Applications et sites web

J’sais pas pour toi, mais parfois j’écoute des films ou des téléséries, pis j’me dis que les histoires d’amour sont tout sauf réalistes. T’sais le coup de foudre au premier regard, le premier baiser parfait et le sexe sur une trame romantique. C’est un peu déprimant.

C’est pourquoi j’ai accroché tout de suite aux Presqu’histoires. C’est une websérie de quatre épisodes seulement, durant en moyenne cinq minutes. Bon, je suis un peu en retard, puisque les épisodes sont sortis en février dernier, mais l’amour ne passe jamais de date, pas vrai?

C’est réalisé par Zoé Pelchat-Ouellet et y’a peut être des acteurs que tu connais (Julianne Côté, Iannicko N’Doua) qui y jouent. Au fond, ce sont des jeunes adultes inconnus qui se rencontrent via un site internet de petites annonces (genre Kijiji). Un épisode raconte un rendez-vous.

Véridique serait le mot que je choisirais pour décrire Les Presqu’histoires. Les quatre épisodes, Populaire, Peau, Pizza et Poésie, sont parfois drôles, parfois embarrassants, parfois passionnés, parfois tristes. C’est la réalité qui est transmise à travers la série, à laquelle n’importe qui pourrait s’y identifier.

Les comédiens sont beaux et doués, la trame sonore est bonne. Les histoires sont touchantes. Tout de même, mon coup de cœur va au dernier épisode. Un rendez-vous où on boit du vin à même la bouteille sur un toit, où on mange une grande quantité de gâteau McCain et où j’me fais flatter le dos, c’est winner.

J’te conseille de l’écouter, les épisodes sont disponibles sur Facebook. Vingt minutes bien investies dans ta vie, une ode à l’amour. Tu va te trouver ben correct avec tes histoires d’amour et tu ne vas plus pleurer en te comparant à Jack et Rose du Titanic.

Vous avez un rêve fou à réaliser? Vous voulez aider un proche dans le besoin ou même un inconnu? Le Missionnaire est là pour vous! Né sur les ondes de Rythme FM l’an passé, la « Station Service » se détache des ondes et se retrouve sur le web, pour propager encore plus de bonheur.

Faire une différence n’aura jamais été aussi simple avec le Missionnaire. Rendez-vous au www.lemissionnaire.tv dans la section Grand Public. Ensuite, vous pouvez soumettre une mission ou vous inscrire comme ambassadeur. Les ambassadeurs sont les bénévoles originaires d’un peu partout au Québec, qui permettent au Missionnaire de réaliser le plus de souhaits possible. Si quelqu’un de votre région a besoin d’un coup de pouce, le Missionnaire vous appellera à la rescousse.

Si vous avez envie de vous réchauffer le cœur, visitez la section blogue où vous pourrez visionner les capsules vidéo de toutes les missions accomplies.

Parmi l’abondance de publicités et de mauvaises nouvelles retrouvées sur internet, Le Missionnaire brille par son message positif, sa générosité et son côté rassembleur. Une preuve que la technologie ne fait pas qu’isoler les gens. Un projet à suivre de très près…

