 

Source photo : We Heart It

Chaque jour, plusieurs personnes se lancent dans une grande aventure. Laquelle? Ils font la fameuse demande en mariage à leur bien aimé. Voici donc un top 10 des pires manières de demander la main de son âme-sœur.

10. Cacher la bague dans le repas

Il faut prendre en compte les risques d’étouffement qui surviennent lorsqu’on met la bague dans le repas de sa bien aimée. En faisant ça, tu veux la demander en mariage ou provoquer son étouffement?

9. La fausse comédie musicale

Advenant le cas où tu n’as pris de cours de chant, ce serait une bonne idée d’oublier cette idée pour t’éviter une grande humiliation.

8. Coche oui / Coche non

Cette technique, qui semble fonctionner au primaire, ne peut être utilisé par des adultes. Si tu utilises cette manière comme un enfant de 5 ans, attends toi à te faire répondre de la même manière, soit comme un enfant de 5 ans.

7. En jouant à Call of Duty en ligne

Les garçons ont, depuis quelques années, développé une dépendance aux jeux vidéo au point de délaisser certaines choses comme la galanterie.

6. Envoyer son meilleur ami

Même une personne qui parle autant que Mousseline dans l’émission Caillou ne doit pas envoyer son meilleur ami. Disons qu’il est beaucoup plus difficile de prendre la demande au sérieux.

 5. En tricotant un chandail à ton chat

En fait, si un gars te demande en mariage par l’entremise d’un chandail pour chat tricoté à la main, tu devrais te poser de sérieuses questions quant à votre relation.

 4. En écoutant Occupation Double

Entendons-nous sur le fait qu’un dimanche soir tranquille en pyjama et étendu devant la télé n’est pas la meilleure façon de faire la grande demande. Surtout lorsque c’est devant une émission où les couples ne fonctionnent jamais et où tout fini en chicane.

3. À des funérailles

«Chéri, regarde dans la poche de ton grand-père, tu vas y trouver une surprise.» Je ne veux tout simplement pas imaginer cette situation douteuse.

2. La bouche pleine

Ceci est non discutable.

1. Par message texte

La pire manière de demander en mariage est par message texte. Si tu n’as pas le courage de faire la grande demande en personne, ne l’a fait tout simplement pas. Tu perds toute crédibilité auprès de ta bien aimée.

Tu t’es déjà inscrit dans un gym avec le but précis de te remettre en forme? Et… tu n’y es jamais allé? Ou bien, tu n’as tout simplement pas les moyens de te permettre un abonnement dans un centre d’exercices? Pas besoin de se décourager les filles, il y a PLEINS d’alternatives au gym!

Tu te demandes peut-être où je veux en venir avec Internet dans cet article, mais pas besoin de se creuser la tête bien loin. C’est vrai qu’Internet nous empêche parfois de nous motiver à aller faire de l’exercice ou tout simplement à aller prendre l’air, mais le web peut tout de même nous être utile pour se remettre en forme!

 Comment? En nous aidant à créer notre propre programme d’exercices maison! Je l’ai déjà dit, le web, c’est IMMENSE. Des millions de sites Internet aussi utiles qu’inutiles existent et des milliers sont créés chaque jour. Impossible de ne pas trouver quelque chose qui nous plait dans cet univers sans fin. Et parmi tous ces sites web, plusieurs parlent d’exercices. En fouillant sur le net, tu en trouveras qui proposent différents exercices ou trucs pour te remettre en forme. Ce que je te conseille de faire, c’est de choisir tes exercices préférés parmi tout ceux proposés et de te monter ton programme d’exercices.

 En plus, si tu te poses des questions à savoir si tu fais l’exercice de la bonne manière, des milliers de vidéos sont disponibles sur le net. Alors, plus d’excuses les filles! On se sert d’Internet intelligemment et on se remet en forme!

Vous arrivez fréquemment en retard à l’école et vous commencez à manquer d’imagination pour vous justifier? Il faut être bien créatif pour ne pas tomber dans les clichés, mais certains sont parfois… trop créatifs. Voici un top 10 des pires excuses pour justifier un retard!

10. C’est de la faute à Julie!

Dans ce cas, vous pouvez remplacer Julie par n’importe quel nom. Peu importe, vous paraitriez aussi brave que le courageux Bob l’Éponge en mettant le retard sur la faute d’un inconnu gratuitement.

9. J’ai oublié de me lever

Cela peut arriver à tout le monde de passer tout droit. Cependant, s’il est passé midi, faudrait trouver une meilleure excuse.

8. Je me suis perdue!

C’est une bonne excuse pour être en retard dans un cours, mais je ne crois pas qu’elle soit adéquate à la fin de l’année scolaire,  à moins que votre école soit aussi grande que Poudlard.

7. Je suis nouveau dans le quartier

Cette excuse est parfaite si c’est un remplaçant. Par contre, je vous le déconseille si c’est en plein mois de mai et que votre prof est le même depuis le début de l’année…

6. J’ai été pris en otage

À moins d’être dans un film d’action hollywoodien, il est peu probable que votre prof vous croit.

5. Un ours m’empêchait de rentrer dans l’école!

Compter une histoire qui ne tient ni queue, ni tête pour justifier un retard… Croyez-vous vraiment que le prof va gober ça?

4.  C’est ma fête

«Chill out monsieur, c’est ma fête!» Vous n’avez rien à perdre à essayer. Il sera peut-être compatissant, ou peut-être pas… 

3. Je suis rebelle

Le seul point positif serait que tu assumes ton retard. Sinon, tu risques de te magasiner un nouveau surnom pour un certain temps.

 2. YOLO

L’acronyme «You Only Live Once» (tu vies juste une fois) pourrait bien s’utiliser dans une telle circonstance. Je ne garantis toutefois pas la compréhension de l’enseignant, tu risques plutôt de retrouver de la confusion dans ses yeux.

 1. Ma grand-mère a mangé mon cadran

Parfait pour faire rire une classe et faire enrager un professeur. Coté originalité, 10 sur 10, mais il est toutefois impossible d’être pris aux sérieux.

Nous côtoyons un nombre phénoménal d’objets dans une seule journée. Il y en a plusieurs d’utiles, mais nous ne prenons pas la peine d’observer ceux qui sont inutiles, tels que les bas orteils et la glu. Alors, voici un top 10 des objets dont on pourrait facilement se passer.

10. L’attache pain

Que fait l’attache pain dans une vie excepté d’indiquer la date d’expiration? Je cherche encore la réponse à ce jour. Peu importe l’utilité qu’on pourrait y trouver, l’attache finit toujours perdue à quelques part dans notre cuisine.

9. De la glu

La glu, qui a une texture molle, gluante et gélatineuse, était plaisante à manipuler pour beaucoup de gens, mais sans réel but. En bref, c’est un objet aussi utile que la lettre «H» dans le mot hibou.

 8. Bracelet en silicone avec un message qui s’enroule autour de votre poignet simplement en tapant dessus

Ce bracelet est aussi inutile que la longueur de son nom.

 7. Les couvercles de toilette en minou

Ces fameux couvercles sont très fréquents chez nos grands-parents. Ils sont peut-être doux au toucher, mais peu agréable à regarder comme décor d’une salle de bain.

 6. Les fausses poches dans les jeans

Ces poches, qui sont très populaires dans les jeans féminins, peuvent finalement s’avérer dérangeantes. Elles sont seulement là pour l’apparence, mais en valent-elle vraiment la peine?

5. Une girouette

La girouette, connue pour tourner dans tous les sens afin de nous indiquer de quel côté arrive le vent, pourrait être utile pour certains.  Mais, aujourd’hui, qui guide sa vie en se fiant à la direction du vent?