Photo : Page Facebook lemissionnaire

Il y a 2 ans on la connaissait comme la grande gagnante d’Occupation Double. À présent, on la connaît en tant que co-propriétaire d’une compagnie de maillots de bain, et maintenant en tant qu’entrepreneure de la boutique en ligne Womance qu’elle lançait ce matin le 6 juillet à 11h : la belle Andréanne Marquis. Tu pensais qu’elle était disparue dans les vapes et finalement, tu ne fais que commencer à entendre parler de la jeune ambitieuse qu’elle est.
Un petit retour en arrière s’oblige… Au moment où Andréanne commençait à écrire sur le web, l’idée de partir son propre blogue lui est venue. Bon, pas de cachoteries, les blogues sont nombreux et il est difficile de se démarquer; de là est apparue l’idée de la boutique en ligne. Par ailleurs, c’est en travaillant dans le domaine de la télévision que la fille de stabilité découvre son côté entrepreneurial, alors qu’elle doit vivre avec la réalité des contrats et le milieu très dur : «Je n’allais pas attendre après les autres pour me créer un avenir à la hauteur de mes attentes.» Et c’est parti pour celle qui débordait d’envie de bâtir sa propre carrière.
«OK c’est cool, mais Womance, c’est quoi?», tu me diras.
À vrai dire, pour la fille du Bas-du-Fleuve, le site résulte d’un ensemble qui lui ressemble et qui l’allume, alliant la mode, l’entrepreneuriat, la communication et bien du plaisir! C’est plus concrètement l’accomplissement d’un tout après une année déterminante. Bien entendu, créer une entreprise nécessite un bon investissement de base. Comme l’ex-participante californienne d’Occupation Double avait au départ un associé et qu’elle a décidé de faire cavalier seule, elle dû trouver du jour au lendemain tout l’investissement «aussi facilement qu’on achète une banane à l’épicerie». Donc on imagine tout le travail de l’entrepreneure pour en arriver au lancement de son entreprise.
J’arrive aux vraies affaires. Pour la femme comme toi, Womance est un pur cadeau parce qu’Andréanne sait rendre les gens heureux, me confie-t-elle, ajoutant qu’elle trouve tellement valorisant de voir quelqu’un sourire (et on est d’accord!!). Cette fois, Miss Womance a décidé de rendre honneur à la femme d’ambition qui veut changer le monde en passant par sa passion par la mode, parce que c’est par le style qu’on peut apprendre sur quelqu’un. «Peu importe notre physique ou nos origines, une femme bien dans sa peau dépasse des montagnes», dit-elle. Fait que c’est ça : des vêtements, des accessoires et des produits pour la femme en ligne, juste pour toi!
Un style en constante évolution
Attends, c’est pas la première boutique en ligne que tu vois, mais celle-là a un petit je-ne-sais-quoi. Si t’as envie d’être top tendance, mais d’avoir un style qui se démarque par son unicité, t’as trouvé! Andréanne travaille avec des marques très différentes d’ici, par exemple des marques d’Australie, dans l’objectif de faire découvrir à la femme, de lui faire oser le changement et certes de consommer différemment. Ça va rouler : c’est deux à trois styles qui te seront proposés chaque semaine dans une quantité limitée. C’est rapide mais c’est signe d’une constante évolution qui ne peut que faire plaisir à la consommatrice, puisque ce site est conçu pour être attentif à ses besoins, la gâter et grandir avec elle.
Pour l’adorable Andréanne, c’est une fierté, un projet de vie, mais c’est aussi un moyen «de faire tripper les filles, de nous donner à toutes envies d’être ce que l’on veut». Ceci dit, s’il y a de ça longtemps que le projet est supposé voir le jour, on est tellement contents que tout soit concrétisé! Rappelons qu’elle y travaille depuis six mois déjà, comme elle le dit à la blague sur son site web : «Sérieusement, on dirait que ça fait 18 mois que je suis enceinte et que je n’accoucherai jamais.»
J’en profite pour féliciter Andréanne Marquis, qui sait rendre hommage à la force de la femme, mais qui rend également honneur à la génération que nous sommes par son acharnement au travail et son désir de faire une différence. Andréanne est fière de dire qu’elle travaille dans un restaurant pour être capable de réaliser ses rêves. Par son discours inspirant, elle indique faire partie d’une fière génération d’entrepreneurs, qui travaillent fort pour se bâtir un avenir, malgré tout ce que l’on peut en dire : «Croyez-moi, cette génération, elle marquera l’histoire.» (Wow!)
Si tu n’as pas encore fait ton tour, je t’invite à le faire au www.womance.ca, parce qu’un site avec des bonnes valeurs, c’est charmant.
Photo: Facebook

Je ne sais pas pour vous, mais je trouve que lorsque vient le temps de s’acheter un nouveau rouge à lèvre ou un nouveau blush, l’activité peut se révéler être une vraie time consuming activity. Les questionnements n’en finissent plus et, on va se le dire, avec nos trains de vie actifs, on a pas de temps à perdre avec ça! Voici donc une application fraîchement disponible sur la plateforme iOS des créateurs de L’Oréal : «Makeup Genius»! Je vous jure, elle rend la tâche d’acheter du maquillage un vrai jeu d’enfant.

Qu’est-ce que c’est, «Makeup Genius»? C’est une application qui permet de tester les produits de la marque L’Oréal sur nous-mêmes, afin de voir s’ils nous conviennent ou non. Avec sa technologie assez avancée pour une simple application, on peut voir son visage de façon très réaliste recouvert des nouveaux produits de la marque. On peut même créer de nouveaux looks ou encore essayer les looks qui sont déjà proposés par les artistes maquilleurs de renommée.

C’est vraiment facile à utiliser : on ne fait que cadrer l’appareil photo de notre téléphone sur nous quelques secondes et le tour est joué! On a l’air d’une star en un simple clic! On peut également décider des produits que nous mettons individuellement ou encore créer un nouveau look en combinant n’importe quel produit de la marque. Si on possède déjà des produits L’Oréal, il est possible de scanner le code-barre pour que le produit en question apparaisse sur nous et, ainsi, qu’on puisse l’agencer avec d’autres produits.

Il y a encore plus que nous pouvons faire avec ce petit bijou, comme prendre des leçons de maquillage, bénéficier des trucs et des conseils  de pro afin de créer le look parfait et perfectionner notre art, etc. Bref, il y en a pour tous les goûts et tous les styles! C’est facile et rapide et, lorsque viendra le temps d’acheter du maquillage, vous saurez déjà ce que vous voudrez vous procurer! Un incontournable pour les filles qui raffolent des cosmétiques.

Photo : WeHeartIt

En navigant sur Facebook, j’ai remarqué un article qui a attiré mon attention: «Comment « t’es belle » est devenu dépassé» (ici). En parcourant le site, j’ai pu remarquer qu’il me rappelait LaCerise.ca et je me suis dit : mais pourquoi ne pas encourager une fille qui, elle aussi, a un rêve? J’ai donc contacté la fondatrice du site en question via la page Facebook Le Melting-Pot.

Le Melting-Pot est en ligne depuis le 12 Janvier 2015. La page a été créée et est administrée par Clarisse Bérubé, 21 ans, qui est une étudiante de deuxième année en communications publiques à l’Université Laval.

La page vise principalement les femmes de 16 à 30 ans, mais Le Melting-Pot peut intéresser aussi les hommes: «On aborde plusieurs thèmes « mixtes » comme les sorties, les voyages et les textes d’opinion. Bien sûr, tous nos lecteurs sont les bienvenus!» indique la fondatrice.

Clarisse m’explique ensuite qu’elle a toujours voulu participer à la production d’un magazine, mais qu’elle s’est rendu compte que le web permettait une plus grande marge de manœuvre et beaucoup plus de liberté: «J’aurais pu collaborer à des blogues déjà existants, mais je trouvais mon inspiration limitée par différentes contraintes. Tandis que Le Melting-Pot, c’est un blogue qui permet à ses rédacteurs de s’exprimer librement. Ça donne des contenus variés et parfois surprenants!»

Pour écrire ses articles, elle s’inspire du quotidien et des gens de son âge. Par exemple, dès que son entourage s’interroge sur un sujet ou recherche des conseils, elle se dit que ça vaut la peine de creuser et d’ensuite rédiger un article sur la question.

Clarisse collabore avec sept autres filles. Mais pourquoi elles? «Je les ai choisies pour leur plume et pour leur intérêt envers le blogue. Je suis très choyée, car elles sont toutes très motivées!»

Je me suis ensuite prise pour Guy A. Lepage et je lui ai posé la question qui tue : Où vois-tu ton site web dans cinq ans?

Clarisse est très positive quant à l’avenir de son site: «Il sera certainement amélioré, autant par rapport au visuel qu’au contenu. Notre équipe sera plus grande. On compte avoir des correspondants étrangers ainsi que des collaborateurs partout à travers le Québec, voire à travers le Canada. Aussi, on souhaite faire plus de collaborations et de partenariats avec des entreprises. Nous voulons offrir plus de concours pour nos fans. Ce serait aussi super d’avoir notre propre bureau et d’avoir de la publicité afin de faire des revenus. Finalement, on aimerait être aussi lu et reconnu que le blogue Le Cahier!»

Si vous avez envie de découvrir son site, voici le lien. On retrouve aussi sur le site des articles de son ancien blogue personnel (ce qui explique la présence d’articles datés d’avant le 12 janvier).

Photo: Facebook

Tu connais les MythBusters? (L’équipe des Stupéfiants en français?) Ils démystifient des mythes. Eh bien, le Pharmachien c’est pareil: il démystifie les informations supposément scientifiques que l’on trouve sur Internet.

Tout le monde fait ça: on va sur Google et on tape le sujet sur lequel on veut s’informer. Pourtant, ce ne sont pas tous les sites qui sont fiables et qui nous donnent de VRAIES informations. J’ai découvert un site, ça s’appelle Le Pharmachien. Moi aussi, au début, je me demandais ce qu’il mangeait en hiver celui-là. Je t’explique.

Le «Pharmachien» se nomme Olivier Bernard. Il pratique la profession de pharmacien à temps partiel depuis 2004. Il a une passion pour les communications orales et écrites et est fasciné par les mythes scientifiques et médicaux.