4. L’abdoer twist

Cette machine, qui s’est surtout fait connaître grâce à sa publicité télévisuelle, est supposée donner des abdominaux d’enfer. Elle se range facilement sous le lit et offre plusieurs niveaux de difficultés. Toutes ces options pour un prix dans les trois chiffres alors que nous avons la possibilité de prendre un matelas et de faire des redressements assis gratuitement.

3. La pagette

Quelle est l’utilité de la pagette alors que nous pouvons recevoir des appels sans pouvoir répondre? C’est étrange d’avoir un objet qui sert seulement de sonnerie de téléphone, non?

2. Les bas orteilles

Quelle fille n’a pas eu ces fameux bas ? Pourtant, en excluant ses belles couleurs, qu’avaient-ils d’extraordinaire? Ce n’était pas très confortable à porter et personne ne pouvait les remarquer avec nos souliers.  Cependant, ils sont très utiles si nous voulons porter des «gougounes» l’hiver…

 1.     Le Ketchup mauve

Le grand gagnant est le ketchup mauve. Heinz a tenté de changer la vision du ketchup en modifiant la couleur de celui-ci. Il y a eu, pour une courte durée, sur les tablettes des épiceries, du ketchup mauve qui a connu peu de succès. Imaginez-vous manger vos frites avec du ketchup mauve?

Tu veux plus d’argent de poche? Tu veux travailler cet été, mais tu ne sais pas où appliquer? Le soleil commence à sortir tout comme le beau temps, alors voici un top 10 des meilleurs emplois pour cette exaltante période estivale.

 10. Couper la pelouse

Ce n’est pas la job qui paraît la plus palpitante au premier regard, mais c’est un emploi comme un autre. Tant qu’à passer l’été le nez coller sur un écran, aussi bien sortir dehors pour prendre du soleil tout en renflouant ton compte de banque.

 9. Camelot

C’est parfait pour ceux et celles qui se lèvent tôt. C’est une belle occasion de prendre une marche et de faire un peu d’exercice. Et ce n’est pas tout : tu es ensuite libre le reste de la journée pour profiter pleinement de la saison chaude avec tes amis.

 8. Travailler dans un camping

Pour les personnes qui aiment socialiser, c’est un emploi idéal! Tu travailles directement avec les clients, tu passes tes journées avec eux et  tu profites bien souvent de l’extérieur. En plus, tous ceux que tu côtoient sont en vacances et ne souhaitent que passer du bon temps, alors no stress!

 7. Garder

Bien souvent, il y a une multitude d’enfants dans ton quartier. La plupart des parents travaillent dans la journée et certains enfants n’aiment pas l’idée d’aller dans un camp de jour. Dans ce cas, pourquoi ne pas profiter de la situation pour s’amuser avec les enfants tout en se faisant des sous?

 6. Crèmerie

Servir de la crème glacée est un emploi qui peut être tranquille à ses heures tout en ayant des moments avec beaucoup plus d’action. Les avantages (outre le fait d’être entourée de crème glacée)? Être à l’air climatisé tout l’été en plus de ramasser du pourboire.

 5. Sauveteur

Passer l’été en maillot de bain dehors sous la chaleur et soleil, quoi de mieux? Ta peau blanchâtre passera vite à un doux teint doré. La tâche de surveillant de plage ou de piscine s’embellit bien vite tout d’un coup, tu ne trouves pas? Allez, qu’est-ce que tu attends avant de passer ton cours de sauveteur?

 4. Dans un parc d’amusement

Tu es en contact direct avec le public en plus de pouvoir profiter, bien souvent, de l’extérieur. En plus, si tu finis tôt dans la journée, rien ne t’empêche de rester et de profiter du parc d’amusement. (Wouhou!)

 3.