Son site a pour but «d’encourager les gens à développer leur sens critique et à faire de meilleurs choix en matière de santé». C’est lui-même qui fait tout ce qui se retrouve sur son site.

Olivier Bernard exploite des sujets tel que l’activité physique, les médicaments, la nutrition, la pseudoscience, la santé et les maladies, ainsi que  notre (ô combien apprécié) système de santé. Il a aussi une section «Divers» et une autre où il y a ses bandes dessinées préférées.

Le Pharmachien rend les informations et les mots scientifiques qui sont longs comme un bras plus courts et plus facile à la compréhension pour des gens comme nous, qui ne travaillons pas dans le métier. Ses articles sont faits de bandes dessinées qui sont, ma foi, assez rigolotes. Avez-vous déjà vu un ovaire avec des yeux et qui parle? Non? Et bien ça existe sur ce site! Loin d’être enfantines, ces images aident à comprendre ce qui est expliqué.

Le site d’Olivier Bernard contient aussi une boutique (semi-)éducative où on peut retrouver des posters de ses bandes dessinées, un chandail «Le monde du pharmachien», un aimant pour frigo, son livre (oui oui !) et des billets pour sa conférence à Montréal le 21 janvier prochain.

Je t’ai donné envie d’aller visiter Le Pharmachien? N’attends pas plus longtemps, le voici!

Photo: Page Facebook du Pharmachien

Depuis quelques semaines, mes amis sont tombés dans le vice du jeu. Ils me harcèlent afin que j’embarque avec eux dans cette dépendance. Ils essaient de m’influencer pour avoir plus de compétition et, ainsi, pouvoir jouir du sentiment de tourner la roulette encore plus longtemps. Ça fait maintenant trois semaines que je leur résiste… Seulement, depuis maintenant 24 heures, j’ai lâché prise et je me suis joint à cette communauté naissante des dépendants à Trivia Crack.

Cette application pour téléphones mobiles prend la forme d’un quiz qui regroupe six différentes catégories en lien avec la culture générale. Pour y jouer, il faut être en compétition contre un autre individu. (Attention: possibilité du déclanchement d’une troisième Guerre mondiale).

Dans les dix dernières minutes, j’ai appris que la Guerre de 100 ans en avait en fait duré 116, que le bretzel est d’origine allemande, que la chaise électrique a été inventée par un dentiste, que la méchante reine dans Blanche-Neige se nomme Régina, que la colonne vertébrale est formée de 33 vertèbres, que Jack Nicholson est l’acteur qui détient le plus de nominations à son actif aux Oscars, que, que, que…

Une «perte de temps» éducative

Oui, je l’avoue, j’adore ce jeu. Parce qu’en plus de procurer un sentiment de satisfaction à chaque fois qu’une nouvelle figurine est acquise, il rend honneur (ou déshonneur…) à notre culture générale et la bonifie de la plus belle façon qui soit : dans le plaisir! Je parle peut-être comme une enseignante d’école primaire, mais arrêtez de me juger… Vous le pensez autant que moi, j’en suis certaine!

Certains diront que c’est une perte de temps, d’autres diront que c’est inutile. Moi je vous dis que peu importe ce que vous faites dans la vie, c’est toujours mieux de perdre son temps en apprenant que l’endocrinologie est l’étude des hormones plutôt que de relire six fois les mêmes publications apparaissant sur votre fil d’actualité Facebook.

Sur ce, ma session est terminée, j’ai un gros mois de vacances devant moi et je vous quitte accompagnée de mon thé à la cannelle biologique, de mon téléphone cellulaire et de la charmante musique qui accompagne ce jeu qui enrichira ma culture générale!

N.B. : Trivia Crack est disponible autant pour iOS que pour Android, et ce, gratuitement! (Il est toutefois possible de payer pour une version sans publicités.)

Photo: Facebook

S’il y a bien quelque chose que j’ai compris depuis que j’ai en ma possession un téléphone intelligent, c’est qu’il existe des applications pour absolument tout. Eh oui, révélation choc: ton cellulaire ne sert pas uniquement à prendre des selfies de toi et minou!

C’est pour cette raison que je jugeais opportun de faire un article sur les applications nécessaires (non, j’exagère.. je dirais plutôt, grandement utiles) pour survivre au temps des fêtes! (Psssst, elles sont toutes gratuites !)