Animateur d’un camp de jour

Oui, parfois les enfants peuvent être tannants. Ils crient, pleurent et ont besoin d’attention. Par contre, les petits monstres sont un véritable divertissement : toujours les mots pour nous faire rire, ils sont tellement attachants! Tu es dynamique, souriant et aime les enfants? Un bel emploi fait pour toi!

2. Dans un festival

Festival de musique, de cirque, de gastronomie… Tu as l’embarras du choix! Tu peux facilement trouver un évènement en lien avec une de tes passions ou même ton domaine d’études. En plus de profiter du beau temps, tu as accès aux activités tout au long du festival. Et même si tu ne fais que servir de la poutine et des hot-dogs, c’est une belle façon de participer à un évènement culturel.

1. À l’étranger (échange étudiant)

Il est maintenant un peu tard pour organiser un périple à l’étranger pour cet été, mais c’est une idée pour les années à venir. Partir dans une autre famille loin de ton coin de pays est une expérience extraordinaire dont tu te souviendras toute ta vie. Tu peux apprendre une nouvelle langue ou la perfectionner tout en s’amusant et en explorant une nouvelle ville, province ou pays.

Photo : stock.xchng

Les garçons n’ont pas toujours le tour pour engager une conversation avec les filles. Ils manquent souvent d’inspiration en disant des phrases telles que : «Que manges-tu pour être belle de même?». Alors, voici un top 5 des meilleurs et surtout des pires «pickup lines».

 

Top 5 des meilleures «pickup lines»!

 

5. Désolé, mais j’ai échappé quelque chose, ma mâchoire.
Je ne sais pas si c’est un bon «pickup line», mais je trouve qu’il était assez drôle pour se retrouver dans ce top 5. À vous de juger.

 

4. Salut, je suis un voleur et je viens voler ton cœur.

C’est plutôt rare qu’un voleur commence une  discussion en se présentant de la sorte. Tout de même, je donne un 10 pour l’effort de cette métaphore.

 

3. Est-ce que je pourrais avoir une photo de toi? Je veux que le Père Noël sache parfaitement ce que je veux pour Noël.

Cette phrase est idéale durant le temps des fêtes. Cependant, je vous conseille de l’ajuster par rapport à la saison de l’année. Déconseillé au mois de juillet ou au Noël du campeur.

 

2. As-tu une carte? Je me suis perdu dans tes yeux.

Quelle image mignonne! Par contre, il faudrait la mettre à jour. Une carte routière fait clairement année 70; aujourd’hui, nous possédons bien souvent un GPS!

 

1. Dans le monde, il y a 7 merveilles. Mais dans mon cœur, il n’y en a qu’une et c’est toi.

Ce «pickup line» est parfait! Il ne suffit que d’être un «lover» pour réussir à penser à une telle chose, mais encore plus pour aller le dire. Un vrai Roméo, non ?

 

 

Et maintenant, voyons les pires…

 

 

5. Est-ce que ton père est un extraterrestre? Parce que je n’ai jamais vu quelque chose comme toi sur la terre !

Je ne sais pas si c’est une bonne idée de comparer une personne à un extraterrestre…

 

4. Comment se sent-on quand on est la plus belle personne de la pièce ?

Comment se sent-on lorsqu’on n’a rien à dire ? Probablement comme la personne qui t’a approché de la sorte…

 

3. J’ai perdu mon cellulaire, est-ce que je pourrais emprunter le tien ?

Tu pourrais simplement prendre le téléphone public… Même s’ils ne sont plus très exploités depuis les dernières années, ils ne sont sûrement pas là comme décoration.

 

2. Qu’est-ce tu manges pour être belle de même ?

«Pas la même chose que toi en tout cas» est probablement la meilleure façon de répondre à une personne qui ose t’aborder de la sorte !

 

1. Quelle heure est-il ?

De nos jours, avec les cellulaires, ce n’est peut-être pas la meilleure façon d’engager une conversation. Fais aller ton imagination un peu et trouve une meilleure «pickup lines»!