Educ’alcool

Classique du temps des fêtes. Mon oncle ti-Guy amène une bière; dans l’autre côté de la maison, Colette s’improvise barman et sert son cocktail spécial Noël à tout le monde… Bref, le temps des fêtes est bien évidemment synonyme de soirée bien arrosée. Pour éviter une catastrophe, je conseille fortement cette application qui calcule le taux d’alcoolémie tout au long de la soirée. Facile d’utilisation, elle peut littéralement sauver des vies!

Nez Rouge

Complémentaire à la précédente, l’application Nez Rouge est conçue pour faciliter la communication avec l’organisme. Au lieu de demander à toutes les personnes présentes à la soirée le numéro, il suffit seulement d’appuyer sur un bouton! De plus, elle contient les temps d’attente pour la région dans laquelle on se situe (et qui sont, d’ailleurs, mis à jour selon l’achalandage). Très pratique, surtout quand on perd la notion du temps.

iGIFT

Pour les amoureux du magasinage en ligne, vous allez adorer la prochaine application! Divisée en sous-catégories, il s’agit d’une banque d’idées cadeaux pour tous les membres de ton entourage. De plus, il est possible de les commander directement sur l’application. Un beau moyen de faciliter ton magasinage de cadeaux sans courir les magasins qui ont plus l’air d’un zoo qu’autre chose à cette période de l’année!

101 Christmas cakes ideas

Je ne sais pas si c’est moi qui suis trop quétaine, mais cette application est certainement mon application chouchou! Comme le nom le précise, il s’agit de 101 idées originales pour confectionner les meilleurs gâteaux de Noel! Pour celles qui aiment cuisiner, c’est un vrai bijou. Avec ces supers gâteaux, il y a de quoi rendre belle-maman complétement verte de jalousie!

How to tie a tie

Ceux qui ont des frères ou simplement un amoureux comprendront le big deal. rrive toujours un moment, lors de la préparation de monsieur, ou il arrive avec son air piteux devant mademoiselle, lui suppliant d’utiliser ses doigts magiques pour nouer son nœud de cravate. Mesdemoiselles, libres sont vos doigts avec cette application qui explique étape par étape comment nouer la cravate!

Plutôt utile finalement le téléphone!

Photo : weheartit

Je ne sais pas si vous êtes le genre de personne à vous faire un cadeau dans le temps des fêtes, si oui j’ai une idée économique et originale pour vous : la liste de Noël Poulet Neige. Vous avez jusqu’au 24 décembre au soir pour vous offrir ce cadeau à vous, de vous en collaboration avec Poulet Neige!

Mais quest-ce?

La liste de Noël Poulet Neige a la même utilité qu’une vraie liste de Noël : dire ce que l’on aimerait recevoir à Noël. Par contre, le Poulet Neige vient mettre des contraintes qui sont, ma foi, très agréables. La liste de Noël Poulet Neige offre 90 albums d’artistes d’ici et d’ailleurs à ajouter à votre iPod. En lien avec Noël, le site vous envoie un courriel avec les liens Internet pour aller télécharger gratuitement et légalement les albums que vous avez choisi le 25 décembre au matin.

Des artistes du Québec et d’ailleurs collaborent avec la liste de Noël Poulet Neige pour offrir gratuitement leur album aux personnes qui ont rédigé leur liste de souhait. À première vue, il n’est pas très avantageux pour les artistes de collaborer avec la liste de Noël Poulet Neige, par contre, ce sont souvent des groupes qui sont peu connus qui se retrouvent dans la liste. Donc, c’est un bon moyen pour nous de découvrir de la nouvelle musique et pour les artistes de se faire connaître par des gens qui n’aurait probablement jamais eu accès à ce genre de musique sans la liste de Noël Poulet Neige.

Historique

C’est bien d’être heureux, car on reçoit des cadeaux virtuels, mais il est mieux de savoir où provient la liste de Noël Poulet Neige. Il y a 5 ans, PA (fondateur de Poulet Neige et ancien membre du groupe Roi Poisson et meneur du groupe Lac Estion) décide de faire une liste de Noël avec des albums de musique. La première année, la liste comportait 10 albums. Vu sa popularité, elle contient de plus en plus d’albums au fils d’années. La liste fait même collaboration avec des labels québécois pour faire découvrir encore plus d’artistes québécois à la population. Outre Noël, Poulet Neige est un blogue à propos de la musique qui est géré par PA.

Je vous conseille fortement de commander votre liste de Noël Poulet Neige et de découvrir les artistes d’ici. Voici le lien. D’ailleurs, un cadeau de Noël, ça ne se refuse pas!

Photo: Facebook